Courrier des lecteurs

LPLP - Koz Kaf Nasyon: L'Europe veut étouffer les droits des travailleurs et des peuples et maintenir le statut colonial de La Réunion

Vendredi 16 Mai 2014 - 09:02

LPLP - Koz Kaf Nasyon: L'Europe veut étouffer les droits des travailleurs et des peuples et maintenir le statut colonial de La Réunion
Le dimanche 25 mai 2014 les réunionnais doivent dirent non à l'Europe, à cette Europe qui se confond dans ses prérogatives de plus en plus à la tutelle coloniale française.

L'Europe avec ses 40 millions de chômeurs, n'a rien à nous apporter, ni espoir, ni perspective de développement. Elle fera s'enfoncer encore davantage notre économie et notre agriculture. En 2017 c'est cette Europe là, qui décidera de l'avenir de nos planteurs en supprimant les quotas et les prix garantis pour notre sucre et entrainera la faillite de milliers d'entre-eux.

Avec l'Europe les réunionnais n'ont rien à gagner, le dimanche 25 mai restons chez nous et préparons l'avenir de La Réunion autrement, sans la France, sans l'Europe, avec les réunionnais.
 
Fait à Etang-Salé Les-Hauts le 15 mai 2014
Lu 528 fois



1.Posté par pause le 16/05/2014 12:34

Et sans la FRANCE ,SANS L'EUROPE , la RÉUNION vas devenir comme Haiti .Avec un petit chef sans scrupule , dictateur qui donneras a manger a sa famille , et laisseras les créoles de base crever de faim .Allez marcher !!!!!!!

2.Posté par alerte pour les planteurs le 16/05/2014 15:52

Il faut informer les planteurs de ceci, très important pour eux : avec les futurs traités de libre échange préparés en sous main par les "élites européennes" et les américains (USA, Canada) les paysans et autres planteurs ne pourront plus continuer de faire ce qu’ils ont toujours fait = garder une partie de la récolte pour ensemencer les champs.
En Colombie où ça s’applique déjà c’est des centaines de tonnes de semences qui ont été détruites car pas brevetées par les multinationales.

L’article 18.3 du traité mentionne ainsi qu’un agriculteur non en possession de semences d’une variété contenant un caractère breveté pourrait voir ses « biens saisis » et ses « comptes bancaires gelés » ! « S’il n’est pas en mesure de fournir des preuves formelles de la provenance des semences utilisées, l’agriculteur peut être soupçonné de "recel de contrefaçon" ».
Ceci nous sera imposé par nos gouvernants à la solde des puissances étrangères et leurs multinationales.
Mais bien entendu ils ne vont pas en parler pendant la campagne des européennes …

Alors ne pas aller voter ?
Surement pas car c'est la politique du pire et c'est le champ libre à tous ceux au PS et à
l'UMP qui veulent la disparition de la FRANCE et de ses valeurs.

3.Posté par Justedubonsens le 18/05/2014 09:40

Spece couillon la, arrêt dire conneries !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Novembre 2018 - 14:49 Plus grave que les émeutes