Politique

[LIVE] Assemblée plénière à la Région : Le compte administratif 2016 décortiqué

Vendredi 16 Juin 2017 - 10:16

Les conseillers régionaux sont réunis ce vendredi en assemblée plénière à la pyramide inversée pour délibérer sur le compte administratif 2016. Hier, le président de la collectivité régionale, Didier Robert, a rappelé que plus de 1,4 milliard d’euros avaient été engagés l’an dernier.

9h39 : Le quorum est atteint, début de la séance plénière. Les membres du groupe Le Rassemblement (PS/PLR) absents des débats. Du côté du LPA, seuls Jean-Gaël Anda et Karine Nabénésa sont présents.

9h50 : Les débats tournent autour de la prise en compte de l’ultrapériphérie par les institutions européennes ou encore sur la mise en place de l’Agence française pour la biodiversité.

10h10 : Karine Nabénésa (LPA). "Vous avez convoqué cette assemblée plénière ce vendredi. Cela fait donc 6 mois qu’il n’y a pas eu d’assemblée. Pourquoi ce choix de date en pleine actualité politique ? Beaucoup de nos collègues sont en campagne. On est légitiment en droit de se poser la question. Ce choix du 16 juin laisse voix à toutes interrogations (…) Je ne pense pas que c’est pour débattre sur le bilan d’activité 2016, ni sur le SAR ou encore le compte administratif 2016. Peut-être pour minimiser l’impact de certains dossiers inscrits à l’ordre du jour ? Est-ce que vous avez choisi cette date pour passer sous silence les dépassements de budget sur la NRL ?"

La conseillère régionale LPA a également critiqué la Région sur ses choix en matière de transports ou sur les énergies. "La Région est en marche arrière avec le RTG. Derrière les grands discours, le gaspillage (…) En matière énergétique, la PPE n’a plus l’ambition d’atteindre l’autonomie énergétique en 2030".

10h18 : Réponse de Didier Robert. "En assemblée plénière, sur les 15 élus de l'opposition, seuls deux sont présents. À l'inverse, sur les 30 élus de la majorité, 29 sur 30 sont présents. Il n’y a rien qui nous oblige à suspendre les travaux de notre assemblée sur le calendrier électoral. Les élus ont à assumer et à assurer leur responsabilité. À chacun entre eux de veiller à sa propre organisation, pour lesquels ils reçoivent des indemnités. Parmi les élus de la majorité régionale, certains sont engagés dans ces législatives. J'ai souvent entendu Mme Bello parler de moralisation sur le cumul des mandats. Force est de constater qu'elle ne trouve pas l'organisation nécessaire pour cumuler son rôle d'élue régionale et celui de candidate. Les élus de la majorité régionale continuent eux à travailler tandis que ceux de l'opposition sont en récréation". 

"Par ailleurs, en janvier 2016, ici même en assemblée plénière, nous avons voté à l'unanimité que la majorité des dossiers soient examinés non plus en assemblée plénière mais en commission permanente."

10h26 : Jean-Alain Cadet donne les raisons de son départ de l'opposition pour rejoindre la majorité. "Tout le monde connaît mes idées afin de placer La Réunion comme 1ere région en matière d'écologie. (...) Certains esprits chagrins voudraient voir l'écologie n'être que de gauche. Aujourd'hui, je reste sur cette lign : ,le dévelopement durable n’est ni de droite ni de gauche. C’est pour cela que j’ai accepté la main qui m'était tendue pour dépasser les clivages et réellement faire avancer La Réunion."

10h45 : Fabienne Couapel-Sauret n'est pas tendre avec l'absence des élus de l'opposition. "Nous avons l'habitude de l’absence des élus de l'opposition en assemblée plénière. Comme en commission où leur taux de présence est ridicule". Des déclarations qui ont fait bondir Karine Nabénésa, qui dénonce la "condescendance" de la déléguée aux Déplacements et aux Transports. "Cela fait 19 ans que je bosse dans l’aménagement. Je ne viens peut-être pas en commission sectorielle mais vos dossiers sont bien étudiés. Vous êtes la reine du gaspillage à La Réunion. Arrêtez de donnez des leçons (...) L’AGORAH (structure dont Fabienne Couapel-Sauret est la présidente, ndlr) a une dette de plus de 318 000 euros et vous le passez en silence (...) Faites un effort : on vous donne beaucoup d ‘argent pour des études qui n’avancent pas. Économiser ces sous avant de donner des leçons".

11h10 : Le compte administratif 2016 présenté par la majorité suscite l’inquiétude de Karine Nabénésa : "quelques soient les mesures avancées, il parait urgent qu’il faut rectifier la trajectoire financière que vous prenez. Vous avez procédé à un emprunt de 331 millions d’euros et l’encours est de 825 millions d’euros, ce qui rend difficile le financement des grands projets de votre mandature. Elle va mal financièrement, le CESER le dit aussi". L’opposante LPA déplore également les "effectifs en hausse" : "Nous sommes passés de 1400 agents en 2010 à plus de 2690 agents fin 2016".

Sur la question de l'aéroport de Pierrefonds, "les années passent et rien ne changent".

11h49 : Didier Robert à Karine Nabénésa : "Vous êtes un puits de contradictions". Le patron de la Pyramide inversée se lance ensuite dans une longue intervention pour expliquer la "réelle" situation financière de la collectivité. "Le résultat est le fruit de la différence entre la section fonctionnement et investissement. Sur la section fonctionnement, nous avons un excédent de 100 millions d’euros. Le recours à l’emprunt n’a rien à voir. Quand je parlais de ‘puits de contradictions’, vous êtes capable de dire que nous n’avons pas tout mis en oeuvre le dispositif emplois verts et dans le même temps vous dénoncez le personnel de cette collectivité".

"Quelle est la situation réelle de la Région ? Tout d’abord, nous avons fait un choix délibéré depuis 2010 d’un plan d’investissement important de plus de 3 milliards d’euros jusqu’en 2020, répartis comme suit : 1,5 milliard d’euros de subventions, 800 millions d’emprunt et 700 millions d’euros d’épargne. Sur 2016, l’épargne de gestion a été importante, de l’ordre de 100 millions euros. Par ailleurs notre plan d’investissement ne repose pas uniquement sur le projet de la NRL. Sur la même période, la Région Réunion a engagé 320 millions d’euros dans son plan d’aides aux communes. Dans quelques jours, nous allons entamer la deuxième étape de ce plan. Des travaux ont également été engagés sur l’ensemble du réseau routier national, qui ne compte plus aucun radier depuis 2016".

"Vous évoquez la situation de l’aéroport Roland-Garros. Sur Pierrefonds, 10 à 12 millions euros investis ces 2 dernières années. C’est un autre exemple de l’engagement de la Région hors chantier NRL. En 2016, nous avons investis plus de 56 millions d’euros pour la réhabilitation des lycées. Bien sûr, sur les dépenses concernant le personnel, je suis heureux qu’il y ait autant d’agents qui travaillent au sein de la collectivité. De nombreuses compétences nous ont été transférées comme la gestion des routes ou des lycées. Des choix politiques ont également été faits dans des secteurs nouveaux, comme le numérique avec le POP, la continuité territoriale, sans oublier la création d’antennes de proximité afin que la population prenne conscience de ce que nous faisons".

Nous sommes dans ce contexte là, et malgré tout, nous sommes capables de dégager une épargne de gestion de 100 millions d’euros et un résultat positif est de 29 millions d’euros.

12h08 : Le compte administratif 2016 approuvé à la majorité.

12h34 : Début des débats sur l’autorisation de programme de 250 millions d'euros pour le chantier de la NRL, vu par ses opposants comme une "rallonge".

12h36 : "250 millions d’euros ce n’est pas 0,50 centimes. A quoi correspondent-ils, des surcoûts techniques ou environnementaux ? Pourquoi voir commandé 250 millions de travaux supplémentaires qui ne sont pas compris dans le marché initial et pourquoi c’est aux Réunionnais de payer ce surcoût ?", s'interroge Karine Nabénésa. Elle ajoute : "Vous avez juré la main sur le coeur qu’il n’y aurait pas 1 euro de dépassement. 250 millions d'euros, c'est l'équivalent de 5 ans de continuité territoriale out encore la création de 6 lycées".

12h49 : Pour Didier Robert ces 250 millions d'euros ne sont "pas un surcoût". "Il s’agit ici d'une autorisation de programmes, qui sont des dépenses prévisibles sur la durée, et non pas de crédits de paiement. Ces 250 millions d'euros ne sont pas en plus mais sont à prévoir aux futurs budgets dans l’hypothèse de l'utilisation ou pas de ces 250 millions inscrits en autorisation de paiement."

Dans ces 250 millions d'euros, 50 millions d'euros seront provisionnés pour les mesures environnementales a indiqué Didier Robert. "Les 200 millions d'euros restants permettront eux de tenir compte d’un élément certain, à savoir l'évolution de l'index des prix, mais aussi des aléas techniques du chantier et parmi eux la majoration essentielle de la récupération des andins. Je me suis engagé dans une démarche dans laquelle 2 aspects devaient être pris en considération : le respect du calendrier et le respect de l’enveloppe budgétaire. Est-ce un surcoût que nous mettons à charge des Réunionnais ? La réponse est non".

13h58 : Fin de l'assemblée plénière à la Région, tous les rapports ont été adoptés.
SI
Lu 4813 fois



1.Posté par Bernard le 16/06/2017 10:24

Et là, l'opposition se permet de critiquer, c'est eux qui nous montre qu'ils ne travaillent que pour leurs poches et non pour les Réunionnais, sinon ils auraient été présents ce matin pour défendre les dossiers sur lesquels ils sont opposés... après ils osent dire que la majorité profite des élections !!
Tortue y voit son queue, revoyez vos copies de travailler pour les réunionnais, Messieurs et Mesdames les élus de l'opposition.

2.Posté par footan le 16/06/2017 10:26

J' observe que seul Thierry Robert et Me Bello et gobalou sont en campagne pour le 2 ème tour ou sont les autres !!!!
Karine Nabénéza est présente mais Me Settama absente et les deux éliminés au 1 er tour.
voilà l' intéressement de la réunion

3.Posté par damien le 16/06/2017 10:49

EH oui ils perçoivent tous des indemnités, ne serait la demie journée mais non eux boycotte et mets la faute sur les gens présents

4.Posté par Julie le 16/06/2017 11:10

Ben voilà, un élu qui a décidé de travailler avec la majorité. C'est ce que la plupart des citoyens veulent, que tout le monde travaille ensemble, main dans la main, sans vous tirer dans les pattes à chaque fois.

5.Posté par ZembroKaf le 16/06/2017 11:47

Té "zilbert" ou ça ou lé ???
ma la parti fé kanpagne pou...Monique !!!
Les "zélus" qui ne sont pas là...c'est un MANQUE de RESPECT....pour LA POPULATION....après zot i plère parce que les électeurs s'abstiennent !!!

6.Posté par pipoteur le 16/06/2017 11:58

Les petites mains de la Région ne s'offusquent pas d'une assemblée plénière 2 jours avant une élection législative. C'est clair étant eux même anti démocrates et totalement asservis au Président de Région ce genre de pratique leur plait évidemment...
Il sait très bien le DEMOCRATE Didier Robert que les médias relaieront moins cette assemblée qu'en temps "normal" puisque ceux-ci sont mobilisés sur les débats d'entre 2 tours.
Didier robert aurait-il quelque chose à cacher ou pire à se reprocher?

7.Posté par GIRONDIN le 16/06/2017 12:19

Karine Nabénésa
Merci madame de faire le job


.... Selon la Chambre régionale des comptes, le surcoût de la NRL a été mal évalué par la Région
Le 18/04/2014 | Par JD | Lu 3781

Selon la Chambre régionale des comptes, le surcoût de la NRL a été mal évalué par la Région
Dans son édition de ce jour, le Quotidien s'est procuré une copie du rapport de la Chambre régionale des comptes (CRC) portant sur la gestion de la collectivité régionale entre 2006 et 2010. Un focus particulier a été fait sur la nouvelle route du littoral, notamment sur le risque de surcoût de l'ouvrage en mer.

Si la Région estime à 200 millions d'euros (dans sa réponse faite à la CRC) ce surcoût, les magistrats de la Chambre tablent sur un "dérapage moyen" de 300 millions d'euros. "La marge de manoeuvre que s'est donnée la Région apparait modeste", relève le rapport de la CRC cité par le Quotidien.

Ce matin, la Région et son président, Didier Robert, ont tenu une conférence de presse sur le guichet unique des aides européennes (voir ici). Le président de la collectivité régionale en a profité pour donner sa vision du rapport et réaffirmer que la nouvelle route du littoral ne connaitrait pas de "dérapage" incontrôlé.

"Il n'y aura pas de dérive, pas de dérapage", martèle Didier Robert. A ses côtés Mohamed Ahmed, directeur général des services, avance les conditions qui ont amené au calcul de 200 millions d'euros de dérive des coûts de construction.

Didier Robert veillera sur le chantier

"Ce chiffre n'est pas nouveau. Il a déjà été présenté en assemblé plénière. Pour arriver à ce calcul nous avons appliqué un taux de 1,8 point, supérieur à l'index du BTP qui est de 0,8 (la révision est obligatoire pour les marchés d'une durée d'exécution supérieure à trois mois, dont les prix peuvent fluctuer en fonction de cours mondiaux, en matières premières notamment, ndlr), pour tester la capacité de la collectivité. Jusqu'en 2020, nous arrivons à 200 millions d'euros", précise Mohamed Ahmed.

"Aucun élément ne me permet de dire qu'il y aura un dérapage sur la route du littoral. Je vais veiller scrupuleusement sur ce chantier", ajoute pour sa part Didier Robert. "" "........

http://m.zinfos974.com/Selon-la-Chambre-regionale-des-comptes-le-surcout-de-la-NRL-a-ete-mal-evalue-par-la-Region_a70694.html


---->Pour arriver à ce calcul nous avons appliqué un taux de 1,8 point, supérieur à l'index du BTP qui est de 0,8
Rien à voir avec le problème de roche et l'environnement !

-----Jusqu'en 2020, nous arrivons à 200 millions d'euros"
Sauf erreur on est en 2017!

8.Posté par kristopher le 16/06/2017 12:20

au moins lui ils créent de l' emploi et procède des embauches, sans la région il y aurai eu encore plus de chômage, on ne peut pas dire merci au PS ni à l' ancien gouvernement

9.Posté par maryse le 16/06/2017 12:34

Intelligemment c' est bien répondus Monsieur Le Président à karine Nabénéza, il a pas tord d' embaucher, sinon que seront devenus les réunionnais partir abandonner leur famille pour avoir un quatre sous en dehors.

C' est très bien Didier Robert

10.Posté par Georges le 16/06/2017 13:02 (depuis mobile)

Pourrait on payer ses élus en fonction de leur présence Svp ! Ils viennent pas , pensent qu á leur pomme et toujours les mêmes pour venir de plaindre . Karine á perdu sur un scrutin de liste aux régionales et en son nom dimanche . Arete ma fille

11.Posté par pipoteur le 16/06/2017 14:03

@post8 et 9: Cette route ne créé pas d'emplois il faut vous le dire comment! Tout au plus quelques centaines alors qu'avec 2,5 milliards c'est des dizaines de milliers d'emplois qui auraient pu être créés pour des VRAIS projets de développement: Réhabiliter les écoles, les équipements sportifs, les routes, favoriser le développement des activités économiques....
Soit vous êtes de mauvaise foi soit vous êtes idiots... je laisse aux lecteurs le soin de se faire une idée... :)

12.Posté par maboul le 16/06/2017 14:47


la route n' a peut être pas créer autant d' emplois, mais il a eu du cran de prendre le taureau par les cornes, contrairement aux autres qui a des idées mais qui fait que brailler.

13.Posté par Eric le 16/06/2017 14:53

Ce n'est pas un surcoût c'est un supplément ! Pas la même chose !


.....Et qui paye ce supplément qui n'est pas un surcoût ? l' État ou seulement les Réunionnais ?

14.Posté par une réunionnaise97410 le 16/06/2017 15:07

dans le débat en ce moment sur freedom, on apprend le nombre de salaires que Nadia Ramassamy a en poche, ce n'est pas possible?Elle a beaucoup de postes rénumérés, un 20000euros, et là elle veut etre députée à 5000et quelques, jamais assez.Je suis stomaquée par le nombre de postes à la Région et tout.Ce n'est pas possible.
C'est quelqu'un qui sort du bois, quand il y a les élections, et qui retourne et qu'on n'entend plus après.
J'espère que la Réunion va voter intelligente et réfléchis, on ne peut pas "gaver" une seule personne comme çà en rémunérations, c'est trop.Je ne savais pas.

15.Posté par Timan le 16/06/2017 15:42

La Région va continuer "mett" a nou mèm. Déjà une rallonge de 250 millions ! La Réunion va vers la faillite !

16.Posté par Julien le 16/06/2017 16:12

"Vaut mieux prévenir, que guérir"
Le Président de région a compris cet adage en prévoyant cette autorisation de programme.

17.Posté par klod le 16/06/2017 20:58

"décortiqué" .......................... quand on décortiquera le bilan de la plate fooooooorme ....................

la Réunion , mon ti péi ? zarboutan y veille à nous , ben . ,

18.Posté par klod le 16/06/2017 21:03

comme ti vergés , on retiendra la "route des tamarins"


comme ti robert , on retiendra "la NRL"




le reste
.......:.30% de chomage dans cette ex colonies dite DROM depuis 70 ans de départementeu mentalisationne et beaucoup de bla bla et d'autosatisfaction pour défendre ses "prébendes" .................kriké , kraké , kossa un chose ?????????comme dit zarboutan mon péi .............. merci mon zébus et mon zimpots, merci grand patron ............... ya.

19.Posté par CITOYEN le 17/06/2017 03:56

JE PENSE QUE MR DIDIER ROBERT N AS PAS DE LEÇON A DONNER LUI MÊME QUI PERÇOIT DES INDEMNITÉS DE SÉNATEUR ALORS QU IL EST ABSENT AU SÉNAT IL A RÉUSSI A TRANSFORME LA RÉGION EN ASSEMBLÉE UNIQUE EN FAISANT RENTRER LES ÉLUS DU DÉPARTEMENT DE LA CHAMBRE DES MÉTIERS ET DE LA CHAMBRE DE COMMERCE MAIS EN CONTINUANT DE MULTIPLIER LES INDEMNITÉS ON VOIT BIEN QUE L INTÉRÊT PRINCIPAL DE CES ÉLUS SE SONT DES INTÉRÊTS FINANCIERS PLUSIEURS MANDATS PEUT ÊTRE MAIS UNE SEULE INDEMNITÉ QUE NOTRE PRESIDENT MACRON LÉGIFÈRE RAPIDEMENT POUR METTRE UN TERME A CETTE SITUATION OU SE NE SONT PLUS DES ÉLUS DU PEUPLE MAIS DES PILLEURS DES FINANCES PUBLIC .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter