MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

L'ultime appel au secours d'une productrice de lait de la Réunion


Danielle Boyer est une productrice de lait affiliée à la Sicalait. Elle avait déjà écrit un courrier des lecteurs en septembre 2015 pour attirer l'attention de l'opinion publique et des administrations sur le naufrage qu'était en train de connaitre la Sicalait du fait de l'incompétence de certains de ses dirigeants et de la guerre des chefs qui sévit en son sein.
Aujourd'hui, la situation non seulement ne s'est pas améliorée, mais elle a encore empiré. D'où son nouveau courrier. Une sorte d'ultime appel au secours, avant la disparition de toute une filière...
La rédaction de Zinfos

- Publié le Dimanche 14 Février 2016 à 23:02 | Lu 3571 fois

Au mois de septembre 2015, j'ai écrit une lettre ouverte apportant mon témoignage sur la situation de la Sica Lait que j'avais intitulé "Sica Lait : En attendant la fin... ".

Cette fin est déjà arrivée pour certains d'entre nous et je le déplore, et est malheureusement annoncée pour d'autres collègues, et je pense que mon tour viendra aussi (pour le plus grand plaisir de certains, je n'en doute pas !).

Certains éleveurs cessent leur activité pour des raisons financières, et il faut à un moment avoir le courage d'arrêter l'hémorragie même si nous travaillons avec passion. Mais le pire de tout, je pense, c'est d'arrêter par ras le bol du système et de la situation végétative actuelle.

En l'espace d'un an, faut-il le rappeler, la Sica Lait a connu 4 présidents et donc 4 conseils d'administration. Cette instabilité, doublée d'une direction quasi inexistante, fait que nombreux sont ceux qui n'ont plus de visibilité sur leur avenir. Certains continuent avec espoir de voir changer la situation et d'autres jettent l'éponge.

Longtemps, je me suis battue contre ceux qui se contentaient de produire du lait en disant que de toute façon, il sera payé, sans se poser la question du lendemain.

 Je ne suis pas fière de l'avouer mais depuis plusieurs semaines, face à l'inertie de la filière, de l'autorité de tutelle, de l'état,…, j'en suis arrivée au même raisonnement. Et ça, ce n'est pas moi. Je me bats au quotidien pour continuer à produire un lait de qualité et à faire de mon mieux mais ma seule volonté ne suffira pas, à terme, à garder ma motivation et à continuer à travailler avec passion.

Je m'étais promis de rester en retrait et de la fermer mais je suis consternée par l'attitude de nos dirigeants qui n'ont pas l'air de prendre la mesure des conséquences catastrophiques de toutes ces cessations d'activités.

Je suis outrée par le comportement de certains éleveurs qui pensent que la disparition de certains collègues leur permettra de gagner plus. Ils n'ont pas compris que l'existence de chacun d'entre nous dépend des autres.

L'actualité métropolitaine a pourtant de quoi faire réfléchir. A la Réunion, nous avons la chance d'avoir un prix stable et une production écoulée en totalité quelque soit la quantité.

Cette situation de merde (il faut appeler un chat, un chat) devient insupportable. Les élevages disparaissent d'année en année et cela n'a pas l'air d'inquiéter qui que ce soit. Nous avons aujourd'hui la chance qu'il n'y ait pas eu de perte humaine parmi les collègues, mais peut être est ce le seul moyen de faire réagir ? Que Dieu nous en préserve !!
 
Que faut-il pour mettre un terme à toute cette indifférence ?

Que faut-il pour que les éleveurs arrêtent de se tirer dans les pattes et comprennent qu'ils doivent travailler ensemble pour s'en sortir et réussir ?

Que faut-il pour rétablir cette confiance perdue suite à l'année écoulée ?
   
Sommes-nous suffisamment intelligents pour tourner la page et passer à autre chose ?

Personnellement, cette situation, je la trouve frustrante et elle me fait peur. Je sais que je saurai rebondir, mais je n'ai pas envie d'abandonner un métier, un choix de vie pour des raisons que beaucoup d'entre nous ne comprennent même pas tellement elles sont futiles.

Est-ce une guerre de pouvoir ?

Est-ce un manque de courage et de fermeté ?

Les questions sont posées.

Danielle BOYER
 




1.Posté par Patrick le 15/02/2016 07:05

La situation que vous décrivez est révoltante et inadmissible.
Malheureusement à l'image de ces structures à la française.
Aucun mécanisme de contrôle efficace (ceux qui existent sont uniquement là pour la forme) pour éviter voire sanctionner les dérives d'un CA, fanatisé par le gain sans effort.
Vous n'êtes la première (un couple d'éleveurs avait jeté l'éponge il y a 2 ans) à dénoncer les magouilles d'une Sica qui ne remplit plus ses missions historiques.
Se battre pour un système complètement corrompu avec la complicité passive des pouvoirs publics (en général ce sont des copains-coquins) n'en vaut vraiemnt pas la peine.
Vous voulez réveiller les consciences des consommateurs, peine perdue, la majorité ne regarde que le signal prix et rien d'autre.
Bon courage à vous pour rebondir et faire quelque chose d'épanouissant pour vous et vos proches.

2.Posté par coquelicot le 15/02/2016 04:42

Eric Varet a obtenu une augmentation de salaire
Et puis désormais il laisse l eau couler sous les ponds
Qu a t il fait depuis le départ de décoker ?
A t il seulement remonte ses manches pour défendrez les adhérents ..la réponse est tristement non
Il a pris son salaire et puis c est tout

3.Posté par Grave le 15/02/2016 07:46

dans le même temps le sous préfet de Saint Pierre est nommé SGAR
pas de continuité de dossier et la SICA est abandonné par les autorité

4.Posté par Et c'est audit alors le 15/02/2016 07:49

et cet audit Pierrot que tu nous ai fait lire ici sur ton site
un cabinet d'audit a fait un travail (payé par la SICA) et qu' a donc fait le directeur Eric Varet avec ?
et le licenciement abusif dénoncé par une salarié de la filiale FERME ET JARDIN
Le (modération) chef directeur en place a t il lui été sanctionné par son Président..
c'est très grave en effet

5.Posté par mauvais élève le 15/02/2016 04:51

Une seule chose reste à faire
Comme Abdoul cadjee demander la protection du tribunal et l aide d un administrateur et d'un cabinet spécialisé

6.Posté par ti yab dé o le 15/02/2016 08:07

Mais que faites vous donc bandes d'éleveurs?
La Sicalait est l'une des premières coopératives agricoles de la Réunion et était très structurée jusqu'à peu où certains administrateurs l'ont refermé sur elle-même.
Résultat, le pouvoir monte à la tête de certains et les consommateurs en bout de chaine payent les pots cassés.
Par exemple lors de l'opération "PRIX DEFIS", il avait été convenu un certain nombre de choses. Or, après deux ou trois ans de mise en oeuvre, les grandes surfaces ont profité de la situation et se gavent à prix d'or sur le dos des éleveurs d'abord et du consommateur ensuite.
La charte prévoyait des recrutements et DES PRIX ATTRACTIFS pour faire retrouver aux réunionnais le goût du boeuf pays. Le carry à 9 euros le kilo, etc....
Or, aujourd'hui les grandes surfaces payent la carcasse à 7 euros le kilo et nous revendent à plus de 15 euros le kilo au minimum.
Au final les clients achétent le boeuf importé à maxi 12 euros le kilo.
Cet état de fait nuit d'abord à l'éleveur. Vendant moins, la grande surface achète moins.
Or, personne côté administrateur ne s'est élevé contre ces abus car ils ne sont pas structurés et se chamaillent,entre eux.
Je lance donc un appel au secours à la SICALAIT et je dis à cette dame bravo de vous battre et de dénoncer un systême qui ne marche pas dans le bon sens.

7.Posté par PATRICK CEVENNES le 15/02/2016 08:55

fukcd473
Je comprends mieux la fronde contre Olivier Dekoker en 2014.

Pour avoir été le chercher en métropole, c'est que forcément ce bonhomme avait les compétences et connaissances pour diriger la Sica.

C'est l'égalité réelle !

8.Posté par môvélang le 15/02/2016 09:18

pour faire bouger les choses , il suffit que les Réunionnais arrêtent d'acheter local, je suis certain qu'ils entendront raison!

9.Posté par GIRONDIN le 15/02/2016 11:59

??

10.Posté par Sylvain le 15/02/2016 12:49

Quoi, Dekoker c'était pas le problème????
Surement vu la situation dépeinte par Danielle.
Les collègues de Danielle devraient-ils pas avoir le même courage de dire les choses?
Vous faites quoi maintenant?

11.Posté par Christine le 15/02/2016 13:00

"Allons enfants de la Patrie
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie
L'étendard sanglant est levé
Entendez-vous dans nos campagnes
Mugir ces féroces soldats?
Ils viennent jusque dans vos bras.
Égorger vos fils, vos compagnes!

Aux armes citoyens
Formez vos bataillons
Marchons, marchons
Qu'un sang impur
Abreuve nos sillons
........"

12.Posté par ti yab dé o le 15/02/2016 13:35

les grandes surfaces jettent des tonnes de viande invendues ou impropres mais ne baissent pas leurs prix.
Que fait la Préfecture sur ces abus alors que des milliers de réunionnais sont privés de viande péi?

13.Posté par Pro No Stick le 15/02/2016 15:33

un courageux journaliste est il allé interviewer chambre d'agriculture et DAF afin de comprendre le merdier sans fin, de la SICA LAIT ?

ou les obédiences maçonniques "péi" ont elles trop de pouvoir pour laisser l'Etat et les chambres consulaires faire leur boulot ??

14.Posté par Pascal le 15/02/2016 19:32

SICA LAIT c'est DALLAS

JR = Evenant

Bobby = ?????

15.Posté par Tikolon974 le 15/02/2016 20:57

Si la chambre d'agriculture laisse faire c'est parce que les éleveurs sont pas dans la Confédération des Gros Planteurs Éleveurs de la Réunion (CGPER) oui, ils ne sont pas dans le syndicat de minatsy et jean bernard gonthier

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes