Société

L'opération Kass’Moustik de retour le 29 octobre

Vendredi 28 Octobre 2016 - 11:50

L'été austral arrive. Chaleur et pluie seront au rendez-vous. Des conditions météo particulièrement favorables au développement des moustiques. L'ARS océan Indien lance, le 29 octobre, la 15e édition de l'opération Kass'Moustik. Jusqu'au 13 novembre, 83 partenaires (associations, communes et institutionnels) sont mobilisés afin de sensibiliser la population sur les gestes de prévention.


"Contre les moustiques, Kass Pa la Tèt !", c'est le slogan de la nouvelle campagne Kass'Moustik. Du 29 octobre au 14 novembre, 120 opérations de sensibilisation sont prévues aux quatre coins de l'île. Le parrain de cette 15e édition, Jean-Laurent Faubourg, " ira à la rencontre de la population aux côtés des acteurs de la lutte anti-vectorielle, pour rappeler l’importance et l’efficacité des gestes d’élimination des gites larvaires", indique l'Agence régionale de Santé. 

L'année 2016 a été marquée par un nombre élevé de cas de dengue. "Il s’agit de l’épisode de circulation le plus important mis en évidence depuis l’épidémie de 1977-78, qui avait touché environ 1/3 de la population réunionnaise", commente l'ARS. 231 cas autochtones ont été identifiés au cours des 9 mois de circulation du virus, 16 patients ont été hospitalisés, dont 3 ont développé une forme sévère de la maladie.

La Réunion reste par ailleurs exposée " en permanence à la menace d’autres maladies vectorielles" : le chikungunya et le virus Zika. La vigilance sur ces maladies reste donc d'actualité. 

Objectifs de l'opération Kass'Moustik, encourager et convaincre les Réunionnais de l’importance de supprimer les eaux stagnantes (dans leur jardin, leur varangue, sur leur balcon...) et réduire efficacement les risques de transmission de maladies par les moustiques dans l'île.

83 partenaires sont ainsi engagés. Parmi eux, associations, mairies ou encore institutionnels. Près de 50 sessions de formation ont été organisées et plus de 500 personnes ont été formées. Au programme de cette nouvelle édition : des animations dans les quartiers, les écoles…, des opérations de nettoyage de ravines ou de quartiers, des visites chez l’habitant pour repérer et détruire les gîtes larvaires autour des habitations.
Lu 527 fois



1.Posté par Isis le 28/10/2016 14:32

Il y a le géranium bourbon qui est un excellent chasseur de mousituques; Pourquoi cette agence régionale de soi disant santé, investit dans des pesticides, au lieu d'investir dans des distillations péï ??? Pour polluer encore plus la population ???

2.Posté par Grangaga le 28/10/2016 23:22

Plantt' vervènn'....kanèl'.....sitronèl'.....maliépou dan la kourr'........okipp' zot' zardin in pé, o lié d'fé.........soping!!!!!!!!!!!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 11:51 Un radar pédagogique à Saint-Benoît