MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

L’opéra de Fort Dauphin


Par christian Vittori - Publié le Mercredi 18 Juin 2014 à 14:16 | Lu 254 fois

L’opéra de Fort Dauphin
Quel est cet opéra du bout du monde qui se prend pour le commencement du rouleau version Horace des temps modernes ?
Qui est ce monsieur Pangrani, tutoyant les lecteurs par ses écrits à haute voix ?
Et voilà que le Théâtre Vollard, tel un marchand de tableaux lointain, si lointain, se met à « opéractiver » les meilleures voix malgaches des Hauts Plateaux au lieu de les laisser librement s’exprimer dans Carmen et les Castagnettes !

Vol ! Vol de talents. Ils ont volé, « zont » volé les voix de nos malgaches et ce jusque dans les tréfonds de l’Histoire ! Ils osent, ces mécréants d’artistes !
Allez savoir si ce païen de François est l’auteur du premier né à venir. Et voilà ces impétrants qui oublient François Charpentier le divin marchand qu’ils n’évoquèrent pas et pour lequel ils prirent la devise…

Flo… Floré… Florebo… Là encore c’est du détournement sans citer la source de notre humaniste fustigé par Boileau.
De surcroit, ils occultent involontairement les frères Parmentier capitaines poètes initiés qui devancèrent d’un siècle « Yapin » et sa petite troupe en goguette à l’Ile Bourbon.

Avec tout ce charivari, Françoise d’Anjou et Anne Mousse doivent s’interroger sur les pérégrinations de leurs descendants croisés car ces forbans de la culture animée sont tous, peu ou prou … merveilleux et même parfois talentueux.
Ils nous rappellent un peu … beaucoup … passionnément … l’œuvre du grand griot blanc Jean Rouch qui, avec son ami le gardien de zébus du fleuve Niger traversèrent durant un demi siècle de paix les bobines de films sur l’Afrique du cœur, ethnologique et amusée. Et voilà d’autres bandits dont les films tutoient parfois les étoiles, dans un chuchotement et un humanisme « constellant » si bien qu’une de leurs amis a demandé dans son testament que sa robe bleue « de mariage » soit enterrée avec les rites du pays Dogon dans les falaises de Bandiagara qu’elle aimait tant.
Tout cela fascina François Mitterrand, un de nos plus grands présidents, dans l’amour qu’il portait à la culture, sans oublier notre grand Charles avec Malraux…

Mais revenons à La Réunion. Ce qui est bien dans cet opéra du bout du chemin et des chaos de la piste sur tôle ondulée, c’est le taxi brousse ! Oui, j’ai bien écrit le taxi brousse, c’est lui l’acteur principal.
Si nous étions au pays de Niama, nous eûmes vu sur son fronton cette inscription en lettres flamboyantes « Niit ney mandu ».
Traduisons notre ouolof maternel à défaut d’être soninké : « L’homme doit toujours rester serein ».

A propos, saviez-vous que les deux compères complices, Emmanuel Genvrin et Jean-Luc Trules (pas chinois pour un sou !) ont creusé, creusé, pour mettre en terre leur partition, trésor des trésors, préfigurant la genèse de nouvelles notes à venir dans le concert des symphonies disparues ?
Là aussi, ce n’est plus de l’innovation mais du mandala souterrain … qui pour ce fait n’est plus un mandala, ils sont inclassables.

Quant à la petite étincelle, je n’irais pas écrire, de génie, de toute cette équipée, c’est de faire ce voyage avec les voix Merina dans le Grand Sud Fraternel…
Et cela c’est un beau symbole vivant, présent !
Voilà la clef du sol ensemencé des notes claires qui abreuvent nos sillons de notre destinée India-océanique. Et ce, jusqu’à notre vieux Saint-Paul.

Oui, mes amis d’entre les quatre mers comme le rappelait Maître Kong, le chaos se doit d’être ordonné.
Dans cette configuration, qu’importe l’histoire quand le traitement est noble.
J’ai l’intime conviction qu’Arnauld qui, durant toute sa vie, a conservé sa médaille près de son cœur est en phase avec cette analyse.
Allez voir leur long métrage, vous serez agréablement surpris.

Aussi, je convie à la souveraineté des arts et l’aptitude de captation de talents, qui devrait tous nous interpeller … Pas que du Sieur Matisse qui, pour sa part, comprit bien avant l’heure que la mesure est … Harmonie.

Christian Vittori
17/06/2014



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes