Société

L'octroi de visa français aux ressortissants comoriens suspendu jusqu'à nouvel ordre

Mercredi 9 Mai 2018 - 17:51

L'octroi de visa français aux ressortissants comoriens suspendu jusqu'à nouvel ordre
Les visas français à destination de ressortissants comoriens sont suspendus jusqu'à nouvel ordre. La nouvelle a été officialisée vendredi par l'ambassade de France aux Comores. Elle fait suite au refus par l'Union des Comores d'accepter les reconduites à la frontière de ses ressortissants, notamment à Mayotte.

Comme rappelé par le Journal de Mayotte, les tractations entre Paris et Moroni étaient en cours depuis le 21 mars dernier. Depuis le 29 mars, les officiels comoriens étaient déjà frappés par cette suspension "de façade" explique le quotidien mahorais puisque ces derniers possèdent pour une grande partie d'entre eux la double nationalité.

Annick Girardin de retour sur place dimanche

Une rencontre entre les ministres comorien et français des Affaires étrangères avait eu lieu le 19 avril dernier pour tenter de résoudre la crise migratoire à Mayotte, mais n'a rien donné poursuit le JDM. Et la circulaire de suspension de l'octroi des visas aux ressortissants comoriens signe "l'échec" des négociations entre les deux parties qui s'apparentent déjà à un échec, ajoute le JDM. Une situation tendue à quelques jours de l'arrivée à Mayotte, prévue pour dimanche, de la ministre des Outre-Mer, Annick Girardin.

Cette fermeté de l'Etat français vis-à-vis de l'Union des Comores a été saluée par les parlementaires mahorais comme Mansour Kamardine ou Thani Mohamed Soilihi. Ce dernier, interrogé par le JDM, a notamment déclaré dans les colonnes du journal qu'il "faudra aller plus loin dans les menaces" si l'Union des Comores continuait à "porter atteinte à l'intérêt territorial de la France".
NP
Lu 2690 fois



1.Posté par Spécificité le 09/05/2018 17:52 (depuis mobile)

1 visa pour 5 personnes.


2.Posté par cmoin le 09/05/2018 17:59

Il faut que ce soi définitif.

3.Posté par Condor le 09/05/2018 18:23 (depuis mobile)

La moitié sont déjà français marseillais
L’autre moitié ont récupéré des passeports iraniens saoudiens etc..
Et puis ils vont caillasse la voiture de notre ambassadeur

4.Posté par Ti ra miské le 09/05/2018 19:37

@ 3.Posté par Condor le 09/05/2018 18:23 (depuis mobile)

Et 20 ici (4 jeux des îles et les autres dernièrement) hébergés chez les cousins et Tatie de Mohamed Ali et consorts ... avec l'argent donné ....CAF

5.Posté par Dubois le 09/05/2018 19:51

Il était temps de montrer les dents à ces poilticars corrompus, 3 iles à cocotiers qui veulent influer sur notre politique nationale, ils ont peur de rien, comme dirait Michel AUDIARD, les cons ça ose tout et c'est à ça qu'on les reconnaît;

6.Posté par Athena974 le 09/05/2018 18:02

Ce n’est pas dans les menaces qu’il faut aller plus loin ! Mais être efficace dans toutes les mesures de rétorsion à l’encontre des Comores !

7.Posté par M''''bawa le 09/05/2018 20:57

Et on découvre du pétrole entre Mayotte et Anjouan, la France donne la nationalité à tous les comoriens ...

8.Posté par St André le 09/05/2018 21:02 (depuis mobile)

Lé cas de st andré est désespérant

9.Posté par MDR ! le 09/05/2018 21:37 (depuis mobile)

Aux jeux des îles, une dizaine d''athlètes désertent pour rester à la Réunion.
Il y a peu, quatre MILITAIRES ont désertés leur unité pour rester à la Réunion.
Il faudrait un référendum là bas pour savoir s''ils veulent êtres français, rester comorien

10.Posté par Saint Andreens le 09/05/2018 22:34 (depuis mobile)

Nou lé mal barré nou à saint André.

11.Posté par TICOQ le 09/05/2018 23:17

7.Posté par St André le 09/05/2018

Quand nos zélus ouvrent les vannes migratoires au détriment de leur population, inutile d'attendre quoi que ce soit de leur part. Excellent exemple à St-André, deuxième ville mahoraise de France après Marseille.

12.Posté par Titi or not Titi le 09/05/2018 23:52

Si Il Y A Le H1N1 À Maurice ...
Que L'On Suspend Les Visas Dans
Les 2 Sens ! 😜
Laissez Tranquille Les Comoriens ! 👍
Aidons Les Plutôt !

ANouLa©®

13.Posté par En mer PARLAMER le 10/05/2018 06:57

laissez passer toute population sans gestion des individus au nom du droit de payer pour ceux qui foutent rien et c'est le taux de schyzophrénie et de viols qui explose
vous aurez une guerre civile parque les gens en auront mare

14.Posté par popol le 10/05/2018 08:36

A Saint André dans des quartiers personnes n'osent s'aventurer, cela personne ne le dit, c'est du racisme !

15.Posté par Un port de passager le 10/05/2018 10:06 (depuis mobile)

Vira veut un port. Comme sa domoune y arrive par la mer ? Li sera elu encore ?

16.Posté par Bounty le 10/05/2018 11:17 (depuis mobile)

Auparavant on disait que St André était une commune malbars aujourd hui ils ont été remplacés par des fouteurs de merde qui vivent mieux que ceux qui travaillent car ils sont en graisses par la CAF sur notre dos et en plus ils détruisent nos biens.

17.Posté par Choupette le 10/05/2018 12:16

12.Posté par Titi or not Titi

Pas de problème, on les laisse tranquilles chez eux.
Ce n'est pas nous qui allons les chercher.


18.Posté par Ou est l autre ? le 10/05/2018 13:32 (depuis mobile)

Vira est à Paris pour son amendement ? Pour sa santé ? Pour ses quotas de legine ? Pour son fiston ?

Pour la population ? Non il est pas la avec nous.

19.Posté par Port pour legine le 10/05/2018 14:00 (depuis mobile)

Le port que Vira veut c pour Legine aussi.

20.Posté par Pamphlétaire le 10/05/2018 15:07

EXTRAITS
.../
La situation économique des Comores reste précaire. L’archipel fait partie des pays les moins avancés (PMA), avec 45% de la population vivant sous le seuil de pauvreté. Le pays est structurellement dépendant des financements extérieurs, essentiellement assurés par les transferts (20% du PIB) des quelques 250.000 immigrés comoriens résidant majoritairement en France, et par l’aide des bailleurs.

Des relations franco-comoriennes complexes
[Elles] restent toujours marquées par le refus de l’Union des Comores de reconnaître le maintien de Mayotte, qui est devenu récemment notre 101ème département12(*), au sein de la République française. Cependant cette revendication n’est plus soutenue de façon très agressive dans les enceintes internationales.
En dépit du différend de souveraineté qui les oppose, la France et l’Union des Comores entretiennent une relation apaisée, notamment grâce à l’importante diaspora comorienne de France mais aussi à travers de nombreux liens historiques, culturels et économiques.
Environ 300 000 Comoriens dont une grande majorité de franco-comoriens résident en France métropolitaine. Les flux migratoires vers la France demeurent positifs avec environ 6 000 autorisations délivrées en 2011 et une immigration irrégulière très importante notamment vers Mayotte.
Elles ont un intérêt naturel à renforcer leur coopération bilatérale. L’aide de la France, de l’ordre de 13 millions d’euros en 2011 est importante. De nombreux projets sont à l’étude, mais se heurtent à la faible capacité d’absorption des Comores en raison de l’instabilité fréquente du contexte politique et institutionnel, des conflits permanents de compétence entre les collectivités locales, les îles autonomes et l’Union et du manque de qualification de la population.

Le contexte stratégique
L’intérêt stratégique de l’archipel des Comores est relatif. Le canal du Mozambique, sur lequel il est situé, est une route commerciale secondaire. Le trafic principal est assuré par quelques pétroliers qui doublent le Cap de Bonne-Espérance. Pour le reste, aucun des pays de cette zone (Madagascar, Mozambique, Tanzanie), encore peu industrialisée, ne génère de grands flux commerciaux.
Cette région n’est marquée par aucun conflit. Elle se trouve à plus de 1 000 kilomètres des théâtres d’action principaux des pirates somaliens même si l’on observe une extension de la piraterie vers le Sud de l’Afrique. Disposant de forces à La Réunion, ainsi qu’à Mayotte, la France n’a pas besoin des Comores dans la lutte contre la piraterie.
Les Comores représentent surtout un enjeu (Nota du commentateur :moi, j'aurais mis une perte) pour la France en raison de la proximité de deux départements d’outre-mer : Mayotte et La Réunion. Les difficultés qui ont affecté l’archipel (coups d’État, sécessionnisme, pauvreté) se traduisent quasi-mécaniquement par des flux accrus de réfugiés à Mayotte et dans une moindre mesure, à La Réunion, dont les capacités d’absorption démographiques et économiques sont limitées. Ces flux migratoires emportent les habituelles conséquences en termes de sécurité. (Nota du commentateur : ces flux continuent de plus belle, n'ayant pas cessé!)
/...

21.Posté par Décibel le 11/05/2018 00:13

Enfin un début à tout
La prochaine étape l'indépendance
Il était temps la France commence à comprendre
Mayotte aux Comores comme à l'origine

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter