Faits-divers

L'octogénaire atteint d'Alzheimer échappé a été retrouvé près de sa maison d'enfance

Jeudi 1 Novembre 2018 - 06:55

L'octogénaire atteint d'Alzheimer échappé a été retrouvé près de sa maison d'enfance
C'est loin d'être la première fois que ce Saint-Lousien âgé de 88 ans, atteint d'Alzheimer prend la fuite, alors qu'il séjourne à l'hôpital. 

Bien qu'habituée, sa famille, toujours très inquiète, a alerté la gendarmerie. Une équipe cynophile a été déployée pour permettre de retracer le chemin du gramoune. 

Ce dernier a finalement été aperçu non loin du cimetière de la Montagne. Perdu et pensif, il errait aux abords d'une maison. Il s'est avéré que cette bâtisse était celle de son enfance. 

L'homme a été pris en charge par le SMUR et les sapeurs-pompiers avant de pouvoir être remis sain et sauf à sa famille. 

La police n'a pas encore réussi à déterminer comment le gramoune a pu faire ce long trajet entre Saint-Louis et La Montagne. 
Charline Bakowski
Lu 2265 fois



1.Posté par Môvélang le 01/11/2018 09:09 (depuis mobile)

Môvé signe ça, prépare azot, leur iarrive

2.Posté par PRUGNIERES le 01/11/2018 10:29

En tant que voisin j'aimerai rectifier un peu les choses. Cette personne n'a pas été retrouvée errante mais dans sa maison tout ce qu'il voulait c'est retourner à son domicile qu'il occupait il y a encore 1 mois. C'est vrai qu'il ne pouvait plus rester seul mais la solution de l'emmener chez sa fille à St louis n'était pas le bonne. C'est mon frère qu'il l'a trouvé chez lui et il était bien. Les ambulanciers l'ont emmené de force à l'hôpital alors que leur ai dit qu'il était bien là où il était. Il y avait même la police j'ai donc appelé son ex-médecin traitant qui m'a dit que c'est à la demande de sa fille qu'ils l'emmènent à l'hôpital et quand je demande à sa fille elle me dit que c'est à la demande de son médecin. Son médecin qui ne c'est même pas déplacé pour venir voir la personne et qui m'a fait comprendre que ce n'était plus son patient et qu'il pouvait rien faire. Tout ça pour dire que tout le monde se débarrasse du problème la personne se retrouve aux urgences alors qu'elle n'est pas malade et tout ce qu'elle souhaite c'est finir sa vie dans sa maison.

3.Posté par Dr Anonyme le 02/11/2018 11:29

La mémoire, ce n'est pas autre chose que de la matière, même si cela dérange certains philosophes. Pourtant Bergson y pensait déjà. Laborit l'a suivi et développé cette idée. Changeux a écrit L'HOMME NEURONAL qui en parle sous la forme d'objets mentaux. Cependant le cerveau reste surtout une énigme. Terra incognita.

Une idée simple : réintroduire de la matière à fabriquer de la mémoire. Mais comment ?

Si la mémoire des faits récents est peu altérée, il est bien connu que la mémoire des faits anciens est assez bien maintenue. Voilà pourquoi le fugueur cherche et trouve ce qu'il a connu autrefois. Le mettre à l'hôpital c'est l'obliger à une nouvelle fugue vers le passé ou le tuer.

Les deux mémoires sont donc des particules mnésiques regroupées dans des objets mentaux. Quand il n'y a plus de quoi en fabriquer pour les faits récents à mémoriser, il faut donc en apporter.

Seules les protéines peuvent fabriquer petit à petit ces objets mentaux.

Seule la testostérone peut favoriser cette fabrication. Elle possède deux fonctions, la sexuelle trop connue et la métabolique, la seconde étant souvent passée à la trappe.

Au Congrès annuel de l’Endocrine Society de 2013, les scientifiques ont démontré l’impact positif de la testostérone sur la mémoire. Un traitement sous forme de gel (le mieux pour moi serait en injections) serait capable d’améliorer l’apprentissage verbal et la mémoire des femmes ménopausées. A mon avis celle des hommes aussi !

Pour aboutir à ces résultats, 92 femmes ménopausées âgées de 55 à 65 ans qui ne recevaient pas de traitement hormonal de substitution ont été choisies pour tester soit un gel à base de testostérone soit un placebo. Sans qu’elles ne sachent la nature exacte du produit qu’on leur avait soumis, les volontaires ont appliqué le gel tous les jours en haut du bras pendant 26 semaines.

Elles ont passé des tests cognitifs avant et après l’expérience. Si aucune différence majeure n’a été constatée au début de l’étude (il faut du temps pour fabriquer des protéines), les femmes ayant testé le gel de testostérone ont fini par montrer de bien meilleurs résultats aux exercices. Elles ont eu plus de facilité à apprendre et se souvenir des choses.

On attend qui pour essayer ces traitements bon marché ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter