Justice

L’occasion fait le larron mais… faut pas cambrioler une gendarmette !

Jeudi 2 Février 2017 - 17:49

Harry doit certainement s’ennuyer ferme. Alors, pour passer le temps, il cambriole. Mais il n’est pas un voleur très habile, le pauvre. Loin de là : il se fait gauler chaque fois que Dieu fait. A sa place, je changerais de guide spirituel…

Cet homme d’un mètre-cinquante à tout casser, 57 ans, 50 kilos tout mouillé, malingre, mal fagoté, aurait dû choisir un autre métier que cambrioleur : il ne sait même pas choisir ses cibles. Durant le temps qu’il a passé en métropole, soit plusieurs années, il a été condamné à Nanterre, Créteil, Versailles, Paris… Revenu ici, il se fait régulièrement coxer pour les mêmes raisons : chaque fois, il laisse tant d’indices qu’un limier enrhumé n’aurait aucun mal à suivre sa trace. En tout, 10 condamnations, ce qui n’est pas rien.

Dans la nuit du 18 juillet 2016, au Tampon, sur les coups de 5h00 du matin, il entrevoit une porte entrebâillée au balcon du 1er étage d’un immeuble. Que voilà l’occasion en or, doit-il se dire dans sa tête de piaf. Aussitôt pensé, aussitôt entrepris. Bonhomme escalade le 1er étage et passe sur le balcon, lampe-torche entre les dents comme il a vu faire dans les films policiers.

Il ne savait pas que cet immeuble loge des gendarmes. Il ne savait pas que l’appartement considéré était celui d’une gendarmette. Il ne savait pas que si la porte était entrouverte, c’était pour laisse circuler le chat de la madame, lequel greffier est sans doute frappé d’insomnie.

Notre représentante de l’ordre est vite réveillée par son félin qui feule à n’en plus pouvoir, poil hérissé en écouvillon de ramoneur. Elle se réveille, voit un homme sur la terrasse et bondit. Le mouvement a pour effet de mettre en fuite notre visiteur du soir qui est un couard à la trouille permanente, apprendra-t-on.

Le simplet était déjà sous bracelet électronique, pour commencer. Ensuite, dans sa fuite éperdue, poursuivi par la gendarmette et les voisins, il laisse choir sa lampe-torche… laquelle est juteuse de son empreinte ADN ! Quand mi dis à ou bon Dieu lé farceur…

Aux demandes d’explications répétées de la présidente Peinaud, Harry ne peut que baragouiner des logorrhées sans fin, absconses pour le commun des mortels. Problèmes de logement, faim, besoins divers, saisit-t-on vaguement. Quand la présidente lui fait remarquer qu’il a déjà effectué beaucoup de séjours à l’ombre, il ricane sottement.

Incisif, rapide, le procureur Bernard constate que les vols d’opportunité se poursuivent malgré les holàs mis par la justice.

Son avocate, Me Séroc, fera là encore remarquer que la prison n’a eu aucun effet salutaire jusqu’ici et que, cette fois au moins, il n’a eu le temps de rien dérober. Forcément… puisque coursé à fond la caisse par sa victime prévue et les voisins.

Ben ça lui fera quand même 9 mois ferme d’une prison qui n’a servi à rien, et quelque 1000 euros de dommages divers.

A quand sa prochaine comparution ?
Jules Bénard
Lu 3665 fois



1.Posté par Fidol Castre le 02/02/2017 17:53

Voler un sans-dents, c'est permis.

Mais une gendarmette, faut pas pousser.

2.Posté par ali le khafir le 02/02/2017 19:25

il faudrait plus de voleur comme lui on se sentirai plus en sécurité

3.Posté par L'Ardéchoise le 02/02/2017 20:19

Ouf ! J'ai retrouvé la possibilité de poster, ce que je ne pouvais plus faire depuis plusieurs heures.
Mais je pouvais lire...
Et me dire que faute de chien de garde, un greffier fait pas mal l'affaire.

4.Posté par TICOQ le 02/02/2017 20:39

j'aime assez le ton défaitiste de l'article : "à quand la prochaine comparution ?". Rien d'étonnant, les réponses pénales péi sont du niveau des punitions de maternelle !

5.Posté par Reveillez vous le 02/02/2017 23:06

"il se fait régulièrement coxer pour les mêmes raisons "

et il est toujours dehors....ben ....quel justice..on voit qu il a peur....et qu'il a apris de ses erreurs....


6.Posté par bleu outre mer le 03/02/2017 11:52

Mr Bénard est il besoin de rajouter des détails sur son physique qui apporte quoi ? ou est ce pour nous informer que nous devons développer un délit de faciès..... Ecrire un article c'est informer pas de faire ses propres commentaires et imposer sa vision aux autres. J'espère que vous ne prétendez pas être journaliste parce que la se serait un comble. Je ne suis pas le premier à vous faire remonter à propos de votre façon d'écrire.

7.Posté par babar run le 03/02/2017 14:13

té ou lé couillon vraiment.......il faut toujours vole les autochtones.....jamais les occupants.....car les enquêtes vont très vite quand il s'agit de ces gens la.........et les sentences beaucoup plus sévères.....


vaut mieux encore ou rode un travail.....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >