Social

L'intersyndicale se mobilise pour la fonction publique

Lundi 19 Mars 2018 - 14:55

Sept syndicats nationaux et trois au niveau local soutiendront la cause des services publics lors de la grève nationale qui aura lieu le jeudi 22 mars 2018, à La Réunion et en métropole.


Jeudi 22 mars 2018 se tiendra une journée de mobilisation nationale. Sept syndicats nationaux (CFTC, CGT, FO, FSU, CFE-CGC, Solidaires, UNSA), auxquels se sont rajoutés trois locaux (Saiper, Territoriale, CFDT). Si l'intersyndicale se soutient dans ce mouvement c'est avant tout pour défendre l'intérêt général de la fonction publique, ainsi que ses services gratuits, les emplois et ses statuts. 

L'intersyndicale sera présente jeudi pour "faire face à la déclaration de guerre du gouvernement vis à vis des missions et des agents des services publics", confie Pierrick Olivier, secrétaire de la CGTR Finance Publique et porte-parole de l'Intersyndicale. Tous se rejoignent pour dire qu'il y va de "la survie des services publics si on ne veut pas rentrer dans une entreprise de démolition". 

Ils précisent également que cela ne concerne pas seulement les fonctionnaires mais bien toute la population. C'est pourquoi ils invitent tout le monde à se mobilier afin de créer un véritable dialogue social avec le gouvernement. "On ne veut pas que La Réunion devienne un nouveau Mayotte" précise le représentant de la CGTR Territoriale. 

Déjà 120 000 emplois été supprimés et plus de 70% des agents communaux n'ont pas été titularisés à La Réunion. Le gouvernement tend même à mettre en place des contrats BO (Besoin Occasionnel), qui dureraient au maximum 2 à 3 mois. Un maire réunionnais aurait déjà emboîté le pas. 

Si les services publics cessent, la France se dirige tout droit vers la privatisation. Mais ce que beaucoup de Français ignorent c'est que le privé coûte cher au contribuable. Et ils devront payer pour chaque service, que ce soit pour accéder aux soins ou des photocopies. L'exemple de France Télécom a été abordé. La société a été rachetée et les utilisateurs doivent désormais patienter pendant de longues minutes évidemment facturées. 

L'intersyndicale donne donc rendez-vous à toutes les personnes qui se sentent concernées de près ou de loin. Le point de départ est fixé au Petit Marché de Saint-Denis à 9h. Le cortège longera la rue Maréchal Leclerc pour rejoindre la Préfecture. Même si la résistance risque d'être compliquée, avec les enseignants en vacances, la pression des maires ainsi que les contractuels qui ne peuvent pas forcément quitter leur poste pour gréver. Mais le mouvement ira au au-delà du 22 mars, "quitte à bloquer le gouvernement, voire l'économie", précise Pierrick Ollivier. 
Charline Bakowski
Lu 2077 fois



1.Posté par noe le 19/03/2018 15:40

Bof ! On va retrouver tj les mêmes crieurs de slogans déjà peints sur des vieilles banderoles toutes usées ...
Quand on sait qu'une journée ne suffit pas ... il en faudrait des mois de grève comme jadis ... je suis sûr qu'il n'y en aura que peu de gens , vacances obligent !

2.Posté par cmoin le 19/03/2018 15:46

Les syndicats,les premiers à détruire l'emploi.

3.Posté par saint benoit le 19/03/2018 16:00

Les syndicats en commune se battent pour eux-mêmes, pour leur propre carrière. Ils sont titularisés, obtiennent les promotions et manipulent les agents pour arriver à leurs propres fins... C'est bien triste de le dire mais si tout va mal dans la fonction publique réunionnaise, c'est à cause d'eux! Ils sont aussi pourris que nos politiques! La corruption pour avancer et faire avancer sa famille!

4.Posté par Sainpiston le 19/03/2018 16:13 (depuis mobile)

Les syndicats des communes peuvent - ils renseigner le public comment ont été recrutés les employés communaux pour lesquels ils réclament le statut de fonctionnaires. Il y a d''''''''''''''''autres combats plus justes à mener . Faites un effort

5.Posté par goyave de france le 19/03/2018 16:20

toujours ban goyave de france pour dire à nous quoca il faut faire , lé gaillard zot sirop , ban syndicat zot paye lé enlevé zot quand na la grève, non zot lé en mission ,
zot y travaile pou l'état zot y bat carré partout .
Mayotte n'a rien à voir avec nous , et dann dialogue quoca zot y dit.zot . la gagne fait un nafair contre france télécom et pourtant zot la fait rêve le peu
en france la dit y faut la réunion y fait

6.Posté par on s enfout le 19/03/2018 17:42 (depuis mobile)

tout ce cirque pour une journée de carence pour les faux arrêt maladie
dans le privé on n''en a trois et on râle pas tout les jours
arrêté de dire que vous faites ça pour tout les créoles

7.Posté par Réunionnaise le 19/03/2018 18:15

Ca fait longtemps que la France est sur la voie de l’ultralibéralisme et ça passe par la disparition totale des services publics.

Tout doit être privatisé.

Les responsables syndicaux nationaux qui se baladent dans les couloirs de l'Elysée et autres lieux bien fréquentés le savent très bien.

Depuis que Sarkozy et autres polis tiques ont annoncé la mise en place d'un nouvel ordre du monde, les choses s'accélèrent et la France est contrainte de supprimer ses services publics par l'union étatsunienne.. pardon... européenne. Et supprimer ça signifie "ne plus les financer".

N'importe quel quidam qui s'intéresse à notre pays, ou à ce qu'il en reste, connaît le fond de l'histoire qui se déroule sous nos yeux, à condition bien sûr d'avoir les yeux et les neurones qui fonctionnent. (A souligner que la consommation excessive de télé nuit à ces organes. Alcool et drogue également.)

Donc ce n'est pas une journée de grève qui va changer la donne.

Et pour ceux qui crient "à bas les services publics ça coûte un bras", je rajoute que la disparition des services publics ne va absolument pas faire baisser le montant de nos impôts censés financer une part des dépenses de ces mêmes services publics. Faut pas non plus rêver.

Dorénavant, et comme vous avez pu le remarquer, de plus en plus de démarches administratives se font par le biais d'internet et deviendront payantes sous peu.

Idem dans les banques où on se fade tout le boulot, mais ça n'a pas fait diminuer les frais bancaires pour autant.

La France est contrainte de supprimer ses services publics et vous pouvez voter pour X, Y ou Z aux présidentielles ça n'y changera rien puisque nos lois et directives sont avant tout européennes.

Voir article 106 du TFUE Traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE)..

Vous comprenez pourquoi ce fichu traité est passé malgré le NON clair et net des Français lors du référendum.

Je transmets des liens pour les personnes qui s'intéressent à la chose.

https://www.youtube.com/watch?v=lgRUzbyYPM4

https://www.youtube.com/watch?v=rxFDgoti5H4

https://www.youtube.com/watch?v=Bb8dB7d3BdE

https://drive.google.com/viewerng/viewer?url=https://resume.uni.lu/media/pdf/IP-11-1571_FR.pdf&autoplay=1

8.Posté par LBB le 19/03/2018 19:11

Tous les commentaires sont éloquents " noe, cmoin, saint- benoit et les autres....ont parfaitement compris la situation.
- on peut déjà facilement supprimer 500 000 fonctionnaires ( et + ) sur les 5 500 000 que nous avons en France et outre-mer
- Il faut sans tarder supprimer le STATUT à VIE dont bénéficient encore les fonctionnaires !
- Arrêter pendant 4 ans les concours de recrutement A, B et C dans la fonction publique, et recruter progressivement des contractuels (sauf dans certains secteurs où la situation est délicate..Hopitaux, Police, Gendarmerie...)
- Les syndicats sont un frein à l'emploi et je sais par expérience ( ayant moi-même été fonctionnaire ), que la majorité " roulent pour eux " , sont des " cire pompes " et ne sont la que par intérêt et obtenir des promotions à l'échelon supérieur, sans passer aucun concours.
- La situation à La Réunion n'a rien à voir avec celle de Mayotte.....Que cette bande de menteurs et d'incapables qui sont sur la photo nous donnent leur salaire mensuel....vous serez édifiés !

9.Posté par JORI le 19/03/2018 19:49 (depuis mobile)

Qu''est-ce que ce sera quand on supprimera la sur rémunération ?.

10.Posté par ali le khafir le 19/03/2018 21:31

belle brochette de brasseur d'air
je vous invite a manifester chez moi au moins ca me fera du vent

11.Posté par Paul Bismuth le 20/03/2018 02:15 (depuis mobile)

Ali ? Na point la clim ?

12.Posté par Fredo974 le 20/03/2018 10:15

POST 11 PAUL BISMUTH :

Disons qu'Ali pète ....

13.Posté par Un coup de Jupiter ? le 20/03/2018 20:33 (depuis mobile)

Pour faire passer le jeudi noir lié aux manif voilà Sarko en garde à vue.

Jupiter avec la complicité des médias tire les ficelles ?

14.Posté par Tony le 21/03/2018 00:07 (depuis mobile)

"faire face à la déclaration de guerre du gouvernement "
Allez chiche petits fonctionnaires... prend tes armes comme en 39/45... tu verras ce que c'est une vraie guerre...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter