MENU ZINFOS
Social

L'intersyndicale du Conseil général n'a pas dit son dernier mot...


- Publié le Jeudi 16 Mai 2013 à 15:23

Photo d'archive
Photo d'archive
La journée de grève du mardi 7 mai, à l'appel de l'intersyndicale FO/SAFPTR/CGTR du Conseil général, s'est soldée pour les syndicats par un échec au regard de l'absence de dialogue avec l'autorité territoriale. "Elle n'a pas daigné recevoir les organisations syndicales. C'est un acte posé d'abus de pouvoir irresponsable et dangereux que de ne pas répondre à des revendications pour la survie du service public (obtention de moyens matériels et humains pour l'exercice des missions, amélioration des conditions de travail, plan de lutte contre la souffrance au travail, arrêt de la baisse du pouvoir d'achat…)", indique l'intersyndicale dans un communiqué de presse rédigé suite à une réunion mardi dernier.

Avec 235 agents du Conseil général en grève et une mobilisation jugée réussie, ce n'est pas le moment de baisser les bras pour les représentants syndicaux. Marie Emma, de l'intersyndicale, rappelle que les difficultés actuelles datent de plusieurs années et que "la base" reste déterminée à faire bouger les lignes… notamment sur un sujet majeur, celui du projet de modernisation et de réorganisation des services de la collectivité qui provoquerait une réelle dégradation des conditions de travail.

L'intersyndicale a donc décidé de poursuivre son action et annonce, par le biais du communiqué de presse, que la mobilisation du 7 mai devrait être suivie d'autres formes d'actions… à moins que d'ici là, l'autorité territoriale n'invite l'intersyndicale à s'asseoir autour d'une table.

Extraits du communiqué de presse :

"Le "dialogue social" au sens de l'AT et de la DRH est travesti en monologue autocratique, et la désinformation est généralisée à tous les niveaux de la collectivité. La culture de l'ignorance et du non respect des droits syndicaux, du droit des agents, et plus généralement des dispositions légales, est la règle."

"Le mépris de l'AT, autrefois réservé aux agents de terrain, a gagné jusqu'aux plus hauts niveaux administratifs de notre collectivité. La prise de pouvoir des élus sur l'administration amène au constat préoccupant de la municipalisation du Conseil Général : la Présidente est en train de vendre le CG aux mairies!"

"Ce climat particulièrement délétère au sein du CG conduit à des situations de souffrance professionnelle inadmissibles, dangereuses, et qui se généralisent chez une grande majorité des agents. Rappelons que l'employeur a obligation de résultat dans la prévention des risques psychosociaux : le départ imminent du dernier médecin de prévention (médecin professionnel ) dans cette collectivité employant 5000 agents est le symbole effrayant de l'inconscience de l'autorité territoriale."

"Cette crise qui éclate au CG couve depuis des années, pendant lesquelles se sont accumulés des dégâts internes qui nuisent considérablement à la mise en oeuvre des missions de service public par les agents, de la DGS aux professionnels de terrain, au détriment de l'usager. Il est temps que cela cesse."




1.Posté par GroKafrine le 16/05/2013 16:23

Nasima i abuz tro si demounes.

2.Posté par ouvre le zieux créoles! le 16/05/2013 20:38

Il faut oser dire "stop" et passer encore à l'action ! Les agents sont mal et restent dans leur coin, en subissant le quotidien. L'union fait la force; regardons autour de nous , des mouvements sociaux qui perdurent car trop c'est trop!!!!

3.Posté par Mdr le 16/05/2013 21:35

Mobilisation réussie : 235 agents sur 5000? Soit moins de 5 p cent! Mdr. Heureusement qu on les a pas reçus vu ce qu ils pèsent, ces nantis qui font grève la veille d un jour férié ( et d un pont pour la plupart d entre eux)!

4.Posté par ouvre le zieux créoles! le 17/05/2013 05:56

Même un grain de sable peut empêcher le systéme de fonctionner.Prenons exemple sur les grévistes de Carrefour: ils ont obtenu gain de cause mais qu'est ce qui n'a pas été dit sur eux et leur mouvement
!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

3 rue Émile Hugo
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes