MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

L’infection du coronavirus révélerait-elle une « névrose » épigénétique de la physiologie pulmonaire ?


Par Frédéric Paulus, CEVOI (Centre d’Etudes du Vivant de l’Océan Indien) - Publié le Jeudi 16 Avril 2020 à 22:13 | Lu 1146 fois

Les pneumologues sont quasiment absents des plateaux de télévision pour nous donner leurs avis éclairés afin de tenter d’expliquer pourquoi la pandémie du Covid-19 touche en premier lieu les poumons.
 
Depuis le début de l’épidémie nous pensions que la vulnérabilité des poumons au virus pouvait révéler une structuration acquise, donc épigénétique, de la physiologie pulmonaire. Cette hypothèse nous renvoie au mode de vie et aux événements qui se sont greffés dans l’histoire de chacun de nous et qui font que nous avons un rapport à notre respiration singulière, des poumons dilatés ou a contrario contractés, avec toutes les nuances épigénétiques qui peuvent illustrer nos différences dans notre façon d’oxygéner nos tissus. Ceci devrait s’envisager dès notre conception, a fortiori dès notre naissance « aérobie ».
 
Pour nous rendre compte de la prodigieuse complexité des mécanismes et processus agencés au sein de « l’appareil » (c’est le terme habituellement utilisé) respiratoire, énumérons ses composants : - les fosses nasales et les sinus paranasaux, - le pharynx, - le larynx, - la trachée, - les poumons, - la plèvre, - les muscles respiratoires. 
 
Dans notre hypothèse il suffit qu’une partie de cet « appareil » fonctionne sous un mode contraint, du fait d’un stress répété, par exemple, pour que l’ensemble rencontre, à terme, des risques de dysfonctionnement.
 
Quelques notions générales sont nécessaires (voir le site réf 1 ci-dessous). La fonction principale des poumons est d’absorber l’oxygène de l’atmosphère dans la circulation sanguine et d’expulser le dioxyde de carbone du sang dans le souffle exhalé lors d’échanges gazeux entre espaces alvéolaires et capillaires. Pour que l’échange gazeux se produise, les petits sacs d’air dans les poumons (alvéoles) doivent rester ouverts et pleins d’air. Les alvéoles sont maintenues ouvertes par la structure élastique de la paroi du poumon et par un liquide qui les tapisse appelé surfactant. Le surfactant combat la tendance naturelle des alvéoles à se fermer (se collaber). Les kinésithérapeutes savent qu’il faut prendre de profondes respirations, ce que les gens font inconsciemment. Tousser aide également à maintenir les alvéoles ouvertes. La toux expulse le mucus ou d’autres sécrétions qui pourraient bloquer les voies respiratoires menant aux alvéoles.
 
Si les alvéoles sont fermées pour une raison quelconque - dans notre hypothèse, suite à des stress chroniques - elles ne peuvent pas participer à l’échange gazeux. Plus il y a d’alvéoles fermées, moins il se produit d’échange gazeux. En conséquence, l’atélectasie peut entraîner une diminution du taux d’oxygène dans le sang. Le corps compense dans une petite mesure l’atélectasie en fermant des vaisseaux sanguins dans la zone touchée (vaso-constriction). Cette constriction redirige le flux sanguin vers les alvéoles ouvertes afin que l’échange gazeux puisse se poursuivre réduisant le risque de sous-oxygénation des tissus.
 
De plus les tissus des poumons révèlent au moins deux caractéristiques : ils sont constitués de fibres lisses dépendant des voies végétatives dont on sait qu’elles modèlent nos humeurs, mais aussi de fibres cartilagineuses. Cette seconde caractéristique permet une certaine rigidité qui offre aux poumons, par exemple lorsque nous dormons sur le ventre, de ne pas subir les lois de la pesanteur et de surcroît notre propre poids. Cette rigidité disparaît au niveau des alvéoles dont on peut penser qu’elles peuvent se contracter en cas de stress. Bref, les poumons, du fait de la complexité de leur  architecture (voir les réf du site 1) et de leurs ouvertures vers l’environnement - occupent une position en premières lignes pour dysfonctionner dans un univers où notre culture aurait minimisé nos vulnérabilités épigénétiques. 
 
Le terme de « névrose physiologique » est-il pertinent ?  
 
1) https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-pulmonaires-et-des-voies-a%C3%A9riennes/bronchiectasie-et-at%C3%A9lectasie/at%C3%A9lectasie
 




1.Posté par Modeste le 17/04/2020 08:16

autant dire à ceux qui présentent des problèmes pulmonaires qu'en cas de contagion ils n'en sortiront pas c'est tout!

2.Posté par Jean Le Monstre le 17/04/2020 10:41

Très clair !
Explication possible et séduisante.

3.Posté par Paulus le 17/04/2020 12:34 (depuis mobile)

Un homme averti en vaut deux ! FP Modeste vous êtes bien pessimiste !

4.Posté par A mon avis le 17/04/2020 15:50

Pouvez vous définir ce que vous entendez par : " "une névrose" épigénétique " ?
D'abord une "névrose" appliquée à la physiologie pulmonaire.
(A vous de nous dire si "Le terme de « névrose physiologique » est pertinent ?)
Puis ensuite : une "névrose épigénétique".

Je n'ai pas trouvé la réponse dans votre texte.
Ce n'est pas votre dernière phrase sibylline ...
qt[" ...les poumons,[ ] occupent une position en premières lignes pour dysfonctionner dans un univers où notre culture aurait minimisé nos vulnérabilités épigénétiques. " ]qt
... qui peut nous éclairer !

5.Posté par A mon avis le 17/04/2020 16:17

Dans votre énumération des "composants" de "l'appareil", vous avez oublié le squelette de la cage thoracique, organe indispensable, ainsi que le diaphragme, tout aussi indispensable aux mouvements respiratoires.

Vous évoquez une "névrose" dans votre texte, mais étonnamment vous avez aussi omis de citer le système nerveux (sauf une allusion à propos des fibres lisses) comme "composant" : la respiration a la particularité d'être sous le contrôle de deux systèmes : système nerveux végétatif (ortho et para-sympatique) qui assure nos mouvements respiratoires involontaires, et le système nerveux somatique qui nous permet d'agir volontairement sur notre rythme respiratoire.

6.Posté par "VIEUX CREOLE " le 17/04/2020 17:05

---------- COURRIEL TRES INTÉRESSANT !

--------- POURQUOI NE PAS DONNER LA PAROLE A L'UN DE CES SPÉCIALISTES DE L' APPAREIL RESPIRATOIRE ( A LEUR REPRÉSENTANT DEPARTEMTAL PAR EXEMPLE ) ? ? ?
,

7.Posté par Paulus F le 17/04/2020 18:15 (depuis mobile)

Une névrose rend compte d''une modification acquise qui contrarie un fonctionnement codifie génétiquement généralisable a l''ensemble du vivant. Pour qu''il y infection il faut un agent là le virus et un hôte l''organisme particulièrement les poumons. Le

8.Posté par martin lane le 17/04/2020 18:21

Parce que des médecins de ville préconisent des traitements "tout kons" : retour aux antibiotiques...
Ils osent, alors qu'on ne nous parle que de méchant virus...
Mieux que la chloroquine ?

9.Posté par Paulus F le 17/04/2020 19:08

Avec l’afflux des personnes touchées différemment par le virus le personnel soignant fera, implicitement dans un premier temps, et, explicitement dans un second, une étude scientifique (de fait) comme jamais on l’aurait imaginé. De ces perceptions le personnel en déduira des hypothèses sur la santé et l’état de morbidité de toutes ces personnes… En déduiront-elles que nous sommes en bonne santé ? Malgré notre système de soins dont nous sommes fiers !
Il nous faudra tôt ou tard redéfinir la santé et s’accorder à inclure dans cette définition des critères pour l’instant considérés comme « subjectifs ».
Bonne idée de solliciter un (des) pneumologue(s) à eux de se mouiller la chemise !
FP

10.Posté par Grain de goyavier le 17/04/2020 20:21 (depuis mobile)

Fume un zamal..!

11.Posté par A mon avis le 18/04/2020 20:14

"L’infection du (sic) coronavirus révélerait-elle une « névrose » épigénétique..."

Le virus serait-il infecté ? 😊😊😊


12.Posté par A mon avis le 19/04/2020 16:19

@ 7.Posté par Paulus F
"Pour qu''il y infection il faut un agent là le virus et un hôte l''organisme particulièrement les poumons."

Bel exemple de truisme !

"Une névrose rend compte d''une modification acquise qui contrarie un fonctionnement codifie génétiquement généralisable a l''ensemble du vivant."


Mais quel sens donnez vous donc à "névrose" ?

Une névrose "rend compte" : comment interpréter cela ? Une névrose serait-elle la manifestation d'une modification acquise,par un organe ? Chaque blessure ou infection serait mise en évidence par une névrose ??..

Mais quelle définition donnez vous à "névrose" ?

"un fonctionnement codifie génétiquement généralisable a l''ensemble du vivant."

Propos abscons !...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes