Communiqué

L'incinérateur "Runeva" de Saint-Pierre est un projet mort-né

Lundi 2 Décembre 2019 - 09:23

1. Un débat public biaisé et tronqué :

En premier lieu, le Collectif Citoyen « NON A L'INCINERATEUR » réuni ce jour à Saint-Pierre dénonce la phase en cours de concertation préalable : par sa durée plus courte, son intensité réduite, ses dates mal choisies en fin d'année, l'absence d'alternative proposée (l'enfouissement n'est ni une alternative, ni une solution) comme par exemple la gazéification ou méthanisation, le fait que l'organisation soit confiée à ILEVA qui est « juge et partie », cette procédure est incontestablement tronquée et biaisée.

Nous estimons qu'un débat public, à l'image de celui qui s'est tenu pour la Route des Géraniums, était la procédure adaptée aux enjeux financiers, environnementaux et de santé public relatifs à ce projet d'incinérateur pour le Grand Sud et La Réunion : consultation sur 6 mois, beaucoup plus d'actions, une totale indépendance car l'organisation est confiée à la Commission Nationale du Débat Public (et non au maître d'ouvrage), l'obligation de présenter des alternatives crédibles, …

En outre, le terme « incinération » n'apparaît dans aucun des documents papier distribué dans les boîtes aux lettres, ou électronique sur le site RUNEVA : « outil multi-filières de valorisation des déchets » = UVE (unité de valorisation énergétique) = INCINERATEUR ... Dans c'est conditions, c'est un simulacre de démocratie participative auquel nous assistons !

Nous dénonçons donc cette escroquerie sémantique, une malhonnêteté intellectuelle, une manipulation de masse, une véritable tromperie de la population dans une île touchée par un fort taux d'illettrisme et où une bonne partie des gens ne parlent que le créole.

2. Un projet non viable :

•      Un obstacle réglementaire

La commune de Saint-Pierre a un projet de ZAD sur le secteur de Pierrefonds (délibération du 5 mars 2018) avec des orientations, notamment la création d'un pôle majeur de développement économique, mais également d'une zone environnementale de 48 ha pour installer les outils multi-filières de valorisation des déchets. Or, le Schéma d'Aménagement Régional (SAR), document suprême en matière d'aménagement sur la région Réunion, ne permet pas l'aménagement de cet espace de ZAD pour l'UVE : une révision du SAR serait donc nécessaire. Or, cela ne se fait pas facilement, puisque en moyenne il faut attendre une dizaine d'années !

De plus, la création d'un pôle majeur en termes de développement économique en lien avec l'innovation et la production alimentaire n'est pas cohérente – sur cette même ZAD - avec le développement de process industriels de valorisation des déchets, notamment sur le plan sanitaire.

•       Un gouffre financier :

Sur le plan financier, outre l'absence de garantie quant au tarif de rachat de l'électricité qui serait produite par l'incinérateur, et le retrait financier de la Région Réunion qui ne participe plus au budget de fonctionnement de ILEVA, les 37 millions d'euros de FEDER ne pourront plus financer l'incinérateur de Pierrefonds.

La signature de ce marché public de 404 millions d'euros TTC fin décembre 2018 apparaît donc comme un passage en force et un coup de bluff : on ne peut pas jouer au poker avec l'argent des contribuables !

Lorsque ce projet devra être arrêté en 2020, l'indemnité de résiliation prévue au cahier des charges (3 % des études + travaux) sera de plus de 7 millions € (en sus du paiement des prestations réalisées) : nous dénonçons ce gaspillage d'argent public, cette dilapidation de deniers publics, cette mauvaise gestion de la collectivité, et cette gabegie financière !
Le Collectif Citoyen "NON A L'INCINERATEUR" représenté par : Imrhane MOULLAN, Référent départemental AGIR à La Réunion
Lu 917 fois




1.Posté par GIRONDIN le 02/12/2019 12:00

u[b[Nous estimons qu'un débat public, à l'image de celui qui s'est tenu pour la Route des Géraniums, ]b]u

le débat enterré par votre patron didier robert et votre patronne bassire??????????????

HHIHIHIHIHHII HAHAHAHAHAHAH








zinfos974
"Le débat public concernant la Route des Géraniums, lancé le 03 février 2018 par la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), est aujourd'hui complètement faussé.

Faussé par l'absence de participation et d'intérêt des communes concernées au débat public sur le projet lui-même et sur l'organisation du débat.

Faussé ensuite par la politisation de ce dossier. Des employés communaux, des employés de la CASUD, des militants de la municipalité se rendent, en effet, depuis ces derniers jours chez les tamponnais pour annoncer une prochaine expropriation de leur terrain, alors même que ces derniers ne sont à l'évidence en rien concernés par ce projet.

L'intérêt public d'une voie de contournement du Tampon est pourtant évident. Les conditions de circulation entre Saint Pierre et le Col de Bellevue, notamment la traversée du Tampon en zone urbaine, est chaque jour de plus en plus problématique. Le Tampon est sous coma circulatoire et la situation ne fait qu'empirer au fil du temps. La voie de contournement permettrait de régler une part importante de ce problème délicat.

A l'horizon 2030, le trafic de la RN3 devrait selon toute logique augmenter de 15 à 25%. La situation actuelle est une gêne au quotidien pour tous les Tamponnais et un frein évident au développement économique.

Pour tous les projets de cette envergure, la réglementation impose d'envisager toutes les solutions techniques possible.

Pour ma part depuis 2010, et en ce qui me concerne en ma qualité de Président de Région, d'élu du Tampon, j'ai toujours privilégié le choix d'un tracé par l'Est, une voie nouvelle longeant en partie la rivière d'Abord en zone non habitée avec des barreaux de liaisons permettant de rejoindre les zones urbaines du Tampon. C'est-à-dire un tracé sans expropriation et envisageable uniquement après concertation et coordination avec les acteurs du monde agricole directement concernés.

Le débat public était l'occasion de permettre une véritable expression transparente et démocratique sur ce projet. Dans le contexte actuel de manipulation de l'opinion publique, de politisation à outrance d'un grand projet pourtant nécessaire au développement du Sud, La Région Réunion saisit immédiatement la Commission Nationale du Débat Public pour l'informer de l'abandon de ce projet en l'état.

La Commune du Tampon a, à ce jour, clairement marqué son désintérêt pour une route moderne de contournement par l'est sans expropriation. Le débat ne pourra être engagé de nouveau qu'à la condition expresse d'une réelle mobilisation de la part de la commune du Tampon, de son maire et de ses élus sur le projet de contournement.

Enfin, des dossiers de cette importance ont pu être menés en bonne intelligence partout ailleurs dans l'Ile (contournante de Saint-Joseph, projet de la nouvelle entrée ouest de Saint-Denis, la construction du nouveau pont de la Rivière des Galets, les aménagements de la RN2 à Saint-Benoît...). Une fois de plus, la Commune du Tampon choisit, seule, de rester aujourd'hui en marge des grands projets régionaux !"

Didier Robert, Président de La Région Réunion
Lu 12685 fois

2.Posté par Mélodie le 02/12/2019 21:03 (depuis mobile)

MR Moullan , ne lâchez rien ! Cet incinérateur n’a rien à faire sur notre territoire . Les politiques en manque de vision depuis 30 ans n’ont qu’à réfléchir à d’autres solutions !

3.Posté par AndOuille le 02/12/2019 21:31 (depuis mobile)

Cet incinérateur va provoquer maladies respiratoires et cancers y compris chez les enfants !!

Faut virer Fontaine de la mairie et mettre un jeune !

4.Posté par Girondinde le 02/12/2019 22:02 (depuis mobile)

LES RISQUES ENVIRONNEMENTAUX ET SANITAIRES LIÉS À L’INCINÉRATION

Le Cniid informe, depuis plus de 10 ans, sur les liens entre incinération et risques sur l’environnement et la santé. Malgré les évolutions réglementaires et technologiques,




5.Posté par MoullANE le 03/12/2019 07:41

Il en faut toujours un. Quel gâchis, faire des écoles pour en arriver à là.

6.Posté par incinérateur à Bois Rouge le 03/12/2019 09:09

Allez vous être aussi virulent pour l'incinérateur que le SYDNE (Syndicat Intercommunal de Traitement des Déchets du Nord et de l’Est) veut installer à la centrale thermique de Bois Rouge, à Saint-André?? ou bien est ce juste réserver à St Pierre et son maire?

7.Posté par deg974 le 08/12/2019 20:32

Moi ce qui me gêne c'est que la région et son président sont derrière tout ça (là ceux sont les petits pions et exécutant incapables de penser par eux mêmes qui prennent la parole). ils ne jurent que par la gazéification et l'économie circulaire dans le plan déchets qui doit être approuvé au cours de l'année prochaine et dont la région est compétente. Il n'y a qu'un intérêt politique derrière tout ça, l'intérêt général viendra après.

Je suis ni pour ni contre, ce que je constate c'est que l'on arrive à la fin d'un cycle en matière de gestion des déchets à la réunion. On nous bassine avec l'économie circulaire et on ne voit pousser que des centres commerciaux (bd banks à saint-pierre, cc lla réserve sainte-marie, les terrass à saint joseph, saint-denis... ) burger king et autres où l’environnement viendra après le l'économie. C'est tellement plus facile de demander aux citoyens de faire les efforts au lieu de le demander à ces grands groupes...

Et juste pour info :

"Malgré les atouts qu’elle présente, la gazéification reste encore peu développée dans le monde, ce qui peut s’expliquer par plusieurs raisons :

l’approvisionnement en matières organiques doit être continu et homogène. C’est en pratique difficilement réalisable, même si les ressources sont censées être abondantes ;
pour des raisons de rentabilité économique et d’efficacité énergétique, la distance qui sépare les ressources des unités de gazéification ne doit pas dépasser 50 kilomètres ;
la technique de gazéification ne suscite pas encore un intérêt suffisant de la part des professionnels ou des acteurs privés susceptibles d’assurer le développement de ce procédé. Elle reste encore mal connue."

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie