MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

L'imposture de "l'écologie politique"


Par Pierre BALCON - Publié le Dimanche 17 Mai 2020 à 14:38 | Lu 806 fois

L'imposture  de "l'écologie  politique"
Beaucoup  de thérapeutes  pourraient en témoigner : certains  patients  sont  incapables de guérir   parce qu'au  fond   ils  tiennent   à leur maladie  ou même , tellement  las  qu'ils sont  de la vie , se verraient  déjà  dans l'au-delà   , à la  condition que  tout le monde y trépasse  avec eux . 
 
N'en déplaise aux cassandres , et rendant  grâce   à Didier de Marseille  dont  les prévisions  semblent  se confirmer  , l'épidémie  est presque derrière  nous désormais. Il va  donc falloir  se remettre en route . A dos  de chameau   ou de dromadaire  , nul ne sait  pour  l'heure  si  nous devrons  nous  accommoder des   deux bosses du  premier ou garder notre équilibre sur la selle de  croupe  du  second  . 
 
A l'heure  du  bilan  , certains  tenteront d'imposer de cette crise  une lecture écologique expiatoire. 
Après  l'écologie  punitive  , voici  venir l'heure du rachat  des péchés  du  monde  par l'ascèse et la flagellation. 
 
Je  voudrais dire  que l'écologie  , - la vraie qui s'appuie  sur  des données  scientifiques rationnellement articulées -,   n’appartient à personne et les problèmes qu’elle pose, - et qui  sont d'ailleurs   incomplètement  connus  aussi  bien dans leurs  causes  que dans leurs effets -  , sont des défis civilisationnels qui   n'implique pas de renverser la table , comme  certains  tenants  de « l'écologie  politique » le  suggèrent . 
 
« L'écologie   politique » , celle qui  revendique l'accès  au pouvoir  ,   n'est qu'une imposture : elle n'est  ni  scientifiquement  écologique   ni  politiquement  cohérente. 
 
Ce que je mets en cause, c’est le caractère fondamentaliste et moraliste d’un certain type de discours écologique qu'on voit  fleurir  au sortir  de la crise   et qui essaie de développer un sentiment de culpabilité : la catastrophe qu’on nous prédisait est arrivée !
 
Le savant  qui  vit dans le  doute  et  le politique  qui fait commerce de certitudes ne  font jamais  bon ménage 
 
Le  coronavirus   est  complètement  étranger  au  réchauffement de la planète . Cette  émergence   virale  n'est  que la manifestation de la   «   volonté  dans la   nature »  , dont  les raisons  échappe  à notre raison  et   à nos   jugements  moraux. 
 
Instrumentaliser  cette crise  pour   justifier   on ne sait  quelle dictature  de la pensée  et  de l'action  relève d'une  stratégie du  choc  augurant la prise de contrôle de la société par   une ploutocratie du désastre .
 
Le  désastre  nous l'avons  désormais  sous le nez : ce sera  des milliers  de chômeurs  en plus ,  un endettement  colossal et   une étatisation  dirigiste de notre  société et de notre économie.
 
Et  ces apprentis sorciers  en redemandent : 
 
la  décroissance   , voilà  la  voie   nous assurent les bobos écolos  d'opérette qui   ont fui   la capitale,  qu'ils adorent  pourtant  , dès la première alerte.
 
encore plus d'Etat enchaînent  nos  énarques délégitimés et en manque d'autorité . 
 
qu'on ouvre  des infirmeries   à  chaque  coin de  rue  et qu'on ne se déplace   plus sans son masque  et  à distance  de l'autre ,exigent désormais les citoyens sidérés  par  toutes ces histoires  de loup  qu'on leur  a mis  dans le cerveau   chaque  soir  avant de s'endormir  , depuis   plus de  deux  mois. 
 
Serons  nous  capable de nous remettre  de cette folie  qui   a  gagné  toute  notre société  , y  compris  et surtout  ses élites ? 
 
Ce  qu'il nous faut  c'est retrouver le  bon sens  qui   nous a fait  défaut dans cette panique  générale.
 
Et le  bon sens  nous commande  de ne pas  rêver et de revenir  au réel. . 
 
Quelques  idées  en vrac  pour lancer  le débat ::
 
notre Ile  , par  ses échanges  ( largement asymétriques ) de biens et de  services , est fortement  dépendante  de la métropole   , de l'Europe   , du reste  du monde. Vouloir s'enfermer  dans un cocon stérile nous exposerait  à l’asphyxie économique et  sociale. Il existe de multiples outils très  souples ,  qui permettent de  sécuriser  nos portes d'entrée ( aéroports  et  port )  à  un niveau  acceptable, même si on ne peut pas  espérer une protection  absolue. Il serait raisonnable de concevoir ces  dispositifs  de contrôle dans le cadre d'un protocole pérenne ,  indépendamment de l'épidémie;
 
la baisse massive  du pouvoir  d'achat fait  des relocalisations   ,  à supposer même  qu'elles soient  techniquement possibles,  une illusion . Les consommateurs  attendent  des offres  au meilleur  prix et  donc  émanant de pays  producteurs  et d'opérateurs   à bas  coût . Les circuits  courts ne sont  possibles  que  pour  un  nombre  limité  de productions; 
 
nous aurons   à  faire face  , transitoirement  on peut l'espérer ,  à un afflux  de chômeurs et il nous faut  penser  un dispositif  du type   «   congés  solidarité » ( pré retraite )   qui a déjà été mis en œuvre  dans les années  2000  pour  dégager des perspectives   professionnelles pour  notre jeunesse. Tant  qu'à  soutenir l'emploi , ce qui sera   inéluctable,   il paraît   plus intelligent  et  plus efficace  d'orienter  les aides vers la libération des postes occupés par  les seniors que de tenter de contenir  à renfort d'allocations la déshérence  de notre  jeunesse  ;
 
la population dite  «  active » doit vite  se remettre au travail et  il est important   que nos « décideurs »   , trop souvent   plus soucieux  de se  couvrir  que de s'exposer , cessent  de donner des  alibis pour retarder la reprise  de l'activité ; 
 
notre  cadre institutionnel s'est révélé  complètement   inadapté . Il faut  très  vite  que nous reprenions  la maîtrise  de notre destin   plutôt  que de le  laisser  à l’initiative  de Paris et de ses émissaires. Nous n'avons pas  plus  besoin d'un renforcement de la  fonctionnarisation de nos emplois. Ce qu'il nous faut  ce n'est pas  lutter  contre le réchauffement climatqiue  mais contre le refroidissement démocratique.
 
l'aménagement  urbain  à La  Réunion s'est  inspiré du  modèle  des mégapoles. Or  on sait  que  c'est  cette concentration  de l'habitat  qui  a été le principal   moteur de l'épidémie. Même  si cette  option a  un coût ,  il nous faut   privilégier   l'étalement   urbain   , à la  condition  que  soient  mis  en place  des moyens  de transport  , du type  tram train , structurant  cette   nouvelle urbanisation . Dans le même  ordre il est  impératif  de repenser notre carte  scolaire en privilégiant  les petites  unités  d'enseignement  de proximité et en bannissant   désormais  les grands  complexes des lycées  ou de collèges immergés  dans les centres  urbains.  
 
 
 
 
 
 
Cette  expérience épidémique  a révélé le  caractère artificiel  de  nos  constructions mentales , sociales   , économiques et   institutionnelles . 
 
Au  final  nous aurons été complètement  infantilisés ; privés  de toute initiative  nous  n'avons  eu  d'autre  choix  que de subir ,  d'attendre . Le  fameux  « complexe  du  cargo »   à l’œuvre .
 
L'heure est venue  de nous réveiller. 
 
La partie  n'est pas  gagnée  
 
 
Un conseil : méfions nous   des beaux parleurs  qui   nous font la  leçon  sur notre addiction au PIB et au gaz   à effet de serre  et qui ont  le nez collé sur leur smartphone et fréquentent  trop assidûment  les aéroports.. 
 
 
Pierre BALCON 




1.Posté par C.J. le 17/05/2020 15:01

Comme je suis d' accord avec vous..
"L'écologie politique » , celle qui revendique l'accès au pouvoir , n'est qu'une imposture : elle n'est ni scientifiquement écologique ni politiquement cohérente. "
Ca fait longtemps que je me suis mis à la détester comme je déteste l' islam politique en l' occurrence..même si ce n'est pas le sujet et je m' en excuse..mais je n' ai pas pu résister d' établir le parallèle. Je n' en aurais pas l'occasion une autre fois, de façon aussi facile...je profite donc de votre écriture...je ne saurais pas le dire aussi bien.

2.Posté par C.J. le 17/05/2020 15:22

J' aime la pensée de l' autre quand elle n' est pas ambigüe, quand elle s' énonce clairement, quand elle ne fait pas la lèche , qu' elle soit de mon opinion ou en opposition peut importe..mais on sait sur quel pied danser..
Continué kom sa même, té !

3.Posté par A mon avis le 17/05/2020 16:25

"Ce qu'il nous faut c'est retrouver le bon sens qui nous a fait défaut dans cette panique générale." ...
affirmez vous Monsieur BALCON.

Mais votre billet (en forme de recette de cuisine), de "beau parleur" ignare en matière d'écologie, prouve que le bon sens vous fait toujours défaut ! (Si tant est que vous l'ayez déjà possédé ? )

4.Posté par Roberto le 18/05/2020 11:05

Ok boomer!

5.Posté par Ken le 18/05/2020 11:36

Tout à fait juste, en démontre le commentaire haineux mais sans argument du post 3.

6.Posté par C.J. le 18/05/2020 15:20

@5 bien remarqué..
C' est sa technique de communication..
En entame,d' entrée de jeu, tout ce qui ne semble pas lui plaire devient débile, "ignare" et que sais-je. Un concentré de narcissisme.

7.Posté par polo974 le 18/05/2020 16:58

"""
⁃ l'aménagement urbain à La Réunion s'est inspiré du modèle des mégapoles. Or on sait que c'est cette concentration de l'habitat qui a été le principal moteur de l'épidémie.
"""
c'est vrai que ça se passe tellement mieux à Mayotte...

"""
Ce que je mets en cause, c’est le caractère fondamentaliste et moraliste d’un certain type de discours écologique ...
"""

Et voilà le grand mot lâché: "fondamentaliste"... hoooouuuu fait moi peur....

""" Le savant qui vit dans le doute et le politique qui fait commerce de certitudes ne font jamais bon ménage """

Donc on doit se fier aux dogmatiques genre ultralibéraux ou même créationnistes ? ? ?

C'est au politique d'adopter une conduite scientifique.

au suivant...

8.Posté par klod le 18/05/2020 17:47

je plussoie allégrement à post 3, qui n'a rien d" haineux" , malgré "le ken" (…….) ,


la platitude des commentaires sur zinfos 974 est foudroyante .................



quand au commentaire du sieur balcon sur "l'écologie politique" , ce type de commentaire sur l'écologie "politique" existe depuis les années 70 …………………rien de bien nouveau



vive EELV !

9.Posté par C.J. le 18/05/2020 19:13

L' autre parle de " platitude " des réactions..c',est donc quelles ne sont pas percutantes ...admettons ! Elles ne peuvent donc être foudroyantes !
C'est parce que pour accéder au club écologiste, avoir l' esprit écologique, il faut avoir reçu un certificat de bonne conduite , de bonne pensée..et c' est qui qui le délivre ?
Mon parallèle avec d' autres mouvements se fonde de plus en plus..à par ça, ça n' a rien de sectaire..l' écologie n' arrive toujours pas à trouver l'approche qui faut pour accrocher..
C' est ça qui les exaspèrent.

10.Posté par C.J. le 18/05/2020 22:49

"Ce type de commentaire sur l'écologie "politique" existe depuis les années 70 …………………rien de bien nouveau"
Bigre ! Quel aveu...si le constat est fait encore, c' est que vous n' avez pas évolué...dans vos idées, votre organisation interne, alors que le monde évolue ..
Le propre d' un mouvement est de faire de nouveaux adeptes ...vous en êtes loin...sauf à ramasser quelques égarés de partis divers et variés..qui ne savent plus ils habitent..
Pour un parti qui se veut être progressiste, vous n' êtes pas dans la dynamique qu' il faut...parce qu' il vous manque une dynamique dans l' action et dans l' approche du monde qui vous entoure, en dehors du Co2.

11.Posté par C.J. le 18/05/2020 22:51

Sachez quand même que je ne réclame pas mon certificat de bonne opinion des écolos ..avec vous je n' aurais pas mon CAP.

12.Posté par Roberto le 19/05/2020 12:59

@CJ: Ok boomer! (re)

13.Posté par C.J. le 19/05/2020 15:52

@ 12 .".." ok kommer" sans re...c pas faut..pile poile pour la génération concernée..mais arrêtez de nous emmmmmmdeeeer aussi ..on a donné.
Et on vous vois a l' œuvre. maintenant..à péter de rire...

14.Posté par Bruno Bourgeon le 20/05/2020 10:31

Pierre, ton papier part dans tous les sens. tu utilises la pandémie pour vilipender l'écologie politique en faisant semblant de croire que le discours écolo, contre le réchauffement climatique auquel tu ne crois pas, est aussi un discours de causalité de la pandémie; C'est du n'importe quoi ou un argument fallacieux. Aucun écolo ne te dira que le changement climatique est responsable de la pandémie. je t'ai déjà démontré que la déforestation outrancière pourrait en être une cause, cause qui a aussi favorisé l'émergence d'autres maladies, par mises en contact de virus avec la population humaine : SIDA, Ebola, borréliose de Lyme, etc...
Ensuite tu pars dans tes délires anti-bobo écolo, ce qui n'a rien à voir. L'unité d'esprit serait plutôt de mise, non? Tu nous parles du risque de la société de décroissance et encense celle de la croissance, source d'emplois, de lutte contre l'endettement, de lutte contre le chômage : on croit rêver. Nous ne sommes pas en décroissance, et les milliers de chômeurs et l'endettement ont été favorisés par cette société libérale que tu loues de manière biblique.

Cette société qui t'est si chère n'est-elle pas aussi responsable de la pandémie, par la facilitation des échanges, l'extension des terres agricoles, le rapprochement de la faune sauvage de la faune domestique?

Alors, oui, on a le droit et le devoir de penser que nos malheurs viennent de cette société addictive au PIB que tu vénères, celle qui fait croître notre empreinte écologique, celle qui modifie considérablement le climat de cette planète, celle qui fera qu'un jour, faute de pétrole ou autres énergies fossiles, on s'effondrera; oui, on a le droit de penser cela, et d'innombrables études scientifiques fortifient notre pensée. A l'inverse de la pensée libérale qui n'a cure de discours scientifiques, précisément.

Ceci pour remettre de l'ordre dans tes idées, et bouleverser celles de C.J. ou de Roberto. Penser, c'est bien; penser bien, c'est mieux.

15.Posté par Roberto le 20/05/2020 14:57

@14 entièrement d'accord avec vous et ce n'est pas la première fois....
Juste, vous perdez votre temps....il est des générations qui ne changeront pas.
On peut d'ailleurs comprendre la logique, des décennies qu'ils pillent la terre ne laissant rien à leurs enfants, se foutant complétement que 70% de la biodiversité se soit éteinte en si peu de temps, dénigrant la jeunesse qui tente de leur ouvrir les yeux (même si René Dumont le faisait déjà en 1974!).
Alors je ne vois pas quelles idées vous voulez bouleverser chez moi. Si nous partageons sans doute beaucoup d'idées et de valeurs, "ma pensée" me laisse peu de doutes sur le devenir de l'humanité, un grand merci aux deux vieux croutons qui passent leur retraite à s'exprimer sur Zinfos mille collines, ce site leur va si bien...

16.Posté par Thierrymassicot le 20/05/2020 20:16

14.Posté par Bruno Bourgeon le 20/05/2020 10:31

Apparemment vous semblez bien connaître le sieur Balcon, l'avoir physiquement cotoyer.. Tout esprit normalement constitué et au fait des problèmes écologiques générés par notre société ultra consumériste sera bien évidemment avec vous et sera dépité de voir le discours rétrograde de Pierre Balcon pour qui rien sauf la sacro-sainte croissance...La modération, connaît pas... Pierre Rabhi, un dangereux terroriste ek son colibri! Mais comment Pierre Balcon qui supporta le voyou de la Sarthe, défendit bec et ongle cet escroc, ce faquin de Fillon, pourrait-il tenir un discours social, progressiste, écologique? Non il reste et restera un vieux réac, perdu dans un monde qui lui échappe désormais: On ne peux être et avoir été.....En tout cas merci pour vos analyses, avec en point d'orgue ce magnifique pamphlet contre la Trumpette des States, publié mardi 19 mai.

17.Posté par Jambalac le 21/05/2020 06:26

Imposture ?
M. BALCON il en est ainsi en matière de bionomie politique.
Comme dit l'autre autoproclamé Premier de cordée "c'est de la pipe"

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes