MENU ZINFOS

L’île Rodrigues fête le 14ème anniversaire de son autonomie

A l'occasion du 14ème anniversaire de l'autonomie de l'île Rodrigues, Didier Robert a été invité à célébrer cet événement cher aux Rodriguais. Une cérémonie s'est tenue ce mercredi 12 octobre au Stade Camp du Roi.

Jeudi 13 Octobre 2016

L’île Rodrigues fête le 14ème anniversaire de son autonomie
LE DISCOURS DE DIDIER ROBERT


"Son Excellence, Président par interim de la République de Maurice, M. Barlen VYAPOORY

Monsieur le chef commissaire de l’Assemblée régionale de Rodrigues, Monsieur Louis Serge CLAIR,

L’honorable Ministre des affaires étrangères par intérim, M. Mahen KUMAR SEERUTUN,

Son Excellence, Monsieur l’Ambassadeur de France à l’île Maurice, Monsieur Gilles HUBERSON

Madame l’adjointe au Chef Commissaire, Mme Gaspard PIERRE LOUIS

L’honorable Francisco FRANCOIS

le Président de l’Assemblée Régionale de Rodrigues, M. SOOPRAYEN,

Mesdames et messieurs les commissaires,

le leader de la minorité

Mesdames et messieurs les membres de l’assemblée nationale et régionale,

Mesdames et messieurs, distingués invités,


Permettez-moi tout d’abord, mesdames et messieurs, d’adresser mes plus vifs remerciements à M. le Chef Commissaire de Rodrigues pour l’accueil très chaleureux et amical qui m’a été réservé.

C’est avec un immense plaisir que je partage avec vous aujourd’hui un anniversaire auquel l’ensemble des Rodriguaises et des Rodriguais est attaché ; un événement important qui est l’occasion bien sûr de célébrer et de faire référence à votre histoire récente, l’occasion aussi d’affirmer votre volonté délibérée de construire votre avenir comme région autonome au sein de la République.

Vous fêtez ce jour même le 14ème anniversaire de l’autonomie de Rodrigues. Avec le regard qui est le mien, celui d’un ami, voisin de l’Océan Indien, je me permets de dire que je suis admiratif du chemin parcouru. Ce choix que vous avez fait est incontestablement un pari gagnant pour toute la population de l’île. Un pari gagnant aussi, je le pense, pour toute la république de Maurice.

Je ressens, en arrivant ici, une volonté très forte de réussir, d’aller de l’avant, de mettre toute cette force du développement au service de la population et au service du bien commun. Et je sais, M. le Chef Commissaire combien vous êtes attaché à ces valeurs de bien commun, d’intérêt général. Je sais combien vous êtes attaché à la réussite et à l’épanouissement de chaque Rodriguais et de chaque Rodriguaise. Le développement économique, oui bien sûr, mais au service de tous. La réussite sociale, oui bien sûr, mais au service du plus grand nombre.

Je sais aussi combien vous êtes attaché au respect de vos traditions, de votre art de vie, au respect de votre environnement. Vous avez réussi à assurer la préservation pour longtemps encore de la pêche à « l’ourite » en ayant pris la décision de réguler la pêche pour mieux protéger la ressource et mieux développer la filière.

Vous travaillez beaucoup, je le sais, à assurer la protection de la flore pour pouvoir continuer à produire pendant longtemps encore le miel de Rodrigues, de renommée mondiale. Vous êtes vigilant et engagé pour pouvoir continuer à produire le « p’ti piment » de Rodrigues que je trouve particulièrement délicieux, le limon, le nectar de bigarade, les haricots rouges, et cela avec toujours la même préoccupation : celle de le faire dans le respect de la nature et de la préservation.


Je veux saluer ici, M. le Chef Commissaire, le visionnaire que vous êtes, l’homme de terrain, le combattant infatigable de la réussite et du succès de l’autonomie de Rodrigues. Je veux saluer aussi l’homme politique engagé pour la cause de l’indian-océanie. Je sais combien vous êtes attentif à la réussite des actions de coopération entre nos îles.

Pour toutes ces raisons, je suis heureux d’être à vos côtés. Nous partageons pour l’essentiel les mêmes valeurs pour nos populations et pour nos îles ; je suis honoré de votre invitation à célébrer avec vous cet anniversaire, je m’exprime ici en mon nom personnel bien sûr et au nom aussi de l’ensemble des Réunionnaises et des Réunionnais que je représente.

Je veux encore remercier, son Excellence, M. le Président par interim de Maurice ainsi que les autorités mauriciennes de permettre cette rencontre aujourd’hui des trois îles sœurs des Mascareignes. Je vous remercie de transmettre ici mes sincères salutations à Madame la Présidente de l’île Maurice, son Excellence Ameenah GURIB-FAKIM et à son Excellence, Sir Anerood JUGNAUTH, Premier Ministre de la République.

Permettez-moi encore de saluer ici le nouvel ambassadeur de France à Maurice, son Excellence M. Gilles HUBERSON qui nous accompagne à l’occasion de ce déplacement officiel. C’est aussi là tout un symbole. La Réunion est une terre française et européenne. Nous sommes Français, européens et tout autant filles et fils de l’Océan Indien, comme chacun d’entre vous.

Il y a environ 8 millions d’années naissait la première des îles de l’archipel des Mascareignes : l’île Maurice, l’aînée de la famille était née. Quelques millions d’années plus tard, c’était au tour de Rodrigues d’émerger des océans. Un peu plus tard, les éruptions du Piton des Neiges et du piton de la Fournaise donnaient naissance à La Réunion.

Nos trois îles sont des îles sœurs. Nous sommes unies par nos actes de naissance ; unies par notre Histoire ; unies par les déplacements de nos populations d’une île à l’autre ; unies par notre culture, par notre séga, par notre maloya ; unies par notre cuisine, par notre métissage, par notre créolité… Nous sommes unies pour un même destin. C’est en tout cas ma conviction profonde.


Je suis un militant déterminé de la coopération entre nos îles. En matière de coopération, les choses ont beaucoup progressé ces dernières années. Il y a de vraies réussites gagnant-gagnant entre nos îles que je peux rapidement résumer en quelques exemples.

En matière de formation professionnelle et de promotions agricoles, les échanges entre le lycée agricole de St Joseph, la Chambre des métiers et de l’artisanat de La Réunion et les partenaires Rodriguais ont amené de vrais résultats.

L’inauguration en 2015 de la desserte directe de Rodrigues à partir de Pierrefonds a permis de donner une nouvelle perspective au développement du tourisme. Nous travaillons avec la compagnie Réunionnaise Air Austral pour trouver les solutions d’un développement de cette ligne directe tout au long de l’année.

Dans les domaines de la recherche et de l’innovation, le travail engagé avec la technopole de La Réunion est extrêmement encourageant pour la structuration d’une technopole ici à Rodrigues.


Voilà, parmi d’autres, quelques exemples de réussites.

Aujourd’hui, je pense que nous pouvons aller encore plus loin. Et il y a en particulier trois sujets que je souhaite rapidement partager avec vous.

Il y a d’abord la question de la sécurité alimentaire. Nous devons davantage penser à produire ce que nous consommons plutôt que de céder à la facilité de l’importation. Nous savons produire des fruits et des légumes de qualité, les produits de la mer ; nous devons également conforter les filières d’élevages dans chacune de nos îles.

Sur ce point précis, je voudrais dire à tous nos amis de Rodrigues que je mesure pleinement la grande difficulté des éleveurs qui ont dû se séparer de leurs bêtes à la suite de l’épidémie de fièvre aphteuse. Les autorités rodriguaises et mauriciennes ont très vite réagi. Des actions de solidarité ont été organisées. Des vétérinaires de La Réunion ont participé aux premiers travaux.

Je voudrais ici proposer au Chef Commissaire de Rodrigues trois actions concrètes supplémentaires que la Région Réunion pourrait accompagner :

• Dans 6 mois, après la première vague de vaccination, des équipes de La Réunion pourraient relayer cette opération pour la campagne de rappel avec l’envoi sur place de vétérinaires sur une durée d’un mois environ.

• Des tests sérologiques Elisa sont ensuite nécessaires pour faire la différence entre les animaux infectés et les animaux vaccinés. Je propose qu’une petite unité soit envoyée là aussi sur place pour réaliser ces tests.

• Enfin, il est nécessaire, d’après les spécialistes, de financer également des petits équipements pour renforcer la biosécurité.


Le deuxième grand sujet que je veux aborder avec celui de la sécurité alimentaire, c’est celui de l’autonomie énergétique. Dans nos îles, nous pouvons produire notre électricité à partir du soleil, du vent, des énergies thermiques des mers, de la biomasse, de nos déchets… Nous pouvons produire suffisamment d’énergie pour ne plus être à terme dépendants des énergies fossiles comme le charbon et le pétrole. L’autonomie énergétique est un vrai enjeu pour nos îles et nous devons mettre en commun nos recherches, nos expertises pour progresser ensemble.

Enfin, le troisième grand sujet que je veux signaler est celui de notre connexion digitale. Je formule là aussi la proposition que nous engagions ensemble le financement d’un câble de nouvelle génération entre nos trois îles pour nous permettre d’être mieux connectés au monde. C’est de mon point de vue une obligation si nous voulons conserver et amplifier pour nos entreprises un avantage de compétitivité. C’est de mon point de vue une obligation si nous voulons offrir un meilleur accès au monde à nos populations.

Je conclus mon intervention en remerciant une fois encore l’ensemble des autorités rodriguaises et mauriciennes d’avoir choisi d’associer cette année la petite sœur de La Réunion à célébrer cet événement et à souffler avec vous les bougies de ce 14ème anniversaire.

Je n’oublie pas de mentionner l’action déterminante et très positive du Chef Commissaire et du chef exécutif de Rodrigues pour le rapatriement l’an dernier d’une Réunionnaise. Cette famille vous est reconnaissante comme je le suis tout autant.


Je termine en vous disant que nous organisons à La Réunion à la fin de l’année, du 16 au 20 décembre, le grand festival des libertés métisses. Nous célébrons à la fois l’abolition de l’esclavage et la magie du vivre-ensemble Réunionnais, celle de femmes et d’hommes originaires d’Afrique, de l’Europe, d’Inde, de Chine, des îles de l’Océan indien qui auront appris à vivre ensemble au fil des années. C’est aussi cette force du métissage que nous avons en partage entre nos trois îles.
Je vous invite à venir fêter avec nous cet événement de rassemblement et de paix entre les peuples.


Je vous remercie de votre attention."


DIDIER ROBERT
Président de la Région Réunion

Retrouvez ici toutes les photos de cet évènement.



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 4 Décembre 2021 - 09:38 Le Festival Réunion Métis

Vendredi 3 Décembre 2021 - 17:35 Commission permanente du 3 décembre 2021


 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes