Société

L’état de santé des coraux cartographié grâce à l'imagerie hyperspectrale

Mardi 11 Décembre 2018 - 18:01

Grâce à la technologie d'imagerie "hyperspectrale", il est désormais possible d'évaluer l'état de santé des récifs de notre île. Un état de santé parfois dégradé, soulignant un défi dans la compréhension et la gestion de ces écosystèmes, qui a poussé l'Ifremer à mener plusieurs projets de recherches pour mieux comprendre la problématique (en collaboration avec ses partenaires scientifiques : UBO, Université de La Réunion et Pareto, et avec le soutien financier de plusieurs institutionnels : DEAL, Office de l'eau, CNES, ONEMA, AAMP et TAAF).

"L'imagerie hyperspectrale" mesure de manière continue la quantité de lumière réfléchie dans l’ensemble du spectre lumineux. De quoi permettre de cartographier à fine résolution (40 cm) l’abondance des quatre principaux composants caractérisant l’écosystème corallien à la Réunion : algues, sable, corail vivant et herbiers).

"Une nouvelle publication (Bajjouk et al. 2019) vient de montrer que les approches méthodologiques développées ont permis de localiser et quantifier les changements survenus dans l’ensemble du platier récifal  de Saint-Gilles sur une période de six ans (2009-2015)", indique l'Ifremer. "Grâce à une analyse diachronique, la présente étude confirme et illustre l’utilité de la technologie hyperspectrale pour évaluer les changements (gains et pertes) de la couverture corallienne, de l’indice d’état de santé baptisé HCAI (Hyperspectral Coral to Algae Index) ainsi que la géomorphologie des platiers récifaux"

Des causes liées aux changements climatiques globaux ou aux activités humaines 

Ces changements, dont l’évolution d’amélioration ou de régression différent selon les secteurs, concernaient également l'étendue d'autres types de composants comme les herbiers marins ou encore l’avancée locale de langues de débris à travers le platier (sur plus de 80m pour certaines entre 2009 et 2015), signe d’une perte significative de la complexité structurelle des récifs sur ces secteurs, précise l'Institut. 
 
"Cette dégradation a des causes multiples liées aux changements climatiques globaux ou aux activités humaines qui peuvent avoir un impact non négligeable sur l’équilibre du récif", poursuit l'Ifremer, précisant que des recherches supplémentaires sont cependant nécessaires pour mieux expliquer les changements observés et établir les liens avec leurs principaux facteurs.

Plusieurs perspectives se dessinent au sein de l’Ifremer pour poursuivre l’exploitation des capteurs hyperspectraux sur d'autres vecteurs. Le drone aérien fait partie des pistes en ce qu'il permettrait une mise en œuvre à haute fréquence et moins couteuse mais sur des étendues réduites. Plus récemment, c’est le drone sous-marin qui connait un début d’engouement, ouvrant ainsi les perspectives de déploiement de ces capteurs jusqu’aux grands fonds (Projet Life Marha), précise l'institut. 
 
Zinfos974
Lu 1228 fois



1.Posté par LOD le 12/12/2018 07:53

Merci de ne plus utiliser de crèmes-solaires, préférez les vêtements couvrant ou baignez-vous aux heures où le Soleil poique le moins ; ne consommez plus de produits carnés !

2.Posté par Poseïdon le 12/12/2018 09:11

à @1.Posté par LOD le 12/12/2018 07:53

N'oubliez pas de préciser qu'à La Réunion, les principaux facteurs de pollution dans la nappe phréatique et dans le lagon, ce sont les engrais et l'eau d'arrosage qui s'y déversent à la moindre pluie,...

Utilisés en quantité industrielle par nos chers agriculteurs subventionnés qui, parait-il ( ?!) aiment la nature !!!

3.Posté par lachete scientifique le 12/12/2018 14:24

les causes locales de degradation sont connues, des solutions aussi, MAIS

ces "scientifiques" toujours prets à se mettre en avant pour leurs publications, et aux aspects catastrophiques pour obtenir des budgets consequents,

ils sont où lorsqu'il faut mettre les elus locaux et l'etat face à leurs responsabilités ???????

INVISIBLES !!!!!!!!
d'où une perception de lacheté de ces "scientifiques" dans la population, "scientifiques" dont une bonne partie ne raisonne que pour leur promotion perso et fait tout pour eviter de facher leurs petits copains dans les services de l'état et des communes

au fait, vous les avez entendus au sujet de la privatisation des plages et des constructions qui y debordent ???

surtout "pas de vagues" pour "pas perdre des subventions"
oui, lacheté est le qualificatif qui convient bien à une part de ces "scientifiques"

4.Posté par Nono le 12/12/2018 22:37

Ha ça, mettre un pognon de dingue dans l'"observation"...


des recherches supplémentaires sont cependant nécessaires pour mieux expliquer les changements observés et établir les liens avec leurs principaux facteurs.

Traduction:

Freiner le phénomène, on s'en branle, ce qui compte ce sont des appareils pour faire des "études". Regardez, le lagon crève et on sait le mesurer ! Ouaiiiiiiis on est super fort, vite, allons faire le tour du monde pour montrer comment on est intelligents.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie