Société

L'étang déborde encore, Jean-Fred fait une croix sur ses piments

Samedi 11 Février 2017 - 08:11

Si les nappes phréatiques disent merci à Carlos, chaque épisode pluvieux fait craindre le pire aux agriculteurs de l'Etang Saint-Paul. Expérience vérifiée une nouvelle fois.

"Beaucoup d’agriculteurs ont tout perdu !" A Grande Fontaine Saint-Paul, la ravine du Bernica est une nouvelle fois sortie de son lit pour inonder les plants de piments de Jean-Fred Edmond. La mésaventure prêterait à sourire si elle n'était pas récurrente. Le même tarif est appliqué aux agriculteurs du coin à chaque "grain" de pluie conséquent. Pourtant, selon lui, la quantité d'eau tombée ces derniers jours n’aurait pas pu à elle seule créer cette inondation. Quelle est donc la cause de cet événement ? Des canaux mal entretenus, encore et toujours, selon le planteur.

Mobilisant ses souvenirs, l'agriculteur se rappelle qu'Huguette Bello, alors maire de Saint-Paul, avait largement investi dans la construction de canaux permettant d’éviter toute crue de la ravine. Seulement voilà, depuis, selon le planteur mécontent, aucun entretien de ces canaux n’a été fait et les eaux pluviales ont ramené tous les déchets à l’entrée de l’un d’eux, empêchant l’écoulement de l’eau.

C'est un amas de déchets équivalent à "3 à 5 camions de trente-deux tonnes" qui aurait retenu l’eau, selon les protagonistes privilégiés de la réserve naturelle que constitue l'étang. Le "bouchon" ainsi généré à la surface de l’eau est si massif que l’on peut aisément marcher dessus (photo ci-contre), fait-il constater.

Les "déchets" que  Jean-Fred Edmond évoque sont en réalité des restes végétaux mêlés à des déchets régulièrement abandonnés dans la réserve. L'homme nous confie que ses collègues et lui ne peuvent rien faire pour améliorer cette situation. La réglementation mise en vigueur par la réserve naturelle étant trop stricte, ils "risquent l’amende", proteste-t-il.

Aujourd’hui Jean-Fred Edmond arrache tous ses pieds de piment perdus. Objectif : repartir du bon pied et replanter au plus vite. "A moins que la mairie et la réserve ne prennent leurs responsabilités, nous ne serons pas indemnisés", craint-il encore une fois. 

Léa Fleuricourt
Lu 6569 fois



1.Posté par DOGOUNET le 11/02/2017 09:44

O séckour leta, la commin y gagn pi, la pos bann konseillé ek lapos bann TCO grd'ki lé tro plein ek indemnité. Na pi larzen midi aou ! alon ré gout Sini, nou lé tro K mém !

2.Posté par Choupette le 11/02/2017 12:32

Ben oui quoi.

Mettez des hommes/femmes pour nettoyer ces cours d'eau.

Il y a tant de personnes qui demandent à travailler dans les espaces verts.

A un moment, avant les élections, on a vu une assos' nettoyer le canal Saint-Charles le long de la Chaussée royale. C'était bien dégagé.

Alors ?!

3.Posté par Dz le 11/02/2017 16:09 (depuis mobile)

Quand on elit un mec comme Sinimalé, la population doit assumer ensuite. Le gars sait promettre par contre gerer et agir...
Ah si il sait embaucher sa famille...
Pathetique.

4.Posté par Estelle le 11/02/2017 16:17 (depuis mobile)

Ôté Sini! Kosa ou fé ! Trop occupé avec Fillon et à bien placer fifille ?

5.Posté par Tikolon974 le 11/02/2017 21:25

Môa!, j'aurais préféré voir un carô de piments dévastés, pas un carô môvés zerbes ek un seul pié de piment en pleine forme! çà un encore un autre escroc qui ne rode que les subventions!

6.Posté par Vache à Lait le 12/02/2017 13:18

Il serait peu etre temps de trouver une nouvelle parcelle non inondable plutôt que de venir pleurer a chaques "grain"?

7.Posté par loyada le 12/02/2017 15:23

des déchets !!!! à la Réunion comme c est bizarre !!!!!!!!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter