MENU ZINFOS
National

L'essentiel des sujets abordés par François Hollande lors de sa conférence de presse


- Publié le Lundi 7 Septembre 2015 à 15:51 | Lu 1049 fois

Le dossier des réfugiés, celui de la lutte contre Daech et les questions économiques ont été au coeur du rendez-vous semestriel du président de la République avec la presse. Retour sur les principaux sujets abordés lors de cette sixième conférence de presse du chef de l'Etat...

"Il me revient de répondre à l'urgence"

"Il nous revient et il me revient de répondre à l'urgence. De faire des choix, ceux qui compteront pour le jugement de l'histoire mais des choix également qui doivent dessiner notre avenir", a déclaré François Hollande. 

"En cette rentrée il y a des images, des événements, des situations qui frappent à la porte de nos consciences. Il y a d'abord l'héroïsme de passagers d'un train d'Amsterdam à Paris, qui maîtrisent un terroriste prêt à tout. Le patrimoine de l'humanité qui est détruit à Palmyre. Des réfugiés par milliers sur les routes d'Europe. Un enfant sans vie, le visage posé sur le sable d'une plage turque. Symbole des 3000 naufragés qui ont trouvé la mort au bout de leur chemin depuis le début de l'année."

Accueil de 24.000 réfugiés en France d'ici deux ans

"Depuis le début de l'année, 350.000 personnes ont traversé la Méditerranée pour rejoindre l'Europe. C'est beaucoup, trois fois plus que l'année dernière. Cette crise doit être réglée, elle le sera avec le concours de la France."

"Pour la France cela représentera 24 000 réfugiés à accueillir et nous le ferons".

"Face à ces drames, j'ai proposé un mécanisme permanent et obligatoire d'accueil des réfugiés avec une répartition entre les pays. Pour la France, cela représentera 24.000 réfugiés à accueillir et nous le ferons."

"Nous devons agir avec les pays d'origine et de transit"

"Nous devons agir avec les pays d'origine et de transit, si nous voulons éviter l'exode, l'enjeu est de fournir une aide humanitaire à tous ces pays. Il faut élaborer une politique de co-développement. Ce sera l'objet du sommet de La Valette le 11 novembre prochain, la France fera des propositions. L'immigration est une question qui touche les pays du sud et non pas les pays du nord comme on le fait croire", explique le président de la République. "Depuis plusieurs semaines, la France et l'Allemagne préparent un plan global. Il sera soumis au conseil des ministres de l'Intérieur le 14 septembre prochain". 

"Nous ferons la proposition d'une conférence internationale pour les réfugiés. Nous serons prêts à l'accueillir à Paris", a-t-il mis en avant.

Des centres d'enregistrement pour les réfugiés 

François Hollande a détaillé les mesures avancées par la France et l’Allemagne pour répondre à la crise des migrants en Europe. "Il y aura des centres d'enregistrement où les migrants pourront s’inscrire et être identifiés. Ceux qui relèvent du droit d’asile seront répartis entre les pays de l’Union européenne, les autres seront raccompagnés dans leur pays d'origine", a dit le chef de l’Etat.

Selon les estimations rendues publiques par François Hollande, la France devrait recenser 60.000 demandes d’asile pour l’année 2015, un chiffre "stable".

François Hollande annonce des vols de reconnaissance en Syrie

"J'ai demandé au ministre de la Défense que demain des vols de reconnaissance soient organisés au-dessus de la Syrie. Ils permettront d'envisager des frappes contre Daech".

"L’opération de lutte contre Daesh en Syrie s’annonce délicate : il ne faut pas favoriser les positions de l’armée de Bachar al-Assad. Il s’agira de repérer où sont les centres de décision et de renseignements des combattants de Daesh en Syrie", a expliqué François Hollande.

Pas d’intervention armée au sol en Syrie contre l'Etat islamique

Interrogé sur la lutte contre Daesh en Syrie, François Hollande a rejeté l'idée de toute intervention militaire au sol. Le président de la République estime "inconséquent et irréaliste" d'envoyer des militaires français sur le terrain.

"Face au terrorisme, la France a toujours pris ses responsabilités", a rappelé François Hollande, évoquant notamment les interventions au Mali et dans le Sahel.

"Bachar al-Assad doit partir"

François Hollande estime que "le départ de Bachar al-Assad est à un moment ou un autre posé dans la transition" en Syrie. "A terme, [le président syrien] doit partir".

"Rien ne doit être fait qui puisse consolider ou maintenir Bachar al-Assad. Le départ de Bachar al-Assad est à un moment ou un autre posé dans la transition, et c’est ce que nous devons faire pour qu’il puisse y avoir le rassemblement des Syriens sur une base démocratique, pour trouver un avenir à ce pays martyr", a affirmé le chef de l’Etat.

Hollande fait la promesse de deux milliards de baisse d'impôts

Plus de deux milliards d'euros seront consacrés à la baisse des impôts en 2016, a déclaré François Hollande. Selon le chef de l'Etat, huit millions de foyers seront impactés par la mesure. Revenant sur la baisse des impôts programmée en 2016, le président déclare qu'elle sera financée "par des économies".

"Un peu plus de 1% de croissance cette année, 1,5% en 2016"

François Hollande a annoncé que la croissance économique devrait dépasser les 1% en 2015 puis 1,5% en 2016.
"La croissance, elle reprend, pas suffisamment, mais nous aurons sûrement un peu plus de 1% de croissance cette année". "Ce n'est pas encore suffisant pour faire baisser le chômage cette année», a-t-il admis. Concernant l'emploi, "les Français attendent des résultats, pas des excuses", a affirmé le président.

La réforme du Code du travail va se poursuivre

Le président veut une loi pour "rendre lisible" le Code du travail. "Nous donnerons toute la place nécessaire à la négociation collective et aux accords d'entreprise pour permettre justement qu'il y ait une meilleure adaptation du droit du travail à la réalité des entreprises", a-t-il affirmé.
 
"La durée légale du travail ne changera pas", a également souligné François Hollande au sujet des 35 heures.
 
Un projet de loi pour lutter contre la discrimination
 
Le président a annoncé un projet de loi "pour la lutte contre les discriminations et plus largement pour l'égalité" pour améliorer "tout ce qui peut permettre aux citoyens de mieux vivre ensemble", principalement dans le domaine des transports, du sport et du travail.
 
François Hollande flou sur sa candidature à la présidentielle de 2017
 
L'actuel locataire de l'Elysée est resté flou concernant  sa candidature en 2017. Il a évoqué sans le nommer Nicolas Sarkozy, déclarant qu'être président "n'est pas une obsession même si d'autres exemples vous conduisent peut-être à le faire penser".
 
François Hollande a aussi répondu à une possible primaire à gauche, expliquant très brièvement "que ce n'est pas sa préoccupation aujourd'hui".

 

 

 





1.Posté par noe le 07/09/2015 19:00

Il y a trop de problèmes en France , notre excellentissime Président préfère aborder les affaires internationales !
Qu'il laisse les affaires courantes au 1er Ministre ! J'adhère !

2.Posté par Deux poids, deux mesures le 07/09/2015 19:45

qt[rançois Hollande estime que "le départ de Bachar al-Assad est à un moment ou un autre posé dans la transition" en Syrie. "A terme, [le président syrien] doit partir". ]qt

Hollande continue le sale boulot initié par Sarkozy-BHL (BHL, le monsieur "c'est-bon-pour-israel). Il faudra bientôt solder les comptes. Voir l'article en lien ci dessous.
Les Français pourront toujours dire merci à l'UMPSFN pour ce beau cadeau.

4.000 terroristes de l'E.I seraient déjà en Europe. A lire ici.

3.Posté par l''''hypocrisie continue le 08/09/2015 10:43

"Bachar al-Assad doit partir" ?

Si hollande avait un tant soi peu de conscience, de lucidité et de fierté, en considérant tout ce qu'il a entrepris et raté et dont il ne tire aucune conclusion intelligente c'est LUI qui devrait partir.

De plus comment peut-il dans le même temps faire mine de s’apitoyer sur les populations civiles qui ont fui leur sol et vouloir aller en massacrer des centaines d’autres qui ne sont pas partis ?
C'est d’une hypocrisie et d'un cynisme incroyables.

Et je ne me vois en aucun cas voter pour ceux qui cautionnent ces politiques dans quelle qu'élection que ce soit.
Ou alors il faudrait au minimum que j'entende les Bello, Lebreton et consorts condamner ces frappes en Syrie. Mais il est bien évident qu'ils ne le feront pas.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes