MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

L’espérance de vie a-t-elle réellement chuté de façon inédite en 2020 ?


Par Bruno Bourgeon, porte-parole d’AID - Publié le Mercredi 14 Avril 2021 à 13:22

L’espérance de vie a-t-elle réellement chuté de façon inédite en 2020 ?
 
Le 19 janvier 2021, l’Insee a publié son bilan démographique de l’année 2020 en décidant de mettre comme titre « Avec la pandémie de Covid-19, nette baisse de l’espérance de vie et chute du nombre de mariages ». Avide de sensations, la presse s’est emparée de ce titre pour expliquer à quel point la situation était grave. Le 29 mars, Les Échos  titrait ainsi : « La mortalité au plus haut depuis 70 ans en France », et précisait dans le chapeau : « La mortalité a augmenté de 9 % en 2020, a révélé l'Insee lundi. Une situation dont la Covid porte quasiment l'entière responsabilité. Elle coûte aux Français un peu plus de six mois d'espérance de vie à la naissance ». On voit qu'ici le journaliste va jusqu'à déformer les chiffres de l’Insee pour les exagérer (6 mois au lieu de 4 pour les femmes et 5 pour les hommes) ! Reste que l'Insee affirme clairement : « En 2020, la pandémie a fait perdre 0,4 an d’espérance de vie aux femmes et 0,5 an aux hommes ». C'est donc bien l'Insee lui-même qui affirme un lien de causalité direct. La réalité est pourtant plus complexe.
Comme le savent (et devraient s'en rappeler) tous les démographes depuis le début de leur formation professionnelle, l’espérance de vie est un indicateur qui fait partie de la famille des indicateurs-agrégats. C’est-à-dire qu’il est construit en additionnant des choses très différentes et aux évolutions multiples. Par ailleurs, la sémantique est elle-même trompeuse. En effet, le mot « espérance » n'a rien à voir avec le mot « espoir ». Il s'agit en réalité d'un terme utilisé en mathématiques et qui signifie « moyenne pondérée ».
En outre, l’espérance de vie ne vous renseigne pas sur votre avenir, c'est juste une image de notre présent. L’espérance de vie en 2020 est une moyenne standardisée de l’âge de toutes les personnes décédées en 2020. Elle nous donne une idée de l’âge des morts de 2020, en tenant compte de la structure par âge. La durée de vie que vous pouvez espérer n’a rien à voir avec celles des personnes décédées en 2020.
Si l'on veut maintenant observer l'évolution de cette moyenne pondérée de l'âge des personnes décédées chaque année, il faut préalablement s'assurer que l'on va bien comparer des choses comparables. Il faut, en particulier, comparer à nombre égal et à âge égal. Et le résultat est que 2020 n'est pas la pire des années. Elle est par exemple moins mortelle que 2015 et que toutes les années avant 2014.
La moyenne standardisée de l'âge des décès d'une population, que l’on appelle donc « l’espérance de vie », repose sur un calcul. Pour faire ce calcul, il faut d'abord récupérer sur le site de l’Insee la population française âge par âge, avec les dernières données actualisées sorties en 2020, et les décès âge par âge, pour chaque année sur laquelle vous voulez calculer l’espérance de vie. Et ceci peut être différencié pour chacun des deux sexes. Pour simplifier, nous les fusionnerons ici, de même que nous nous concentrerons sur la France métropolitaine.
L’Insee a donc choisi de commenter le fait que l’espérance de vie 2020 est plus faible que l’espérance de vie 2019. De fait, il est exact que l’espérance de vie à la naissance a diminué de 0,4 ans. Nous parvenons nous aussi à une espérance de vie de 81,74 ans en France métropolitaine en 2020, alors que l’on avait 82,12 en 2019. Cela fait 0,38 de moins soit une perte de 4 mois et 15 jours environ (et non « plus de six mois » comme écrit le journaliste des Échos). Mais comparons maintenant cette espérance de vie aux années précédentes avec les calculs de l'Insee. On constate alors l’espérance de vie 2020 est plus élevée que l’espérance de vie 2015. Autrement dit l’âge de décès standardisé est plus élevé en 2020 qu’en 2015 : en 2020 on meurt plus vieux qu’en 2015 et même que toutes les années avant 2015 aussi.
Or ce n'est pas là-dessus que l'Insee a choisi d'insister. Le message de l'Insee se voulant résolument alarmiste, il insiste sur la comparaison entre 2020 et 2019. Reprenons donc cette comparaison spécifique.
En moyenne, les morts de 2020 étaient un peu plus jeunes qu’en 2019, puisque l’espérance de vie est finalement plus faible. Mais constate-t-on davantage de morts à tous les âges ou bien uniquement à certains âges spécifiques ? Le problème d’une moyenne globale qui baisse est en effet que l’on ne sait pas si la baisse est générale ou spécifique. Pour cela, nous avons comparé le nombre de survivants âge par âge comme expliqué précédemment. Attardons-nous un instant sur la différence du nombre de survivants âge par âge en 2020 et 2019 pour savoir à chaque âge en quelle année nous trouvons le plus de survivants. Lla courbe est positive lorsqu’il y a plus de survivants en 2020 qu’en 2019 et négative sinon.
Dans le calcul de l’espérance de vie que donne l’Insee, il n’est pas précisé où se trouvent les gains et les pertes. Or, pour tous les âges jusqu’à 60 ans, on trouve davantage de survivants en 2020 qu’en 2019. Les moins de 60 ans représentent 75% de la population française. Ils sont moins morts en 2020 qu’en 2019. La hausse de mortalité ne concerne que les plus de 60 ans. En 2020, les jeunes sont moins morts qu'en 2019. La perte d'espérance de vie se situe uniquement après 60 ans. Et elle atteint son maximum entre 77 et 98 ans.
Revenons à présent à l'observation de notre espérance de vie sur une plus longue durée. Nous constatons qu’elle augmente de manière régulière depuis 2010, mais avec des variations annuelles significatives. Il y a des années où elle est plus haute et d’autres où elle est plus basse. Les années 2012, 2015 et 2020 sont en recul. Mais toutes avaient été précédées par une année ou l’espérance de vie avait au contraire fortement augmenté et se situait au-dessus de la tendance : 2011, 2014 et 2019.
On retrouve ce résultat lorsque l’on regarde les décès en France métropolitaine. On constate que les décès augmentent depuis 2010 du fait du vieillissement des baby-boomers, et que cette augmentation est assez régulière. On voit bien les phénomènes de creux en 2011, 2014 et 2019 suivis de bosses en 2012, 2015 et 2020. Ces 3 années sont donc des rattrapages des années précédentes : c’est l’effet de moisson dont je vous ai déjà parlé.
Si l'espérance de vie a bien reculé d'environ 4 mois en 2020 par rapport à 2019, il n'est pas scientifiquement acceptable de s'en tenir à ce constat pour développer des interprétations générales. Trois autres constats doivent a minima être eux aussi pris en compte dans les raisonnements. Le premier est que cette baisse de la moyenne générale que constitue « l'espérance de vie » concerne uniquement les personnes âgées de plus de 60 ans, et surtout celles âgées de 77 à 98 ans. Le second est que cette baisse d'une année sur l'autre est à replacer dans une temporalité plus large qui indique que la baisse 2019-2020 n'a rien d'exceptionnelle. Elle s'est au contraire déjà produite à deux autres reprises au cours des dix dernières années. La baisse de 2020 est seulement plus forte que les précédentes. Enfin, le troisième constat est que l'alternance de ces années de hausse et de baisse de l'espérance de vie constitue un phénomène classique sur le plan épidémiologique.

 
Bruno Bourgeon, porte-parole d’AID
aid97400.re
D’après le blog de Laurent Mucchielli sur Mediapart, et les données de Pierre Chaillot, statisticien : https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/120421/l-esperance-de-vie-t-elle-reellement-chute-de-facon-inedite-en-2020




1.Posté par A mon avis le 14/04/2021 16:21

Vous écrivez :
"On voit qu'ici le journaliste va jusqu'à déformer les chiffres de l’Insee pour les exagérer (6 mois au lieu de 4 pour les femmes et 5 pour les hommes) ! Reste que l'Insee affirme clairement : « En 2020, la pandémie a fait perdre 0,4 an d’espérance de vie aux femmes et 0,5 an aux hommes »."


0,4 an = 4,8 mois soit bien près de 5 mois (et non pas 4 comme vous l'affirmez !)
0.5 an = 6 mois (et non pas 5 comme vous l’affirmez !)

Qui dit vrai ?

2.Posté par A mon avis le 14/04/2021 16:56

Vous écrivez :
" Et le résultat est que 2020 n'est pas la pire des années. Elle est par exemple moins mortelle que 2015 et que toutes les années avant 2014. "


Sur quelles statistiques vous basez vous ?
J'ai bien l'impression que vous énoncez des contre vérités !

Selon l'INSEE :
En 2015, 594 000 personnes sont décédées en France ; il s’agit du niveau le plus élevé depuis l’après-guerre. Par rapport à 2014, 34 000 personnes supplémentaires sont décédées, soit une hausse de 6,1 %
La hausse importante des décès en 2015 s’explique aussi par des raisons conjoncturelles : une épidémie de grippe importante est survenue entre mi-janvier et mi-mars, à laquelle se sont ajoutés plusieurs épisodes de canicule en juillet et août.

https://www.insee.fr/fr/statistiques/2496207://

Année 2015 il est vrai exceptionnelle en matière du nombre de décès.

Toujours selon l'ISEE :
669 000 décès toutes causes confondues, soit 56 000 décès de plus qu’en 2019 (+ 9 %).

Une telle hausse de la mortalité n’a pas été enregistrée en France depuis 70 ans. Cette hausse est notamment très supérieure à celle observée lors des épisodes grippaux et caniculaires sévères des années précédentes. La France est dans une position médiane au sein des pays européens.

https://www.insee.fr/fr/statistiques/5347349://

Ensuite, vos propos plutôt confus sur l'espérance de vie n'ont vraiment que peu d'intérêt.
Vous voulez présenter les conclusions de l'INSEE, comme alarmistes, alors que vous vous échiniez à vouloir, contre toute évidence, minimiser les conséquences de cette pandémie.

Dommage de vous décrédibiliser ainsi

3.Posté par A mon avis le 14/04/2021 17:00

Vous écrivez encore :
" Si l'espérance de vie a bien reculé d'environ 4 mois en 2020 par rapport à 2019, il n'est pas scientifiquement acceptable de s'en tenir à ce constat pour développer des interprétations générales."


Je ne vous le fais pas dire !

4.Posté par polo974 le 15/04/2021 12:43

Donc en fait, là, sans le dire, vous remerciez le gouvernement de nous avoir protégé (tant bien que mal) contre le covid grâce au confinement et autres mesures de distanciation. ;=)


Juste une question:
Comment aurait été l'année 2020 sans le confinement et autres mesures de distanciation?

5.Posté par polo974 le 15/04/2021 21:08

Je viens de regarder les chiffres de l'Insee.
La baisse d'espérance de vie de 2020 est 2 fois plus forte que celle de 2015.
Elle n'est pas noyée dans le bruit.

6.Posté par Bruno Bourgeon le 16/04/2021 10:39

AMA et Polo, je vous invite à écouter le mathématicien Vincent Pavan, qui relate les travaux de Pierre Chaillot, statisticien, et Laurent Toubiana, épidémiologiste, à l'adresse suivante : https://www.youtube.com/watch?v=-cW_L9h-BOk&t=5s, minutage de 22'15 à 35'05.
Vous verrez que je ne dis pas d'âneries. Merci de vous reneigner.

7.Posté par A mon avis le 16/04/2021 16:34

@ 6.Posté par Bruno Bourgeon
Je viens d'écouter les 16 premières minutes (intervention Hélène Banoun). (pas le temps de lire la suite pour l'instant)
Elle ne produit les statistiques que des remontées de la médecine de ville. Et elle termine en montrant sur son graphique que l’épidémie de Sars-Cov-2 est terminée en métropole tout comme en Allemegne et en Belgique.

Questions :
1°) est-ce logique de ne tenir compte que des statistiques des consultations de la médecine de ville ?
2°) qui sont donc tous ces malades qui saturent les secteurs de soins intensifs des hôpitaux ?

8.Posté par polo974 le 16/04/2021 17:02

c'est vrai, vous avez bien indiqué """La baisse de 2020 est seulement plus forte que les précédentes."""

pas "seulement", mais "salement" il fallait quantifier: 2 fois plus forte que celle de 2015, qui était quand même non négligeable. et si on prend les points pour faire les courbes, c'est flagrant.

et vous ne répondez pas à la question qui tue:
Comment aurait été l'année 2020 sans le confinement et autres mesures de distanciation?

9.Posté par A mon avis le 16/04/2021 20:23

@ 6.Posté par Bruno Bourgeon:
Je viens de regarder la présentation de Vincent PAVAN;
Intéressant? Mais son interprétation me semble particulièrement biaisée.
Le graphique de la mn 33 montre 3 pics : de surmortalité : 2012 ; 2015 ;2020.
2012 pic de 1.02 à 1.04 soit surmortalité = 0.02
2015 pic de 0.96 à 1.00 soit surmortalité = 0.04
2020 pic de 0.94 à 1.00 soit surmortalité = 0.06 . Donc u[surmortalité nettement plus élevée qu'en 2015 qui passe de 0.04 à 0.06 soit [(0.06-0.04)/0.04=0.50] soit +50% en 2020 par rapport à 2015 d'après ce graphique. D'ailleurs c'est clairement visible sur le graphique quand on regarde la hauteur de chaque "pic".
Donc à mon avis, Monsieur PAYAN n'est pas honnête dans son raisonnement quand il dit que la mortalité en 2020 est inférieure à celle de 2015, interprétation que vous reprenez à votre compte Monsieur Bourgeon !

10.Posté par A mon avis le 16/04/2021 20:40

@ 6.Posté par Bruno Bourgeon

Si la dénonciation de la corruption institutionnalisée du monde médico-pharmaceutique est parfaitement recevable, il ne faut pas exagérer dans l'excès qui fait perdre toute crédibilité :

1h 07 : expressions utilisées pour parler de l'époque covid19 par le Dr Louis Fouché (qui a revêtu la blouse blanche pour faire plus sérieux) :
- défellement totalitaire
- inquisition
- seuls ceux qui ont vécu la Shoah sont capables de comprendre la situation actuelle !

11.Posté par polo974 le 17/04/2021 10:45

Ama, tu as plus de courage pour aller voir les références incertaines...

Au moins le Fouché a raison sur un point: comme il n'a pas connu la shoah, il ne peut pas comprendre... les conneries qu'il déblatère...

12.Posté par A mon avis le 17/04/2021 11:19

@ Bruno Bourgeon
Pour votre info :
Didier Raoult et l'éthique :
https://www.liberation.fr/societe/sante/hydroxychloroquine-si-on-mavait-prevenu-du-tarif-de-lhospitalisation-je-ny-serais-meme-pas-alle-20210310_YCN2NUE7ENC7DJWETRQN55EVIY/

13.Posté par A mon avis le 17/04/2021 11:49

@ Bruno Bourgeon :
A propos de l'article du blog de Laurent MUCHIELLI dans Médiapart dont vous donnez le lien et dont vous reprenez les déclarations,
(outre les "amabilités" envers les journalistes du Monde et de Libé qui osent critiquer Monsieur MUCHIELLI et ses amis "spécialistes"),

on peut lire à propos de la surmortalité constatée en 2012,2015 et 2020 (à la suite d'un graphique avec des barres d'un joli bleu :

" On voit bien les phénomènes de creux en 2011, 2014 et 2019 suivis de bosses en 2012, 2015 et 2020. Ces 3 années sont donc des rattrapages des années précédentes "


Surmortalité = simple "rattrapage" ...tout simplement.

Et vous considérez ces "scientifiques" comme des gens sérieux ?

(L'auteur a choisi de fermer son article aux commentaires : on se demande bien pourquoi ?)

14.Posté par A mon avis le 17/04/2021 18:35

@ 11.Posté par polo974
C'est très intéressant de regarder de près les manipulations de documents !

15.Posté par Bruno Bourgeon le 20/04/2021 09:58

@post 8, polo974, la question qui tue : https://www.youtube.com/watch?v=oBUc4x0aInk, c'est une conférence du Pr Toussaint à l'IHM mise en ligne le 19 avril, déjà 60000 vues, voyez sa réponse à partir de la 35ème minute : le confinement n'a eu aucune incidence sur l'espérance de vie. Il n'en va pas de même de tout un tas d'autres facteurs, dont évidemment l'âge de la population, les conditions de vie, l'aspect climatologique, etc...
Je vous invite vivement, vous tous qui êtes sceptiques sur notre scepticisme vis-à-vis de la gestion politique de la Covid-19, d'écouter cette conférence dans son ensemble : c'est un concentré d'intelligence!

16.Posté par Bruno Bourgeon le 20/04/2021 10:57

Face à une crise qui s'inscrit dans la durée, il vaut mieux préserver la vie économique et sociale, indispensables à l'évolution et à l'avenir de nos jeunes.

"L'Humanité est à la croisée des chemins : l'un mène à la disparition de l'espèce, l'autre au désespoir total. J'espère que l'Humanité fera le bon choix." Woody Allen

17.Posté par Roberto le 20/04/2021 13:37

60000 vues, wahou, ça me rappelle la pub des années 70 "vue à la télé!"
https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/confinement/desintox-covid-19-oui-le-confinement-reste-efficace_4170821.html

18.Posté par A mon avis le 20/04/2021 16:05

@ 16.Posté par Bruno Bourgeon

La préservation de la vie sociale et l'avenir des jeunes passe-t-elle par le sacrifice de leurs aînés ?

La citation (tout à fait de circonstance) de Woody Allen que vous évoquez vient en conclusion de la conférence fort intéressante dont vous donnez le lien.

Conférence très "scientifique" au sens où les faits sont décrits et des hypothèses émises, sans apporter d'avis péremptoire et définitif. Et surtout en précisant bien que le manque de recul sur cette pandémie ne permet pas encore de tirer toutes les conclusions sur la gestion de la crise.

Je vous soumets une question que je me pose et pour laquelle je n'ai nulle part trouvé d'informations :

Comment expliquer que la gravité et la mortalité du Covid-19 soit directement proportionnelle à l'âge ?
Depuis le jeune porteur asymptomatique, jusqu'au malade très âgé dont l'issue est quasiment toujours fatale.
Comment expliquer cette différence de réponse immunitaire ? (en éliminant le facteur de mortalité "naturel" lié à l'âge)

Car, logiquement, les adultes sont sensés avoir été davantage exposés, durant leur vie, à des virus ou autres facteurs infectieux que les enfants, et donc d'avoir un "potentiel immunitaire" plus important que celui des enfants pour répondre à une infection.
Or, c'est l'inverse qu'on observe dans ce cadre du Covid-19.

Existe-t-il des recherches dans ce sens ?

19.Posté par polo974 le 20/04/2021 21:43

15.Posté par Bruno Bourgeon le 20/04/2021 09:58

Vous dites un concentré d'intelligence, mais comme toutes ces vidéos, c'est surtout des affirmations mais rien ne vient les prouver. Joli graphique, mais pas d'échelle verticale, libellés illisibles et méthodes d'élaboration inconnues. Bref, pour le peu que j'ai regardé, rien de convainquant...
Technique habituelle de noyer de gros mensonges dans un tas d'infos vraies...

Donnez un lien sur une étude et on en (re)parle.
Les effets du confinement sur les hospitalisations, l'occupation des réa, et les décès sont mesurables en France.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes