MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

L’espérance de Pâques à l’épreuve du Coronavirus


Par Reynolds MICHEL - Publié le Dimanche 12 Avril 2020 à 15:06 | Lu 564 fois

L’espérance de Pâques à l’épreuve du Coronavirus
 
Les chrétiens se préparent à fêter Pâques en privé, dans la stricte sphère familiale. Toutes les célébrations liturgiques de la semaine de Pâques se tiendront sans fidèles, ici à La Réunion comme sur la place de Saint-Pierre et ailleurs, pour cause de coronavirus. L’urgence sanitaire internationale l’impose. Cela ne s’est jamais vu. Déjà plus de 1,6 million de personnes contaminées par le Covid-19 de par le monde et plus de 102 774 décès au 11 avril 2020. Et ce n’est pas fini malheureusement. Je pense au continent africain. Le monde entier, quasiment à l’arrêt pour raison de confinement, perd pied devant cet ennemi invisible. Les familles ne peuvent plus être aux côtés de leurs proches atteints de coronavirus aux derniers moments de leur vie, les enterrements se font à huit clos, les visites aux patients ne sont plus autorisées dans les hôpitaux, nos soignants sont épuisés et j’en passe.
 
C’est dans ce contexte où la mort est partout menaçante et qui nous rappelle que nous ne sommes pas maîtres de la mort que les fidèles de confession chrétienne et juive dans leur diversité vont célébrer à quelques jours d’intervalle la fête de Pâques et de Pessah (Pâque juive). Les premiers célébreront le passage de Jésus de la mort à la vie et les seconds le passage de l’esclavage à la liberté par la sortie d’Égypte. Et tous et toutes dans l’allégresse de la fête, dans l’allégresse du passage de la nuit à la lumière. Mais comment annoncer que le Christ est ressuscité, qu’il est vivant, que sa victoire sur la mort et sur toutes les puissances de mort est la nôtre lorsque la pandémie de coronavirus continue de faire chaque jour des milliers de morts ? Comment chanter l’alléluia pascal, ce chant de joie et de triomphe qui célèbre le mieux la Résurrection du Christ, en ce temps d’épreuves et de morts par milliers ? Et plus gravement la question : où donc est Dieu ? On le dit plein d’Amour et de Miséricorde. Alors pourquoi reste-t-il les bras croisés devant notre impuissance à stopper le mal ?
 
Silence de Dieu ou démission des hommes ?
 
Il faut savoir raison garder. Dieu n’est pas responsable des malheurs de notre monde. Il n’est pas responsable de la destruction de nos éco-systèmes, ni de la réémergence de formes extrêmes de pauvreté et de violences et encore moins de l’incapacité de nos États à faire face à la propagation du coronavirus dans le monde entier. Ce que nos décideurs n’ont pas voulu voir, à savoir les faiblesses de notre modèle de société, le Covid-19 les dévoile au grand jour. « Sanctus Coronavirus », écrit Bruno Testa dans un texte envoyé à ses ami-e-s. 
 
Nous constatons depuis le début de cette crise sanitaire notre extrême dépendance pour les biens aussi importants que les médicaments, les masques, les respirateurs et autres produits de première nécessité pour la santé. Et surtout le manque de personnels soignants et de lits dans nos hôpitaux. Au nom de l’austérité budgétaire et des règles sur  les déficits nos responsables politiques ont organisé, par le biais des coupes budgétaires, le quasi-démantèlement de notre État-social et situation sanitaire. Nous connaissons aujourd’hui le résultat de cette politique menée un peu partout et qui a agi comme un rouleau compresseur sur les personnes les plus fragiles de nos sociétés. Nous vivons dans des sociétés où des milliers et des milliers de personnes sont crucifiées sur l’autel de la croissance et de l’austérité. C’est le vendredi-saint pour nombre de nos frères et sœurs en humanité.
 
Nous sommes un peu dans la situation de ces femmes de l’évangile de la nuit de Pâques qui, de grand matin, vont au tombeau (Marc 16, 1-7). Elles ont assisté à la crucifixion de Jésus ; l’une d’elles l’a enseveli. Elles ont acheté des aromates pour embaumer le corps du crucifié. Elles savent bien que tout est fini, qu’il n’y a plus rien à faire. Par devoir de reconnaissance, elles ont fait la route pour rendre un dernier hommage à l’aimé. Leur seule interrogation est « Qui nous roulera la pierre et l’ôtera de l’entrée de la tombe » (v.3). Cette interrogation est également la nôtre « Qui nous roulera la pierre de la maladie, de la souffrance et de la mort ? Qui nous aidera à lutter contre les injustices en vue d’un monde vrai et fraternel où chacun aurait les mêmes droits ? ».
 
Des possibles et des futurs inscrits dans le présent
 
En arrivant au lieu dit, elles voient que la pierre est roulée. Entrées dans le tombeau, elles voient, assis à droite, un jeune homme vêtu d’une robe blanche. Il leur dit : « Ne vous effrayez pas ; c’est Jésus que vous cherchez, le Nazaréen, le crucifié ; il s’est levé, il n’est pas ici. Voilà l’endroit où on l’avait mis. Mais partez, dites à ses disciples et à Pierre : il vous précède en Galilée. Là vous le verrez, ainsi qu’il vous l’a dit » (Marc 16, 5-7). Il s’est levé. Il est ressuscité. Il est vivant. Désormais, sur lui la mort n’a plus aucun pouvoir. Certes, ce passage de la mort à la vie concerne d’abord le Nazaréen personnellement. Sa résurrection est vue par les premiers chrétiens comme la réponse de Dieu à sa vie et son message : une vie donnée aux autres  jusqu’à l’extrême et un message d’amour  qui ouvrent les portes de tous les possibles.
 
Mais, cette résurrection, ce triomphe de l’amour sur la mort nous concerne nous aussi. Le Nazaréen est seulement « le premier-né d’entre les morts » (Colossiens 1, 18), « prémices de ceux qui sont morts » (1Corinthiens 15,20). Sa résurrection est donc une anticipation de la nôtre. La pierre a été enlevée du sépulcre. La porte de la mort est ouverte. L’espérance est à l’ordre du jour. Des possibles et des futurs sont inscrits dans le présent, dans notre présent. Néanmoins, tout reste encore à faire. « Il vous précède en Galilée. Là vous le verrez » (Marc 16,7). Il nous précède en Galilée, la Galilée des débuts de l’Évangile, la Galilée des recommencements. Le passage de la mort à la vie sur les routes de la Galilée du monde se joue dans l’amour du frère et de la sœur, dans le combat engagé contre les puissances qui aliènent les hommes, dans le combat contre la maladie et autres puissances de mort, dans le combat pour un monde plus juste et plus fraternel. Et dans ce combat, le « levé » du tombeau est avec nous. Il nous pousse à nous lever de nos tombeaux, à vivre dans l’espérance d’un ciel nouveau et une nouvelle terre (Apocalypse 21,1). Dieu n’a pas d’autres mains que les nôtres, disait  Georges Bernanos dans Le scandale de la vérité.
Joyeuses Pâques à nos frères et sœurs de la communauté chrétienne.
Bonne et joyeuse fête de Pessah à nos sœurs et frères de la communauté juive.
À tous et à toutes, soyons porteurs et porteuses de résurrection.     
                     
  Reynolds MICHEL




1.Posté par JORI le 12/04/2020 16:26 (depuis mobile)

Rassurez vous pour l'Afrique. D'autant plus que d'après certains, elle a en son sein des pays qui sont parmi les 179 pays qui gèrent mieux cette crise sanitaire que la France !!.

2.Posté par Lesseps le 12/04/2020 16:33

Manquait plus que lui ... quand tout va bien c’est l’œuvre du bon dieu mais quand ça va mal jamais... Que vos mensonges prennent avec les pauvres d’esprits qui prient soit, mais les autres ne sont pas dupes ... rappelons que ceux qui ont disséminé le COVID en France sont des chrétiens s’étant rassemblés en ne respectant aucune consigne de sécurité du côté de Mulhouse.... priez pour toutes ces personnes qui ont été contaminées par quelques milliers de(...) chrétiens

3.Posté par L'Ardéchoise le 12/04/2020 20:35

Le pape aujourd'hui avait un rendez-vous place Saint Pierre.
Le Très Haut lui a posé un lapin.
Et le pape a marché sur des oeufs pour faire son homélie.
(lu quelque part, je ne sais plus où, et cela m' a terriblement amusée)...

JORI, stop svp ! J'ai vécu longtemps en Afrique, nous ne fonctionnons pas comme eux.
La mort, et peu importe sa raison, n'a pas le même impact.
Laissons les faire et dire, et gérer, avec ou sans "bon dieu"...
Evitons de comparer ce qui n'est pas comparable.
Leur liberté, et tant mieux, n'a pas forcément le même goût que la nôtre !

4.Posté par JORI le 12/04/2020 22:40 (depuis mobile)

3. L'Ardechoise. Stop SVP !. Ce n'est pas à moi qu'il faut dire ça. Relisez bien mon post.

5.Posté par A mon avis le 13/04/2020 15:31

Vous écrivez fort justement :

"Dieu n’est pas responsable des malheurs de notre monde. Il n’est pas responsable de la destruction de nos éco-systèmes, ni de la réémergence de formes extrêmes de pauvreté et de violences et encore moins de l’incapacité de nos États à faire face à la propagation du coronavirus dans le monde entier."


Dieu n'est-il donc pas "créateur et maître de toutes choses" ? Comme l'enseigne le catéchisme.

Ou plus logiquement, dieu n'est-il pas qu'une illusion ?

6.Posté par Gérard Jeanneau le 15/04/2020 12:19

Jésus qui sort de son domicile en plein confinement, sans attestation de sortie ! Et voilà une amende de 120 euros que doit payer le grand Financier !

7.Posté par maikouai le 16/04/2020 12:24

"C’est dans ce contexte où la mort est partout menaçante et qui nous rappelle que nous ne sommes pas maîtres de la mort que les fidèles de confession chrétienne et juive dans leur diversité vont célébrer à quelques jours d’intervalle la fête de Pâques et de Pessah"
Cette phrase expression même de la Foi est un tantinet en contradiction avec une partie de vos dires.
Dans le cadre de ce confinement, s'l faut « rendre à César ce qui est à César », il ne me semble pas qu’avec l’extrême complaisance que les « dirigeants des Cultes », accompagnent cette « Loterie macabre et naturelle » rendent à Dieu ce qui est à Dieu ».
Pour ce faire cette citation :
« Pilate à Jésus : d’où es-tu ? Mais Jésus ne lui donna point de réponse. Pilate lui dit : est-ce à moi que tu ne parles pas ? Ne sais-tu pas que j’ai le pouvoir de te crucifier, et que j’ai le pouvoir de te relâcher ?
Jésus répondit : tu n’aurais sur moi aucun pouvoir, s’il ne t’avait été donné d’en Haut… » Évangile de Jean (chap.19) ;
Trouverait pour le Chrétien son Sens bien amoindri. En effet, la trahison de Juda comme le reniement par trois fois de Pierre, auraient pu et dû être écarté par la seule volonté et capacité humaine.
Capacité humaine : il y a tout de même aux environs de 600 000morts/an, Cancer, VIH, Grippe… en France et aucune de ces maladies cela malgré le budget colossal attribué à la recherche, n’est éradiquée.
Autre après le passage de tout Cyclone, concernant les animaux sauvages non domestiqués théoriquement démunis d’abri à toute épreuve il est loisible de constater qu’il n’y a pas d’hécatombe parmi cette population, qui et quoi les protège ? Si tout symboliquement s’expliquer en partie par la « Germination, » cette germination que nul être ne peut s’approprier le processus sauf Dame Nature ?!
« Vas où tu veux, meurs où tu dois » est aussi valable que les autres préconisations.


Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes