Société

L'épreuve de 1ère année de Médecine annulée: Grosse colère des étudiants

Mardi 22 Mai 2018 - 22:21

Les épreuves étaient prévues de se dérouler à la NORDEV, à Saint-Denis
Les épreuves étaient prévues de se dérouler à la NORDEV, à Saint-Denis
C'était la consternation ce matin devant les grilles de la NORDEV.

Les étudiants de PACES (1ère année commune aux études de santé donnant accès aux études médicales et à certaines filières du paramédical) avaient fait l'effort de se présenter à l'heure, à 8h30, pour passer leur examen de fin d'année.  Malgré les embouteillages et les blocages. Avec un début de l'épreuve proprement dite à 9h30.

Pour ce faire, certains avaient dormi sur St-Denis, d'autres étaient partis aux aurores. Tout le monde était là, ou presque, motivés, regonflés à bloc. A 7h15, il y avait déjà énormément de monde devant les grilles. Chacun avait pris ses dispositions, sachant que la grève des fonctionnaires risquait d'entrainer des embouteillages.

Il est vrai que le mail de convocation reçu le 18 mai dernier était clair : A chacun de prendre ses responsabilités pour être à l'heure et d'anticiper sur les possibles embouteillages. Aucun retard ne serait toléré et il ne serait plus possible d'entrer dans la salle après l'heure.

Beaucoup de parents avaient également fait le déplacement, pour accompagner leurs rejetons jusqu'à la dernière minute.

Et patatras. Alors qu'ils étaient déjà tous assis, qu'on leur avait déjà distribué les copies vierges, qu'il ne restait plus qu'à recevoir les sujets pour commencer, voila que le surveillant refait le tour de la salle pour récupérer les copies en leur déclarant qu'on les leur redonnera plus tard.

Et à 9h30, la nouvelle tombe : L'épreuve est annulée et repoussée au 5 juin.

Nombre d'étudiants s'effondrent en pleurs, tandis que la colère gronde chez les parents, convaincus que tout était programmé à l'avance, que les professeurs savaient depuis la veille que l'épreuve allait être annulée, que c'était leur façon de donner du retentissement à la grève dans l'Education nationale, et scandalisés qu'on ne les en ait pas avertis avant.

D'autant qu'ils sont très remontés contre la façon dont s'est déroulé l'enseignement tout au long de l'année. Selon plusieurs parents, les cours ne seraient pas au niveau. Ils citent l'exemple d'un professeur de métropole qui devait venir et qui a renoncé au dernier moment, se contentant d'envoyer ses cours par mail. Et ce n'est qu'un exemple parmi une multitude d'autres.

Au point que la plupart des parents ont dû se saigner aux quatre veines pour payer des cours particuliers à leurs enfants, pour qu'ils aient une chance malgré tout de réussir leur examen. Mais comment font ceux qui n'en ont pas les moyens?

Autre récrimination des parents : Nombre d'étudiants, se pensant en vacances à compter de jeudi soir, ont déjà rendu leurs appartements d'étudiants à Saint-Denis. Tandis que d'autres avaient déjà réservé leurs billets d'avion pour partir en voyage...

Du côté de l'université, on joue l'apaisement. On garantit que la décision a bien été prise ce matin, au dernier moment, après avoir constaté l'impossibilité pour certains étudiants de rejoindre le lieu d'examen avec les barrages sur les routes.

Même si les services de l'université ont conscience du choc que la nouvelle a pu occasionner à certains étudiants, ils estiment que le traumatisme aurait probablement été plus fort s'ils avaient passé normalement l'épreuve et que celle-ci avait ensuite été annulée par le tribunal administratif à la demande des étudiants bloqués sur la route.


A ceux qui ont rendu leurs logements ou ont déjà acheté des billets d'avion, l'université les incite à relire attentivement leurs convocations. Il y était clairement spécifié qu'ils devaient rester à la disposition de l'université jusqu'au 5 juin, justement dans l'hypothèse du report d'un des examens pour une cause de force majeure.

Une chose est sûre quoi qu'il en soit: L'épreuve d'aujourd'hui est bel et bien reportée au 5 juin prochain et dès demain matin, les étudiants vont devoir se concentrer à nouveau pour attaquer la suite des épreuves...
Pierrot Dupuy
Lu 3931 fois



1.Posté par Dab le 22/05/2018 23:56

La Paces à l'Université de la Réunion a toujours été une belle ***** réservée aux classes sociales les plus élevées. T'as l'argent pour payer la prépa ? tu réussis le concours, t'as pas l'argent et t'es boursier ? tu restes sur le carreau. Fuyez cette filière aux dessous bien suspects.

2.Posté par reunionnais le 23/05/2018 00:24

Quel amateurisme, quel foutage de gueule! On prend vraiment les étudiants pour de la MERDE!
Mes mots sont pesés car franchement, s'il y avait des décisions à prendre ce n'était pas ce matin à 9h!
QUELLE HONTE!

3.Posté par reunionnais le 23/05/2018 00:30

L'académie de La Réunion est franchement un vrai ramassis d'incompétents et de demeurés grassement payé et totalement incompétent!
Que des prof refusent de venir dispenser leur cours est UN SCANDALE UNE HONTE NATIONALE UNE PREUVE DU RACISME ETATIQUE! Ne me censurez pas!

4.Posté par Fidol Castre le 23/05/2018 05:51

Ils subissent directement les conséquences de leurs ainés et cela ne fait que commencer. Ils seront la nouvelle génération de médecins qui devront se faire payer directement par leurs patients parce que la génération actuelle aura pillé le système et lui aura sucé le sang jusqu'à la moelle. Et quand arrivera ce moment, seul le bon médecin survivra car le patient en voudra pour son argent ; ce sera un véritable commerce comme aux USA.

Et c'est pareil dans toute la fonction publique. J'ai l'exemple d'un gars de la cinquantaine qui est entré à la mairie grâce à son père qui y travaillait. Aujourd'hui ce gars veut faire entrer son fils. Mais c'est impossible car le schmilblik est en faillite. En faillite parce que sa génération et celle de son père ont pillé le système : ils ont toujours été payés à ne rien foutre, ils ont abusé des voitures de la collectivité, du matériel, du consommable... un véritable prédation que paie son fils chômeur aujourd'hui.

Une grande partie des fonctionnaires voudraient que leurs enfants fassent partie également de la fonction publique.Mais la faillite du pays a sonné la fin de la récré.

5.Posté par Dj974 le 23/05/2018 04:15

C’est ça les fonctionnaires qui sont soit disant mal payés avec le prime de vie chère. Des gratteurs de culs oui.

6.Posté par A m"diter le 23/05/2018 07:34

Bienfait pour ces étudiants qui ont pris leur billet d'avion... surtout s'il est bien inscrit de rester à disposition JUSQU'AU 5 juin! Faut savoir lire, comprendre et respecter les conditions!!!!

7.Posté par JANUS le 23/05/2018 08:38

Petite rectification ... L'épreuve a été repoussée, faute d'enseignants, et non pas parce des étudiants n'étaient pas présents ...

La règle de précaution demandée aux étudiants pour s'assurer de leur présence n'a pas été respectée par les enseignants eux-mêmes ...

Et c'est à cause de certains enseignants, et non pas des étudiants, que cet examen a été repoussé ...

8.Posté par réunionnais le 23/05/2018 07:19

un accident de la route : voilà le blocage le défilé n a rien bloqué. Sauf escargot fo Sur GHER ...dans l est

9.Posté par cmoin le 23/05/2018 09:42

Tout ca à cause des fonctionnaires qui n'en font qu'à leur tête,tout le temps en train de faire la grève pour rien!

10.Posté par RÉUNIONNAIS le 23/05/2018 11:19 (depuis mobile)

C reparti.
Quant on sifle la récré ?

11.Posté par eric le 23/05/2018 11:20

Le problème est venu de la fermeture totale de la route de littoral... par contre la décision d'annuler aurait du être prise plus tôt... c'est clair !

12.Posté par JEDDO le 23/05/2018 17:12

Le respect c'est pour les autres, ah j'oubliais : les autres c'est l'enfer.
Triste fonction publique, triste Université.

13.Posté par eric le 23/05/2018 17:32

12) je comprends votre désarrois... mais de là a jeter l'opprobre sur toute la fonction publique... c'est un peu disproportionné ne trouvez vous pas ?

14.Posté par PEC-PEC le 23/05/2018 19:51 (depuis mobile)

Voilà bien pourquoi il faut que ça change pour les fonctionnaires....du grand n''importe quoi, ces gens là réclament le respect, mais dites donc, pour être respecté il faut être respectable...ce qui n''est pas le cas.

15.Posté par olive le 23/05/2018 20:34

la France, pays de fonctionnaires. pays de merde.
jeunes quittez ce pays, il n'y a que des glandeurs

16.Posté par eric le 23/05/2018 22:36

14 et 15) parce que les gens dans le privé sont plus respectables ?... laissez moi rire... la fonction publique mérite des réformes mais le privé aussi... dans quel société voulons nous vivre ? une société tourné vers l'(humain et son bonheur ou tourné vers le profit ? moi j'ai choisi la première et je pense qu'il faut à la fois un secteur publique et un privé... et vous ?

17.Posté par Candide le 24/05/2018 09:49

Colère des étudiants ? colère de ceux qui voyaient déjà ceux effectivement pénalisés par un cas de force majeure comme des concurrents en moins, c'est ça la triste réalité.
Hé non, faudra revenir composer, ils étaient prévenus !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter