Education

L'entrevue au Rectorat des enseignants du lycée Stella ne donne rien

Jeudi 20 Février 2014 - 17:48

L'entrevue au Rectorat des enseignants du lycée Stella ne donne rien
Une délégation du lycée Stella de Piton Saint-Leu était reçue ce midi au rectorat. La première mauvaise surprise qui attendait les quatre professeurs, les deux délégués de parents d'élèves et le délégué des élèves a été l'absence à cette entrevue du recteur, Thierry Terret.

"Nous avions décalé le rendez-vous prévu mardi dernier justement pour permettre au recteur d'être présent aujourd'hui", il n'en a rien été, regrette Sophie Bernet, enseignante gréviste.

Depuis une semaine, le lycée tourne au ralenti avec une moyenne de 70% de personnel enseignant à l'arrêt. Des propos rapportés par l'intersyndicale, le Rectorat leur aurait signalé que "Stella n'était pas à plaindre. Il faudra faire des choix", leur a-t-on signifié. Les dédoublements de classes et les suivis personnalisés des élèves risqueraient sérieusement d'être difficiles à dégager avec la baisse du volume horaire d'enseignement programmé pour la rentrée prochaine.

"Les professeurs ne se battent pas pour eux mais pour les élèves", insiste Sophie Bernet. "La diminution du volume horaire ne change rien pour nous, nous ne perdons aucun professeur mais beaucoup d'élèves, déjà en difficultés, vont souffrir à 35 dans les classes". L'accompagnement personnalisé devra être sacrifié sur l'autel des restrictions budgétaires que le Rectorat ne fait qu'appliquer selon l'enseignante.

Avant les vacances de juillet, comme le veut la procédure, une nouvelle discussion pour l'obtention d'une éventuelle rallonge de ses heures sacrifiées se tiendra. "On nous a dit qu'on s'alarmait trop vite, mais nous savons que cette rallonge ne sera jamais à la hauteur", parle, avec l'expérience, l'enseignante gréviste.

Ce vendredi 21 février, la grève est maintenue. Samedi, les élèves seront accueillis. "Par contre, à partir de la semaine prochaine, nous réfléchirons à une nouvelle forme d'action", lance, énigmatique, l'enseignante.
LG
Lu 776 fois



1.Posté par évidemment! le 20/02/2014 17:57

Normal que ça ne donne rien , le recteur n'est qu'une courroie de transmission du ministère donc du gouvernement qui continue malgré les déclarations mensongères , la casse des services publiques ...à la grande joie du peuple qui adore qu'on casse du fonctionnaire..
Pas grave, il ne restera bientôt plus que des écoles privées payantes et bien cher car seuls les riches auront le droit de faire vraiment instruire leurs enfants, des cliniques privées beaucoup plus onéreuses que les hôpitaux que l'on vide de leur personnel ( voir ce qui vient de se passer aux Urgences à Paris) et dont la plupart des services ne seront pas couverts par la sécu ( pas grave seuls les riches seront bien soignés)

2.Posté par oui le 20/02/2014 20:02

Quelle bande de fénéasses ! j'espère que l'état ne les paye pas !!

3.Posté par noe le 20/02/2014 20:22

M. le Recteur ne peut donner que ce qu'il a reçu du ministère ... Il faut que ces profs mettent ça bien dans leur tête !
Ce n'est pas en donnant des postes que les élèves apprendront mieux ! Nous ne sommes plus dans l'ère des précepteurs (1 prof pour un élève de riche) ...
Beaucoup de nos profs n'aiment pas avoir 30 copies à corriger par trimestre ou semestre ...ils préfèrent n'avoir que 12 et souvent ils trouvent qu'il y en a encore trop !
On voit que c'est un métier qui permet au plus grand nombre de se la couler douce (congés divers , vacances , réunions syndicales ....grève des élèves ....)
Les profs doivent être payés au mérite , au rendement des réussites des élèves !

4.Posté par Tenbi mdldlp ec méllanchon le 21/02/2014 04:36

Les vacances approchent. Les enseignants cherchent tous les moyens pour tuer le temps en attendant de partir en vacances pour la Thaïlande ou Mada . Le travail est harassant. De temps en temps il faut bouger pour ne pas attraper une trombose.
Les jaloux ne comprennent pas que nous nous battons pour leurs enfants.
Nous, au syndicat, on a mis tous nos gosss dans le privé, ça nous permet de mieux faire grève pour aider les marmayes en difficulté du public .
Enseigner est un sacerdoce, nous sommes prêts a nous sacrifier pour transmettre aux jeunes nos idéaux de justice pour tous .

5.Posté par Candide le 21/02/2014 06:32

@ Post 2 et 3 : que de conneries en si peu de lignes.

6.Posté par tamponnaise le 21/02/2014 03:37

Je voulais justement mettre mes enfants au lycée de Stella parce que c'est un très bon lycée. Les enseignants sont a l'écoute des élèves, ils travaillent pour eux. Leurs revendications n'ont rien avec leur temps de travail ou leur porte monnaie.

7.Posté par nobel le 21/02/2014 12:32

post@2.Nul doute que votre scolarité a été un long fleuve tortueux dans lequel vous n' avez jamais pu mettre la tête hors de l'eau mais plutot coyoyer la fange et les immondices jetés par vos pairs.Le résultat se pose là aujourd'hui.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter