MENU ZINFOS
Social

L'entreprise de marketing digital prend l'argent de Pôle emploi et laisse ses élèves sur la paille


​La fuite en avant. Tel pourrait être le titre du scénario du film dans lequel sont embourbés bien malgré eux une vingtaine de demandeurs d’emploi réunionnais. Ils ont suivi une formation en marketing digital avec la promesse d’un CDI mais c’est surtout des ennuis qu’ils ont récoltés jusque-là.

Par Ludovic Grondin - Publié le Mercredi 15 Septembre 2021 à 12:00

A La Réunion, le duo de gérants a vu grand, avec un local professionnel dans une villa avec piscine à l'Ermitage
A La Réunion, le duo de gérants a vu grand, avec un local professionnel dans une villa avec piscine à l'Ermitage
S’engager dans une formation rémunérée avec pour horizon un emploi, voilà la promesse de la société Marktperf. Le problème, comme souvent en marketing, c’est que la promesse de vente est éloignée de la réalité. 

28 Réunionnais ont fait les frais d’une "mauvaise gestion" de chefs d’entreprises qui ont fui leurs responsabilités au moment des difficultés. Autant à La Réunion qu'en région Centre-Val de Loire, des candidats à l'emploi estiment avoir été bernés. 

Au mois de mars pour certains et de mai dernier pour d'autres, leur formation a débuté. Objectif : acquérir des connaissances en digital marketing. Elle devait s’emboîter avec un CDI correspondant exactement à la formation délivrée. Deux sociétés ont été créées pour les besoins de l’opération formation + emploi. La première, Formperf, était dédiée à la formation des élèves. Elle a su séduire l’administration de Pôle emploi Réunion pour bénéficier de fonds publics. Jusque-là, tout ce qu’il y a de plus classique étant donné que Pôle emploi est dans son rôle de facilitateur pour favoriser un retour à l’emploi de personnes inscrites dans ses registres.

La seconde entreprise, Marktperf, devait employer les 28 demandeurs d'emploi préalablement formés. Les deux sociétés étant gérées par le même tandem de gérants.

Mais la belle perspective d'un emploi a été stoppée nette dès lors que les salaires ont commencé à prendre du retard. "Chaque semaine, quand on relançait, les gérants nous disaient : 'sans problème, la semaine prochaine', ainsi de suite chaque semaine", se remémore Pascaline (prénom d’emprunt). 

"Pour moi c'est plutôt des gérants qui grattaient les subventions !"

"Ils me doivent 1500 euros", annonce la jeune femme qui a suivi un mois de formation au sein de Formperf. "Je n’ai pas eu d’explications", déplore-t-elle encore à ce jour. "Au bout d’une à deux semaines, je voyais que le patron ne répondait toujours pas concrètement à mes réponses quant au versement des salaires. Il n’y a eu aucune transparence", ajoute-t-elle avant de décider, comme d’autres de sa promotion, d’agir collectivement. Une bien triste expérience d’autant que "si toutes ces personnes accédaient à cette formation, c’est justement parce qu’on était demandeurs d’emploi et à la fin de la formation, un CDI en tant que télé-conseiller-vendeur nous était promis. Pôle emploi a décidé de signer avec cette entreprise donc ils étaient au courant de tout", raconte-t-elle son vécu, avec amertume.

Autre cas concret, celui de Sylvie. Elle aussi se retrouve à courir derrière son salaire. A la différence près que ce n’est pas un mais deux mois qu’elle a effectués chez Formperf, mais aussi qu'elle est embarquée dans cette galère avec son compagnon. Les tracas multipliés par deux en somme...

"J’ai commencé le 26 mars et terminé la formation le 26 mai. Je trouve que la partie théorie était super car c’était vraiment innovant. La pratique, par contre, était mal organisée. J’avais l’impression de perdre mon temps. Par la suite, mon compagnon et moi avons été embauchés car la formation était financée par Pôle emploi dans l’optique d’une embauche", rappelle-t-elle l'imbrication formation + emploi. Sylvie souligne d’emblée le ressenti "pas terrible" sur les gérants qu’elle a eu au début de la formation.

"J’ai trouvé qu’ils n'étaient pas nets. J’ai eu une appréhension, je me disais que ce n’était pas très sain. Mes doutes se sont confirmés au début de ma prise de poste en tant que soi-disant 'marketer digital 2.0' comme ils aimaient le dire. La réalité c’est qu’ils ont démarré l’entreprise mais avec un seul produit à vendre, c’était bizarre", donne-t-elle un aperçu du manque de sérieux.

Un matin, la formatrice et les élèves découvrent le local à Orléans fermé et plus aucun gérant à l'horizon
Un matin, la formatrice et les élèves découvrent le local à Orléans fermé et plus aucun gérant à l'horizon
Au mois de juin, le travail de Sylvie consistait à démarcher des gérants de TPE pour qu'ils utilisent le "chèque numérique" d’un montant de 500 euros, un dispositif leur permettant de leur donner une visibilité sur internet en créant leur site web par exemple. "Malheureusement, les gérants de TPE revenaient vers nous en nous signalant qu’ils n’avaient pas eu la prestation", se souvient Sylvie. "Il y a eu aussi le chèque FEDER de 4000 euros", ajoute-t-elle. "Sur les 150 clients démarchés, on a eu 80 qui ont signé le devis mais, eux, attendaient toujours les prestations", se rappelle-t-elle de la délicate situation avant de quitter le navire sans capitaine. 

Les deux entrepreneurs laissent tout en plan, sans même informer la responsable de la formation

"Au final ils nous ont payé une partie début juin mais pour le reste, chaque semaine ils nous ont roulé dans la farine en répétant : 'Oui ça va être payé'. Au final, c’est 600 euros qu’ils me doivent et près de 3000 euros à mon compagnon pour juillet plus août", fait-elle les comptes. 

Et il n’y a rien de rassurant pour les personnes formées. Leurs deux responsables brillent par leur dérobade en métropole aussi. 

Cette stratégie de fuite de leurs responsabilités a pourtant gravement impacté la vie de certains élèves. "Avec les salaires de juin qui n’ont pas été payés dans les délais, cela nous a mis dans les difficultés financières vis-à-vis de la banque avec beaucoup de prélèvements qui ont été rejetés. J’ai dû avoir recours au CCAS pour subvenir aux besoins vitaux de mes deux enfants", souffle une élève. "Jusqu’à aujourd’hui, le 10 septembre, mon solde de tout compte n’est toujours pas payé. Pour moi cette société c’était une grosse arnaque. Pour moi c'est plutôt des gérants qui grattaient les subventions ! Malgré le fait qu’ils ne payaient pas les gens, au mois d’août ils ont quand même continué à embaucher", ajoute-t-elle.

A La Réunion, un collectif des personnes lésées s’est formé. "Avec les autres élèves, nous nous sommes rencontrés finalement pour la première fois lorsqu’ont surgi les problèmes", raconte l’un d'eux, car les cours se faisaient en visio avec des masterclass avec la métropole et un travail qui était lui aussi proposé en distanciel.

Un indice aussi probant qu'alarmant vient ajouter de l’eau au moulin des élèves réunionnais laissés sur la paille. Le duo d’entrepreneurs a également déserté en métropole, en région Centre-Val de Loire plus précisément où les mêmes promesses sans lendemain ont été miroitées à un public déjà précaire de Pôle emploi. Nous avons interrogé la responsable de la formation.  

Val de Loire: Un beau matin, formatrice et élèves découvrent le local fermé

"Il y a vraiment eu un problème de mauvaise gestion. M.Fraiseau a eu une gestion un peu désinvolte et irresponsable. Les gérants ont employé 500.000 personnes sans prendre la mesure de ce que ça impliquait", nous répond la responsable de la formation chez Formperf, depuis la région Centre-Val de Loire où 24 élèves ont également pris part au même type de formation en marketing 2.0. "Nous on avait monté une formation de haut vol", mais "c'est toute la partie marketing, avec les fichiers de prospects qualifiés, qui a été mal préparée", dit-elle, confirmant l'impression que nous partageaient les élèves de La Réunion.

Le tribunal de commerce d'Orléans a prononcé la liquidation de la société Marktperf le 1er septembre
Le tribunal de commerce d'Orléans a prononcé la liquidation de la société Marktperf le 1er septembre
​Début septembre en région Centre-Val de Loire, le tribunal de commerce s’est en tout cas emparé du dossier en mandatant un liquidateur judiciaire. Il reviendra à Me Villa d’arbitrer les créances prioritaires à honorer en fonction des éventuels actifs laissés par le duo de chefs d’entreprises.  

"Ils ont manqué à leurs obligations qui étaient de payer les salaires", affirme l’ancienne responsable formation. "On peut comprendre qu’il y ait eu des difficultés dans la gestion, ça arrive à toute société, mais ce que je trouve déplorable c’est ce total manque de transparence lorsque les difficultés sont apparues. Ils auraient pu faire un mea culpa", reproche-t-elle. Mais au lieu d’affronter le regard de leurs salariés, les gérants ont disparu de la circulation, que ce soit en métropole ou à La Réunion. 

Une anecdote donne la mesure de la politique de l'autruche des deux gérants. "On avait notre local à Orléans. On est arrivé un matin devant le local et il était fermé ! On a découvert que le bailleur avait repris le local, faute d’avoir été payé", raconte-t-elle, déçu pour ses élèves. 

Dans le journal La République du Centre (voir plus bas), l'un des gérants fait porter le chapeau à Pôle Emploi en l'accusant d'un "décalage de quatre mois dans la formation". Nous avons contacté les deux gérants, avec le même succès que leurs ex-salariés laissés sur la paille...

Pour avoir une idée de l’argent public qui a été attribué par Pôle Emploi à la société Formperf, il faut considérer qu’entre 2700 à un peu plus de 3000 euros (fonction de la durée de formation longue ou courte) lui ont été donnés pour chaque demandeur d’emploi formé. Ils étaient 28 à La Réunion et 24 en métropole, soit environ 150.000 euros l'opération "retour à l'emploi". 
 

Pôle Emploi Réunion répond à Zinfos974 : 
"Pôle emploi Réunion a effectivement financé une formation préparatoire à la prise de poste, grâce au dispositif POE (Préparation Opérationnelle à l’Emploi) pour 28 demandeurs d’emploi dont 25 ont été embauchés par Marktperf.

Ce dispositif permet de développer les compétences des demandeurs d’emploi pour mettre en adéquation les compétences requises pour accéder aux postes proposés par l’entreprise.

La POE  finance tout ou partie des frais engagés par l’entreprise pour une formation réalisée en interne ou en organisme externe ; Il est tout à fait courant et conforme à la réglementation juridique que l’organisme de formation appartienne à l’entreprise.

Le paiement des frais de formation intervient à l’issue de la formation (J+30 dans le cas présent) selon le coût horaire habituel pour ce type d’action.

Les 25 demandeurs d’emploi ont été formés du 22 mars au 25 mai 2021 et rémunérés par Pôle emploi au titre de leur statut de stagiaire. Il n’y a eu aucun retard de paiement dans les rémunérations de stage. Lors du bilan final de la formation, les stagiaires ont exprimé leur pleine satisfaction tant sur le contenu pédagogique que sur les modalités d’apprentissage.

Les 25 contrats de travail en CDI ont été signés le 26 mai 2021. Dès lors, les conflits dans la relation employeur/salarié relèvent de l’Inspection du Travail."

 
Julien Muñoz, le président de Marktperf, s'explique dans La République du Centre. Un extrait de l'article   : 
"Les salaires seront payés. Il y a des assurances. On a fait des avances quand c’était possible", explique Julien Muñoz. Il incrimine Pôle emploi "qui a commencé la formation avec quatre mois de décalage. Elle aurait dû débuter fin novembre et elle a commencé fin mars. Pendant ces quatre mois, payer le loyer, les salaires, les licences informatiques, etc., a déjà beaucoup entamé notre trésorerie. Nous avons essayé de solliciter nos banques, mais elles n’ont pas suivi…" Il attendait ensuite un chiffre d’affaires de 6.000 euros mensuel pour chacun des 52 téléopérateurs. "Mais on n’a eu que 8.000 euros, au total, en trois mois !"





1.Posté par dimitry le 15/09/2021 12:16

toute ses formation sont bidon point barre

2.Posté par Domoun léfou le 15/09/2021 12:33

Rien à voir avec cette magouille, j'ai fais une demande d'aide pour autre chose, on me demande de tout avancer, je ne serais remboursé qu'un mois après sur facture acquittée, ma demande ne concernait pas 500 000 € mais juste 2 500.
Pourquoi tant de précaution pour si peu, je crois que je vais reformuler ma demande beaucoup plus puisque c'est moins exigeant en garantie

3.Posté par Jean bande le 15/09/2021 12:52

Continuez à faire confiance à des gouyave !

4.Posté par Raphaël le 15/09/2021 13:20

Post 3: Merci pour cette réflexion de petit raciste qui doit bander mou malgré ton pseudo, parce que bien entendu on peut faire confiance à tous les créoles le yeux fermés, ça va de soi!...

5.Posté par Tina Ralbol le 15/09/2021 13:41

Je raconte le cas d'un ami proche. Il suit une formation avec Pôle emploi dans un centre en marketing digital. Formation terminée, il est recruté contre promesse de CDI par une grosse entreprise de l'informatique de la place. Le fameux CDI est en réalité un contrat en AFPR en pleine période commerciale de décembre et ils sont...30 dans ce cas ! Finalement il intervient bien dans l'entreprise mais se retrouve a former des cadres de la boîte (alors qu'en AFPR c'est toi qui est censé être formé...) et a faire de la vente en boutique..comme les 29 autres dispatchés dans les 4 coins de l'île. Le problèmenest pas l'emploi mais bien les mensonges qui entourent la prise de fonction et la collecte des aides associées par les entreprises. Pôle emploi est complice, ils savent très bien ce qu'il se passe avec ces formations et contrats bidons. Alors si vous voyez AFPR fuyez.

6.Posté par Antiflic le 15/09/2021 13:59


7.Posté par Zarin le 15/09/2021 14:45

La Réunion, royaume des arnaqueurs ! ces gens prennent les réunionnais pour des cons !!!

------------

A Nosy Be un enseignant style plouc affirmait que La Réunion avait besoin d'eux !!!
J'avais pensé à Bourvil à bicyclette avec un béret sur la tête, des épingles à linge en bas du pantalon et la musette !!!

8.Posté par Bévé le 15/09/2021 15:23

goyave goyave.....
plus sérieusement redoubler, retripler d'attention lorsqu'on demande des sous pour se former...

9.Posté par C''''est pas moi, c''''est les autres le 15/09/2021 16:19

Pour Zarin le 15/09/2021 14:45

La Réunion, royaume des arnaqueurs ! ces gens prennent les réunionnais pour des cons !!!

Et les 24 personnes en métropole, elles ont pas été prises pour des connes ?

Comme quoi, la Réunion n'est pas la seule royaume des arnaqueurs ! "ces gens"ne prennent pas que les réunionnais pour des cons ! et croyez moi, les créoles nous prennent aussi pour des cons

10.Posté par Je suis couillon le 15/09/2021 16:25

Post 3 jean bande

Vous ne savez pas lire ? Il est dit que la même escroquerie a eu lieu dans le Val de Loire.
Pourquoi cette attaque purement raciste pour bander ? Ou l’est malade mon camarade ! Allez fait soigne à ou !!

11.Posté par Kafrouge le 15/09/2021 16:32

Comment la Région, le Département peuvent-ils encore croire à ces mercenaires, venus les 3/4 du temps de Métropole et qui, en brandissant des formations, le plus souvent, bidons, achèvent d'enterrer les pauvres réunionnais qui, avec l'âge, veulent s'en sortir et fonder famille ?
Quelle honte pour ces 2 jeunes, qui osent se payer, aux frais bien entendu, des contribuables, une villa à St Gilles, le coin des riches, et tout ce qui va avec !
Il faut arrêter de financer ce genre de personnages, qu'ils fassent d'abord leurs preuves !
Tout ce que j'ose espérer, c'est qu'une fois pour toutes les collectivités cesseront d'être attentifs et conciliants eu égard de ces pauvres types, lesquels, eux, subiront toute leur vie " l'œil de Caïn " !

12.Posté par Batiment H le 15/09/2021 16:44

Après lecture du communiqué de Pole emploi ;
- aucune capacité à se mettre à la place des personnes concernées
- aucune excuses
- aucun "désolé"
- aucun mot gentil, bienveillance pour les formées
- un ton sec, froid ...

Aucune bienveillance ! Je cite " Les 25 contrats de travail en CDI ont été signés le 26 mai 2021. Dès lors, les conflits dans la relation employeur/salarié relèvent de l’Inspection du Travail."

Hey ... on est en 2021 Pole Emploi, alors changez votre manière de parler ou de vous exprimer s'il vous plait !

Un peu de respect pour les familles et les gens svp (ou consération)

Revoyez votre communication de crise, ou communication tout court ! zéro ! 0

13.Posté par Nono le 15/09/2021 17:06

Les formations patronnées par pôle emploi dans le domaine du numérique sont vraiment en dessous de tout. Comme si on pouvait devenir un bon technicien avec 40 heures de formation. Alors le marketing numérique, ha ha ha....

14.Posté par jojo le 15/09/2021 20:13

Méditons sur cette proverbe bien de chez nous : "voleurs y vole voleurs et le diable y rit " !

15.Posté par jackpot le 16/09/2021 00:38

150000 euros ... faites confiance encore aux zoreils .beaux parleurs et puis ils disparaissent dans la nature ou profitent des postes pour se la couler douce ...

16.Posté par Ex salarié le 16/09/2021 04:54

Il y a encore de nombreuses surprises sur cette histoire. Les managers débutants n'ont reçu aucune formation et se sont retrouvés à gérer les problèmes rencontrés par leurs équipes en plus de leurs soucis personnels, liés au non paiement des salaires. La direction mettant simplement la pression pour qu'il y ai du chiffre pour pouvoir être payé. Puis lorsque je demande à ce que nos collègues soient payés, j'ai pour réponse "et ça t'étonne ? Ils ne foutent rien c'est normal qu'ils n'aient pas leur salaire". Normal de priver une personne de revenus ?! C'est inhumain! Puis quand baisement y pète, chacun se renvoie la balle. Le co-gérant prêtant désormais être uniquement consultant et n'a rien à voir avec l'entreprise. Et on apprend qu'il a une interdiction de gérer une entreprise. C'est pourtant lui qui nous dirigeait... bref on s'est bien fait avoir 😂 courage à toutes les personnes dans cette situation difficile 🙏🏾

17.Posté par BinBin le 16/09/2021 05:06


Dès qu'on parle de 2.0 c'est de la poudre aux yeux.
La RESTAURATION et le BÂTIMENT ont besoins de bras. Enlevez le grand poile dans vos MAINS.
Arretez de rêvasser.

18.Posté par Damnatio memoriae le 16/09/2021 12:50

Nou lé fier nout péi
Nou lé capab
Nou la fé

19.Posté par Totor le 16/09/2021 13:42

Bienfaits pour pôle emploi ....si ou la oublie un papier i harcèle comme pas possible i coupe out versement courrier i arrive 15 jours après le bande conseillée i tape sur clavier avec 2 doigts pas du tout à la hauteur et pourtant ici nana beaucoup de jeune très compétent mais préfère donne la place aux copinages résultats bam bam

20.Posté par Ouais... le 16/09/2021 15:13

Il faut faire tomber des têtes, pour ne pas avoir contrôler suffisamment, mais bon...

21.Posté par Oufti le 16/09/2021 17:27

Pôle emploi , bravo du sérieux à la constitution du dossier et du suivi etc etc la perte s’élève à ? Un responsable ? Pas grave c’est l’argent de nos impôts ! Grrrrr

22.Posté par Veridik le 16/09/2021 20:28

Cest tout sauf largent de pole emploi

23.Posté par Nono le 16/09/2021 23:01

@21 @22 Et heureusement, le fric c'est pas le but de pôle emploi, eux c'est le chiffre de chômeurs, point barre

Par contre radier un chômeur qui a oublié de s'actualiser tout en balançant de l'argent public à des margoulins dans ce genre, ça fait quand même mal au cœur..

24.Posté par JANUS le 17/09/2021 07:51

Ces gens-là sont connus dans le monde de la formation professionnelle ☺☺☺

Comment le Pôle Emploi a-t-il pu les financer sur un projet aussi fumeux ?

Le même Pôle Emploi qui refuse de financer des formations professionnalisantes à de jeunes demandeurs d'emploi, sous prétexte qu'ils manquent d'expérience ...


JANUS

25.Posté par Le Jacobin le 17/09/2021 09:08

"Les salaires seront payés. Il y a des assurances."

Depuis quand les assurances assurent l'escroquerie ????

Escrocs c'est vraiment un métier.

26.Posté par Manolo le 17/09/2021 14:14

J'ai effectué une formation dans un centre de formation spécialisé dans le marketing digital très connu dans l'ouest , le nord et le sud ,durant environ 8 mois.
Formation plus que bâclée, des "pseudo formateurs" peu qualifiés sans aucune pédagogie avec des connaissances très fragiles, sans parler de leurs absences récurrentes, des stages en entreprise bidon que le centre cautionne malgré les signalements ( stage en community management qui se transforme en stage de livraison de marchandises pour l'entreprise), des discours infantilisants et culpabilisants inappropriés face à un public d' adultes, une pression pesante sur les candidats qui souhaitent mettre fin à leur formation car non cohérente par rapport à leur profil.... Pour information c'est lors d'une réunion d'information initié par le Pôle Emploi que les demandeurs d'emploi ont été informés de l'intitulé de formation pour laquelle ils ont signé le jour même!!!
Conclusion: sur 20 candidats qui ont suivis la formation dans ce centre, 1 seul candidat travaille en autoentreprise, 1 autre au black et .....c'est tout.
Quant à moi j'ai obtenu mon diplôme en marketing digital malgré mon départ en cours de formation, sans avoir effectué le stage d'entreprise obligatoire, sans passer l'évaluation obligatoire bref un diplôme bidon quoi...

27.Posté par MICHOU le 18/09/2021 18:31

A la COURNEUVE aussi une entreprise avait été créée pour cela cependant la première année on laissait les employés faire le boulot et la deuxième année qui devait servir à avoir un carnet d'adresses permettant de déboucher sur un CDI
Quand vous aviez le malheur de vous inquiéter de la suite, les reproches quotidiens, la mise au placard, les menaces de ne pas permettre que vous ayez les ASSEDIC .....
La directrice étant affiliée à une grande chaîne et passant son temps sur les médias, plus la politique de la discrimination positive ont fait le reste avec les dégâts que l'on peut constater hélas sur les jeunes.
Les deux grèves contre le CPE ont achevé de laisser ces jeunes cassés sur le carreau.
Aujourd'hui ils sont trop diplômés, trop âgés......
Ils n'ont droit à aucune formation, ne peuvent passer le permis, et quand ils arrivent à décrocher un semblant de formation c'est pour se faire maltraiter par des formateurs qui se moquent du monde.
Qui contrôle. On ne mettra pas tous les organismes ni enseignants dans le même panier car heureusement il y en a de sérieux mais si les personnes n'y ont pas accès, les employeurs privilégient les salariés qui rapportent pendant deux et les virent pour recommencer avec d'autres.
Qui se préoccupe de ces trentenaires?

28.Posté par FAB le 19/09/2021 07:54

@Manolo,

c'est toute l'absurdité du système de formation que vous mettez en lumière. Des entreprises de formations qui cassent les prix pour avoir les appels d'offre et qui proposent après à des formateurs d'intervenir (en tant qu'indépendant) pour 20 euros de l'heure.
Ce qui fait en réalité pour le formateur : 20 euros moins 50% de charge... 10euros, puis il enlève ses frais (déplacement, matériel, logiciel..), il reste 8 euros par heure. Pour 1 heure de formation, il faut au moins 1 heure de préparation (et ça c'est pour un bon, qui connait son sujet)... soit une rémunération moyenne de l'heure de 4 euros.... donc à ce prix là, ben vous avez de jeunes formateurs, sans expérience, qui en réalité ont besoin de "se nourrir"... et qui en réalité vont peu s'investir (car on ne vit pas avec un revenu de 4 euros de l'heure), vont peu préparer les choses, et surtout s'absenteront dès qu'une meilleure opportunité se présentera à eux et vu le prix, ça ne sera pas difficile....

29.Posté par polo974 le 20/09/2021 11:53

j'ai pas loin de 6000 euros sur mon compte formation,
quelqu'un peut me proposer une formation fitfty-fifty ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes