MENU ZINFOS
Archivages - Zinfos974

L'enclos


Ce roman nous livre une histoire qui aurait pu être d'amour : celle de Charlotte et d'Etienne, réunis par les hasards d'un bar à musique. Si, à l'aube de la rencontre, les mains d'Etienne savent réveiller des émotions oubliées, elles se révèlent très vite assassines, au fur et à meusure que s'édifie autour de Charlotte, un enclos infernal. La découverte des dix-sept chapitres entraîne le lecteur dans un des processus de violence possible qui prive encore trop souvent la femme du seul droit d'exister.

Par Sophie Hoarau - Publié le Dimanche 16 Août 2009 à 07:50 | Lu 1487 fois

L'enclos
Chapitre 1

Mardi soir. 22 heures. Inutile de vérifier. Il suffit de suivre des yeux la silhouette qui s'engouffre dans le long couloir feutré de "L'Improviste". La houle des cheveux roux ondule un moment, puis avale le regard et l'emporte loin loin. Un battement de paupières, le brouillard se dissipe et redonne forme à la jeune femme qui glisse sur la vieille moquette rouge. Sans le vouloir, les lumières d'un kaléidoscope arrangent la robe noire que sans doute elle a eu du mal à choisir parmi d'autres robes noires. Robe du soir. Talons auguilles. Lorsque dans l'air s'élève l'odeur froide et piquante de tabac consommé, la silhouette a disparu.
(...)

Et la nuit bascule. Devient masculine.
(...)
Alors, Charlotte le voit.
Lui.
Rien que Lui.
Sa chemise blanche absorde la lumière autour.
De la démarche souple et affirmée de quelqu'un qui sait où il va, il traverse l'espace enfumé de "L'Improviste", flirte avec les corps enlacés quelquefois malgré eux, et, sans même que le hasard ait besoin de s'en mêler, s'installe à l'autre bout du comptoir. Juste en face.

Chapitre 2

La première fois faillit se passer dans l'habitacle embué de la GTI. Deux corps coincés entre la boîte à gants et le volant en cuir. Suspendus à la menace constante de l'arête du frein à mains.
On ne rêve pas vraiment à ça pour une première nuit d'amour.
Quand Charlotte réussit à s'extraire des bras, des hanches, de l'emportement d'Etienne, elle remit de l'ordre dans sa robe portefeuille, retrouva discrètement son petit bout de dentelle noire et s'excusa.
- Pas ici. Pas comme ça.

Chapitre 3

Du haut de sa colline, lorsque Valentine (la grand-mère de Charlotte) contemple la ville de Grands-Bois, elle ouvre son propre livre d'histoire. Et, lorsqu'elle se penche particulièrement sur l'usine de cannes à sucre, ce lieu qui, finalement avait avalé la grande partie de sa vie, c'est maintenant un livre de ruines qu'elle feuillette avec peine.
En bas, à droite, le squellette d'acier de l'usine sucrière agonise sous les mauvaises herbes. Le toit offre une vue dégagée sous un ciel sans fumée et les fenètres, de larges plaies béantes dans les murs éventrés, ne s'ouvrent plus sur personne.
(...)
Au fil des années, entre la grand-mère et la petite fille, les liens du sang ont tissé un amour qui a vaincu avec panache le chagrin, la mort, la misère et la solitude. Toutes les solitudes. A elles deux, elles avaient appris à vivre avec le manque de tout, se nourrissant l'une de l'autre, comme se nourrit pour survivre. Goutte-à-goutte de mots. Goutte-à-goutte d'histoire.

marquepage_l_enclos.pdf MarquePage L-ENCLOS.pdf  (119.25 Ko)




1.Posté par indiana lp saint pierre le 31/08/2009 14:44

lé bien trouvé seulment continué kme sa alé wééééééééééééééééééééééééééééééééééééé

2.Posté par Edwige de 1BCO LP St Pierre le 31/08/2009 14:48

Trés belle histoire seul les personnes qui apprecie la lecture le comprendrons.

Bonne continuation a madame Hoareau

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes