MENU ZINFOS
Faits-divers

L'élection de Frédéric Miranville à l'Université est annulée


Le 17 décembre 2020, Frédéric Miranville était réélu à la présidence de l’Université de La Réunion pour quatre ans. Le tribunal administratif vient d'annuler cette élection. La composition du corps électoral appelé à participer à la première séance du nouveau conseil d’administration du 17 décembre 2020 était irrégulière.

Par Ludovic Grondin - Publié le Mercredi 14 Avril 2021 à 15:53 | Lu 9201 fois

L'élection de Frédéric Miranville à la tête de l'Université de La Réunion est annulée. Le tribunal administratif accède à la requête de Brigitte Grondin Perez. La candidate devancée lors du conseil d'administration de décembre 2020 avait en effet déposé un recours en annulation de l'élection. 

Le 23 mars, le tribunal administratif a examiné le recours de la candidate déchue aux élections de l'Université de La Réunion.

La candidate du collectif "Nouvel Élan" contestait le processus de désignation des personnalités extérieures qui composent le conseil d’administration de l'Université. Par effet cascade, ces désignations modifiaient le déroulé du vote du 17 décembre. Ce jour-là, les 36 membres du conseil d'administration devaient désigner ceux qui, de la liste Miranville ou de la liste Grondin Perez, devaient être élus après plusieurs semaines de tractations en coulisses.

A l'issue de ce conseil, le président sortant récoltait 22 voix contre seulement 13 pour son adversaire. Un vote blanc était recensé.

Le juge administratif est donc allé à l'encontre de l'avis émis il y a trois semaines, ce 23 mars, par le rapporteur public.

A l'audience, Brigitte Grondin Perez avait fait valoir que la désignation de Nathalie Noël (également conseillère régionale et maître de conférences), en tant que personnalité extérieure désignée, était irrégulière au regard du code de l’éducation car son employeur est l’Université de La Réunion. De ce fait, cette irrégularité tendait à rendre illégale la désignation des personnalités extérieures élues, dès lors que la participation de Nathalie Noël au scrutin les ayant élues invalidait les résultats et que sa nomination avait influencé la répartition attendue "un homme/une femme" du scrutin avant le tout premier conseil d'administration. 

Le rectorat avait émis des réserves dès l'entame du conseil d'administration...

C'est à ce titre que la candidate battue demandait l'annulation de la délibération du 8 décembre 2020 portant élection de quatre personnalités extérieures à l’établissement pour siéger au sein du conseil d’administration de l’Université de La Réunion. A titre d'information, ces personnalités extérieures élues étaient Marc Honoré, Jeanne Loyher, Karl Maillot et Gilbert Vielleuse.
Déjà à l'issue du scrutin, nous vous faisions part des doutes émis par le représentant de la rectrice concernant le choix des personnalités extérieures : Université: Selon le Rectorat, il y a un doute sur la légalité de l'élection de F. Miranville

L'élection des universités françaises se caractérise par une extraordinaire complexité. Tout d'abord dans le scrutin en lui-même, qui fait intervenir quatre strates de collèges électeurs, mais aussi dans la formation des personnes appelées à intégrer le conseil d'administration, autrement dit l'instance qui pilote la destinée de ce type d'établissement public.

Le conseil d'administration qui a pris place pour la première fois le 17 décembre dernier était ainsi composé de 28 administrateurs élus lors des scrutins des 24 et 25 septembre et du "revote" du 1er décembre 2020, mais aussi de 4 personnalités extérieures nommées (au sein de la Région, du Département, et des organismes de recherches partenaires) et enfin de 4 personnalités extérieures issues d'un appel public à candidatures, désignées quant à elles le 8 décembre.




1.Posté par dalon le 14/04/2021 14:58

question simple : quel est l'enjeu de cette élection ? Le contenu du programme universitaire ? Ce programme n'est t-il pas désigné par l'État français jacobin ? notre président de la République fait fort en la matière ! à moins que ce ne soit que pour le prestige..

2.Posté par Damnation memoriae le 14/04/2021 17:15

Miranville = du grand n'importe quoi comme on sait bien faire ici :
Nou lé fier nou péï, nou la fé mais nou lé pas capab...
Autre info, des enseignants vacataires à l'université qui terminent leur cours en décembre seront peut-être payés fin mai...Pas mal non? Miranville pfffft

3.Posté par Joe le 14/04/2021 17:23

Allez goûté

4.Posté par TangZergo le 14/04/2021 17:27

Il y aurait donc une justice, même si le chemin suivi est un peu scabreux. On verra combien de temps la décision tiendra, comme pour Ibrahim. Pas de fumée sans feu, depuis que les mouches tournent autour, il y a bien quelque chose qui les attire. Cela nous permettra peut-être de comprendre un peu mieux la nécessité de ce machin, qui en fait vivre confortablement pas mal de beau monde, au frais de l'état, et qui ne partage pas.

5.Posté par GIRONDIN le 14/04/2021 17:32

Mince, c'est un problème d'ancrage local ?

Parnoumeme noukafé

6.Posté par Jean Brosade le 14/04/2021 17:34

donc la maire de st louis qui auparavant etait au cabinet et qui a vu son contrat changer en ordre de mission devrait rembourser les sommes indument percues?

7.Posté par Bagatelle le 14/04/2021 17:36

Et certaine élection de tous ses élus
Rien en passant par la case tribunal rien plus propre que tous
C est pour sa qu' ils se bousculent aus portillon car l argent facile est là
Pour l université c est sur il y a un amis pour faire entré pour se doré au soleil

8.Posté par ti boug la le 14/04/2021 15:42

L'Université possède et développe plusieurs filières d'enseignement et de recherche, dont le droit.
Il est curieux qu'avec de telles compétences de très haut rang, l'Université ne sache pas organiser régulièrement les scrutins de désignation de son Président. Quid de la qualité des enseignements....

9.Posté par ANIN le 14/04/2021 17:54

Si je comprends c'est juste une question de forme qui ne remet pas en cause les votes : Miranville sera à nouveau élu..ce ne sont que des actions de mauvaise perdante...dommage pour l'image de l'université

10.Posté par La vérité vraie...[la seule, l''''''''''''''''unique] le 14/04/2021 18:16

Il ne devrait plus pouvoir se représenter. Qu'en pense l'ancienne directrice de cabinet de ce cirque Pinder et qui a été aux premières loges de ces deux annulations électorales, je veux parler de Mme Juliana M'Doihoma ? Bien évidemment comme d'habitude, rien : elle n'a pas le temps...Une déclaration facebook peut-être ?

11.Posté par Dalaï-Lama, Tenzin Gyatso le 14/04/2021 18:28

La parole authentique n'est pas séduisante
La parole séduisante n'est pas authentique

12.Posté par vizir le 14/04/2021 18:36

La figure du tricheur est le chainon manquant dans l'analyse de l'univers politique. Tricher ne semble plus rien avoir, aujourd'hui, d’une faute déshonorante mais ressemble plus à un savoir-faire pour lequel on peut se montrer plus ou moins doué. Ceux qui excellent dans cet art n’en éprouvent aucune vergogne bien au contraire, ils considèrent que cela fait partie du jeu, et qu’ils devraient être récompensés eux qui savent si bien mentir et si bien tricher. C’est pour cela qu’ils se débrouillent généralement pour retourner l’accusation sur les personnes intègres qui ont dénoncé leur faute (cérise sur le gateau). Ne soyons donc pas étonné si dans le cas présent Monsieur Miranville au lieu de reconnaitre sa faute et d’en tirer les conséquences dans l’intérêt des étudiants, des personnels et des enseignants, s’en prenait à madame Grondin en disant par exemple, qu’elle coupe les cheveux en quatre, ou que c’est elle qui perturbe le bon fonctionnement de l’université (comme si une université pouvait bien fonctionner quand son Président triche). Ne soyez pas surpris si en définitive l’argumentaire défensif de Monsieur Miranville et de ses affidés tend à minimiser et à banaliser la faute en disant où est le problème ? Le problème est que Monsieur Miranville n’est pas au-dessus des lois. Le problème est qu’on ne peut pas considérer qu’un Président élu tout en trichant peut servir de modèle vertueux pour notre belle université.

13.Posté par République le 14/04/2021 18:41

Le respect du droit, là où le président d’une université devrait être exemplaire ! Même pour l’élection de son nouveau VP recherche, il n’a même pas respecté les propres statuts de l’université qu’il avait lui-même révisé et qui exige un personnel titulaire de l’UR !

La Réunion découvre le vrai visage de Frédéric Mirvanville à la tête de cette université depuis 2016, parti de 3 voix pour sa liste au CA et en se prévalant du soutien de La Région qui lui était exclusivement réservé ! Qu’en penses ses co-listiers et soutiens ?

L’élection du président annulée, les VP et les chargés de mission aux primes cumulées et démesurées pourront retourner à leur travail habituel et se mettre réellement au service des étudiants.

Madame la Rectrice, chancelière des universités, il vous appartient de remettre de l’ordre dans cette université à la dérive !

Cette fois, Frédéric Miranville et ses soutiens ne pourront pas accuser Brigitte Perez de procédurière !

14.Posté par Katia le 14/04/2021 18:44

Miranville a tellement verouillé l'université qu'il est installé pour longtemps, avec l'UNEF dans les murs ; Stéphane est directeur de cabinet, Samatha Pothin est cadre supérieur dans un service, l'épircerie solidaire de l'UNEF subventionnée par l'université distribue des cadeaux,

15.Posté par Iznogood le 14/04/2021 18:45

Un vice de forme dans le système électoral modèle de l'Université de La Réunion?!!!
Ca sent plus l'incompétence crasse que la tricherie délibérée.

Une gestion exemplaire des conséquences à en tirer (ex : annulation rétroactive de toutes les décisions)?
On va rêver doucement.

Un changement salutaire si une autre gouvernance était mise en place?
Là on fantasme carrément.

Le marasme profond de l'université de La Réunion n'est qu'à son tout début, et le pire n'est jamais décevant.
Wait and see!

16.Posté par Frigidaire le 14/04/2021 19:15

Pour répondre à la première question : enjeu de cette élection ? Comme toutes les élections c'est positionner ces copains coquins et jouer avec le pognon qui ne vous appartient pas. En clair, ce faire du pognon parce que chercheur cela ne rapporte pas sur le dos toujours du contribuable lambda et faire gagner ses copains les représentants du personnel par exemple les grattes qui sont payés avec peu de travail en contre partie voir même loger tout frais payés comme certains.

17.Posté par volkan la pété luniver sité! le 14/04/2021 19:26

Madame la Rectrice, Chancelière des Universités,

Nous implorons :
Votre sagacité dans le choix de l'administrateur provisoire à venir;
Votre impartialité pour l'étude de la légalité du service public d'enseignement supérieur;
Votre participation active pour la normalisation de son fonctionnement;
Votre diplomatie pour plaider à Paris un moratoire pour tout redresser en dépit de l'image détruite;
Votre courage pour prendre les mesures qui s'imposent au bénéfice des étudiants.

18.Posté par aïl landeur le 14/04/2021 19:47

un commentaire de la salariee fictive mdoihoma ??

19.Posté par HarryB le 14/04/2021 20:18

À vrai dire, si la séance du 8 décembre est annulée, l’élection du président qui suivait le 17 décembre n’existerait alors pas ! il n’y aurait donc pas de président Miranville II... donc toutes ses décisions potentiellement illégales et un cabinet à dissoudre, en plus de toute la clique de VP, chargés de mission à renvoyer.

20.Posté par Julia le 14/04/2021 20:19

Tellement d'abus de pouvoir de la part de ce président. Ce cas là n'est que la partie immergée de l'iceberg. Pourquoi les gens se taisent ? Temoignons et tournons le dos à ces pratiques qui nous tuent à petit feu.

21.Posté par Pascal DURET le 14/04/2021 21:21

Dans une élection où le gagnant triche, celui-ci a effectivement tout intérêt à faire passer son adversaire pour une « mauvaise perdante ». Ce n’est pas madame Grondin qui s’en prend à Monsieur Miranville c’est la justice (en l’occurrence le Tribunal Administratif). C’est n’est pas madame Grondin qui a jugé Monsieur Miranville là encore c’est la justice. Or LE PLUS IMORTANT par-delà les personnes c’est de faire respecter les statuts et la légalité de notre institution. Pouvons-nous sérieusement mettre à notre tête pour nous représenter tous quelqu’un qui bafoue la légalité ? Quelle belle image pour l’Université !

22.Posté par Ego & magouilles le 14/04/2021 21:28

Tout ça pour ça, le poste doit vraiment être prestigieux, ou permettre plein de magouilles...
Et l'ego.
Beurk

23.Posté par En passant le 14/04/2021 21:31

Qu'elle est belle cette université !
Bravo à ses soutiens qui lui ont permis d'être élu et se croire au-dessus du droit .
Mais si ma mémoire est bonne il n'est pas le premier président à être ainsi sanctionné, ce qui je m'empresse d'écrire n'est en rien excusable.
Je suis d'accord avec beaucoup d'autres qu'en pense son ex-directrice de cabinet ,par ailleurs conseillère régionale et depuis maire de Saint-Louis ?

24.Posté par Docteur le 14/04/2021 21:39

Miranville a mauvaise mine, hmm à mon avis il a une petite bléno!

25.Posté par RadioLondres le 14/04/2021 22:51

Le VP recherche titrait aujourd’hui dans sa Newsletter adressée à toute l’université : « Face aux ‘fake news’, à la désinformation et la remise en cause sans fondement de la parole scientifique, la seule réponse est la science, rien que la science, sous toutes ses formes »

D’abord il n’a rien compris, puisque la « parole scientifique » doit, par essence même, être soumise à la controverse. C’est dire s’il connaît les fondements d’une université, à moins de vouloir imposer sa science à l’UR.

Ensuite dans le contexte de cette élection controversée, on lui répondrait : « devant les tricheurs et des imposteurs, la seule réponse est le droit, rien que le droit, dans toute sa panoplie ».

26.Posté par LG le 14/04/2021 23:30

S'il s'avère qu'il y a eu tricherie, il faut qu'il y ait sanction.
Et la sanction doit être exemplaire.
Les crabes ne marchent jamais droit.

27.Posté par BinBin le 15/04/2021 03:38

L'ARGENT et le POUVOIR.

hummmmmmmmmmm

28.Posté par Kaspalbol le 15/04/2021 06:54

La Réunion cultive la médiocrité grâce à ces (ses) élites qui n'ont plus les pieds sur terre ! Ils détruisent les fondements de notre société pour leur égo !

Miranville aurait du solliciter Nassima pour obtenir la recette des relaxes, au moins il aurait été dans la continuité de sa logique : (tromper la société et faire croire qu'on est la victime).

Chaque jour qui passe nous apporte son lot de crasses d'une soit disant élite REUNIONNAISE qui donne des leçons aux autres, qui pille les valeurs de la République à chaque occasion et donne une très mauvaise image de notre territoire. Dans le cas d'espèce à notre université qui n'avait pas besoin de cette publicité gratuite.

Alé pous bèf moka dan la déssente matlo !

29.Posté par Didou le 15/04/2021 06:55

Bravo Madame ! Vous vous êtes battue et la justice vous a donné raison! C’est pour les étudiants qu un président doit être élu pas pour en tirer des bénéfices , flatter son ego et gâter ses petits copains ! Que tous ceux qui ont été trahis, humiliés par Miranville, engagent la lutte !

30.Posté par Courageux le 15/04/2021 07:02

Tenez bon Monsieur Le Prédisent, les masques finiront par tomber.
La victoire sera plus belle!

31.Posté par MôvéLang le 15/04/2021 08:18

Et l'autre comique de lacouture son élection avec 1 voix d'avance et 7 bulletins de trop est validé,

32.Posté par zaquira le 15/04/2021 08:57

Enfin la justice se prononce et sanctionne les fautes graves commises dans ce processus électoral. Car 3 recours ont été déposés. le fait le plus grave reste l'inscription dans les corps des professeurs d'université et celui des enseignants des personnes du CIRAD n'exerçant pas les mêmes types d'activités ni le même responsabilités (1 secrétaire devient ainsi enseignant chercheur sous prétexte qu'elle gagne le même salaire). 14 chez les Pr alors que l'écart de voix était de 9 entre les deux listes et 22 chez les autres enseignants chercheurs alors que l'écart est encore de plus de quarante en faveur de Madame Grondin. la justice n'a pas dit qu'il n'y avait pas faute mais que c'est le président qui décide si on comprend bien.... On est chez le père Ubu ! ... drôle de justice administrative qui oublie l'esprit des lois. Dans toutes les manigances pour s'ancrer au pouvoir c'est la plus grave car à présent Monsieur Miranville demande le respect de la voix des Urnes ! mais de qui se moque t'on ?

33.Posté par La vérité le 15/04/2021 10:53

Brigitte Grondin Pèrez biens mal acquis ne provient jamais ;)

34.Posté par Cloca maxima le 15/04/2021 12:47

Nou lé fier nou péï
Nou la fé
Nou lé capab fé n'importe d'quoi ouiiii

35.Posté par Loki le 16/04/2021 11:10

C'est vrai que beaucoup d'élus n'ont pas l'étoffe de bons dirigeants. Mais nous avons les élus que nous méritons. La plupart des citoyens ne votent plus. Ceux qui le font ne le font pas pour le bien collectif mais dans leur propre intérêt. Bien souvent ils ne comprennent pas les enjeux des votes qu'ils font. Donc quoi d'étonnant?

36.Posté par Oufti le 16/04/2021 11:12

Nous la fè, quel personnage publique n’a pas été sous le feu de la justice à la Réunion ? Cela s’appelle en sicile la camora, aux USA la mafia etc. Et pendant de temps une grande partie de la Réunion se trouve sous le seuil de pauvreté! Et ces mêmes personnages tentent d’imposer la préférence régionale pour renforcer encore un peu plus l’organisation mafieuse locale sans doute. Réunionnais réagissons avant qu’il ne soit trop tard, avant que comme en Corse nous soyions obligé de payer l’impôt dit révolutionnaire mais qui est en fait du racket pur et simple, dénonçons les monopoles, cooperatives, dockers, commerces etc et reprenons le contrôle de notre beau territoire

37.Posté par Amadeus le 16/04/2021 13:35

Mais quel panier de crabes que cette éducation nazionale ! ( à l'attention de Chou qui se la pète: il ne s'agit pas d'une faute d'orthographe...)

38.Posté par Biroute le 17/04/2021 04:07

Décidément cette université ne fait parler d’elle qu’en mal.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes