MENU ZINFOS
L'Edito de Pierrot

[L'édito de Pierrot Dupuy] Que faire des fichés « S » ?


Par - Publié le Mardi 15 Mai 2018 à 09:20 | Lu 1018 fois



Une fois de plus, la barbarie a frappé samedi soir à Paris.
 
Une fois de plus, on assiste aux mêmes polémiques. Le Tchétchène était fiché « S » et les mêmes questions reviennent : que faire des fichés « S » ?
 
Faut-il rendre leurs noms publics, de façon à permettre à leurs voisins de se prémunir, voire de les surveiller et de faire remonter des informations intéressantes aux services de renseignement ?
 
Faut-il aller jusqu’à mettre en prison les plus dangereux, avant même qu’ils ne passent à l’acte ? Ce qui, notons-le au passage, constituerait une sacrée entorse au principe de la présomption d’innocence…
 
Dans le cas où il s’agirait de personnes ayant la double nationalité, ce qui est le cas avec ce jeune Tchétchène, faut-il les déchoir de leur nationalité française et les expulser ? Une majorité de Français semble le penser. François Hollande l’avait un temps envisagé, mais sa proposition avait été retoquée par le Sénat et il avait finalement été contraint d’y renoncer.
 
Faut-il criminaliser la consultation des sites djihadistes, comme le suggérait Nicolas Sarkozy qui souhaitait que toute personne convaincue de consulter de tels sites soit passible, comme c’est déjà le cas pour les pédophiles, de deux ans d’emprisonnement et de 30.000€ d’amende ?
 
Autre proposition : assigner les fichés « S » à domicile avec un bracelet électronique, voire les enfermer dans des centres d’internement spécifiquement dédiés.
 
On le voit, les propositions ne manquent pas et gageons que, comme après chaque attentat, le gouvernement proposera une nouvelle loi visant à durcir encore les dispositifs déjà en vigueur. Tout en continuant à proclamer à qui veut l’entendre que « le risque zéro n’existe pas ».
 
Au passage, relevons avec le sourire que l’Histoire connaît parfois des coïncidences troublantes. Ce sont des élus d’extrême droite qui ont fait le rapprochement entre cet attentat commis par un migrant tchétchène à qui la France avait accordé la nationalité, et la chanson qui représentait la France à l’Eurovision, au moment même de l’attentat, et qui faisait l’apologie, selon eux, des migrants.
 
Le duo français "Madame Monsieur" a en effet terminé 13e avec "Mercy", une chanson qui raconte le périple d'une enfant née sur un bateau de migrants.
 
Sans pour autant adhérer à cette vision des choses, il est piquant de noter que si le duo français a fini à une aussi mauvaise place, alors que certains le voyaient favori, c’est pour beaucoup en raison du peu de votes par téléphone des Français en faveur de leur chanson. Il est vrai qu’à cette heure-là, ils étaient tous scotchés devant leurs télévisions, devant les images de l’attentat, et qu’ils avaient autre chose à penser…


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par République des copains le 15/05/2018 11:53

.... Faut-il rendre leurs noms publics, de façon à permettre à leurs voisins de se prémunir, voire de les surveiller et de faire remonter des informations intéressantes aux services de renseignement ?......

Dans le même ordre d'idée, doit on dénoncer les sites de propagande politique comme zinfo et jir ? Doivent-ils l'afficher en gros sur le site ?


2.Posté par GIRONDIN le 15/05/2018 11:56

Ouais

Et on fait quoi pour vos copains va-t-en guerre Sarko fillon ?

3.Posté par noe le 15/05/2018 12:30

Réponse … rien du tout ! Ce n'est que suppositions de policiers et non d'accusations …. bien sûr il serait plus prudent de leur mettre une puce bien ancrée dans leur cerveau pour pouvoir les suivre sur écran !

4.Posté par Paul Hoarau le 15/05/2018 14:01

Leur construire un super hôtel Quatre étoiles aux Iles Kerguelen !

5.Posté par Moi président le 15/05/2018 15:46

Sommes-nous en guerre ? Oui, très officiellement.
Des gens sont-ils coupables de collusion avec l'ennemi ? Oui.
Qu'on procède donc comme il est prévu de procéder dans ces cas-là.

Que chaque Français (résidant ou non sur le territoire) ou étranger résidant en France soit très officiellement averti que consulter des sites internet à la solde de l'ennemi, constitue une collusion avec l'ennemi.
Après, qu'on les mette en prison à vie ou ailleurs, c'est une autre question.

Sarkozy avait raison, et Hollande également. Sauf que concrètement, ça a donné quoi ?
Puisque Macron a la réputation d'oser ce que d'autres avant n'ont pas osé, on peut oser espérer qu'il règlera la question au plus vite.

6.Posté par La République des copains le 15/05/2018 16:09 (depuis mobile)

'constitue une collusion avec l'ennemi.'




ET LES VeNDEURS D'ARMES FRANÇAIS, LES CIMENTIERS FINANCEUR, LE QATAR ET L'ARABIE SAOUDITE EN FINANCEUR ?

CHICHE

7.Posté par La République des copains le 15/05/2018 16:11 (depuis mobile)

'on peut oser espérer qu'il règlera la question au plus vite.'

5 ANS AVEC HOLLANDE ET UNE ANNÉE COMME PRÉSIDENT , PAS DE DOUTE , le PROBLÈME EST RÉGLÉ

8.Posté par A mon avis le 15/05/2018 16:43

Mercy, n'est pas née sur un bateau de migrants comme vous l'écrivez. Mais elle est née sur l"AQUARUIUS"

Histoire de Mercy racontée par Martina Svensson Infirmière MSF

Tôt le matin du 21 mars 2017, un membre de l'équipage frappe à la porte de ma cabine. Il me dit qu'une femme est allongée sur le sol, une femme enceinte sauvée en Méditerranée, la veille, par l’Aquarius. Elle s’appelle Taiwo.
Je l'examine rapidement. Le travail a déjà commencé alors je prépare le matériel dont j’ai besoin. J'espère que la naissance se déroulera normalement car nous n'avons aucun équipement pour faire face aux complications majeures à bord.
Quelques heures plus tard, sur le plancher, la petite Mercy nait. Je pose ma radio à côté du nouveau-né de façon à ce que tout le bateau puisse entendre ses cris. Nous sommes 947 à bord, à présent.
Taiwo avait quitté le Nigeria avec le père de Mercy. Ils ne voyaient aucun avenir pour eux dans leur pays d'origine. Pendant leur voyage cependant, le couple s'est séparé. Pour échapper aux effroyables conditions de détention en Libye, Taiwo a embarqué sur un canot bondé.
Mercy et sa mère vivent désormais dans un grand camp de réfugiés en Sicile. Taiwo rêve d’une nouvelle vie et de l’université pour sa fille.
J’ai effectué plusieurs missions pour MSF, mais sauver des gens qui fuient sur des bateaux en caoutchouc à peine navigables et écouter leurs terribles récits reste ma mission la plus marquante à ce jour.


source : mailing de MSF

9.Posté par A mon avis le 15/05/2018 16:56

Ce que fait le gouvernement actuel avec les "fichés S" n'est-il pas suffisant ?

Les "il faut" et "y'a qu'à" habituels lancés après chaque attentat par des politiciens frustrés sont vraiment inutiles et ne sont repris que par des journalistes en mal de copie !

Au fait, doit-on parler d'attentat ou d'agression, quand un individu poignarde des passants ?

10.Posté par Moi président le 15/05/2018 18:37

@6 :

"ET LES VeNDEURS D'ARMES FRANÇAIS"
Beaucoup de rebelles syriens menaçaient de se ranger sous la bannière de daesh si on ne leur fournissait pas d'armes pour lutter contre l'armée syrienne.
La France a décidé unilatéralement (et contre l'avis de l'ONU) de livrer des armes aux rebelles.
Ca s'est avéré être une erreur, puisque certains groupes rebelles ont rejoint daesh avec leurs armes livrées par la France.
La France a donc commis une erreur, mais elle s'est rattrapée par la suite puisqu'elle a participé activement à la coalition anti-daesh. C'est d'ailleurs pour cette raison que daesh prône les attentats sur le sol français.

"LES CIMENTIERS FINANCEUR"
LE cimentier "financeur" prétend qu'il n'avait pas le choix (racket) et va même jusqu'à affirmer que le gouvernement lui avait demandé de tenir bon en attendant la libération du territoire.
Une fois libéré, le site de production aurait d'ailleurs servi de base à des forces spéciales françaises.
Mais s'il est avéré que le cimentier a délibérément financé daesh, alors oui on pourra parler de collusion avec l'ennemi.

"LE QATAR ET L'ARABIE SAOUDITE EN FINANCEUR"
Il paraît qu'il y a effectivement de forts soupçons qui pèsent sur le Qatar.
Quant à l'Arabie saoudite, c'est impossible ou du moins impensable, puisque la dynastie au pouvoir est fustigée par daesh, qui prétend qu'elle n'est pas légitime du fait qu'elle collabore trop avec "l'Occident".
Par contre, que des riches Saoudiens financent daesh, ça c'est acquis.

11.Posté par JG le 15/05/2018 18:46

"en raison du peu de votes par téléphone des Français en faveur de leur chanson".
Je dirais même que ce nombre de votes était égal à zéro, car un pays ne peut pas voter pour sa chanson !!!
Donc il faudrait arrêter d'écrire n'importe quoi.

12.Posté par Moi président le 15/05/2018 18:46

@7 :

"5 ANS AVEC HOLLANDE ET UNE ANNÉE COMME PRÉSIDENT , PAS DE DOUTE , le PROBLÈME EST RÉGLÉ"
A mon avis Macron n'a pas joué un rôle de Raspoutine auprès de Hollande, en témoigne le simple fait qu'il se soit présenté à la présidentielle sans passer par la primaire du PS. On peut aussi faire valoir les critiques récurrentes de Hollande vis-à-vis de Macron.
Les deux ne doivent avoir qu'un lointain rapport entre eux.

Le jour où les citoyens iront marcher dans la rue pour défendre une opinion, les choses iront peut-être plus vite, mais la seule chose qui fait bouger les citoyens c'est leur porte-monnaie.

13.Posté par Moi président le 15/05/2018 19:00

@9 :

"Ce que fait le gouvernement actuel avec les "fichés S" n'est-il pas suffisant ?"
La preuve que non, c'est qu'à chaque fois les terroristes sont fichés S. Et que le seul fait d'être fiché ne les a pas empêchés de commettre leurs actes.

"Au fait, doit-on parler d'attentat ou d'agression, quand un individu poignarde des passants ?"
Peu importe le terme, le fait est que le motif de l'assassinat est la volonté de tuer des Français dans leur propre pays (après avoir supposé que toute personne présente en France est française, ce qui est bien sûr faux), voire ailleurs sans doute.
En vérité, on devrait parler d'actes de guerre. Ceux qui les ont perpétrés se sont toujours présentés comme des soldats de daesh (dans leurs vidéos d'allégeance). Ils ont choisi leur camp, celui des ennemis officiels de la France.

14.Posté par Marc le 15/05/2018 21:01

C'est toujours le même débat:

- tous les fichés S ne sont pas dangereux. Certains sont de simples militants politiques dans des factions un peu marginales (zadistes, par exemple, qui ont bien des défauts mais n'ont encore jamais été accusés de tuer des gens)
- les personnes fichées n'ont pas toutes vocations à être arrêtées: elles sont sous surveillance des services de sécurité. Vous pouvez par exemple avoir la famille d'un terroriste être fichés si on pense qu'il peut essayer de rentrer en contact avec eux. C'est d'ailleurs pour ça que tous ne sont pas dangereux.
- les personnes visées ne peuvent pas être mises en détention ou déchues de leur nationalité ou expulsées ou que sais-je: elles ne sont, jusqu'à preuve du contraire, coupables d'aucun crime. Si on commence à mettre les gens en prison sur un soupçon, nous ne sommes plus dans un Etat de droit.

Le problème au fond est beaucoup plus simple: la police n'a pas les moyens de faire son travail et surveiller tout le monde.

15.Posté par adelin le 16/05/2018 09:36

Le ver est dans le fruit et il faut cesser de se voiler la face. Le vivier de terroristes plus ou moins dérangés du cerveau est inépuisable puisqu'il se trouve alimenté majoritairement par la délinquance juvénile (ou non) implantée dans notre quotidien depuis des décennies.

Le président de la République nous dit qu'il faudra payer le prix du sang pour maintenir nos valeurs de liberté et de fraternité mais lui et ceux qu'il aime ne sont pas destinataires de la facture. Les beaux discours anesthésiants venant de la tour d'ivoire ne mettront pas fin aux journées de deuils qui ternissent la vie des citoyens français et de nos visiteurs étrangers pacifiques.

Comme pour le sang contaminé, comme pour l'amiante, comme pour la chlordécone et les sargasses aux Antilles, comme pour le chikungunya à la Réunion, comme pour d'autres scandales à venir, le problème du terrorisme en France n'aura droit qu'à du laisser faire sinon, au mieux, qu'à des mesurettes.

Beaucoup de sang d'innocents devra couler sur le territoire de France et de Navarre avant un début de réaction appropriée de l’État qui a d'autres préoccupations comme de nous ponctionner par des impôts déguisés à l'instar de celui institué cyniquement au moyen des radars. Ceux qui nous dirigent ne font plus partie de la France d'en bas, celle qui est quotidiennement exposée à la haine et à la lâcheté des terroristes dont certains ont été nourris avec les mamelles de la France.



16.Posté par theos le 16/05/2018 09:38

ce sont des bombes à retardement

17.Posté par Moi président le 16/05/2018 14:21

@14 : excusez-moi, mais pour les pédophiles on est plus réactifs. On n'attend pas qu'ils passent à l'acte pour s'occuper d'eux, le simple fait de détenir des images à caractère pédophile suffit.

En temps de guerre, que fait-on avec les traîtres et les espions ? Car je vous le rappelle, nous sommes en temps de guerre.
C'est ce que certains ont un peu de mal à réaliser : des jeunes cherchent à rejoindre daesh pour prendre les armes contre les ennemis de daesh (leur vraie nation de coeur), ce qui inclut notre propre armée. En général dans une guerre, on n'attend pas de se faire tirer dessus pour attaquer.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes