MENU ZINFOS
L'Edito de Pierrot

[L'édito de Pierrot Dupuy] Paillotes de l’Hermitage : un nouveau tour de passe-passe avec les AOT


Par - Publié le Jeudi 19 Avril 2018 à 11:24 | Lu 2486 fois



On s’acheminerait donc vers un début de solution dans l’affaire des paillotes de l’Hermitage.
 
Lundi matin, Joseph Sinimalé a informé Jean-Hugues Ratenon et les salariés des restaurants qu'afin de préserver les emplois, il envisagerait de permettre la construction de nouvelles paillotes en retrait de la plage, et de conserver les existantes durant les travaux, avant leur destruction.
 
Tout cela est bien beau sur le papier mais soulève un certain nombre de questions.
 
Normalement, les Autorisations d’Occupation Temporaires accordées aux paillotes prennent fin en juin prochain. Comme Joseph Sinimalé a promis de ne pas les renouveler, cela voudrait donc dire que, légalement, dès le 1er juillet, elles devraient cesser leurs activités.
 
Comment dans ces conditions Joseph Sinimalé peut-il dire qu’elles pourraient continuer à travailler ? Mystère…
 
Envisage-t-il de leur accorder une énième AOT temporaire, le temps que les nouveaux bâtiments soient construits en retrait de la plage ? Comment cela est-il possible dans la mesure où dorénavant, les AOT ne peuvent plus être attribuées, comme avant, à la tête du client, mais qu’elles doivent faire l’objet d’un appel d’offres ?
 
Comment, dans ces conditions, Joseph Sinimalé peut-il d’ores et déjà connaitre que ce sont les patrons des restaurants mis en cause qui bénéficieront de ces AOT temporaires, mais surtout que ce sont les mêmes qui remporteront les appels d’offres pour les futurs bâtiments en retrait ?
 
Autre question… La zone boisée derrière les restaurants est aujourd’hui protégée. Pour y construire, il faut modifier le PLU. Quelles garanties ont les Réunionnais qu’on se contentera de construire 3 ou 4 restaurants, pour remplacer ceux existant, et qu’on ne va pas se retrouver dans quelques années avec un front de mer complètement bétonné avec des hôtels et des dizaines de restaurants ?
 
Enfin, les élections municipales arrivent à grands pas. 2020, c’est demain. Quelles garanties avons-nous que si Joseph Sinimalé est battu aux prochaines municipales, son successeur ne va pas encore une fois changer d’avis et abandonner les constructions en retrait au profit d’une nouvelle solution qui mettra elle aussi plusieurs années à sortir du sable ?
 
Pendant ce temps, on fera quoi ? On accordera de nouvelles autorisations d’occupations temporaires aux restaurateurs actuels, alors que l’on sait pertinemment qu’ils sont dans une totale illégalité ?
 
Enfin, puisque le seul argument mis en avant par les défenseurs des restaurants de plage est la sauvegarde de l’emploi… Imaginons que demain, un abruti construise une paillote dans la Plaine des Sables et créée une dizaine d’emplois. Il serait dans une totale illégalité, mais s’opposerait à la démolition de sa bicoque au motif qu’il aurait créé une dizaine d’emplois. On fait quoi ? On le laisse faire ?


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Marc le 19/04/2018 13:05

Le fait d'avoir déjà une paillote sur place est quand même un argument fort pour remporter les appels d'offres, s'ils sont bien rédigés ça ne devrait pas poser trop de difficultés.

2.Posté par Choupette le 19/04/2018 13:47

Et ils iront encore couper les derniers filaos qui les gênent pour mettre 2-3 tourets en guise de tables ... .

Remarquez que les filaos n'étant pas endémiques (paraît-il mais qu'est-ce qu'on en sait), on ne peut pas les sauver. Comble de malheur, les graines font mal. Ben voyons.

Dans le temps, c'était impressionnant d'entendre le vent souffler dans les filaos ... .

ASSEZ de ces bricolages qui nuisent à la nature mais qui doivent bien rapporter à ces exploitants peu scrupuleux !

C'est, en tous cas, de la concurrence déloyale face à Cap Méchant et autres restaurants qui sont implantés dans le respect de la Loi.

Je suis bien créole, mais je préfère, et de loin, aller casser la croûte dans ces restaurants de l'autre côté du passage plutôt que dans ces bouis-bouis.

3.Posté par GIRONDIN le 19/04/2018 13:52

...... son successeur ne va pas encore une fois changer d'avis....
C'est un scoop ? Votre copain didiX est candidat à St Paul ?

Qui va demander des comptes auX signataireS de ces fumeuses AOT ? Aux ex maires ? L'actuel son bioman ote?

Qui a signé ?

4.Posté par cmoin le 19/04/2018 15:21

Tant mieux!N'en déplaise aux jaloux!

5.Posté par JMR974 le 19/04/2018 17:25

Pour ces AOT temporaires (c'est à dire définitifs) il y a probablement de l'argent qui circule en sous-main. Les bandits restent des bandits et leur rapacité ainsi que leur avidité sont toujours intactes, de même que le comportement pour le moins suspect des services municipaux où l'argent a sûrement circulé.

6.Posté par Moi le 19/04/2018 17:38

Avant de s occuper des ‘paillotes’ il se trouvent quand même quelques autres beaux ‘paquets. De m....... sur. Les belles routes et aux bords de celles ci sans compter le long des côtes le décor est bien planté

7.Posté par Sina incompétent le 19/04/2018 18:37 (depuis mobile)

Ce maire est vraiment un INCOMPETENT.
Cela reviendrait demain a donner du travail à celui qui a voler son entreprise.

8.Posté par margoze le 19/04/2018 15:42

On verra qui métra le plus gros bakchiche

9.Posté par Zenesrebel le 19/04/2018 19:41 (depuis mobile)

Ziskakan bann politisyen magouyèr La Rényon avek la konplisité l''éta fransè (préfé,DEAL) va prann réyoné pou kouyon? Lo makrotaz kolonialis la fini! Réyoné révey in kou! Pran lo tan lir sa: Loi littoral 1986
Décret plage 2006
Ordonnance 19 avril 2017

10.Posté par Nicolas le Malouin le 19/04/2018 20:48

les abrutis sont déjà connus => les propriétaires des paillotes..
sans oublier les gars de la DEAL...

quid de tamarun ?

11.Posté par une réunionnaise 97410 le 19/04/2018 20:54

Le maire de st paul contourne toutes les lois, pour favoriser les propriétaires de ces chantiers illégaux.L'argument perte d'emplois mis sur la table de par et d'autres, n'est qu'un argument, qu'on devrait balayer d'un revers de main, à 100 %.comme en métropole.
Il me semble en métropole, ils n'ont plus le droit d'exercer les propriétaires des restaurants de plage illégaux démolis.On leur enlève le droit de s'implanter à nouveau, du moins de cette façon.
Je ne comprend pas le maire de st paul.Mais le préfet il dit quoi lui ?
La Réunion c'est la métropole.
Et Didier Robert, il dit quoi lui aussi?concernant ces paillotes de plage illégales? J'aimerais avoir son avis sur ce sujet, car çà concerne un ptit peu IRT, Région et autres ce problème non?

12.Posté par tres bien dit le 19/04/2018 21:38

très bien dit Pierrot
assez du "bouclier humain" avancé par ces profiteurs qui savent très bien qu'il n'y a pas d'avenir sur le dpm
ils n'ont qu'à travailler comme les autres restos ailleurs

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes