MENU ZINFOS
L'Edito de Pierrot

[L'édito de Pierrot Dupuy] Mayotte, une victoire de l’épuisement


Par - Publié le Mercredi 4 Avril 2018 à 10:24 | Lu 1400 fois



Ca y est, on s’achemine vers une sortie de crise à Mayotte. Oh, rien n’est définitivement gagné, mais la plupart des barrages ont été levés et la tension est nettement retombée. Même si la grève générale, elle, continue.
 
On pourrait être tenté de mettre cette avancée notable au crédit de Dominique Sorain, l’ancien préfet de la Réunion, qui a pris il y a quelques jours ses fonctions de préfet de Mayotte et de délégué du gouvernement.
 
Mais si l’on regarde dans le détail, rien n’est aussi simple.
 
On dit que ce sont les mesures annoncées par Dominique Sorain à son arrivée qui ont débloqué la situation. Or, il apparait qu’il n’a rien annoncé de vraiment nouveau.
 
Un renforcement des patrouilles, déjà annoncé par Annick Girardin ? Avec quels effectifs ? Et le reste est du même tonneau.
 
Non, ce n’est pas Dominique Sorain qui a gagné, c’est… la lassitude. Et ce n’est pas un hasard. On peut même dire que c’est une méthode de négociation traditionnelle des différents gouvernements, que ce soit en Guyane, à Mayotte… ou avec la SNCF.
 
On laisse la situation pourrir, l’exaspération de la population grandir… au point qu’à la fin, ce sont les grévistes qui, à bout, quémandent presque une sortie de crise.
 
C’est exactement ce qui s’est passé à Mayotte où la population n’en pouvait plus de ne plus pouvoir se déplacer depuis près de 7 semaines, et surtout de commencer à subir les conséquences de la pénurie alimentaire. Les magasins n’étant plus approvisionnés, les étals étaient vides, tout comme les frigidaires dans les maisons.
 
Donc Dominique Sorain n’y est pour rien. Tout au plus est-il arrivé au bon moment, au moment où le fruit était mûr.
 
D’ailleurs, il n’est pas certain qu’il soit ravi-ravi de se retrouver là-bas. Avoir été préfet de la Réunion et se retrouver préfet de Mayotte, c’est tout sauf une promotion. Il faut en effet savoir que les services les plus importants de l’Etat à Mayotte, le rectorat, l’ARS, etc… dépendent de la Réunion. Ce qui revient à dire que pour la plupart de ses services, Dominique Sorain va se retrouver sous la coupe de son remplaçant à la Réunion.
 
En fait, il se murmure à Paris qu’il n’était plus en odeur de sainteté auprès de Matignon et que l’occasion a été saisie de lui faire quitter son poste de directeur de cabinet pour l’envoyer à 10.000km, histoire de mettre à sa place un homme de l’appareil moins diplomate et plus à poigne.
 
Comme quoi, parfois, il ne faut pas se fier aux apparences… D’autant que le dossier est loin d’être clos. On comptait hier encore trois barrages actifs et la grève générale continue…


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par ewa le 04/04/2018 13:01

De la bouche de mahorais, le passage par les barrages est un veritable raket , il faut payer pour passer !!

2.Posté par Marc le 04/04/2018 13:59

Moi ce sur quoi j'ai du mal c'est ça: c'est quoi un "délégué du gouvernement"? En quoi a t'il plus un "contact direct avec Paris" qu'un préfet de région?

Evidemment que les décisions se prennent et se prendront toujours à Paris. Ce sont les administrations centrales qui gèrent les affectations de fonctionnaires dans toute la France (notamment dans la police et la gendarmerie, ce qui est au coeur du sujet ici). Ce sont elles qui répartissent les budgets et savent combien il reste dans les caisses à un instant T. Et les seules véritables autorités décisionnaires en France sur des sujets de l'importance de ceux de Mayotte, c'est le Premier ministre, le Président de la République et leur premier cercle.

Un préfet de région d'outremer, ça a pour supérieur direct les cabinets ministériels de l'Intérieur et de l'Outremer. La meilleure preuve est qu'ils sont régulièrement réunis à Paris par ces ministres. Mais réfléchissez aux entreprises et administrations où vous travaillez: quand un sujet est d'importance, est-ce que votre N+2 ne court-circuite pas directement votre n+1 pour venir vous voir si c'est vous qui le gérez au quotidien? La vérité c'est que les cabinets de Matignon et de l'Elysée (au moins un des deux) étaient nécessairement en contact direct avec le préfet de Mayotte pour gérer la situation (ou alors ils font très très très mal leur travail). C'est eux qui animaient les réunions parisiennes où se prenaient les décisions, réunions obligatoires car les ministères auxquels il était demandé des choses (mettre des moyens supplémentaires, réorienter leur stratégie...) doivent avoir l'opportunité de faire valoir leurs arguments. Donc concrètement, ce nouveau titre il change quoi? Que le préfet de Mayotte ne rende plus de comptes à l'Intérieur et l'Outremer mais directement à Matignon, tout en tenant ces deux ministères informés? C'était vraisemblablement déjà le cas depuis plusieurs semaines, mais pas à cause du préfet: parce que la tête du gouvernement a normalement pris les choses en main à son niveau.

En d'autres termes, Sorain est arrivé mais rien n'a réellement changé pour les Mahorais, et ça n'est pas de sa faute. C'est juste un coup de com.

3.Posté par Ma sonnerie le 04/04/2018 14:06 (depuis mobile)

Tout faux..les barrages continuent.

4.Posté par VIEUX CREOLE le 04/04/2018 17:37

A " MARC"( post 2) :

- Vous avez oubliée la déclaration répétée et rappelée dans la presse , de " Jean-Paul " et de" Didier" : "PARIS I COMMAND PAS LA REUINON ...." !!! Les Mahorais ont voulu suivre leur conseil et " slogan préféré " !!! MAIS ,CELA NE MARCHE PAS !!!!

- La seule solution, c'est d'appeler Sarkozy ( qui a offert sur " un plateau doré" Mayotte comme le 101e Département à A LA FRANCE ) POUR SORTIR LE PAYS DE CE MERDIER QU'IL A CRÉÈ !!!

5.Posté par Dignité le 04/04/2018 23:44

Mayotte? No future
Une épine dans le pied du gouvernement.
Dans notre droit, il n'y pas de solutions pour résoudre la crise qui secoue cette île.

Les comoriens l'ont bien compris.
Ils arrivent en masse dans cette île , en ayant conscience que rien de grave ne peut leur arriver.
Un gouvernement avec des c... (comme celui d'Israël) ordonnerait de couler les embarcations qui accostent nuitamment et clandestinement. Mais ce serait contraire à la morale et la France serait condamnée par la communauté internationale pour cela.
La solution réside peut-être dans un référendum de portée nationale pour permettre le retour de cette île dans le giron comorien avec une grosse enveloppe financière à la clef chaque année pour le développement de tout l'archipel.

6.Posté par Marc le 05/04/2018 01:14

5. Un tel référendum serait contraire à notre Constitution. Mais après tout, qu'est ce que le droit, hein...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes