MENU ZINFOS
L'Edito de Pierrot

[L'édito de Pierrot Dupuy] Les vrais raisons de l’échec à l’Université


Par - Publié le Jeudi 5 Juillet 2018 à 10:54 | Lu 1755 fois



Le président de l’université, Frédéric Miranville, a présenté hier à la presse les nouveautés pour la rentrée, en application du Plan étudiants lancé par la ministre de l’Enseignement supérieur en octobre de l’an dernier.
 
Un des buts affichés est de faire diminuer le taux d’échec des étudiants en fin de 1ère année à l’université de la Réunion, un des plus mauvais de France avec un taux avoisinant les 70%.
 
Oui, vous avez bien entendu, 7 étudiants sur 10 abandonnent leurs études avant la fin de la 1ère année, sans aucun diplôme. Une année de perdue, donc.
 
Pour faire diminuer ce chiffre, l’université a mis en place ce qu’on appelle un parcours adapté, qui va permettre à l’étudiant qui le souhaite de faire en deux ans ce que les autres feront en un an, avec un accompagnement renforcé.
 
Ensuite, grâce au fameux Parcours Sup, la plate-forme destinée à canaliser les inscriptions des étudiants, le ministère espère que l’on évitera les aberrations consistant par exemple pour un lycéen ayant obtenu un Bac littéraire de s’inscrire dans une discipline scientifique.
 
Tout cela est bel et bien. Mais je crains qu’on ne passe à côté de l’essentiel. Et tant que l’on ne traitera pas le mal à la racine, Frédéric Miranville, et ses successeurs, continueront à faire des conférences de presse tous les ans pour présenter de nouvelles mesures… Le taux d’échec ne baissera malheureusement pas.
 
Alors, où se situe le problème, me direz-vous ? A mon sens, incontestablement dans le niveau des étudiants qui s’inscrivent en 1ère année.
 
Quand j’ai repris mes études de licence et de maîtrise de Droit, il y a de cela quelques années, j’avais été frappé par deux choses : le niveau incontestablement très très bon de quelques étudiants. J’ai bien dit quelques, qui pouvaient se compter sur les doigts d’une seule main. Lesquels ont d’ailleurs effectué un parcours professionnel brillant par la suite. S’ils m’écoutent, ils se reconnaitront.
 
Il y avait ensuite une bonne moitié qui avait un niveau correct
 
Mais il y avait malheureusement au moins un tiers de la promotion, si ce n’est plus, qui n’avait malheureusement rien à faire en Licence, et encore moins en Maîtrise. Et qui pourtant était là. Et le comble, c’est que certains ont été reçus à leur Maîtrise !
 
Je me souviens en particulier de deux étudiantes qui avaient du mal à comprendre ce que les professeurs racontaient. J’ai eu l’occasion de lire les notes qu’elles prenaient pendant les cours. Un charabia totalement incompréhensible. Et pourtant elles ont toutes les deux été reçues à leur Maîtrise !
 
Et le problème, à mon sens, se situe encore en amont. Au niveau du Bac. Depuis que Jack Lang a décrété que 80% d’une classe d’âge devait avoir le Bac, ce diplôme a été dévalué. Les recteurs n’hésitent plus à ordonner aux professeurs d’augmenter les notes des plus mauvais élèves, de façon à rentrer dans cette statistique.
 
On aurait pu contourner le problème en instaurant une sélection à l’entrée de l’université. Une bonne partie des étudiants s’y oppose farouchement. Je vous laisse deviner laquelle. Sûrement pas les plus travailleurs.
 
Tant que ce problème-là ne sera pas résolu, il ne faudra pas espérer de meilleurs résultats à l’université. Sauf à truquer les chiffres, comme pour le Bac !


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par cmoin le 05/07/2018 11:13

Le nivellement par le bas.

2.Posté par Bibi la Bicrave le 05/07/2018 11:37

On aurait pu contourner le problème en instaurant une sélection à l’entrée de l’université. Une bonne partie des étudiants s’y oppose farouchement. Je vous laisse deviner laquelle. Sûrement pas les plus travailleurs.


Oui, c'est vrai, mais comme la notion de mérite a été remplacée par "on a droit à tout" dans notre pays, il faut pas trop s'étonner de la médiocrité ambiante... Je suis totalement pour une sélection des étudiants à l'entrée des universités, que ça soit par dossier ou concours. Que nos universités redeviennent des lieux d'acquisition du savoir et d'excellence et non plus le point de chute, "pour faire genre", de bacheliers qui savent pas trop quoi faire de leur vie...

3.Posté par Flou artistique volontaire? le 05/07/2018 12:00

D'accord avec vous M. DUPUY... j'y rajouterai également la volonté sournoise de ne voir aucune élite intellectuelle ou d'excellence quelque soit le domaine concerné, réunionnaise, émerger et commencer à réclamer ce qui lui ait dû: un emploi, une vie digne, la préférence régionale (la fameuse qui ressort à chaque campagne électorale et qui disparaît une fois les marionnettes locales du gouvernement élus) des avancées du point de vue social, économique, technologique, politique, la remise en question d'un système néo-colonial qui ne fonctionne que sur le pillage et le dénigrement des populations locales. L'éducation nationale (et locale) qui promeut l'éducation et l'instruction pour tous autorise qu'il y ait encore un taux d'analphabétisme record dans les DOM... Alors, réformez, bouleversez, le système éducatif et universitaire tant que vous le souhaitez! Le résultat sera le même; une fabrique d'esclaves modernes juste aptes à exécuter des tâches asservissantes pour le profit du capital et pour dépenser les 3 cacahuètes qu'on leur met dans la poche pour consommer... Mais à aucun moment il ne faut les autoriser à réfléchir, notamment sur leur propre condition de citoyens et d'êtres humains...

4.Posté par Réunionnaise le 05/07/2018 12:09 (depuis mobile)

Mais tout est truqué. On forme des jeunes à occuper des emplois dans le tertiaire alors qu''il n''y a plus d''embauches. Et que dire des formations soi disant dans la bio marine et autres titres pompeux. Pas d''emploi. Alors les notes....

5.Posté par A m"diter le 05/07/2018 12:57

Vous racontez que des conneries, Monsieur. Vous justifiez le niveau d'étudiant à leur prise de note???? J'aurai compris si vous aviez lu leur TD noté ou partiel. Le problème est certainement plus sérieux que vous ne laissiez entendre. Cela fait des années que l'on n'est pas pris en science avec un BAC littéraire à moins que La Réunion soit une exception!

6.Posté par Lopoe le 05/07/2018 13:35

Comme le Bac, il faut féliciter ceux qui ont la mention, qui représente pas beaucoup de bachelier.

Les autres, la grosse majorité viennent du second tour ou des notes gonflés, qui dépassent pas 12/20.

7.Posté par DOGOUNET le 05/07/2018 14:06

Comme vous avez raison Mr Dupuy, mais...chut, il ne faut pas en parler ! Cela ferait du mal à notre université cocotier et ce serait politiquement incorrect en ces temps de résultats à notre bac-la-mok !

8.Posté par Alwatani le 05/07/2018 18:35

'Depuis que Jack Lang a décrété que 80% d'une classe d'âge devait avoir le bac'.
Erreur: cette idée magique émane de Jean-Pierre Chevènement.

9.Posté par Bobo gauchon le 05/07/2018 18:55 (depuis mobile)

Disparition des notes en college..perte de reperes..

10.Posté par Jp POPAUL54 le 05/07/2018 23:59

Charabia dans la prise de notes comme les voisines ou notes baptisées intelligibles.... chacun sa méthode.
A lire l'édito, il apparait qu'il y ait eu cette année là, une "bienveillance corrective" qui a permis à un certain nombre d'étudiants (dont vous faisiez partie) d'obtenir leur maîtrise.

La source du souci est bien plus en amont.
Nous avons dès la classe de 6ieme, des jeunes qui n'ont aucunement le niveau pour l'entrée en collège.
Au fil de la montée automatique en classe (le doublement n'étant plus), les enseignants ne peuvent pas faire des miracles avec les lanternes rouges.... Le niveau est donc tiré vers le bas pour tous.
Et ainsi de suite... Taux de réussite "conseillé" aux examens (DNB puis BAC) à + 80 %
Nous savons tous que l'entrée à l'université est synonyme de bourses (même en cas d'absence fort soutenue en cours) !!
Ceci expliquant peut être un peu de cela.
Et malheureusement, sans mention TB à La Réunion...les portes des GE ne te laissent que rarement entrer !!

11.Posté par alcide le 06/07/2018 05:18

L'égalitarisme est un cancer qui ronge notre société, elle cherche à uniformiser l'individu, à en faire une sorte de clone, c'est un appauvrissement de la société.Quant à la noble égalité des citoyens (celle des droits et devoirs), elle correspond à un idéal philosophique prenant en compte toutes nos différences que nous acceptons et que nous valorisons pour en faire jaillir la richesse. On a donc 2 choix de société qui s'opposent.

12.Posté par merci patron le 06/07/2018 10:15

merci pour ces réflexions monsieur le journaliste diplômé, mais néanmoins racoleur et contribuant ainsi au nivellement par le bas qu'il dénonce, mais n'oublions pas que cette situation arrange bien les gouvernements successifs qui y voient le moyen de ne pas alourdir les chiffres du chômage et de leur incompétence, voire parfois absence de volonté, à s'attaquer efficacement au problème

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes