L'Edito de Pierrot

[L'édito de Pierrot Dupuy] La fin du droit du sol à Mayotte, un mal nécessaire

Vendredi 13 Juillet 2018 - 11:08



Les députés ont adopté mercredi, en commission, le projet de loi qui exige, pour qu’un enfant né à Mayotte puisse devenir Français, que l’un de ses parents ait, au jour de sa naissance, été présent de manière régulière sur le territoire national depuis plus de trois mois.
 
Il s’agit là d’une entorse majeure au droit du sol, un principe que l’on pensait fondateur de notre République.
 
Le débat agite depuis longtemps la classe politique. Une partie de la droite et l’extrême droite préconisent depuis longtemps de remplacer le droit du sol, grâce auquel un enfant devient Français du simple fait de sa naissance sur le territoire français, par le droit du sang où il faut qu’au moins l’un de ses parents, voire même les deux, soient Français.
 
Il s’était toujours trouvé jusqu’ici une très large majorité de Français pour s’opposer à cette remise en cause du droit du sol. Si la proposition de loi d’un député La République en Marche de Mayotte venait à être adoptée, et elle devrait l’être puisqu’elle a bénéficié de l’approbation du président Macron, ce serait la première fois qu’on y dérogerait.
 
Mais pouvait-on faire autrement ? La situation à Mayotte est aujourd’hui dramatique, et personne ou presque n’en parle. Et si on en parle, rien n’est fait pour y remédier.
 
Aujourd’hui, quand vous vous baladez dans les rues de Mamoutzou, une personne sur deux que vous croisez est un clandestin. 74 % des enfants qui naissent à Mayotte ont une mère étrangère, en l'espèce des Comoriennes venues enceintes accoucher à Mayotte dans des kwassa-kwassa, au péril de leur vie. D’ailleurs, nombre de ces migrants ne parviennent jamais à destination et périssent noyés.

La maternité de Mayotte est la plus importante de France, avec 10.000 naissances par an. "A ce rythme, il faudrait construire une classe par jour, alors que déjà les élèves ne peuvent aller à l’école qu’en rotation le matin ou l’après-midi", avait souligné une députée mahoraise, qui avait également relevé la présence de "3.000 mineurs isolés" livrés à eux-mêmes et qui n’ont d’autres alternatives que de voler et agresser pour pouvoir se nourrir. Sans compter que Mayotte abrite encore le plus grand bidonville de France, où les cases en tôles n’ont ni eau, ni électricité.
 
Tous les ans, depuis 2006, les autorités expulsent entre 13 000 et 23 000 migrants. Mais l’exercice s’apparente à remplir le tonneau des Danaïdes… Plus on en expulse, plus il y en a qui rentrent ! Et parfois, il ne se passe pas deux jours entre le moment où un clandestin est expulsé et celui où on le voit revenir en kwassa-kwassa…
 
Comment faire alors pour tarir la source ? La seule solution, quitte à heurter certaines âmes sensibles, consiste effectivement à ne plus accorder automatiquement la nationalité française aux enfants comoriens nés à la maternité de Mayotte. Ce faisant, on arriverait à un double résultat : diminuer drastiquement le nombre de femmes enceintes qui effectueraient le déplacement, juste pour y accoucher. Mais aussi, et ce n’est pas négligeable, diminuer les flux de migrants et éviter que les 70km de bras de mer qui séparent l’ile d’Anjouan de celle de Mayotte ne serve de cimetière à des milliers de migrants.
 
Mais il ne faut pas pour autant laisser ces femmes à l’abandon et les contraindre à accoucher dans des conditions sanitaires terribles aux Comores. Aussi, la France et l’Europe se doivent de construire et de financer le fonctionnement d’une maternité moderne à Moroni, pour leur permettre d’accoucher dans de bonnes conditions.
Pierrot Dupuy
Lu 2780 fois



1.Posté par JORI le 13/07/2018 11:28

"La fin du droit du sol à Mayotte, un mal nécessaire", je confirme.

2.Posté par Didam le 13/07/2018 12:26

D'accord avec toi Pierrot. Cependant deux questions : qu'est ce que dira le conseil constitutionnel? Ne va til pas sanctionner cette entorse au droit du sol? Et construire des hôpitaux chez nos voisins c'est bien, mais avec quel argent??

3.Posté par Marc le 13/07/2018 12:31

Cet article est mal écrit.

D'abord, il n'existe PAS de droit du sol en France. Les enfants qui naissent sur le territoire français de parents étrangers ne deviennent pas français pour autant. Ce qui existe c'est un DOUBLE droit du sol: pour naître Français, un enfant doit être né en France d'au moins un parent né en France. (Plus, évidemment, la possibilité de naître français en étant enfant de français, le droit du sang s'appliquant aussi). Pour les enfants nés en France de parents non français nés à l'étranger, il faut à ses 18 ans pouvoir prouver au moins 5 ans de résidence en France depuis ses 11 ans. Un accès anticipé est possible à partir de 16 ans si la condition de résidence est déjà remplie ou à partir de 13 ans si la condition de 5 ans de résidence est remplie (on ne compte la résidence qu'à partir des 8 ans de l'enfant dans ce dernier cas). Ce que changerait le texte, s'il est adopté et passe le contrôle de constitutionnalité (je n'ai aucun doute sur ces sujets), c'est de rajouter une nouvelle condition: celle que le fait d'être né à Mayotte n'ouvre droit à ces procédures que si l'un de ses parents était en situation régulière.

Ensuite, contrairement à ce que dit l'article au 4ième paragraphe, il ne s'agit (plus) d'une proposition de loi mais d'amendements adoptés dans un projet de loi. Ces amendements sont certes issus d'une proposition de loi que le sénateur avait déposée il y a un moment mais ce n'est pas celle-ci qui est en train d'être adoptée mais un copier-coller au sein d'un texte du gouvernement.

Enfin, cela ne remet absolument pas en cause le droit du sol, puisqu'il existe toujours mais a juste une condition supplémentaire.

4.Posté par oscar dudule le 13/07/2018 13:17

Le titre est inexact . Il ne s'agit pas de la fin du droit du sol, mais d'une restriction de ce droit.
En effet ; pour que l'enfant deviennent français il faut que l'un des deux parents soit présent ,de manière régulière, depuis plus de trois mois.
Les mamans comoriennes qui vivent à Mayotte depuis 4 ou 6 mois pourront déclarer leurs enfants français.

5.Posté par à Post 5 le 13/07/2018 13:45

Cautère sur jambe de bois.....

6.Posté par Ray Ziston le 13/07/2018 14:11

le projet de moi tel quel ne résout pas complètement le problème, un leurre de plus.

7.Posté par Choupette le 13/07/2018 14:42

La France et l'Europe doivent construire et ... financer ... maternité moderne ???!!!

Vous êtes réaliste en disant cela ? Si vous voulez parrainer tous ces enfants, ça peut se comprendre.

Pourquoi ne pas commencer par le commencement et leur apprendre à utiliser les préservatifs et autres méthodes de contraception ? Parce qu'après la naissance, il faut subvenir aux besoins de ces enfants et leur assurer une éducation, etc. ... .

Est-ce qu'en mettant le holà au droit du sol à Mayotte, cela est aussi valable pour les clandestins comoriens (sportifs et militaires) qui se sont installés à La Réunion, dans leur communauté, et font des enfants ? Parce qu'on n'en parle plus de ceux-là ... .

8.Posté par Marc le 13/07/2018 16:11

2. Le Conseil constitutionnel ne dira rien. Le double droit du sol n'a pas valeur constitutionnelle. De plus, la Constitution prévoit que les Outre-mer, lorsque c'est nécessaire, peuvent avoir des règles distinctes de celles du reste du territoire.

9.Posté par le colonisé le 13/07/2018 16:51

Pourquoi seulement à Mayotte........, c'est une évidence pour la France en entier et même pour l'Europe !!

10.Posté par le colonisé le 13/07/2018 16:58

Aussi, la France et l’Europe se doivent de construire et de financer le fonctionnement d’une maternité moderne à Moroni, pour leur permettre d’accoucher dans de bonnes conditions.


Foutaises maçonniques ces gens ont voulu l'indépendance, ils l'ont eu....on ne leur doit que dalle !!!!

Que ceux qui se sentent morveux fassent des dons, le contribuable européen ne DOIT rien !

11.Posté par GIRONDIN le 13/07/2018 17:11

la France n'a pas financé un hôpital aux Comores?

12.Posté par L'Ardéchoise le 13/07/2018 17:16

Choupette, leur enseigner la contraception ?
Ce sont des musulmans, c'est tout dire...

13.Posté par Marc le 13/07/2018 17:18

10. Quel rapport dans le contexte avec la maçonnerie?

14.Posté par klod le 13/07/2018 17:30

des fonctions régaliennes qui s'adaptent selon le "territoire" ? la République "une et indivisible" ..............

Etonnant quant on entend le discours des memes sur "l'indivisibilité de la république" et "l'esprit civique" ............... ha demain , c'est le "14 juillet" ............ vive la République ?

tant qu'à faire , vive un état fédéral ! ou l'indépendance des "ex colonies", selon ............ .

15.Posté par GIRONDIN le 13/07/2018 17:30 (depuis mobile)

13. Marc
La construction d'un mur entre les îles.... 🤔

16.Posté par Moi président le 13/07/2018 17:42

@7 Choupette : Marc, dans son post 4, a répondu à votre question concernant les enfants des clandestins comoriens sur notre île.
Et il l'avait déjà dit dans l'autre article récent sur le sujet, en mettant en gras "légal".

Après, que ce soit 3 mois de présence légale, ou 3 ans ou 30 ans, ça change quelque chose. Ca laisse plus ou moins de temps pour s'assurer (par exemple) que les parents ne sont pas des anti-France, des communautaristes obstinés, des "envahisseurs" en quelque sorte.

Le droit du sang pour l'un seulement des parents n'est pas efficace pour lutter contre une certaine forme d' "invasion" : un étranger, une fois naturalisé, peut se marier dans son pays d'origine, et ses enfants seront automatiquement français.
Le droit du sang pour les deux parents est déjà plus efficace. Deux étrangers naturalisés peuvent par exemple se marier et faire des enfants automatiquement français. Il pourra donc y avoir du communautarisme, mais pas d' "invasion".

La meilleure chose, pour un étranger qui veut vraiment s'insérer dans la société française, est de se fondre dans l'identité française. Ca évitera à ses enfants d'être montrés du doigt, d'être considéré par les identitaires comme un "pas vraiment français", avec ce que ça implique sur la qualité de vie.
Les parents devraient songer un peu plus au devenir de leurs enfants dans la société française telle qu'elle est aujourd'hui dans la réalité (et non dans les textes de loi).
Aucun texte de loi n'oblige les gens à vous aimer, et il n'y a pas forcément de témoins lorsque vous êtes victime de comportements xénophobes.

17.Posté par Marc le 13/07/2018 18:30

16. J'avoue que je ne comprends pas bien pourquoi les parents doivent être en situation légale trois mois avant la naissance. Le jour de la naissance, cela ne suffit pas? Cela pourrait amener à des drames humains sans justification avec des femmes tentant de retarder l'accouchement par tout moyen pour être sûrs de passer la barre ou encore les inciter à donner naissance chez elles dans des conditions sanitaires forcément moins optimales qu'en hôpital afin de pouvoir déclarer la naissance à l'état civil plus tardivement. Cette condition de durée de la régularité (par opposition à la condition de régularité tout court) n'apporte rien et est susceptible de provoquer des difficultés pratiques et humaines majeures.

Je ne partage pas, en revanche, votre analyse sur l'apport de cette durée sur une vérification de la moralité des parents. En réalité, ces contrôles sont réputés être faits lors de l'attribution du titre de séjour et ne seront pas plus systématiques pour autant par pur manque de moyens.

Un droit du sang à deux parents est hautement peu praticable et je ne crois d'ailleurs pas qu'on trouve d'application aussi stricte du droit du sang où que ce soit sur la planète. En effet, par définition, cela concernerait y compris les enfants de familles françaises depuis des générations: un simple mariage mixte suffirait à remettre en cause leur nationalité.

18.Posté par le colonisé le 13/07/2018 18:44

13 l'idéologie

19.Posté par Marc le 13/07/2018 19:10

18. Laquelle?

20.Posté par klod le 13/07/2018 19:12

l'évangile selon ST Marc ............... de l'"ancien "au nouveau "testament" , tout un programme selon certains .

vive la "République" ........... et concrètement vive la France dimanche soir , ça c'est du concret !!!!!!!!! m'enfin ! le reste : "ensorte à zot" !!!!

21.Posté par Kanal bisik le 13/07/2018 20:14 (depuis mobile)

A quand la fin du droit du sol a la reunion ? Très fort pour faire disparaitre la ''race'' dans la constitution mais ici ossi na problèmes !

22.Posté par Fidol Castre le 13/07/2018 20:41

Question : pourquoi ce n'est pas facho de prendre cette mesure à Mayotte mais c'est facho-néo-nazi-droite-de-l'ultra-droite-qui-nous-rappelle-les-heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire si on envisage de faire la même chose sur l'ensemble du territoire ?

La mesure sera annulée dès le premier recours d'un avocat pour une question préalable de constitutionnalité. Fondement : rupture d'égalité. Au législateur de faire appliquer la loi partout ou nulle part.

23.Posté par klod le 13/07/2018 21:24

"c'est facho-néo-nazi-droite-de-l'ultra-droite-qui-nous-rappelle-les-heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire "

et pourtant "ils" existent HELAS §§§§§§§§§§§§§............... on lé koné si tan ........... !!!!!!!!!!!!!!!!! ET OUI !

les duponts la joie framcais de tout temps ....................... ben, le castré , les éternels post 22 qui font que le monde est ce qu'il est , hélas, les memes depuis si longtemps !


heureusement la France c'est mieux que ca : Vive la République ! vivement dimanche soir , en toute "fraternité" ...ben ! sans compter "l'égalité et la liberté "............la France sans le FN ou RN , pareil ............ et sa haine ................ la vrai France .............. on y croit ! one by one .

24.Posté par Moi président le 13/07/2018 21:26

@17 : d'accord avec vous sur votre 1er paragraphe.

Les contrôles dont vous parlez dans le 2ème paragraphe sont plutôt faits avant la délivrance du visa adéquat permettant l'obtention d'un titre de séjour.
Mais ces contrôles, si on veut être réaliste jusqu'au bout, ne suffisent pas. Le comportement des nouveaux arrivants peut radicalement changer sur le sol français.
Exemple simple : un étranger arrive en France avec les meilleurs sentiments du monde à son égard. Au début, tout va bien. Mais quelques temps plus tard, il trouve un logement dans un endroit où la xénophobie est très répandue et libérée. Face à cela, il déchante, et finit par éprouver de la haine vis-à-vis de la France. Il fait des enfants, mais leur délivre des discours haineux anti-France à longueur de temps, et les bénis le jour où ils décident d'aller rejoindre Daesh en Syrie. Ces enfants étant devenus français entre-temps.
Voilà en quoi la durée du délai de carence peut avoir son importance.

Concernant votre 3ème paragraphe, ça remettrait en cause la nationalité des enfants sans pour autant la compromettre de manière définitive. C'est une situation qui pourrait être justifiée aux yeux d'un gouvernement qui se méfierait aussi bien des étrangers que de ses propres ressortissants, pour des raisons idéologiques ou politiques par exemple.
Il serait intéressant d'approfondir ce cas particulier avec des gens qui soutiennent effectivement cette mesure, ce qui n'est pas franchement mon cas.

25.Posté par Rakoto Rabe le 13/07/2018 22:42

Vous ne semblez pas savoir que la majorité des gens qui passent des Comores à Mayotte sont des Anjouanais et non des Grands Comoriens (Moroni). Votre idée de maternité correcte à Moroni n'a pas de sens. C'est comme si une Réunionnaise devait prendre le bateau pour aller accoucher à Maurice !

Faire une fixette sur les femmes qui viendraient accoucher à Mayotte "pour la nationalité" est un leurre qui cache la vraie question de fond qui est que la France n'a RIEN à faire à Mayotte qui est comorienne et non française, comme l'a proclamé et re proclamé l'ONU dans des résolutions violées par la France.

La France n'a jamais eu le droit de procéder à un référendum d'indépendance séparé pour Mayotte, pour la bonne raison que la France a "acheté" cette île à un Sakalava Malgache, occupant sans droit ni titre, le sultan mpanjaka Andriantsoly qui y était réfugié. Acheter un bien à un simple locataire, vous pensez que c'est régulier ?
L'argumentaire français n'a aucune valeur juridique en lois internationales, lois qui priment sur le droit national.

Il n'y a comme clandestins à Mayotte que des Français !

Tous les Comoriens sont chez eux à Mayotte et si Mayotte n'est pas encore revenue dans sa Patrie comorienne, c'est que les dirigeants des Comores sont des politiciens indignes qui vendent leur Nation aux Français contre des "aides" diverses.
Ils jouent un mauvais jeu avec la France, mais ce n'est qu'une triste comédie, ils se servent de Mayotte pour faire pression, comme moyen de chantage sur la France pour qu'elle finance ses fonctionnaires. Un jeu dont tant en France qu'à la Réunion, à Mayotte ou aux Comores, la majorité des gens est dupe.

La réalité c'est celle là, bien loin de tous les fantasmes des réunionnais colonialistes qui s'expriment ici en bavant de suffisance et d'ignorance de l'Histoire et du Droit International.

Le visa Balladur a enclenché toutes ces morts par noyade qui avoisinent sans doute les 10 à 12.000 personnes, morts dont la France est directement responsable devant l'Histoire.
Avant de vouloir s'occuper des naissances d'enfants, la France doit foutre la paix aux Comores et à ses 4 îles et cesser de provoquer des morts par milliers par noyade.
C'est faux de penser que les femmes d'Anjouan qui arrivent à Mayotte, (leur propre pays, dans leurs propres familles divisées par une France néo-coloniale cruelle et délinquante), cherchent la nationalité française pour leur enfant, c'est réducteur et insultant pour tous ces gens, une main d'oeuvre dure à la tache, mise en esclavage par les Mahorais, qui sont sans aucune dignité dans cette histoire lamentable qui salit aussi la France.

26.Posté par Question bete le 13/07/2018 22:42 (depuis mobile)

Lequel d'entre vous tous vit à Mayotte.?

27.Posté par Marc le 14/07/2018 02:45

22. Parce que la France est un des pays d'Europe avec le moins d'étrangers en proportion de sa population, sans même parler de population irrégulière, que l'on considère la part de personnes n'ayant pas la nationalité ( ici%25)_YB17-fr.png) ou celle des immigrants ( .png ) . Ca n'a donc pas de sens de le faire en France hexagonale.

Non, cette mesure ne sera pas annulée, c'est le Conseil d'Etat qui le dit. Lisez l'article 73 alinéa 1 de la Constitution avant de dire des bêtises.

24. Concernant la question des contrôles de moralité, c'est bien ce que je dis: ils sont faits préalablement au titre de séjour, sachant que l'obtention de celui-ci est loin de se faire en trois jours. Par ailleurs, le problème de ces contrôles est surtout qu'on n'a pas les moyens matériels de les réaliser, pas qu'on n'a pas le temps de les faire. Enfin, mais ça n'engage que moi, si l'objectif est réellement cela j'aurais préféré un système à posteriori: puisque l'acquisition de la nationalité française par l'enfant ne pourra se faire qu'à partir de ses 11 ans au mieux, il aurait été à mon sens préférable de prévoir une condition de non retrait anticipé du titre de séjour du parent dont le titre de séjour régulier justifie la demande de l'enfant au moment où ce dernier demande l'acquisition de la nationalité française. Pour le coup, si le calcul c'est ça, voilà qui aurait été efficace.

Ca la remettrait en cause de manière définitive, sauf à modifier encore plus avant le code civil puisque le cas de la naissance d'un seul parent français n'existerait plus et qu'ils ne seraient pas nécessairement nés en France.

28.Posté par le colonisé le 14/07/2018 11:47

25 ne faisons pas dire à l' ONU ce que le conseil de sécurité n'a jamais dit ! Mayotte a toujours eu son propre sultan et n'a jamais appartenu politiquement aux Comores avant la colonisation, mais il est vrai que ça fait des siècles que les sultans des Comores veulent mettre la main sur Mayotte !


https://lejournaldemayotte.yt/la-question-de-lile-comorienne-de-mayotte-tranchee-par-la-rue-faute-de-letre-par-le-droit/


28 forcément avec les naturalisations à tour de bras et le regroupement familial on peut fausser les stats et annoner ce genre de contre vérités !





Elle se classe ainsi au septième rang mondial pour le nombre d'immigrés, derrière les États-Unis (45,8 millions), la Russie (11), l'Allemagne (9,8), l'Arabie saoudite (9,1), les Émirats arabes unis (7,8), le Royaume-Uni(7,8). En proportion de la population totale, la France (11,6 %) se situe à un niveau comparable des autres pays européens : derrière le Luxembourg (43,3 %), la Suède (15,9 %), l'Irlande (15,9 %), l'Autriche (15,7 %), l'Espagne (13,8 %), le Royaume-Uni (12,4 %), l'Allemagne (11,9 %), mais devant l'Italie (9,4 %)3.
La France est également l'un des pays de l'Union Européenne qui compte proportionnellement le plus de personnes issues de l'immigration (1re et 2e générations) parmi les personnes âgées de 25 à 54 ans avec 13,1 % d'immigrés et 13,5 % d'enfants d'au moins un immigré, soit un total de 26,6 %, devant notamment le Royaume-Uni (24,4 %), les Pays-Bas (23,5 %), la Belgique (22,9 %), l'Allemagne (21,9 %) et l'Espagne (20,2 %)4.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Donn%C3%A9es_statistiques_sur_l%27immigration_en_France

Selon l'Insee, qui utilise une définition plus restrictive de l'immigration (« personne née étrangère à l'étranger », ce qui exclut les personnes nées françaises dans un pays étranger), la France comptait en 2011 5 605 167 immigrés5. Immigrés et descendants direct d'immigrés étaient au nombre de 11,8 millions en 2008 en métropole, soit 19 % de la population (dont environ 5,5 millions d'origine européenne et 3,6 millions d'origine maghrébine). Près de trois quarts des immigrés et de leurs descendants directs vivent dans les communes de plus de 10 000 habitants6,7,8,9.

En France métropolitaine, le pourcentage d'immigrés est resté remarquablement stable de 1975 à 1999. Depuis les années 2000, il est en forte hausse signe d'une reprise de l'immigration. Au fil des années, l’écart entre le nombre d’immigrés et le nombre d’étrangers est croissant en raison de la naturalisation d’une forte proportion des étrangers




Etat des lieux avant Giscard puis l'explosion du regroupement familial. On est passé depuis 74 d'une immigration de travail venue des pays voisins à une substitution de la population indigène française par une immigration de colonisation venant du tiers monde....

https://www.persee.fr/doc/pop_0032-4663_1974_hos_29_2_18721


http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/11/21/20002-20171121ARTFIG00019-immigration-de-travail-la-france-doit-faire-mieux.php

Les chiffres parlent d'eux-mêmes: l'immigration de travail «reste minoritaire» dans l'Hexagone: elle représentait seulement 16 % des entrées permanentes de ressortissants extracommunautaires, contre 10 % en 2010



26 moi puisque je vis au lotissement kwassa kwassa à st andré !

29.Posté par Choupette le 14/07/2018 12:42

12.Posté par L'Ardéchoise

C'est bien pour cela, que ... krr krr krr krr ... .

16.Posté par Moi président

Si maintenant, les clandestins s'y mettent aussi à La Réunion ... .

C'est pourquoi, il faut bien taper sur le clou.

30.Posté par Marc le 14/07/2018 16:55

28. Euh... Non.

D'abord parce que les chiffres que j'indiquais ne tiennent pas seulement compte de la population de nationalité étrangère mais aussi celle des migrants, indépendamment de la nationalité.

Ainsi, selon Eurostat (les liens que j'avais indiqués dans mon précédent post) la France est bien peu ou prou dans la moyenne de l'UE en terme de migrations mais se situe en dessous de la médiane. En 2015 elle était 20ième sur 28 en terme de part d'immigrés dans la population totale selon Eurostat, indépendamment de la nationalité de ces migrants.

Pour la part de non-nationaux dans la population totale, la France est 16ième de l'UE sur 28 Etats: http://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php?title=File:Share_of_non-nationals_in_the_resident_population,_1_January_2016_(%25)_YB17-fr.png

Quant au rythme de naturalisations, la France est légèrement au dessus de la moyenne européenne (de l'ordre de la dizaine de points) mais se situe au 11ième rang sur 28: http://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php?title=File:Naturalisation_rate,_2015_(per_100_non-national_residents)_YB17-fr.png

Il y a eu des "invasions" plus rapides. Attention, votre xénophobie commence à se voir...

31.Posté par Moi président le 14/07/2018 16:56

@29 Choupette

Je me suis rendu compte, depuis ma réponse à votre commentaire, que j'étais un peu à l'Ouest.

La bonne réponse aurait été de vous faire remarquer la chose suivante (que nous connaissons tous) : les femmes enceintes ne sont pas tenues de déclarer le père au moment de la naissance. Elles peuvent très bien dire que leur grossesse résulte d'une rencontre avec une personne dont elles ignorent complètement l'identité.

De toute façon, c'est pas toujours facile d'être clandestin. Les gens autour de vous peuvent profiter de votre statut pour abuser de vous. Vous restez docile et vous la fermez, sinon on vous balance.
Les clandestins n'ont pas toujours le désir de s'installer en France de manière définitive. Ils peuvent se contenter de travailler au noir, envoyer régulièrement de l'argent (via un intermédiaire) sur leur compte bancaire dans leur pays, et y retourner une fois qu'il y ont amassé un capital suffisant pour monter leur entreprise là-bas.
Pour y retourner à moindres frais, ils se laissent retrouver par la police française, et sont donc reconduits à la frontière.

32.Posté par klod le 14/07/2018 17:47

"à une substitution de la population indigène française par une immigration de colonisation venant du tiers monde....
"


???????????? :le délire fniste , les bruns et leurs suppots issus de l'oas , de poujade , de maurras et "l'action framçaise" ........... sont toujours là , "une certaine framce" ............... on les connait , hélas . a chaque nation sa "chienlit" , et ce n'est pas celle dont De Gaulle parlait .

vive la République .

33.Posté par Jp POPAUL54 le 14/07/2018 18:28

Çà c'est de l'idée Mr Dupuy .
Il est clair que l'altruisme se doit....mais bien évidement avec l'argent des autres.
Le souci étant régional, la solution se doit d'être régionale.
Demandons donc à tous les habitants de Mayotte et de la Réunion de bien vouloir faire "construire et financer le fonctionnement d'une maternité moderne à Moroni, afin que les femmes comoriennes accouchent dans de bonnes conditions sanitaires.... puisque l'Etat Comorien n'a rien fait pour elles sur ses terres "
Je ne crois pas que ces nobles élans philanthropes soient bien accueillis sur notre île.

34.Posté par Marc le 14/07/2018 18:29

30. A l'avant-dernier paragraphe, il fallait bien évidemment lire "du dixième de point" plutôt que "de la dizaine de points".

35.Posté par le colonisé le 14/07/2018 20:32

Professeur David Coleman, enseignant à Oxford, étude de 2006. Ceux qui sont limités en anglais s’intéresseront plus aux tableaux des projections....ceux qui sont encore plus limités continueront à confondre Sitting Bull et Poujade lol



https://globaltrends2030.wordpress.com/2012/08/03/the-impact-of-immigration-on-the-populations-of-the-developed-world-and-their-ethnic-composition/

https://www.telegraph.co.uk/news/uknews/immigration/8142176/White-Britons-to-become-minority-by-2066.html


On sait qu'aux USA les WASP ne seront plus majoritaires vers 2050, au Royaume uni c'est 2066, pour le reste de l'europe ça oscille entre 2040 et 2080....disons demain ! La substitution des populations occidentales par l'immigration venant du tiers monde n'est pas un fantasme, c'est un processus réel qui est déjà bien entamé !

36.Posté par cmoin le 14/07/2018 21:32

Un bien nécessaire!

37.Posté par JORI le 14/07/2018 23:49 (depuis mobile)

30. Marc. En fait quand on n'est pas d'accord avec vous, ou on fait preuve de militantisme ou de xénophobie !!. Jamais vous vous dites que l'erreur pourrait venir tout simplement de vous ?.

38.Posté par à @12 le 15/07/2018 01:28

12.Posté par L'Ardéchoise

Choupette, leur enseigner la contraception ?
Ce sont des musulmans, c'est tout dire...
....................................

????????????????????????????

39.Posté par à @35 le 15/07/2018 01:32

A force d'avoir colonisé, on est colonisé

Et encore cette colonisation est douce alors que les premiers sont allés chez les autres le canon devant;, l'église suivait et on colonisait de force et les dirigeants d'alors étaient déposés (Vin Sanh, Abdelkim, Mohamed V, etc....), ou crevait dans une geôle froide du Jura.......

40.Posté par Luis le 15/07/2018 08:47 (depuis mobile)

Vos gueules!

41.Posté par le colonisé le 15/07/2018 14:53

A force d'avoir colonisé, on est colonisé

Discours typique de gauchiste bas de plafond animé de la haine du blanc.....si c'était pas normal dans un sens ça ne l'est pas dans l'autre !


Pour rappel au plus fort de la colonisation les français au Mali n'étaient pas plus que 500 ...à comparer avec les maliens aujourd'hui en France !

De plus même les pays européens qui n'ont jamais colonisé ( Suisse, Suède, Danemark, ex pays de l'est...) sont pourtant envahis !

Si je suis ton raisonnement les pays européens doivent accaparer l'empire Ottoman qui a squatté la moitié de l’Europe durant des siècles, demander aux arabes de céder leurs terres aux maghrébins, aux pakis, aux indonésiens, aux espagnols, aux siciliens, aux corses, aux israéliens, aux égyptiens....puisqu'ils les ont colonisés !
Les malgaches doivent squatter la Malaisie puisque ce sont des malais qui ont colonisé cette terre !
Les Bordelais descendant de l'homme de Solutré doivent squatter la Chine puisque les chinois sont venus aux Amériques coloniser des terres qui appartenaient aux européens de la préhistoire, ceux qui donnèrent la civilisation Clovis en Amérique du nord....
Les khoskoi et les afrikaners doivent coloniser l'afrique noire puisque les bantous sont venus coloniser l' AFS au 18 éme siécle !

Les indigènes européens et les wasp américains n'ont aucune raison valable qui vaille d’être mis en minorité sur leurs propres terres, rien ne justifie un génocide fut il relativement lent dans le temps et fait en douceur par une substitution de population ! !

https://www.youtube.com/watch?v=kCS42wEOE7o

42.Posté par Dignité le 15/07/2018 16:16

A tous ceux qui critiquent les nouvelles conditions d'acquisition de la nationalité française apportées par cette loi (future) avez vous une solution pour endiguer les flux migratoires arrivant à Mayotte?

En la circonstance, il ne s'agit pas de faire de l'idéologie ni du juridisme mais du pragmatisme. Il faut fermer le robinet de manière concrète. Cette loi y contribue et c'est tant mieux.

Quant à celui qui glose sur le fait que les comoriens sont chez eux à Mayotte contrairement aux français , il développe en fait un argumentaire tiers- mondiste et marxiste en vigueur dans les années 60/70. Le monde a changé depuis et ce genre de discours est devenu obsolète.

La réalité c'est que Mayotte est "riche" par rapport à sa voisine Anjouan et qu'elle attire les anjouanais qui risquent leur vie pour la rejoindre. Et si Mayotte est riche c'est en raison de son appartenance à la France.

Toute autre réalité est soutenue par des "rêves" révolutionnaires totalement pieux et vains faute de héros à la che guevara pour les inspirer.

43.Posté par Gerard le 15/07/2018 17:12

Ou du mercurochrome sur une jambe de bois !

44.Posté par le métèque le 16/07/2018 11:16

@ 40.Posté par Luis le 15/07/2018 08:47 (depuis mobile)

Quoi ? Qu'est-ce qu'elles ont nos gueules ?

45.Posté par Marc le 17/07/2018 18:42

37. Oh mais si ça peut vous rassurer, je vous soupçonne aussi de bêtise.

35. Des WASPS dans le reste de l'Europe? Vraiment? Quant à Coleman, peut-être que quelques recherches sur les éléments de sa biographie qui éclairent ses commentaires vous aideraient...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter