MENU ZINFOS
L'Edito de Pierrot

[L'édito de Pierrot Dupuy] Expulser les fichés S, une idée séduisante mais inapplicable …


Par - Publié le Mercredi 28 Mars 2018 à 14:37 | Lu 1011 fois



C'est désormais une habitude. À chaque nouvel attentat se repose notamment la question des fichés S.

Comment se fait-il qu'un individu fiché S puisse sévir aussi facilement? C'est la question que posent de nombreux responsables politiques, de Marine Le Pen aux Républicains.

Faut-il, comme le proposent Les Républicains et le Front national, expulser tous les étrangers fichés S ?

Au premier abord, on ne peut qu’être favorable à une telle solution, mais le ministre de l’Intérieur faisait remarquer devant l’Assemblée nationale que "fiché ne veut pas dire forcément radicalisé. On ne résoudra pas le problème terroriste en instituant une sorte d'état totalitaire!", avait-il même déclaré.

Il est vrai le Conseil d'État considère cette mesure comme difficilement applicable, dans la mesure où il s'agit d'un outil de surveillance émis par la DGSI, et non d'un mandat d'arrêt décidé par la justice.

Par ailleurs, il n’est pas inutile de noter que 60 % de ceux qui ont commis des actes terroristes en France au cours de ces dernières années n'étaient pas dans ces fichiers.

Autre question délicate : de nombreux maires exigent d’être informés de la présence de fichés S sur le territoire de leurs communes. "Il en va de la sécurité de nos administrés!", disent-ils.

A cela, l’ancien ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait toujours répondu par la négative, considérant que c'est la confidentialité de ces fiches qui conditionne "l'aboutissement des enquêtes".

Dans le même registre, plusieurs personnalités politiques réclament la déchéance de nationalité pour les jihadistes. Cette mesure avait été abandonnée par le gouvernement précédent car elle s'était heurtée à des problèmes juridiques majeurs, comme l'inscription dans la Constitution d'une référence à la bi-nationalité.

La déchéance de nationalité a surtout une valeur symbolique. Les professionnels de l'antiterrorisme estiment en effet qu'elle n'aide en rien à la lutte contre le jihadisme.

Autre question qui revient après l'attentat de Trèbes: le salafisme. Faut-il fermer toutes les mosquées salafistes de France, comme le réclame notamment Marine Le Pen, mais aussi à demi-mot Manuel Valls, l’ancien Premier ministre.

L'État a déjà par le passé procédé à des fermetures de mosquées salafistes. Pour autant, là aussi, interdire un courant religieux risque de se heurter à de sérieux problèmes de droit.

Comme on le voit, il y a loin de la coupe aux lèvres. Si l’idée peut paraitre tentante, il y a peu de chance à court terme pour qu’on la voie appliquée…


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par GIRONDIN le 28/03/2018 15:56

Il ne faut pas construire des prisons mais des hôpitaux psychiatriques !

2.Posté par noe le 28/03/2018 16:28

Bien sûr !
Pierrot a raison ... Ce n'est pas une maladie "être fiché(e) S" ... par contre appartenir à la SS d'antan pose un gros problème !

3.Posté par titi974 le 28/03/2018 16:34

Il devrait être possible déjà dans un premier temps par le tri : fichés S radicalisés de nationalité étrangère = expulsion systématique , pour les bi nationaux radicalisés déchéances de la nationalité et expulsion vers le pays d 'origine cela devrait tout de même être faisable quitte à modifier la loi , cela épurerait déjà la longue liste en libérant certainement pas mal de place de prison et réduirait les risques d ' attentats sachant que le risque zéro n 'existera jamais.

4.Posté par Ceci explique cela ! le 28/03/2018 17:25

Le Figaro d'aujourd'hui nous informe qu'un imam radical, installé en France depuis 1992 et père d'un garçon, de 14 ans, né sur le sol français, va être expulsé vers le Maroc dans la journée. Très bien ! Sauf qu'on apprend que ce monsieur, par ailleurs professeur de mathématiques au Lycée Jean Moulin de Torcy (seine-et-marne), faisait l'objet d'une procédure d'expulsion depuis décembre 2017 pour des prêches légitimant le jihad et incitant les musulmans à détruire les ennemis de l'islam en France et dans le monde, prononcés en 2016 et en 2017... La mosquée de Torcy où il officiait a fait l'objet d'une fermeture administrative en avril 2017. Dans la foulée, l'Education nationale avait suspendu l'imam de son poste de professeur.
Et alors ?? Pourquoi ce prêcheur de haine n'a-t-il pas été immédiatement renvoyé au pays de ses ancêtres ??Combien sont-ils dans ce cas-là ? Ceci explique cela..

5.Posté par normal le 28/03/2018 18:45

Si je comprends bien l'état de droit empêche la fermeture des moquées salafistes. Qu'est ce qu'on est aller foutre en Syrie ? laisser massacrer les chrétiens d'orient ?

6.Posté par Elle le 28/03/2018 18:48

1.Posté par GIRONDIN

Hello !
Permets moi une nuance : il est nécessaire de construire des prisons ; dans les prochaines années, il faudra reloger un certain nombre d'anonymes, de dirigeants de PME et grands groupes, magistrats, politiques et j'en passe (pas assez prévoyants pour prendre un aller simple pour un paradis refusant l'extradition).
En revanche, pour chaque prison construite, il faut prévoir 2 hôpitaux psy ; les mêmes nécessitant des aller-retour entre les 2 institutions. Et si tu rajoute le tout-venant, ça fait foule !

7.Posté par margouillat974 le 28/03/2018 18:57

Et que fera-t-on des djihadistes modérés de retour "au pays" : alloc, c.m.u., logement social.... Je suis sûr que vos nouveaux voisins vous plairont..

8.Posté par Ma sonnerie le 28/03/2018 18:57

Contrôle judiciaire renforcé..pointage tous les jours à la gendarmerie.. simple..efficace..

9.Posté par Marc le 28/03/2018 19:19

3. Non, vous ne pouvez pas. La radicalisation n'est pas synonyme de passage à l'acte et donc ce que vous proposez ne serait qu'une atteinte à la liberté de penser et d'expression. Le conseil constitutionnel ne laisserait pas passer et la Cour européenne des droits de l'Homme non plus.

4. Parce qu'il y a un délai d'instruction et d'organisation avant une expulsion.

7. Si je comprends bien, vous parlez de jihadistes de retour. Eux seront mis en prison.

10.Posté par klod le 28/03/2018 20:04

plus d'effectifs et de moyens pour suivre les fichiers S de manière implacable et respect de l'Etat de droit , le reste n'est que démagogie d'extreme droite et de wauquiez , le nouveau supplétif de marine, avec le dupont et dupont négnan , rien de nouveau, hélas.

11.Posté par JOLACAILLE le 28/03/2018 20:06

exact M.DUPUIS et par ailleurs comment et vers quelle destination expulser ces indésirables qui sont rappelons le de nationalité française? il n'existe plus de bagne pour les loger- Il y a probablement plus à prendre des mesures énergiques envers certaines mosquées mais tous les "radicalisés" n'ont pas été endoctrinés au sein d'une mosquée...

12.Posté par parlamer le 28/03/2018 21:23

on devrais faire une loi pour incinérer le terroriste sur le sol français.
pas de recueillement pour un ennemi de l'etat
et des cendres pour allez voir les copines de qui vous savez d'amour et de gloire et de paix que c'est ecrit nul part dans le livre maudit

13.Posté par GIRONDIN le 28/03/2018 22:58

6.Posté par Elle
Salut, tu sais bien Elle que tu peux tout te permettre avec moi.......et Pour toi je suis prêt à me radicaliser........

Chiche pour 1 prison = 2 hôpitaux !

14.Posté par Merle BLANC le 28/03/2018 23:12

inapplicable ?? Ha bon !!!
1) ces indésirables seront déchus de la nationalité française, donc étranger sur notre sol, donc expulsables.
2) François Hollande doit être jugé pour avec Taubira, Lang et d'autres pour atteinte à la sécurité du territoire et mis en danger du peuple.
3) l'ex Sinistre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, doit répondre devant des juges de ces actes pour avoir favorisé l'entrée des djihadistes sur notre sol, (de plus ses considérations on s'en tape le coquillart.)
4) Le salafisme doit être interdit en France donc les amateurs irons voir ailleurs pour pratiquer cette idéologie de fou. Les vrai musulmans ne sont pas contre cette idée, croyez-moi.
5) Toutes associations aidants les immigrés illégaux, les mosquées clandestines doivent être dissoutes et les dirigeants arrêtés.
6) Tous les postes aux frontières doivent être rétablis de toute urgence.
7) Les petits cons qui reviennent d'un séminaire chez ces fous, ne rentrerons plus en France. Pas question de les nourrir à vie dans nos prisons

Nous sommes en guerre contre ces fous il faut d'urgence prendre des mesures pour la sécurité des Français et la paix dans notre pays. Cela n’empêchera pas, hélas, toujours des actes de barbarie mais quand nous aurons diminué les risques, les forces de l'ordre pourront se consacrer aux contrôles aux frontières et pister ces malades
Si seulement nos politiques avec les coui..es pour bouger ! Cette classe politique qui ronronne dans l’opulence et se fout de la misère qui règne chez nous.

15.Posté par Yab bon des hauts le 28/03/2018 23:37

Quand on voit que certains djihadistes en Syrie touchent le RSA, la gabegie et la désorganisation de l'état profite à ces criminels.

16.Posté par Tanguy le 29/03/2018 07:52

il faut créer une sorte de Club MED (Mise En Détention) sur une ile et y héberger tous ces fichés S, çà créerait de nombreux emplois d'un côté et soulagerait la Société de l'autre.

17.Posté par JD974 le 29/03/2018 10:02

Comme titi 974, je pense qu'Il devrait être possible de trier, dans les fichés S, déjà ceux qui se sont radicalisés et qui en font chaque jour les preuves.

Ceux qui sont de nationalité étrangère peuvent être expulsés sans exemption comme aux USA ou ailleurs.

Ceux qui sont des radicalisés bi-nationaux démontrés proposer dans ce cas la déchéance de la nationalité française au titre de la situation de guerre. Ils nous ont déclaré la guerre. La guerre fait des morts. La sanction de la trahison devrait être le peloton d’exécution en cas de preuves. Sinon, ce sera l'expulsion vers le pays d 'origine. Le DROIT en cas de guerre est très ancien, attesté aussi bien dans l'Antiquité que chez les peuples premiers. Il comprend la manière de commencer une guerre et ses enjeux, les moyens de combattre qui sont considérés comme déloyaux, le statut et les droits des otages, des ambassadeurs, des arbitres, des combattants, des civils et des prisonniers, les trêves et les traités, la manière de terminer la guerre et de faire la paix.

Cela devrait tout de même être faisable quitte à modifier la loi actuelle qui est conçue pour un pays en paix, pas pour un pays en guerre.

Enfin les français radicalisés et fiers de l'être pourraient faire l'objet d'une mesure d'éloignement. Autrefois les tribunaux énonçaient la sanction d'interdiction du territoire. Nous pourrions reprendre les mesures prises par la France pour les armées d'Abdelkader : la déportation à Bourail en Nouvelle Calédonie. Ceux de 1897 sont devenus là-bas de bons français spécialisés dans l'élevage du cheval arabe et votant à 50 % FN.

Pour les surveiller et leur interdire de prendre l'avion à TONTOUTA quelques WALLIS feront l'affaire.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes