MENU ZINFOS
L'Edito de Pierrot

[L'édito de Pierrot Dupuy] Comment cette situation peut-elle perdurer depuis tant d'années ?


Par - Publié le Mardi 10 Avril 2018 à 09:52 | Lu 1900 fois



Difficile de ne pas revenir, une fois de plus ce matin, sur les incidents qui ont émaillé la manifestation de dimanche à l’Hermitage, aux cours desquels deux restaurants ont subi des dégradations.
 
Première question, à la base de tout : Ces restaurants sont-ils oui ou non illégaux ? Le tribunal administratif, le 16 mars dernier a répondu que oui au motif, entre autres, qu’ils ne respectent pas la loi. A savoir que les structures doivent être démontables, alors qu’elles sont tous construites en dur, et qu’elles ne peuvent offrir que de la restauration rapide, alors qu’elles proposent toutes des plats cuisinés, réalisés dans leurs propres cuisines.
 
Donc, la cause est entendue.
 
Mais alors, pourquoi diable la mairie a-t-elle laissé perdurer cette situation jusqu’à aujourd’hui ? Là encore, la réponse est simple. J’appellerai ça le syndrome du nouveau maire. Quand un maire est élu, tous les projets de son prédécesseur doivent être jetés à la poubelle. Et tant pis si des millions ont déjà été dépensés en études.
 
Alain Bénard dans les années 2000 avait souhaité la démolition des restaurants. Huguette Bello, quand elle est arrivée, a sorti son propre projet, qui prévoyait leur déménagement dans de nouveaux bâtiments, à étage, en retrait de la plage. Joseph Sinimalé a tout mis à la poubelle, et est parti sur l’idée de paillotes. Lesquelles verront le jour en 2020, année d’élections municipales. Il ne manquerait plus que le nouveau maire décide de tout revoir et c’est comme ça que les propriétaires de restaurants gagnent quelques années, puis encore quelques années.
 
Un autre exemple tout aussi édifiant : le Pôle océan à Saint-Denis avait été initié par Auguste Legros dans les années 80. L’idée a ensuite été reprise par Gilbert Annette, puis par Michel Tamaya devenu maire en 1994. A son arrivée, René-Paul Victoria a tenu à y apporter sa touche personnelle. Et Gilbert Annette, en 2008, a décidé de tout revoir de fond en comble. Résultat : plus de 35 ans après, le Barachois est toujours une verrue immonde qui défigure Saint-Denis et la ville est toujours dans l’attente des milliers de logements promis…
 
Mais revenons à nos restaurants de l’Hermitage. Le préfet l’avait promis, il l’a fait. Un homme, celui qui s’était apparemment servi d’une masse pour dégrader un restaurant dimanche, a été interpellé le soir même et placé en garde à vue. Ce qui ne fera que renforcer le sentiment d’une justice à deux vitesses parmi certaines classes de la population. La prison pour les plus pauvres, souvent assimilés aux Réunionnais, et l’impunité pour les gros zozos, souvent assimilés aux Zoreils.
 
Et voilà comment on créée artificiellement une fracture du fameux vivre ensemble !
 
Ah, si seulement la DEAL, un service de la préfecture, n’avait pas accordé de façon si illégale les fameuses AOT, si seulement le préfet avait eu le courage de faire appliquer une décision de justice, on n’en serait pas arrivé là. On peut toujours rêver…


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par lppp le 10/04/2018 11:21

bien

2.Posté par Pierre Balcon le 10/04/2018 11:28

Exactement pour les mêmes raisons que s'est implantée une station de lavage de voitures en bord de mer dans une zone classée au PLU de Saint Denis comme réservée aux espaces verts et à 20 m du littoral !

Clientélisme + corruption + incompétence = chienlit et sous développement

3.Posté par yohan le 10/04/2018 12:10

Clair, simple , précis et juste.
Merci beaucoup pour cet edito. Nous constatons réellement une justice a deux vitesses! ce qui doit etre fait n'est pas fait.
Vive que chacun prenne sa responsabilité et qu'on avance!

4.Posté par JORI le 10/04/2018 12:31

"Ah, si seulement la DEAL, un service de la préfecture, n’avait pas accordé de façon si illégale les fameuses AOT, si seulement le préfet avait eu le courage de faire appliquer une décision de justice, on n’en serait pas arrivé là", quand on voit ce que la CRC a révélé au sujet de la gestion de Ste Marie et l'incompétence des services de la préfecture qui en découle, comment peut on croire un moment qu'un autre servie de la préfecture la DEAL, voire le préfet lui même, sur ce sujet, fassent mieux???.

5.Posté par JORI le 10/04/2018 12:34

Tant que la loi ne s'appliquera de la même façon pour tous, je dis bien tous, et non à géométrie variable en fonction des personnes impliquées ou bien d'intérêts particuliers des uns ou des autres, alors nous seront toujours dans cette république bananière dont nous ne sommes jamais sortis.

6.Posté par margouillat974 le 10/04/2018 13:00

Je rajouterais : tant que la population reste écartée des centres de décision qui pourtant la concerne, il en sera ainsi...Votez pour nous...tant pis pour vous!

7.Posté par DEAL CoRPORATION,,, le 10/04/2018 14:26

la DEAL et les services qui vont avec sont un danger pour la REUNION!! trop de copinages dans ce pays ; et voila le résultat...

8.Posté par A m"diter le 10/04/2018 14:51

Officiellement, on ne peut pas retenir cette personne en garde à vue puisque le restaurateur est dans l'illégalité donc il a le droit de casser!

9.Posté par Roland le 10/04/2018 15:22

Au secours THIERRY !!!!!!!!!

10.Posté par fonctionnaire avec 35% le 10/04/2018 16:28

Ce matin j'ai constaté l'achevement d'une villa avec pure vue sur le piton des neiges et la mer. Environ 200 à 300 m2 sur terrain agricole j'ose meme pas regader la grandeur. Dans la ravine qui traverse, non defriché il y a encore de la foret endémique.

Pas de permis de construire
Pas de taxe d'ammenagement
pas de taxes foncieres
et probablement jamais de démolition

elle est pas belle la vie quand on a les bons reseaux? et il faut vraiement etre con pour acheter des terrains à 300 euros le m2 quand on peut trouver à 2euros

11.Posté par LORHEIN le 10/04/2018 18:09

Il faut installer des Zadistes pour défendre les Paillottes, l'exemple vient de la Métropole (NDDL).

12.Posté par klod le 10/04/2018 18:33

"Ah, si seulement la DEAL, un service de la préfecture, n’avait pas accordé de façon si illégale les fameuses AOT, si seulement le préfet avait eu le courage de faire appliquer une décision de justice, on n’en serait pas arrivé là"


et si seulement si ..................

13.Posté par Simandèf le 10/04/2018 19:24

L'unité de façade du vivre ensemble réunionnais est vraiment fragile, la paix sociale est elle aussi à fleur de peau quand on l'écorche un peu. Ce genre d'actualité nous rappel à chaque fois que des groupes de personnes différentes coexistent contrairement à certains fantasmes qui cherchent à nier la diversité. La Réunion est peuplé de plusieurs communautés culturelles différentes et ce qui est dommage c'est que quelques unes cherchent à défendre leurs intérêts et ne veulent pas jouer collectif.

14.Posté par Kaloupillé le 10/04/2018 21:26

Le Préfet est à L' île de la Réunion est là pour faire APPLIQUER la LOI Française si il se sent INCAPABLE Ce Préfet n' a rien à faire sur cette île C' EST CLAIR ....

Si Ces Propriétaires là ne comprennent pas la Loi Française sans les MAGOUILLES des FAUX Q .... des Maires qui se passent la Balle entre eux pour faire leurs Business il faut faire comme la CORSE / DEMOLITION à Coup de MASSE Si c'est Illégale... ces Propriétaires doivent bien le Comprendre n' est ce pas ? il faut donner l' exemple personne est au dessus des Lois ....à bon entendeur !!!

15.Posté par KoKo le 10/04/2018 21:34

@ 13 Simandèf : l'appât du gain et la pratique de l'illégalité ne sont pas l'apanage d'une ou plusieurs communautés définies. Il s'agit de personnes qui se croient au-dessus des autres, quelle que soit leur origine ou leur religion et on voit passer tous types de noms dans les affaires de corruption quand elles sont mises en lumière.
Tant pis pour ceux qui simplifieront les choses en ramenant tout à l'appartenance de telle ou telle communauté.

16.Posté par kraz le 10/04/2018 23:36

La DEAL ? des incapables wé, allé demandé les transporteurs ou les autres. Juste capable taxer et trouver tous les moyens pour bèz out gueule et fout' a ou dan fond. Rod poukwé i avance pa ici ek ban zoive pareil.
Mi envie la corse au moins la bas lé kler depuis longtemps noré fé pète paillote, noré pa eu toute façon lol

17.Posté par GIRONDIN le 11/04/2018 00:20

....... Et voilà comment on créée artificiellement une fracture du fameux vivre ensemble !...

Merci à zinfo d'apporter sa contribution à la libération de la parole !

18.Posté par pas facile de comprendre le 11/04/2018 03:06

mr pierrot dupuis a, en tete a st denis, que, quand une nouvelle majorité rentre, et casse tout les projets.Mais il a oublié, comme par habitude ,de dire quand son pote didier robert est entré a la mairie du tampon a cassé pas mal de projets.Et quand il est arrivé a la région ,il a cassé le projet du tram-train qui était pourtant bien avancé ,avec les accords de matignon,et il faut souligner ,que tous ces millions perdus pour rembouser, les études des enteprises. Et sans oublié la médiathèque de st paul.(bref) REVENONS AUX PAILLOTES, comment ça se fait a la réunion, il y a de la réglémentation,pour les réunionnais,coméla un petit pécheur non plus le droit de vendre un petit paquet de poissons au bord de la route ,comment ça se fait pour un petit bazardier au bord de la route , il lui faut inscription au regitre du commerce, il lui faut une autorisation de la mairie,pas mal de papiers, etc etc etc.....,Comment ça se fait pour déboucher un coca dans petit un bar, il faut une licence de 1ère catégorie,donc il faut de la réglémentation de tous parts ,si vous vous faite controler par la brigade nautique,la douanne, la répréssion des fraudes ,la gendarmerie les policiers ,polices municipales et encore d'autres autorités que j'en oubli ,la ,c'est la répression totale ,tribunal amende ,stage payant, ainsi de suite.Mais la, avec l'histoire des AOT, un restaurant avait 300kg de viandes avariés et, il exerce toujours.Et comment ça se fait, il y a meme pas 10 anneés de cela , ces restaurants de plage n'étaient pas aussi grand que ça ,est ce qu'isl payent, les taxes sur le nombre de mètre carrés,pris sur la plage, par rapport, a leurs autorisation temporaire, que la commune ne validerais plus, a partir de juilliet. Moi je trouve, que c'est exagérés ,c'est mon opinion .Difficile a comprendre , comment certains de personnes a la réunion, subits de la répressions,il faut etre carrés, et qui ont des batons dans les roues pour les constructions et tous, ,et certains ,font que bon leurs semblent ,et passent aux mailles du filet, sans etre inquiétés. La question se pose?est ce que ces restaurants est dans la légalités par rapport a l'agrandissement ,ou ils sont dans l'illégalités,puisque ,il faut reconnaitre qu'une bonne parti de la plage est construits par ces restos.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes