MENU ZINFOS
National

L'économiste français Thomas Piketty refuse sa Légion d'honneur


- Publié le Jeudi 1 Janvier 2015 à 18:09 | Lu 2350 fois

L'économiste français Thomas Piketty qui venait d'apprendre ce 1er janvier 2015 qu'il était admis au grade de chevalier de la Légion d'honneur vient de faire savoir qu'il refusait cette distinction.

L'auteur de "Le Capital au XXIème siècle", un livre qui s’est déjà vendu à 1,5 million d’exemplaires a indiqué à l'Agence France Presse qu'il "refusait sa nomination".
   
"Je viens d'apprendre que j'étais proposé pour la Légion d'honneur. Je refuse cette nomination car je ne pense pas que ce soit le rôle d'un gouvernement de décider qui est honorable", a déclaré Thomas Piketty, ajoutant : "Ils feraient bien de se consacrer à la relance de la croissance en France et en Europe."

La promotion civile de la Légion d’honneur du 1er janvier est publiée ce jour au Journal officiel. Elle compte 691 personnes dont 571 chevaliers, 95 officiers, 19 commandeurs, cinq grands officiers et un grand’croix.




1.Posté par sénile fion sossialiss le 01/01/2015 18:36

Oh, il va finir sur la liste Dieudonné, Zemmour......
Pauvre France

2.Posté par Choupette le 01/01/2015 18:52

Bravo !

Ce gars a vraiment le sens de l'honneur.

3.Posté par KLD le 01/01/2015 19:22

bravo , de l'éthique et du courage pour affronter les quolibets des "biens pensants" .

4.Posté par UNIVERSEL le 01/01/2015 19:48

L' homme et la femme n'est pas à vendre , super exemple pour les médaillons de la REUNION , en particulier certains parmi les chevaliers .

5.Posté par intelligence selective le 01/01/2015 21:51

l'ex d'aurelie filipeti a des couilles...qu'en pense arnaud montebourg?

6.Posté par noe le 01/01/2015 21:54

On ne refuse pas d'être "légionnaire" !
C'est un con sûrement !

7.Posté par KLD le 01/01/2015 22:31

tiens , noé fait parti des "biens pensants" , ressaisis toi noé !

8.Posté par L'Ardéchoise le 01/01/2015 22:31

Comme Choupette, je dis bravo.
Un vrai Monsieur, avec un grand M...

9.Posté par bea le 01/01/2015 22:49

B R A V O

10.Posté par Ravachol le 02/01/2015 01:16

Noé, aurais-tu refusé d'être légionnaire dans une vie antérieure, pour être aussi con dans ta vie actuelle?

11.Posté par Antipode le 02/01/2015 06:35

Bravo Thomas Piketty de ne pas recevoir la légion de déshonneur d'un État voyou !

12.Posté par à noe....... le 02/01/2015 08:02

(à Noé, le sans ...)Heureusement que tout le monde n'est pas comme toi ,prêt a manger de la merde pour une médaille,
toi l'honneur tu connais pas ......

13.Posté par JD974 le 02/01/2015 08:16

Voyons c'est qui ce Thomas Piketty inconnu ?

Le jeune économiste socialiste Thomas Piketty, a écrit plusieurs livres sur les inégalités de revenus. Il pense les corriger par une réforme du seul impôt IRPP.

Appauvrir les riches pour enrichir les pauvres, voilà bien une pensée socialiste qui ne marche pas pour la croissance !

Cependant le livre de Thomas Piketty intitulé de façon assez téméraire par rapport à KARL MARX Le Capital au XXIe siècle, comprend un chapitre consacré à l’impôt sur le capital (fixe oui mais circulant non). Il s'est déjà vendu à 1,5 million d'exemplaires aux USA.

Thomas Piketty vient de s’exprimer ici de façon assez impertinente par rapport à F.H. :

"Je viens d'apprendre que j'étais proposé pour la Légion d'honneur. Je refuse cette nomination car je ne pense pas que ce soit le rôle d'un gouvernement de décider qui est honorable", a déclaré Piketty.

Ajoutant : "Ils feraient bien de se consacrer à la relance de la croissance en France et en Europe."

Alors même que F.H. vient de formuler des vœux de croissance totalement différents de ceux de T.P.

On savait les socialistes divisés, une preuve de plus !

On attend des déclarations semblables de Jean TIROLE.

14.Posté par Nana le 02/01/2015 08:48

La légion d'honneur doit rester au dessus des courants politiques et des déceptions personnelles.
Cela reste un honneur de la recevoir.
Dommage que M. Piketty l'ait refusé car il aurait pu influer bien plus efficacement.
Mais peut être qu'il n'aurait pas bénéficié de la même audience médiatique.

15.Posté par JD974 le 02/01/2015 10:27

Vous pensez : "Dommage que M. Piketty l'ait refusé car il aurait pu influer bien plus efficacement."

C'est un avis. Quelle influence après de courbettes ? Je pense, pour ma part, que la Légion d'honneur, venant d'un homme et d'un gouvernement aussi peu honorables, dessert son avenir.

Avez-vous lu LE CAPITAL au XXème siècle ? Quel est votre avis ?

16.Posté par KLD le 02/01/2015 12:23

Napoléon en créant ce truc aurait dit : "c'est avec les hochets qu'on mène les hommes" , moi je dirais avec les colifichets qu'on donnait aux "non civilisés" pendant l'époque de la grande colonisation .................., pas grand chose a changé dans la tete de certains, ils aiment bien se faire acheter pour un bout de tissus basés sur un honneur tout relatif ..............

17.Posté par JD974 le 02/01/2015 13:05

Avez-vous lu LE CAPITAL au XXIème siècle ? Quel est votre avis ?

La question de notre époque est la suivante : "Est-il plus honorable de la recevoir que de la refuser comme tant d'autres ?"

http://www.europe1.fr/societe/ces-personnalites-qui-ont-refuse-la-legion-d-honneur-2332551


Pour Piketty son avenir est en jeu : l'accepter c'est comme recevoir la francisque 2202 en juin 1943 !

18.Posté par UNIVERSEL le 02/01/2015 14:15

ST THOMAS , la dit i fo voir pour le croir , ,,,,
Bin,,, voilà une bonne preuve koléktif pour l'île de la REUNION .

19.Posté par SEVERIN le 02/01/2015 14:19

L'équipe de la promotion de la légion d'honneur,a oublier de nommer une grande star de la TV Française.Le devin (animal-teur) Stéphane Thébaut de maison décor sur canal 5 / Vivolta,pour l'organisation du concours création-innovation de la cuisine extérieur.Dont les trois lauréates ont eu l'aide financière et l'exclusivité de la pub gratuite dans son émission,a la vente de leurs produits.Bravo le minable Stéphane Thébaut pour votre initiative,la France a besoin de toi pour visionnaire que vous êtes.in yab des Yvelines

20.Posté par EKOLO le 02/01/2015 16:41

Bah ça fait longtemps que cette distinction n'a plus aucune valeur. Picketty n'en a que faire : il a vendu 1,5 millions d'exemplaires de son livre aux USA, plus 1 à la Réunion (avec JD974).

Déjà moi si j'arrive à vendre 10 exemplaires de mon dernier ouvrage "24 heures dans la vie d'une holothurie" (en 24 volumes), je serai tellement en l'air que je serais capable de refuser la légion d'honneur moi aussi.

21.Posté par JD974 le 02/01/2015 16:51

Les concombres de mer, très abondantes dans le lagon de Grand fonds, se vendent très cher en Chine comme aphrodisiaque. Profitez-en, cher EKOLO.

Vous y gagnerez la L.H. comme trois autres personnes à LA REUNION.

22.Posté par EKOLO @ JD974 le 02/01/2015 17:48

Merci pour l'info, et tous mes voeux pour 2015

Alors comme ça, après les tigres, les lions, les rhinocéros et les requins, maintenant j'apprends que c'est à mes collègues de travail qu'on s'en prend pour des raisons bassement libidineuses ?

Ils n'aiment donc pas les plantes, les grands magouilleurs asiatiques ?
Parce que comme aphrodisiaque, il y a la Damiana, que tout le monde peut planter à la case, dans le jardin ou sur le balcon.
Un petit lien sur la Damiana :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Turnera_diffusa

Je ne cautionne évidemment pas ce massacre, même s'il pourrait me rapporter des millions $ et me donner l'occasion de témoigner de mon esprit chevaleresque en refusant la légion d'honneur.
Que faire pour stopper ces massacres de masse et peupler les jardins chinois de damiana, sans avoir des ennuis avec les mafias locales ?

Félicitations pour votre grande culture, JD974.

23.Posté par La vox populi.com le 02/01/2015 18:12

1. Confusion? Quand l'engagé Noé parle de "légionnaire", il doit parler de ceux qui sentent bon le sable chaud?

2. Le déclinant-récipiendaire aura droit à un contrôle fiscal.....

24.Posté par A mon avis le 02/01/2015 21:50

Refuser la légion d'honneur !

D'autres l'ont fait avant lui, mais beaucoup plus discrètement !
Beaucoup moins en mal de coup d'éclat publicitaire !
C'est grisant de se trouver sous les feux de l'actualité ! ....

25.Posté par JD974 le 03/01/2015 18:21

Pour les personnes concernées. Les impuissants n’ayant rien à espérer, pas même du CIALIS, voici les substances actuellement supposées (Du temps des romains, c’était tout autre chose voir OVIDE) aphrodisiaques par ordre alphabétique :

Bourrache officinale
Cathinone substituée
Catuaba : Juniperus brasiliensis.
Corne de rhinocéros. Broyée, certains lui attribuent des vertus aphrodisiaques.
Damiana - Turnera diffusa.
Galanga
Gingembre (Zingiber officinalis)
Ginseng ou Panax Ginseng
Maca - Lepidium pervuvianum L. (Cruciferae)
Muira puama
Pois Mascate
Salsepareille (Smilax myosotifolia)
Tribule terrestre
Yohimbe : de son écorce, la yohimbine, un alcaloïde vasodilatateur.

Pour les holothuries du lagon de grand fonds, on a toujours tout vendu aux chinois quand la pénurie en corne de rhinocéros est survenue, pardon j’avais oublié c’est ma copine qui avait monté le truc !

Attention ce lagon a une passe très étroite. Par grosse houle, faites gaffe ! J’ai failli m’y noyer deux fois lors de cette récolte.

Bon vent KLD.

26.Posté par JD974 le 03/01/2015 19:40

Mais revenons au sujet disons THOMAS PIKETTY non pour sa décoration mais pour son livre se voulant l'égal du CAPITAL de MARX.

M'est avis que le jeune Thomas pourrait être le conseiller technique du futur gouvernement d’Extrême gauche grec.

Quelle solution proposer ? Faire défaut sur la dette et taxer, pour rééquilibrer la croissance grecque, ceux qui ont évité de payer des impôts pendant trente ans.

Taxer le capital fixé au sol et acquis par des économies d'impôts et libérer le capital circulant de toutes espèces d'impositions sur la production, sur la consommation, sur la circulation.

Bref le programme que les cahiers de doléance ont imposé à la Constituante de 1791 !

27.Posté par Antipode le 03/01/2015 20:04

à JD24
tu me sembles à l'ouest ;) par rapport au capitalisme, aussi Arte va t'actualiser :

Capitalisme 1/6 Adam Smith : à l’origine du libre marché
https://www.youtube.com/watch?v=YiJzL_LPzMc

Capitalisme 2/6 La Richesse des Nations
https://www.youtube.com/watch?v=NV7J3un7MmE

Capitalisme 3/6 Ricardo et Malthus, vous avez dit liberté ?
https://www.youtube.com/watch?v=AOoALAESKcE

Capitalisme 4/6 Et si Marx avait raison ?
https://www.youtube.com/watch?v=jYR5qM7nfnU

Capitalisme 5/6 Keynes Hayek, un combat truqué
https://www.youtube.com/watch?v=PhDTq3Mt1po

Capitalisme 6/6 Karl Polanyi, le facteur humain
https://www.youtube.com/watch?v=hLkGcYeZuKY

28.Posté par JD974 le 03/01/2015 20:28

Merci ANTIPODE mais toi tu as lu PIKETTY au moins?

29.Posté par Antipode le 03/01/2015 22:18

Non, mais quelques interviews et l'idée qu'il évoque la notion de croissance le disqualifie beaucoup pour imaginer l'avenir ;)

30.Posté par KLD le 04/01/2015 00:02

merci pour le "bon vent " jd974, moi qui aime la voile , sa me va !

31.Posté par EKOLO @ JD974 le 04/01/2015 18:37

Bonjour

Post 25 :

La salsepareille aurait donc un effet aphrodisiaque ?
Mais ... Les schtroumfs s'en gavaient à longueur de temps !
(???)
La pauvre schtroumfette a du en voir de toutes les couleurs.
Ils ont du en censurer un tas, des albums de Peyo ...

Post 26

Si j'ai bien compris, Picketty préconise de taxer le capital fixe (immobilisations, déjà amorties ou non), tandis qu'il défiscaliserait le capital circulant (stocks, ainsi que salaires selon la définition de Marx).
Pour le dernier point (circulant), à part les salaires qui seraient exempts de charges patronales, je ne vois pas ce que ça changerait : les stocks et matières premières ne sont pas taxées (la TVA n'est que collectée, seuls les consommateurs la financent).

C'est bien ça ?

32.Posté par JD974 le 04/01/2015 20:01

@EKOLO

Ah merci de vous intéresser au livre de Thomas PIKETTY !

Suite de Post 26 : Piketty préconise, dans un de ses chapitres, un impôt sur le capital fixe (En fait toutes les propriétés inscrites au cadastre et toutes les richesses du sous-sol).

Par contre, et contrairement aux préconisations de TURGOT (le vingtième soit 5 % de la valeur des biens fixés au sol), et à celles de MENIER, l’industriel du chocolat MEUNIER ainsi qu’à celles de MAURICE ALLAIS, il voudrait fiscaliser le capital circulant ? C’est là une grosse erreur ! Ses prédécesseurs y sont opposés mais il n’a lu qu’ALLAIS ; et encore bien vite.

Je devine que je ne parviendrais pas à vous convaincre si vous n’avez pas pris connaissance d’au moins l’un des trois ouvrages : l’excellent ouvrage de JUSTIN MENIER, oui l’industriel des chocolats MEUNIER. Comment a été décerné le prix NOBEL de l’économie à MAURICE ALLAIS et pour quel ouvrage. Enfin si vous ignorez la partie du bouquin de THOMAS PIKETTY sur l’impôt sur le capital.

Pour obtenir de la richesse, il faut créer des entreprises et, surtout, modifier toute la fiscalité comme le fit la Constituante et les charges qu’elles subissent. Deux sortes de commentaires apparaissent concernant la nécessaire réforme fiscale. Lesquelles ?

Il y a ceux qui veulent lutter contre la fraude fiscale ; ils ont raison, j’en suis. Mais la plupart de cette première catégorie ignore les méthodes scandaleuses actuellement utilisées par le fisc.

Il y a ceux, dont je suis, qui ont vu les brigades fiscales faire une descente sur des entreprises, les vider complètement de leurs comptes bancaires, les ruiner et voir sans regret les entreprises fermées.

A croire ces derniers, c’est un goulag et un goulag qui serait sans aucune solution. Je ne suis pas d’accord.

L'impôt sur le capital fixe, permet de libérer le capital circulant. Turgot (1775) en a conçu l’embryon. Menier (1875) a mené la grossesse à terme : une vraie science de l’impôt fort bien expliquée. Maurice Allais en a fait le calcul précis (1975) soit cette année-là 2,87 % des valeurs déclaratives des biens inscrits au cadastre, y compris les 28 % des biens du domaine de l’ETAT.

C’est ADAMS SMITH qui a osé définir le capital fixe. Tout ce dont le caractère distinctif est de rapporter un revenu ou un profit sans changer de maître. Le capital consistait, pour cet auteur, dans quatre articles :

- Toutes les machines utiles et instruments d’industrie qui facilitent et abrègent le travail.
- Tous les bâtiments qui ne sont pas des habitations et qui sont des espèces d’instruments d’industrie tels que boutiques, magasins, ateliers, fermes, étables, granges etc…,
- Les améliorations du sol profitables : défricher, dessécher, irriguer, clôturer, marner, fumer, bref labourage et pâturage, les deux mamelles de Sully.
- Tous les talents utiles dont l’acquisition a engagé une dépense par celui qui les acquiert en éducation, en apprentissage, en étude, en dextérité, bref, le capital humain.

Mais c’est l’industriel du chocolat, MENIER, qui a amélioré cette première distinction entre les deux sortes de capitaux FIXE ET CIRCULANT.

Le capital circulant comprend l’argent qui circule, les stocks de vivres des commerçants, les matières brutes encore dans les mains des producteurs, de même que tous les ouvrages encore dans les mains du manufacturier ou du marchand. Le capital circulant change de nature ou d’identité à chaque opération économique. Le capital circulant ne peut produire de l’utilité qu’en se transformant : matières premières dont les aliments, marchandises dans le commerce, monnaies.

Le capital fixe, au contraire, produit de l’utilité sans se transformer, ni perdre son identité : sol, mines, constructions, machines, outillages, navires, voitures, ustensiles, animaux servant à l’exploitation, meubles, objets d’art.

Celui qui de nos jours a bien compris cette énorme différence entre le capital fixe et le capital circulant c'est ce dégourdi de BERNARD TAPIE qui s'est enrichi en achetant, pour un euro, une entreprise en déficit faute de capital circulant, en la délocalisant pour ses productions et en cédant le patrimoine, bien plus important que la valeur de l’entreprise, le capital fixe.

Pour retrouver une véritable croissance, le seul moyen capable d’annuler, peu à peu, le déficit annuel et la dette cumulée de l’ETAT, il faudrait libérer l’ensemble des personnes actives de tous les impôts et cotisations qui garrottent l’économie à trois endroits trop étranglés pour pouvoir s’épanouir : la production, la consommation, la circulation. Ces trois catégories d'impôts conduisent, en effet, à la courbe de LAFFER : plus d'impôts, en nombre et en %, donnent moins de collecte fiscale globale.

Libérer l'économie la vraie source de la croissance n'est possible qu'en reportant la charge fiscale portant sur ces trois points (production, consommation, circulation), sur l’assiette que constitue le capital fixe.

C'est faire passer la charge des dépenses de l'ETAT (par ailleurs trop lourdes mais c’est un autre problème, moins facile à résoudre) de l'économie de production vers la propriété inerte, de l’enrichissement vers la richesse.

Short is wrong ; merci de m’avoir lu !

33.Posté par EKOLO @ JD974 le 05/01/2015 03:34

OK je pense avoir maintenant compris votre message :
- Picketty voudrait taxer le capital fixe (terrains principalement) ET le capital circulant (taxes sur les disponibilités ? sur les créances et la valeur des stocks ?)
- vous préconisez d'arrêter un peu les taxes et impôts qui pèsent sur les consommateurs (TVA) et les travailleurs (impôts sur les revenus, sur les sociétés, charges sociales sur les salariés et les employeurs, taxes diverses selon le type d'entreprise), en contrepartie de quoi on pourrait effectivement taxer le capital fixe. Et la consommation repartirait (revenus plus conséquents, prix à la baisse).

Pourtant, pour ce qui est de taxer la valeur des terrains (et peut-être aussi des richesses du sous-sol, mais j'en suis pas sûr), on a déjà des taxes : les taxes d'habitation et foncières, auxquelles n'échappent pas les entreprises, même si elles sont destinées aux collectivités locales et non à l'Etat.
Ca voudrait dire qu'il faudrait encore plus taxer ?

Pour ce qui est des économistes et autres théoriciens de l'économie dans l'histoire, voilà ce que je sais :
- le problème économique majeur des 16ème, 17ème et 18ème siècles en France, ce sont les dépenses écrasantes dues aux guerres incessantes contre les Habsbourg d'Espagne et d'Autriche, pour la succession de la couronne espagnole, et contre les Pays-Bas.
Il y avait aussi le fait qu'on n'a pas trop cherché dans les premiers temps à développer économiquement les colonies (nord-américaines notamment)
- la seule solution pour les ministres successifs de Louis 15 et Louis 16 : taxer la noblesse (exempte d'impôts jusqu'alors) et retaxer encore l'Eglise (parce qu'elle n'avait pas vraiment le choix)
- effectivement pour la noblesse, le plus pratique en l'absence d'administration locale fiable et efficace, on a pensé à taxer sur la surface du domaine seigneurial. Pour l'Eglise, on l'avait déjà fait avant
- ça n'a jamais pu se faire sous la royauté, car les nobles refusaient obstinément de passer à la tonte, et l'entourage influent des rois était constitué exclusivement de nobles
- du coup on a fait la révolution, et au bout de quelques années, malgré la réticence des grands bourgeois de l'assemblée, on a carrément saisi les biens des nobles et de l'Eglise, et on a les a revendus (en général aux bourgeois et paysans aisés)
- par la suite les grands capitalistes ( = détenteurs de grands capitaux à investir) ont permis le passage à l'industrialisation
- l'émergence d'une classe d'ouvriers a peu à peu amené à l'émergence de pensées de gauche (sociale et économique) plus ou moins anti-libérales.

Depuis, on a eu la mondialisation des marchés, et l'émergence d'une économie centrée sur les loisirs. Avec entre temps l'émergence de nouveaux concurrents sérieux issus du tiers-monde.
Excusez pour la répétition du mot "émergence", j'en ai pas d'autres au moment où j'écris.

Vous personnellement, vous préconisez votre solution dans un contexte identique à celui actuel, c'est à dire une économie libérale ? Etes-vous favorable à la sortie de l'UE ?

Concernant la Grèce, vous faites bien d'en parler. Pour nous, gens économiquement de gauche, c'est une expérience à suivre attentivement.
Normalement, un parti d'extrême-gauche ne devrait pas se contenter de modifier le système fiscal pour retrouver une économie saine (notre PS français s'en contenterait, il n'est pas économiquement de gauche). Le minimum, ça serait d'utiliser l'argent des dettes pour racheter peu à peu l'économie libérale ; et si on ne veut pas encore sortir de l'UE, il faudrait dénoncer certains traités pour limiter la coopération économique avec l'UE à la mise en commun de produits destinés à l'exportation (surproduction par rapport au marché national, ou économie délibérément tendue vers l'exportation).

D'après ce que je sais de Picketty maintenant que vous nous avez éclairés un peu, je le classifierais comme étant économiquement d'une droite sociale (du PS, en gros, puisqu'il n'y a pas de centre-gauche à ma connaissance en France).

-----------------------------

@ Antipode

Merci pour les liens du post 27. Un peu de culture ne fait jamais de mal. Je vais pas les regarder avant quelques temps, mais je les regarderai. Heureusement qu'il y a une chaîne comme ARTE, ainsi qu'une fondation comme UTUBE.
Wikipédia est très bien aussi.
ET BONNE ANNÉE 2015.

34.Posté par JD974 le 05/01/2015 11:04

Merci ANTIPODE et merci EKOLO. HOLLANDE est en train de sous-estimer les choses.

Je refais pour éviter les erreurs ou malfaçons de mon exposé. Juste un point très important. Ce n'est pas un impôt de plus ! C'est l'annulation de tous les impôts (345) et leur remplacement par un seul.

Voyez, il n’est pas facile de convaincre un interlocuteur s’il n’a pas lu au moins l’un des trois ouvrages suivants : l’excellent livre de JUSTIN MENIER, oui l’industriel des chocolats MEUNIER. Comment a été décerné le prix NOBEL de l’économie à MAURICE ALLAIS et pour quel ouvrage. Enfin si vous ignorez la partie de l’énorme bouquin de THOMAS PIKETTY consacrée à l’impôt sur le capital.


Pour obtenir de la richesse, il faut créer des entreprises et, surtout, il est indispensable de modifier que dis-je de bouleverser toute la fiscalité, comme le fit la Constituante en 1793, en suivant à la lettre les plaintes contenues dans les cahiers de doléance. C’est donc une réforme révolutionnaire !


L'important est que l’impôt perçu sur le capital fixe et inerte permette de libérer le capital circulant, celui-là seul qui ouvre la voie de la croissance.

Turgot (Lire La disgrâce de Turgot d’EDGAR FAURE) et son secrétaire Condorcet (Lire le livre des époux Badinter où l’on voit bien comment ces deux-là ont forgé la fiscalité de l’état américain, les fondateurs leur ayant demandé conseil : property Tax) (1775) en ont conçu l’embryon. Menier, à lui tout seul, (1875) a mené la grossesse à terme : une vraie science de l’impôt bien expliquée. Maurice Allais, reprenant Menier en a fait le calcul précis (1975) soit cette année-là, 2,87 % des valeurs déclaratives des biens inscrits au cadastre, y compris en taxant les 28 % des biens du domaine de l’ETAT.

Pour retrouver une véritable croissance, le seul moyen capable d’annuler, peu à peu, le déficit annuel et la dette cumulée de l’ETAT, est de libérer l’ensemble des personnes actives de tous les impôts et cotisations qui garrottent l’économie à trois endroits trop étranglés pour pouvoir s’épanouir : la production, la consommation, la circulation. Ces trois catégories d'impôts conduisent, en effet, à la courbe de LAFFER : plus d'impôts, en nombre et en %, donnent moins de collecte fiscale globale.

Libérer l'économie la vraie source de la croissance n'est possible qu'en reportant toute la charge fiscale portant sur ces trois points (production, consommation, circulation), sur l’unique assiette que constitue le capital fixe. Libérer oui et sans compter l’énergie dépensée par les contribuables et leurs comptables et conseillers en gestion de patrimoine pour remplir les innombrables CERFA, et celle des 50.000 agents du fisc pour 350 Impôts et taxes de toutes sortes.

C'est faire passer la charge des dépenses de l'ETAT (par ailleurs trop lourdes mais c’est un autre problème, moins facile à résoudre) de l'économie de production vers la propriété inerte, de l’enrichissement par le travail vers la richesse acquise par héritage.

35.Posté par JD974 le 05/01/2015 19:20

Un certain nombre de personnes sont très influencées par Karl Marx (Introduction de 1857 à la Critique de l'Economie Politique) confondent le fonctionnement du capitalisme avec son capital constant (l’entreprise) et son capital variable (les salaires) et les deux sortes de capitaux qui existent, aussi bien dans les entreprises qu’en dehors des usines partout ailleurs, le capital fixe et le capital circulant ; une distinction pourtant donnée bien avant Marx par A. SMITH.


Marx prend un exemple chiffré selon son mode de fonctionnement du capitalisme. Le capitaliste avance un capital (circulant) pour produire des filés de coton, de 500, soit 410 en capital constant et 90 en capital variable (salaires). Mais on ne sait rien de sa propriété.


Comme l'ouvrier travaille deux fois plus de temps qu'il n'est nécessaire pour produire sa force de travail, le capitaliste récupère après production : 590, soit 90 de plus que la capital avancé ; ces 90 constituent la plus-value. c = capital constant ; v = capital variable ; p = plus-value et C = capital total (capital constant + capital variable). D'après notre supposition, la valeur du produit = c + v + p, soit 410 + 90 + 90. Le capital avancé est de 500. De ce que la plus-value = 90 et le capital avancé = 500, on pourrait conclure que le taux de la plus-value = 18 %. Mais en réalité, le taux de la plus-value égale non pas p/C, mais p/v. Il est non pas 90/500, mais 90/90 = 100 %, plus de cinq fois le degré d'exploitation apparent.


Rien à voir avec l’exposé de MENIER celui qui a le mieux écrit sur ce sujet de l’impôt sur le capital dont MARX ne parle jamais.

36.Posté par Antipode le 06/01/2015 05:58

Pour créer de la richesse il faut des ressources (matières premières), des employés (humains ou machines) ainsi que de l'activité (utile ou non), aucunement des entreprises qui d'ailleurs n'entrent que pour 50% dans la valeur du PIB, le reste provenant des activités non-salariées ! http://www.bastamag.net/Quand-les-actionnaires-accaparent

https://fr.wikipedia.org/wiki/Revenu_primaire

Rich People Aren't Makers, They Are Takers http://www.huffingtonpost.com/sean-mcelwee/makers-takers-ayn-rand_b_4290138.html

37.Posté par DR ANONYME le 06/01/2015 12:00

Parfait ANTIPODE

Le capital fixe ne crée pas de richesse, vous le démontrez fort bien !

En contrepartie il faut du capital circulant libre de tout impôt pour sortir notre pays de la crise.

L'exemple grec va bientôt nous le démontrer.

38.Posté par EKOLO le 06/01/2015 15:52

Marx (et peut-être d'autres) considérait que les ouvriers faisaient partie du capital, et plus précisément du capital circulant.

Aujourd'hui (et depuis un bon moment déjà), dans le Plan Comptable Général, on n'intègre pas la masse salariale dans le patrimoine de l'entreprise (partie "Actif" du bilan comptable). Toutes les charges liées aux salariés (salaires, charges patronales, médecine du travail, formation ...) figurent dans les charges, donc dans le résultat. C'est à dire dans la partie "Passif", qui explique d'où proviennent les éléments de l'Actif.

C'est d'ailleurs normal : le capital appartient à l'entreprise. Les salariés n'appartiennent pas à l'entreprise.
Si un esclave est acheté 1000 €, et qu'il vous coûte 250 € d'entretien par an, alors là on aura :
- 1000 € en immobilisations (valeur d'achat de l'esclave) figurant effectivement dans le capital, mais dans la partie "Actifs immobilisés" et non dans la partie "Actifs circulants" ;
- 250 € en charges qui figureront dans le Résultat, donc dans le Passif.
Comme à notre époque on n'a plus d'esclavage, on ne peut dire que les salariés figurent dans le patrimoine de l'entreprise (d'ailleurs on n'achète pas un salarié, on serait bien embêté de devoir lui attribuer une valeur d'acquisition).

A notre époque, les Actifs circulants sont essentiellement constitués par les disponibilités (caisse, banque, comptes financiers de classe 5 en général), les créances, et les stocks (si leur valeur en fin d'exercice est significative, ce qui n'est pas toujours le cas selon le type d'entreprise).

------------

Donc ce que dit Picketty (d'après ce que JD en dit), c'est :
- on taxe encore plus le patrimoine immobilisé et notamment les terrains et valeurs du sous-sol
- on taxe aussi les salaires et les consommateurs (TVA)

JD974, lui, dit :
- on taxe encore plus le patrimoine immobilisé, comme dit Picketty
- on détaxe les salaires et les consommateurs pour relancer la consommation

Antipode fait remarquer que la moitié des recettes fiscales de l'Etat provient d'activités de spéculation (donc pas liées à l'activité économique des entreprises)

Et moi je dis : c'est bien beau de taxer les terrains et sous-sols des entreprises, mais c'est déjà fait (dans les impôts directs dus aux collectivités locales). Si on les augmente encore, il risque de se passer ce que Tapie a fait (selon JD974) :
- les entreprises ayant des terrains et/ou des sous-sols riches, lasses d'être toujours plus taxées, vont vendre leurs terrains et délocaliser leur activité
- résultat : encore plus de chômage

Et pour ce qui est de la Grèce, ça m'étonnerait qu'un gouvernement d'extrême-gauche se contente de jouer sur la fiscalité. A mon avis, fidèles à leurs idéaux politiques, ils vont chercher à se réapproprier (de gré ou de force) les grandes entreprises (agriculture, industrie, transports, bâtiment, banques, ..., pas les vendeurs de Kebabs du quartier) afin que ça ne soit plus seulement un pourcentage des bénéfices qui aille dans les poches de l'Etat, mais la totalité.
Et personnellement, c'est exactement ce que je préconise pour la France.

39.Posté par JD974 le 06/01/2015 17:41

Merci de développer les théories de KARL MARX
Mais c’est sans tenir compte du travail de MENIER.

« Marx (et peut-être d'autres) considérait que les ouvriers faisaient partie du capital, et plus précisément du capital circulant. Marx, lui, parle de capital « variable » et de capital « constant » et non de capital fixe. » Peu importe !

Le sujet de l’impôt sur le capital n’est pas du tout le sujet du capitalisme des entreprises. Il est bien plus ancien et il est bien plus vaste.

Par exemple il existe du temps de JOHN LOCKE puis de JOHN LAW, les premiers à envisager l’impôt sur les terres construites ou non construites. De TURGOT et de son secrétaire CONDORCET, les deux créateurs qui vont inspirer NECKER lorsqu’il convoque les EG.

Ainsi que la fiscalité des pères fondateurs des USA (instauration de la Property Tax dès 1785), les entreprises n’existaient pas encore du moins dans la dimension décrite par MARX ou prise de nos jours.

Donc ce que dit Piketty, uniquement, dans un des chapitres de son énorme ouvrage c'est :
- on taxe encore plus le patrimoine immobilisé et notamment les terrains et les valeurs du sous-sol
- on taxe aussi (non pas les salaires et les consommateurs TVA), mais le capital circulant celui qui circule de pays en pays pour des raisons spéculatives comme ANTIPODE le rappelle.

Attention ! MENIER et ALLAIS préconisent une taxe cadastrale déclarative (attention à la définition de ce mot) sur tous les biens inscrits au cadastre y compris le domaine de l’ETAT (28 % de la surface cadastrale en 1975 calcul d’ALLAIS)

Et on abolit, en cinq ans, tous les impôts qui alourdissent la production, la consommation, la circulation. C’est ce que la Constituante a fait après synthèse des cahiers de doléances. J’ai lu la synthèse des cahiers de MARTEL. C’est bien cela !

Le but n’est pas de relancer la consommation mais de relancer la croissance et le gout d’entreprendre, pas pareil ! Les entrepreneurs sont las !

Il est exact que les terrains et les sous-sols des entreprises industrielles et rurales sont déjà taxés.

Mais à un niveau qui atteint de loin pas les 2 à 3 % des valeurs inscrites au cadastre (impôts des collectivités locales), peut-être 0,5 % au total ?

Si on les augmente encore, mais si, par contre, en échange on libère le capital circulant de tout impôt, pour celui qui investit, notre pays devient un paradis fiscal au lieu d’un enfer fiscal.

Attention à cet argument : « les entreprises ayant des terrains et/ou des sous-sols riches, lasses d'être toujours plus taxées, vont vendre leurs terrains et délocaliser leur activité. »

Les entreprises ou les propriétaires peuvent toujours vendre (A qui ? Puisque leurs biens fraîchement acquis seront de toutes façon taxés), peu importe à l’ETAT. C’est la chose qui est imposée, non la personne. Ils peuvent bien partir, alors même que leurs investissements productifs seront libérés de toutes les charges. Ils auraient bien tort.

Comme en 1789, ce seront seulement les privilégiés qui partiront et encore peut-être pas ; ceux qui vivent de ‘revenus non gagnés’ (expression de M.ALLAIS).

Partis, leurs biens seront saisis. Tout comme, en ce moment, on voit de plus en plus les saisies des entrepreneurs ruinés par les impôts actuels et les saisies des biens des fratries qui ne parviennent pas à payer les impôts sur les successions ? Quelle différence ? Elle est énorme. On ruine les entreprises et on protège les possesseurs.

Toutes les propriétés seront taxées sans exemption, sans exonération. Les possesseurs auront intérêt à rentabiliser leurs biens mal gérés pour payer 2 ou 3 % de la valeur de leurs biens lesquels doivent rapporter 5 %. On le sait depuis JOHN LOCKE et JOHN LAW.

Résultat : des chômeurs trouveront du travail dans la bonne gestion des biens : réhabilitation, gestion de biens au mieux, etc.

Et pour ce qui est de la Grèce, l’erreur serait de saisir les biens (pour en faire quoi ?) au lieu de les taxer de 3 à 5% au motif de revenus non gagnés pendant des années passées sans payer d’impôts.

C’est l’erreur que la REVOLUTION de 1789 a commise. Les biens nationaux ou Domaines nationaux, sont issus des domaines et possessions de l’Église (bâtiments, objets, terres agricoles, bois et forêts) qui furent confisqués en vertu du décret du 2 novembre 1789. Ceux-ci seront vendus pour résoudre la crise financière de la Révolution. Le domaine de la Couronne, ainsi que les propriétés de certains nobles, subissent le même sort par le biais des confiscations révolutionnaires.

La notion de bien national est ensuite étendue aux biens des émigrés et des suspects, qui sont confisqués à partir du 30 mars 1792, puis vendus après le décret du 27 juillet. L'un des objectifs est de représenter une caution pour les assignats, la nouvelle monnaie papier.

40.Posté par EKOLO le 07/01/2015 17:18

OK JD974, c'est très clair maintenant.

A mon humble avis, ça se tient tout ça. Présenté comme vous venez de le faire, je ne vois pas d'incohérences.

Juste quelques petites remarques pas très importantes :

- en fait j'ai pas développé les idées de Marx, parce que ça me paraît bien dépassé tout ça. J'ai surtout développé un peu le Plan Comptable actuel (parce que ça parle plus aux chefs d'entreprise)

- pour la Grèce vous dites "l’erreur serait de saisir les biens (pour en faire quoi ?)". Pour les intégrer dans leur nouveau patrimoine économique d'Etat, couillon ! ("couillon" pas dans le sens d'une insulte à votre égard ; en Créole ça sert d'exclamation, c'est pas dirigé vers quelqu'un en particulier) C'est le but avoué de tout état d'extrême-gauche, non ?

En tout cas, merci de nous avoir informés un peu plus sur Picketty et sur une alternative possible à ce qu'il préconise. Et félicitations pour la clarté de votre dernier post.

41.Posté par JD974 le 07/01/2015 17:56

Pas de quoi !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes