Education

"L'école de la 2ème chance" ouvre ses portes

Lundi 13 Décembre 2010 - 14:52

Les 30 premiers stagiaires de "l'école de la 2ème chance" initiée par la Région Réunion ont participé ce matin au lancement officiel du dispositif.



4.000 collégiens, lycéens ou apprentis décrochent ou sortent, chaque année, du système scolaire sans aucune qualification, ni diplôme. La Région a décidé de créer ce qu'elle a appelé "l'école de la deuxième chance".

L'idée est de donner "une seconde chance" à des jeunes réunionnais, de 16 à 30 ans, sans diplôme, ni qualification, en rupture, et pour certains en situation d'illettrisme mais volontaires. Cette action s'inscrit en complément d'autres actions de prévention du décrochage et des sorties sans qualification en collège, lycée professionnel ou CFA.

Les premiers stagiaires étaient donc présents ce matin à l'occasion du lancement officiel du dispositif, les deux premiers groupes dans le Nord et dans le Sud de l'île. Bien sûr, le concept sera étendu pour permettre fin 2011 à 500 jeunes de recevoir cet "accompagnement sur mesure".
Melanie Roddier
Lu 2831 fois



1.Posté par gros kafrine le 13/12/2010 15:18

bof si le jeune li té veut pas travail l école lé pas la li va travail c est une bonne chose pour les eleves serieux qui etais en difficulté et qui té veu réussi pas pour bande gratér de ki marmaille y décroche ou y quitte l ecole tot a qui la faute ? déja de zot meme quand y envoye a zot l ecole y fé le clown et y pertube la classe et ensuite la faute aux parent parce que zot y suive pas la scolarité de zot marmaille zot y enfou aprés faut pas lé jeunes y vient pléré ke zot y trouve pas travail mwin mi dis au parent zot la fé zenfant maintenant zot y assume meme quand lé majeur zot y doit occupe de lu juqu a ce que lu trouve un boulot et lu par fonder une famille et oui un zenfant sé un contrat a vie un autre exemple un gar 22ans qui traine la nuit et qui vis encore chez papa maman désolé mé lé parents lé responsable lu dois etre son case avant 20h et pas trainer dans la rue sa aussi y fé parti du role des parents dire aux gamin majeur que tant que ou habite sous notre toit li doit respecter les regles de la maison

2.Posté par gros kafrine le 13/12/2010 15:41

astér gout mi souvient en 2000kan mi lété en 3eme dans la classe navé rien ke 10 éleves serieux désireux d apprendre et de s en sortir et les 14 autres té perturbes la classe té jure professeur bref té ékoute pas personnes té fé qu a zot tete ester jordu zot y plére parce que zot trouve pas travail et y rouve in l ecole 2e chance pou zot et jordu zot y rend a zot compte que zot la fé in lerreur de n avoir pas ete dissipliné en classe mé marmaille l trop tard oté sé avant falé ke zot té pose a zot la kestion avant zot lavé 2 choix le bon chemin c été ekoute les prof et travailler dure et le mauvais chemin fé n importe quoi en classe zot la choisi lo 2eme chemin assume maintenant mwin mi vien d une famille défavoriser ou l education lété in priorité ma pa honte dis ke ma la gagne totochement ek mes parents kan té apprend pas l école zordi ma gagne mon bac génerale grace a mes parents zot té deriere mwin té laisse pas rien passer l idée d une ecole pour les jeunes serieux que la échouer l ecole meme si zot la travaille dure c est une bonne chose pou bana la ou mi lé pas daccord ke y prend la racaille la mi dis non laisse la place aux jeune honnetes desireux de s en sortir et que y veut vraiement parce que il y en a beaucoup mais y parle jamais des jeunes honnetes

3.Posté par noe974 le 13/12/2010 17:43

Bonne idée pour la réussite du plus grand nombre

PISA 2009 ne donne pas de bonnes notes à nos élèves : 11/20 au plus

Si ce éniène dispositif apporte un plus , il faut l'encourager .

Ne pas oublier qu'il faut : "Une approche globale du Jeune"

Cette approche globale suppose que l’on ne s’enferme pas dans le seul temps scolaire, que l’on tienne compte du fait que le jeune, a une vie après l’école, des activités, des passions, que sa formation, son éducation, son épanouissement se construisent aussi hors de l’école. Il convient de respecter, autant que faire se peut, ses rythmes de vie.
Comme le suggèrent les lycéens, il faut donner « du sens » aux enseignements et aux règles, harmoniser les approches méthodologiques et les niveaux d’exigence, développer la notion de compétence, le travail collectif et promouvoir l’évaluation positive .
Bon courage à ces stagiaires !!

4.Posté par AU moins ils s'occupent, mais pour combien de temps? le 13/12/2010 17:52

Le retour du service militaire, c'est la seule solution pour ces jeunes, car ils ont décroché avec l'école et la société faite de règles et de devoirs et pas seulement de droits...
Mais qu'ils nous expliquent les causes de l'illettrisme, qu'ils nous expliquent quels sont
-les moyens humains (quel est le niveau et la formation de ces formateurs)
-et les formations dispensées
- qu'est ce que cela apportera à ces personnes?
- quel boulot?
ZINFOS ne devrait-il pas faire du journalisme en posant les vraies questions!!!
Pas en faisant de la propagande pour telle ou telle mesure électoraliste.
Oui où va le FRIC de mes impôts qui ne cessent d'augmenter alors que le prix de mon bien ne cesse pas de chuter.
Pierrot on attend un vrai boulot de ce côté là pas de la PUB
(marre de payer pour rien pour toutes ces collectivités qui jettent de la poudre aux yeux!!)

5.Posté par jean-pascal jehan le 13/12/2010 20:58

http://www.art-mania.re/article/44/160/nouveau-plan-contre-l-illettrisme.htm

6.Posté par Bon sens le 14/12/2010 10:30

C'est de l'argent gaché
S'ils n'ont rien fait pendant leur scolarité, ils ne feront pas mieux maintenant
On ferait mieux d'aider des jeunes qui ont travaillé et ne peuvent poursuivre leurs études faute de moyen financier

7.Posté par fiuman le 14/12/2010 15:12

Une vraie réponse pour lutter contre l'illettrisme, la délinquance, l'alcoolisme, le désœuvrement :

ne donner le RMI que contre une participation active à des classes de la dernière chance où ne serait enseignés que la lecture, l'écriture, le civisme la citoyenneté.


8.Posté par AU moins ils s'occupent, mais pour combien de temps? le 14/12/2010 22:40

Intéressant POST N5, mais rien n'est expliqué, ni les causes de l'illettrisme, ni les mesures locales pour y remédier; donc encore des chartes, des déclarations, mais rien de concret!!!
Nous ne sommes pas dans la même situation qu'en Métropole....

9.Posté par etheve maurice le 31/12/2010 19:11

comment expliquer que des enfants arrivent au collège en tant que non lecteur, faut pas s'étonner que des milliers quittent chaque année le système sans aucune qualification, il y a lieu de s'interroger sur l'incapacité du 1er degré à dispenser les savoirs de base, ce constat étant fait, toute mesure visant à tendre la main à ces "exclus" du système de formation est la bien venue, esperons qu'elle porte des fruits pour notre jeunesse

10.Posté par DD le 23/01/2011 19:09

30 jeunes sur 4000. Navrant.

11.Posté par DD le 23/01/2011 20:14

Il a fallut plus de 8 mois à la Région pour "monter" 2 stages pour 30 jeunes ! Et DR promet d'intégrer 450 jeunes en 2011 !!!!.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter