MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

L’aventure économique globale (appel à projet à tous les économistes et les autres)


Par François-Michel MAUGIS - Publié le Vendredi 23 Avril 2021 à 15:59 | Lu 574 fois

L’aventure économique globale (appel à projet à tous les économistes et les autres)
Après avoir quitté le berceau de l’humanité il y a fort longtemps, la lignée humaine moderne occupait la quasi-totalité des terres émergées de la planète il y a environ 40.000 ans. Il y a moins de 5.000 ans, le continent eurasien vit apparaître les premiers comptables. Mais les notions de bénéfice, charges, concurrence, crédit, dette, emprunt, intérêt, plus-value, salaire, valeur, réserve, spéculation, etc. ne pénétrèrent les esprits que très progressivement. Le Moyen et l’Extrême Orient furent les premiers à maîtriser ces notions, le continent africain fût probablement le dernier. Cela commença par les régions tempérées et froides du globe où il était nécessaire de faire des réserves pour l’hiver et ces notions pénétrèrent très lentement et très progressivement les régions plus chaudes ne connaissant pas les hivers improductifs.

Parti d’un relatif égalitarisme (les premiers humains n’étaient soumis qu’à la pression de la nature et de leur environnement immédiat), l’homme, en utilisant un nouvel outil intellectuel (la finance), trouva un nouveau maître. Ainsi naquit l’inégalité et le combat pour la vie fut tout autre. Progressivement, les possesseurs de réserves s’en sont servi pour asservir d’autres humains et, dans certains cas, leur octroient un salaire en compensation d’un travail. D’autres humains sont asservis par la force. Plus tard on appela cela l’esclavage.

Depuis plus de 2.000 ans, le combat entre les possédants et les autres, est toujours le même : « Je négocie des produits que je fais cultiver ou produire par des salariés. Pour écouler facilement  mes produits dans le Monde, il faut qu’ils soient moins chers que ceux de mes concurrents. Il est donc impératif que mes charges -principalement les salaires - soient réduites au maximum. De cette problématique sont nés - après diverses révolutions dans le Monde - des groupes de salariés qui défendent, eux aussi, leur droit de vivre, autrement dit, leur salaire. Il s’agit des syndicats.

Le combat fratricide mondial auquel nous assistons aujourd’hui, se résume donc de la façon suivante : « Si je paye davantage mes salariés, je suis obligé d’augmenter mes prix. Je perds des parts de marché et, à terme, mon entreprise disparaît. Si je les paye moins, ils finissent par se révolter et mon entreprise risque également de disparaître.

Que le nouvel Alexandre qui connaît la solution pour trancher ce nœud gordien, se lève. Il aura probablement réussi à apaiser une humanité qui en a bien besoin.




1.Posté par chikun le 23/04/2021 16:34

Les machines font très bien le travail des hommes .
Quand un patron a des salariés il se heurte immanquablement aux syndicats rétrogrades socialo-marxistes.
Moralité : un patron utilise les robots ou bien fait fabriquer en Chine s'il veut survivre .
Les syndicats ont tué et continuent de tuer les entreprises françaises Pas besoin d'avoir faire l'ENA pour comprendre cela.

2.Posté par MICHOU le 23/04/2021 17:38

beaucoup trop simpliste. Si on pensait travail, fruit du travail sans avoir les yeux de PICSOU

3.Posté par polo974 le 24/04/2021 13:37

Chikun,
On dirait qu'un syndicat t'as fait condamner et que depuis, ça te reste en travers de la gorge ...

4.Posté par Saucratès le 25/04/2021 20:19

Approche intéressante. Un peu courte comme analyse néanmoins. Tout ceci n’explique pas les raisons de l’apparition d’une classe moyenne dans les pays occidentaux au cours des années 1950-1970. D’autres facteurs que la rapacité des capitalistes et le combat des syndicats interviennent selon moi pour expliquer l’histoire du monde. Saucratès

5.Posté par Francois Michel MAUGIS le 25/04/2021 23:18

Réponse à Monsieur Chikun:
1 - Vous ignorez les bases de l'économie: Les robots ne sont pas gratuits et il faut aussi des salariés pour les fabriquer. Enfin, certains pays sont capables, grâce à des salaires extrêmement bas, de faire concurrence aux robots.
2 - Votre mépris des syndicats et donc des humains qu'ils représentent, illustre parfaitement votre propre personnalité. Vous semblez insensible à la souffrance de certains humains, qu'ils soient européen, chinois, africains, etc. No comment.
3 - Pas besoin de faire l'ENA pour savoir que la roue tourne. En faisant fabriquer en Chine, vous appauvrissez la France, vous enrichissez la Chine. Lorsque toutes les usines de France seront fermées, vous serez, à votre tour, employé par les chinois avec un salaire de misère.

6.Posté par Francois Michel MAUGIS le 25/04/2021 23:34

Réponse à Monsieur Saucratès:
Dans tous les pays en croissance économique, il y a imanquablement, à un moment donné, l'apparition d'une population relativement aisée que l'on qualifie à tort de "classe".
De la même manière, s'il y a décroissance, cette population se réduit. C'est un simple problème de vases communiquant et un signe de croissance ou de décroissance.

7.Posté par Saucratès le 26/04/2021 08:59

M. Maugis, en plus vous faites le service après-vente de votre démonstration. Bien. Qu'est-ce qui explique la différence entre le XIXe siècle, où la situation des ouvriers et des classes populaires reste dégradée, où les salaires ne permettent que leur survie, où toute maladie entraine les familles dans la misère ... et la deuxième moitié du XXe siècle où apparaît une large classe moyenne qui accède à la société de consommation. Qu'est-ce qui explique donc l'apparition de cette société de consommation et cet enrichissement des classes populaires.

--> Premier candidat, les banques et le développement et la démocratisation du crédit bancaire, qui permet l'accès à des biens comme l'immobilier et l'automobile ... Mais les trente glorieuses précèdent ce développement des banques en France, qui ne prend de l'ampleur qu'à partir des années 1970 et 1980. Donc ce n'est pas cela. Elles expliquerait plutôt l'effondrement des trente glorieuses, ou alors constitueraient une tentative ratée de faire perdurer ces années.

--> Deuxième candidat, la victoire de la théorie économique keynésienne au sortir de la seconde guerre mondiale qui rompt avec le laisser faire économique classique. Un seul homme, Keynes, et ses disciples, pourrait-il être à l'origine de l'apparition des classes moyennes ? Mais comme l'indique M. Maugis, cette évolution s'observe aussi en Chine, qui ne peut pas être considérée comme keynésienne. Même si l'interventionnisme de l'Etat y atteint des sommets.

--> Troisième candidat, l'impact des politiques publiques, de l'action de l'Etat. Ce serait des arbitrages politiques entre la classe des possédants et la classe ouvrière, qui expliquerait les diverses avancées sociales des années 1950-1970 et jusque dans les années 2000 ?

Et la solution trouvée par les possédants dépossédés de leur toute-puissance sur leurs ouvriers correspondrait en la mondialisation, due à la rapacité et à l'avidité des patrons, des classes possédantes, cherchant à augmenter leurs profits en transférant leur production à l'étranger (Maurice, Vietnam, Thailande, Chine) pour produire moins cher. Avec l'effet boule de neige qui en découle aujourd'hui où la survie des entreprises passe par la délocalisation de plus en plus massive de leurs chaines de production. Saucratès.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes