MENU ZINFOS
Communiqué

L'association de parents d'élèves APELCA interpelle le recteur sur la rentrée des classes le 18 mai


Dans un courrier adressé au recteur de La Réunion, l'association de parents d'élèves APELCA s'insurge contre la décision de rouvrir les établissements scolaires le 18 mai, et demande des mesures précises, sans lesquelles, dit-elle, la sécurité sanitaire des élèves et personnels n'est pas assurée.

Par N.P - Publié le Lundi 27 Avril 2020 à 20:16 | Lu 743 fois

Objet : La reprise des cours le 14 mai.

Monsieur Le Recteur,


Depuis le 17 mars 2020 comme tous les autres départements, La RÉUNION se trouve confinée suite à la pandémie du coronavirus.
Ce confinement a pour conséquence la fermeture de tous les établissements scolaires, et un fonctionnement en mode dégradé des administrations, des collectivités locales et des services hospitaliers.

Lors de son allocution télévisée du 13 avril, Le Président de la République a déclaré : « À partir du 11 mai, nous rouvrirons progressivement les crèches, les écoles, les collèges et les lycées ».

L'annonce du Président de rouvrir les établissements scolaires le 11 mai a provoqué la colère de la quasi totalité des parents d'élèves.
Comment comprendre que les restaurants restent fermés, et que les rassemblements soient toujours interdits alors que les établissements scolaires devront rouvrir ? À l’école, les gestes barrières sont impossibles à appliquer. Les moyens de protection ne sont pas généralisés et la santé des élèves, des enseignants, de l'équipe éducative et des personnels municipaux n'est pas garantie.

Il se pose également les problèmes pour maintenir la distanciation sociale dans les transports scolaires et à la cantine. Il nous semble également difficile de protéger les élèves à la maternelle et à l'école primaire, où les gestes barrières seront difficilement respectés. Quid également du nombre d'élève par classe aujourd'hui surchargée et de l'organisation générale.

Ajouté à cela, toujours aucune annonce du Ministre, pour les élèves, les enseignants et les personnels à risques, qui doivent pourtant bénéficier d’un suivi médical.

Comment accueillir des élèves en toute sécurité au vu des constats de l'état délabré des écoles, des toilettes, des points d' eau etc. Quant aux grands aménagements envisagés par le Ministre tendant à imaginer « des petits groupes à certains moments de la journée», on voit mal comment tout cela pourrait être appliqué.

Les organisation syndicales ont demandé lors du CHSCT ministériel du 3 avril, un dépistage généralisé aux personnels et aux élèves comme préalable à toute reprise d’activité. Ils se sont vu prononcer un refus catégorique du Ministère, qui précise que seuls ceux qui présenteront des symptômes seront testés. Or, la plupart des enfants porteurs du virus sont asymptomatiques.

Comment éviter alors, tout risque de contagion ?

Alors que l'OMS, l'Académie nationale de médecine et le Conseil de l'Ordre des médecins appellent à imposer le port du masque dans l'espace public, donc dans les établissements scolaires, vous soutenez fermement que les masques ne sont optionnels et que seuls les gestes barrières sont importants et obligatoires ainsi que le nettoyage des locaux.

La plupart des parents n'enverrons pas leurs enfants à l'école le 14 mai. Ce choix général, s'explique par les nombreuses interrogations, inquiétudes, doutes, et craintes des parents.
 
Nombreux sont inquiets de la tournure que prennent les choses. Dans cette crise sanitaire, rien ne semble être sous contrôle, il est évident que beaucoup d'erreurs ont été commises et les messages pleins de contradictions.

Les établissements scolaires peuvent-ils constamment garantir : la désinfection des toilettes, de l'ensemble des classes à l'issue de chaque cours ? Comment faire respecter une distanciation sociale à la maternelle, avec les larmes, les doigts dans la bouche, le nez etc... Comment se fera l'accueil des enfants qui ont une pathologie médicale ( asthme, allergie, diabète et autres). Ce sont des personnes dites à risque et ira-t-on jusqu'à les exposer au risque d'une contamination?

Les cours d'EPS, faire du sport avec un masque est loin d'être confortable. Il faut également prendre en compte les passages au vestiaire qui est un lieu propice pour la propagation de n'importe quel virus.

Bon nombre de parents font appels à de tierces personnes (grands-parents, nourrice, voisin, etc...) pour récupérer leurs enfants. Au vu du nombre de personnes se trouvant devant le portail de nos différents établissements scolaires par temps normal, comment faire respecter scrupuleusement la distanciation sociale ? Cela demandera une organisation particulière pour les entrées et les sorties.
Concernant les transports scolaires, afin de respecter la distanciation sociale, il faudra mettre en place plus de rotation de bus et moduler les horaires de rentrée et sortie des établissements, car on ne pourra pas remplir les bus à leur capacité maximale. La question du financement se pose également, les collectivités ont-elles pris en compte ce besoin et validé son financement ?

D'autre part, un masque chirurgical aux normes EU a une durée d'utilisation optimale de 4 heures, que dire des masques artisanaux que beaucoup d'enfants et/ou enseignants auront durant la journée. Le risque de contagion est là encore élevé.

Enfin, certains parents s'interrogent sur la responsabilité pénale de l'établissement scolaire et/ou le rectorat si toutefois un ou plusieurs élèves devaient être contaminés et suivis d'hospitalisation. Car n'oublions pas que certains élèves présentent un système immunitaire moins efficace que d'autres.

Selon les parents que nous représentons, l'école ne doit pas devenir le nouveau cluster.

En conséquence, il nous semble que la reprise des cours le 14 mai est une aberration, ne sachant pas comment va évoluer le virus durant la période hivernale ni l'évolution de la situation et les conséquences que cela pourrait avoir sur la santé des élèves et celle de leur famille. Dans plusieurs pays, des personnes guéries du Covid-19 ont recontacté le virus. En Chine, le choix réfléchi a été de fermer à nouveau les écoles, et en Espagne, l’ouverture des établissements scolaires n'est pour bientôt.

La reprise des cours ne pourra se faire, selon nous, tant que des mesures spécifiques ne seront pas prises pour assurer la sécurité des élèves, des familles mais aussi des enseignants, des équipes éducatives et des personnels communaux. Les parents demandent donc :

• Des tests sérologiques pour organiser le dépistage systématique pour tous les élèves et les personnels ;
• La désinfection des écoles, services et établissements scolaires ;
• Des matériels de protection pour tous (gel hydroalcoolique, gants et masques normés, des lingettes désinfectantes) en quantité suffisante ;
• Le Confinement dans des zones dédiées, des personnes symptomatiques et asymptomatiques porteuses du virus.

Les parents et les élèves que nous représentons estiment que l'enseignement pédagogique à distance et le contrôle continu pour valider les différents examens restent les solutions les plus sages et les plus responsables.

Les représentants des parents d'élèves élus aux conseils d'administrations des différents établissements scolaires restent à votre entière disposition pour échanger sur la suite de la scolarité.

Dans l'attente d'une réponse, nous vous prions de croire, Monsieur le Recteur, à notre parfaite considération.

ENSEMBLE, Construisons l’Avenir de nos Enfants !

Janick CIDNEY
Président de l'APELCA

 



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes