Faits-divers

L'assistant maternel poursuivi pour viols sur des fillettes

Samedi 23 Septembre 2017 - 07:05

Un assistant maternel a été mis en examen pour viols et attouchements sur mineurs. Le professionnel de la petite enfance, dont l'activité aux cotés de son épouse également assistante maternelle était dûment agréée par les services du Conseil départemental, a reconnu partiellement les faits.

L'homme de 57 ans s'était reconverti dans cette activité récemment, il y a cinq ans selon le Journal de l'Ile. Ce père de famille est soupçonné d'avoir abusé d'au moins deux fillettes placées sous sa surveillance à Saint-Pierre. Les faits reprochés remonteraient à 2014 mais le quinquagénaire, coupable de caresses et de pénétrations digitales, a admis avoir commis ces gestes que sur une période beaucoup plus récente d'à peine quelques mois.

Tout est parti des propos de l'une des fillettes à ses parents il y a quelques semaines. Sur la base de son témoignage, la version d'une autre camarade est venue par la suite corroborer les faits qui se seraient passés dans cette structure d'accueil.

Entendu par les policiers, l'homme minimise dans un premier temps avant de craquer, relate le Quotidien. C'est même à sa demande qu'il sera incarcéré à titre de détention provisoire alors que le suspect demande à être soigné. Il a été écroué au centre de détention de Domenjod.

L'enquête se poursuit pour tenter de déterminer l'ampleur des victimes de cet assistant maternel.
Zinfos974
Lu 15771 fois



1.Posté par pfffff le 23/09/2017 08:30

c'est quoi ces pervers...! et dire qu'il doit en avoir autant qui trainent dans la société......!

2.Posté par Professionel le 23/09/2017 09:13 (depuis mobile)

Ce n était pas un contrat aidé?peine de mort pour ces tarés a qui on confie nos gamins

3.Posté par lézard dé ké le 23/09/2017 09:38

Puré!!! fait ça si mon z enfant ou ti z'enfant mi défonce ton boyo!!! si ty rode un trou !!! prend un tronc bois la chiaste, où un fémel lo chien roquet..... allez fé soigne a toué!

4.Posté par La vérité vraie... le 23/09/2017 10:05

Au trou et pour très longtemps. Les prisonniers savent gérer ces cas...

5.Posté par Marie À. le 23/09/2017 10:13 (depuis mobile)

S''il est mis en examen, il ne peut être " coupable de caresses et de pénétrations digitales "

Attention aux termes.

La culpabilité est avérée par un jugement, non par les propos d''un journaliste. Il y a toujours présomption d''innocence

6.Posté par verolia le 23/09/2017 10:27

Il n'y a aucun suivi, aucune enquête du Conseil Départemental qui confie des enfants à ces familles ?

7.Posté par missBoudin le 23/09/2017 12:10

Je ne sais pas si les faits sont avérés ou pas.............. mais si c'est la personne que je pense qui l'a interrogé lors d'une audition libre................... une personne extrêmement dangereuse qui ne devrait pas travailler dans la police................. il s'est fait avoir!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

8.Posté par Marie louise le 23/09/2017 12:13 (depuis mobile)

Pouvez-vous enlever cette photo svp?? C''est une classe et là c''est chez eux pas dans une école.. 😠😠😠


9.Posté par Obs le 23/09/2017 15:15

@ 6 Ce n'est pas le Département qui envoie des enfants chez les assistants maternels, ce sont les parents employeurs de ces assistants maternels. Précision complémentaire: le conseil départemental qui est l'assemblée élue du Département ne saurait être confondu avec ce dernier. Le CD gère le Département qui est la collectivité territoriale.

10.Posté par Max drogo le 23/09/2017 16:26

Pots 8 : exact Marie Louise ... tres très douteux !!

11.Posté par Choupette le 23/09/2017 19:16

a admis " N'avoir commis ces gestes que sur une période beaucoup plus récente d'à peine ... "

Revoir les formes négatives : ne que, ne pas, ne jamais, etc. ... .
En fait, ce qu'on apprenait dès la 6ème avant le passage destructif de Nèdjèt' ... ex-préposée au gardiennage des chèvres.

12.Posté par Oscar DUDULE le 23/09/2017 20:32

Post 8 et 10 entièrement d'accord . Ce drame n'a rien à voir avec l'école/;
De plus: il est clair que cet ignoble individu devra être sévèrement condamné. Les associations d'assistants maternels (les) devraient même,t aussi, se porter partie civile, car cet événement nuit à leurs probités et à leurs éthiques.
il ne faut cependant pas oublié que l'immense majorité des maltraitances physiques et sexuelles sur les enfants se produisent au sein de la famille et des amis proches.

13.Posté par Tamy le 23/09/2017 21:34 (depuis mobile)

Réponse au Post 9
Votre propos concernant les parents qui envoient leur enfants chez des ass mat n''est pas à sa place!
Pour information : conseil départementale / conseil general / pmi et autres ont été informé de l''affaire depuis début septembre ..

14.Posté par Tamy le 23/09/2017 21:35 (depuis mobile)

Suite...
Hors certains parents ont decouvert l'affaire ce jour !!!!! Et par voie de presse !!!!
Aberration !!

15.Posté par Obs le 23/09/2017 23:06

@ 13 En quoi le commentaire ne serait pas à sa place? Il l'est parfaitement! Il est la réponse au commentaire précédent prétendant que c'est le Département qui envoie des enfants chez les assistants maternels ce qui est totalement faux. Ce sont bien les parents qui emploient des assistants maternels pour garder leurs enfants et envoient donc ces derniers chez ces personnes. CQFD! La circonstance que le Département ait été informé début septembre de cette affaire pénale ne change rien au fait que ce n'est pas cette institution qui a envoyé des enfants au domicile de l'assistant maternel objet des poursuites pénales. Observation: le conseil départemental, assemblée élue du DEPARTEMENT, n'a en aucun cas pu être informé ce ces faits... puisqu'il n'a pas à l'être. Le rôle du conseil départemental est entre autre de voter le budget ou de définir les grandes orientations de la politique départementale, pas d'être destinataire d'informations sur un assistant maternel poursuivi pénalement. En revanche, si ce que vous indiquez est vrai, ce sont les services du Département (PMI etc.), collectivité territoriale à qui sont confiées des missions de services publics, qui ont été informés de l'affaire début septembre. Précision: Le nom de l'assemblée élue du département, "conseil départemental" a remplacé l'ancien nom "conseil général" qui lui même était à l'origine employé pour désigner une assemblée d'élus présidée par le représentant du pouvoir central dans chaque département et n'avait pratiquement aucun pouvoir contrairement au conseil général "moderne" qui depuis les années 1980 avec les lois de décentralisation a obtenu de vrais pouvoirs de gestion d'une certaine collectivité: Le Département. En définitive le conseil général n'était que l'assemblée délibérante du Département qui est l'institution. De même, le conseil départemental n'est que l'assemblée délibérante du Département depuis 2015. La confusion est très courante et elle est même faite par certains fonctionnaires départementaux qui ne connaissent même pas le nom de leur employeur: le Département (et non le conseil départemental).

16.Posté par Psycho le 24/09/2017 12:15 (depuis mobile)

Il est tarer ce mec

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter