Economie

L'arrivée de nouveaux notaires à La Réunion, un risque pour la profession?

Jeudi 20 Juillet 2017 - 10:05

Il y a actuellement 17 offices de notaires à La Réunion. En août/septembre, six offices supplémentaires seront créés pour un nombre maximal de dix notaires. Deux sont prévus dans le nord et le sud de l’île, un dans l’est et un autre dans l’ouest. Ce sont des installations établies tous les deux ans par l’Autorité de la concurrence.
 
Pour Me Dev Koytcha, président de la Chambre des notaires de La Réunion, une augmentation de "près de 50%" du nombre d’office est inquiétante pour la profession. Il rappelle qu’à l’échelle nationale, suite à la réforme prévue par la loi Macron adoptée en 2016, 1650 notaires libéraux devraient s’installer sur 247 "zones d'installation libre"  d’ici 2018. L’objectif : permettre aux nombreux jeunes diplômés de pouvoir s’installer. Mais cela peut vouloir dire que les notaires déjà installés à La Réunion, remboursant leurs dettes d’installation (souvent des rachats d’office), pourraient être à risque. Une étude de la Chambre des notaires aurait révélé que les trois derniers nouveaux offices, installés à Saint-Joseph, Saint-Leu et Sainte-Marie, pourraient "mettre en péril" les offices existants.
 
Mais concernant l’Outre-mer, l’Autorité de la concurrence aurait reconnu que les données statistiques n’étaient pas fiables. Comme exemple, Me Koytcha prend Mayotte, qui n’a que deux offices de notaires. "Et la zone n’est pas considérée comme carencée, explique-t-il, ce qui n’est pas cohérent".
 
Pas de priorité aux notaires locaux
 
Autre problématique, le système de tirage au sort. Il s’agit donc d’un "loto" dans lequel les notaires ne choisissent pas leur zone d’installation. "On regrette qu’il n’y ait pas de concours, pas de méritocratie". Me Koytcha rappelle que 1500 demandes déposées sont "en souffrance" à la Chancellerie. Soit des notaires locaux qui cherchent à s’installer alors que de nouveaux, venus d’ailleurs, vont pouvoir intégrer les six nouveaux offices. "Pour ceux qui ont dû emprunter pour s’installer, racheter des parts, etc, c’est perçu comme une injustice", affirme-t-il.
 
L’impact de ces nouveaux offices sur nos notaires sera-t-il significatif ? "Tout dépendra du développement économique des prochaines années", termine-t-il.
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 7965 fois



1.Posté par TICOQ le 20/07/2017 10:22

La soupe est tellement meilleure à se partager quand on est peu nombreux....

2.Posté par Catharsis le 20/07/2017 10:46

Pauvre chou! Faudra passer de la Porshe CAYENNE à la Porshe MACAN!

3.Posté par maillot le 20/07/2017 11:07

je considére que c est une bonne chose et cela evitera les arrangements plus ou moins honnete de certains notaires dont les noms ont ete donnés dans la presse..

4.Posté par ZembroKaf le 20/07/2017 11:08

@1 "TICOQ"
+++++++
Une profession sans risque....financier....quelques petits arrangements entre bons amis....ce n'est plus la soupe.... c'est carrément carry langouste !!!

5.Posté par Thomas le 20/07/2017 11:09

Le GROS gâteau ne doit pas être partager... les notaires de la Réunion sont champion du monde de la lenteur, j'ai vendu une maison (acquisition au comptant part l'acheteur), 3 mois pour le premier rendez vous, encore 2 autres mois pour la signature du compromis et ensuite 6 mois pour l'acte définitif et la remise des clés, donc en clair faut compter quasi 1 an pour vendre une maison à la Réunion, c'est une aberration et je suis bien content que la concurrence arrive... (Pour info j'ai vendu une maison en 3 mois en Bretagne)

6.Posté par PIERRE-ERICK le 20/07/2017 11:17

pourquoi " inquiétante pour la profession" le gâteau est trop bon, et vous ne voulez pas partager alors moi je dis aux gens C'est le moment de changer de notaire. "Il faut casser ce NUMERUS CLAUSUS". Bienvenue aux nouveaux Notaires.

7.Posté par Tanguy le 20/07/2017 11:24

Notaires, Avocats, Huissiers , tous la même famille d'oiseaux : les rapaces.

8.Posté par TICOQ le 20/07/2017 11:26

Par sa situation et sa superficie, la Réunion offre toutes les conditions d'ententes mafieuses et d'absence de concurrence loyale : avocats, notaires, magistrats, mais aussi commerces (automobiles, alimentaires...), pharmacies, distributeurs pétroliers, etc, etc......

9.Posté par contribuables le 20/07/2017 11:35

regardez leur honoraires ici et leurs collegues métropolitains
il y a parfois 40% de difference
pour une vente ici je suis passé par un notaire de métropole j'ai économisé 30% d'honoraires

10.Posté par SITARANE le 20/07/2017 11:43

Dans l'annuaire des notaires de la Réunion, MR DEV KOYTCHA apparait dans 2 cabinets différents un, en qualité de salarié et l'autre en qualité de gérant !!!!!!!!!!!!!!

11.Posté par retraitée le 20/07/2017 12:29

Vivement que des Notaires goyaves de France viennent s'installer à La Réunion pour briser le monopole scandaleux dont nous sommes victimes!

12.Posté par Roger le 20/07/2017 13:38

Au lieu de râler le coeur sur eux, pourquoi ne pas avoir bossé plus de 7 ans après votre bac pour vous établir comme eux, et acheter un Macan?

13.Posté par STOP le 20/07/2017 15:56

Mais pourquoi d'autres notaires n'auraient ils pas le droit d'exercer leur art à la Réunion.
Etonnant non ? . D'autant qu'il parait que la Réunion est française, j'ai bien dis française et non en france, elle
même étant à 10.000 kilomètres en métropole n'est ce pas.
Alors ou vous êtes français ou vous ne l'êtes pas et dans le cas où vous le seriez alors vous n'avez aucun
commentaire à faire et vous laissez vos confrères et amis métropolitains s'installer afin de partager le grand
gâteau tant convoité, il est tellement plus sain pour tous qu'il y ait une concurrence loyale et puis ceci permettra à faire disparaitre certaines pratiques.

14.Posté par Sans blague le 20/07/2017 18:43

Hé les mecs, ils sont fous : vouloir partager notre énorme gâteau, et en plus avec nos confrères de l’hexagone. Vous avez fait 7 dures années d'étude, ben mwa j'ai fait 30 ans de travail, et je pense qu'il est temps de me faire remplacer même si à la retraite je ne percevrais pas le 8ème de vos salaires ( heu, je voulais dire de vos honoraires).

15.Posté par justedubonsens le 20/07/2017 19:13

Il serait surtout intéressant de connaître le nombre de transactions dont ont à traiter ces 127 études. Quand on voit la longueur des délais pour obtenir un RDV, ils ne sont pas en manque !

16.Posté par batofou le 20/07/2017 19:43

Une grande chance pour nous, on gagnera du temps, nos cher notaire pays sont tous plus occupé ailleurs que dans leur offices.....les pauvres

17.Posté par GROBID le 20/07/2017 21:01

Moi, je n'ai pas de biens à vendre à part mes bijoux de famille. Le seul acte qui m'intéresse c'est la cravate de notaire, espagnole de préférence. Alors les notaires réunionnais et les notaires goyave de France ... ce que j'en pense ...

18.Posté par Ma sonnerie le 21/07/2017 00:48

Notaire..profession trouble à la Réunion..les affaires de succession et de spoliation par des "professionnels" peu scrupuleux sont heureusement étouffées..?

19.Posté par Réveillez vous le 21/07/2017 08:41

Dommage que c'est pas plus d'huissier...

20.Posté par Rico le 21/07/2017 09:26

4 fois eu affaire à des notaires en un an, dont 2 à la Réunion, pour des successions et de l'immobilier.
Je ne dis pas qu'ils sont tous comme ça, mais que les 4 auxquels j'ai eu affaire se sont comportés comme ça.
Toujours les mêmes problèmes:
Ils ne respectent pas leur code de déontologie.
Ils refusent d'insérer toute clause juridique qui sort de l'ordinaire, même si elle est légale, car ils ont des actes "type" et que ça leur donne du boulot supplémentaire.
Manque clair de loyauté, privilégient toujours le plus gros poisson (surtout à la Réunion...).
Se comportent avant tout comme des agents immobiliers.
Font croire qu'il y a beaucoup de paperasse, que ça prend du temps, alors que tout est informatisé.
Vivement qu'on les remplace par des ordinateurs, et que le privilège notarial disparaisse.

21.Posté par golf51 le 21/07/2017 10:32

Beaucoup de vérités dans ces commentaires quand même! Une profession ultra protégée.

22.Posté par Le Jacobin le 21/07/2017 11:36

Pitié, ils seront éligible au RSA.

23.Posté par Erasmus le 21/07/2017 11:57

MACRON a eu bien raison de secouer cette profession de nantis, ultra protégés

24.Posté par ali le 21/07/2017 12:56

Pour une fois tout le monde est d 'accord ..ou presque

25.Posté par jpleterrien le 21/07/2017 13:03

Quand on aura supprimé les notaires, les avocats, les huissiers, les politicards et les banquiers, on aura fait un grand pas vers la liberté !!!

Quand les invités sont plus nombreux, les parts de gâteau sont plus petites !!!

26.Posté par Louise le 21/07/2017 14:25

Est-ce qu'on se pose la question concernant la restauration, l'artisanat, les p'tites boutiques d'alimentation avec la prolifération des grandes surfaces... ? Ben alors, comme dit poste 2 laisse tomber un pors cayenne garde le audi Q7 ek le mercedes.

27.Posté par KLOD le 21/07/2017 18:10

c'est un problème .....? diminution des 30% de chomage endémique à la run depuis 70ans ................ non ? .ben c'est pas grave alorsssssssssssssssss...............

28.Posté par Rico le 21/07/2017 21:48

@26: Oui, on se pose la question. Bien sûr, dans la grande distribution, les importateurs, certains dont le rôle est purement celui d'intermédiaire spécialisé... il y a un certain nombre de brebis galeuses. A population égale, il vaut mieux des petits commerces que de la GMS, c'est certain, plus de création d'emplois et bénéfique pour l'économie. Pour reparler des notaires... pour rire, j'ai tapé notaire sur le moteur de recherche de zinfos... quand on voit le nombre de casseroles, il y a quand même de quoi s'interroger sur l'utilité et la probité de la profession. Surtout avec la digitalisation et la possibilité de pratiquer soi-même un certain nombre d'actes soi-même. Obligation de conseil? De loyauté? J'attends toujours de voir.

29.Posté par Ladi Lafé le 21/07/2017 21:49

"""""""""une augmentation de "près de 50%" du nombre d’office est inquiétante pour la profession.""""
"""""""""installés à Saint-Joseph, Saint-Leu et Sainte-Marie, pourraient "mettre en péril" les offices existants. """"

à l'époque déjà, où SFR était en position de monopole absolu, on avait dit s'il y avait une autorisation, ce serait la faillite pour les 2 opérateurs, çà a été la même chose quand le 3eme , le 4 eme , etc sont arrivés, moi, je les vois de plus en plus riches.
je pense qu'il en faudrait au moins 3 à Saint André , 3 à Saint Benoit, 2 à Saint Rose, 2 à la plaine des palmistes, 4 à Sainte Suzanne, 2 à Salazie.

30.Posté par Gronénés le 22/07/2017 00:03

J'aime les notaires quand ils me font une cravate à faire pâlir la haute couture.

31.Posté par Yableshauts le 23/07/2017 01:15 (depuis mobile)

Meritocratie??? Mais qu''en est il des "fils de" aux parcours universitaires plus que médiocres ou aux autres "intronisés" grâce à leur réseau?? Plus personne n''est dupe, ces discours sont des insultes pour les vrais entrepreneurs!!!

32.Posté par Association LIDN | Liberté d''''Installation des diplômés notaires le 23/07/2017 13:25

Nous rappelons que l'avis rendu par l'Autorité de la Concurrence le 9 juin 2016 indique qu'à la Réunion, le chiffre d'affaire annuel moyen par notaire libéral s'établit entre 1 250 000 et 1 500 000 €. La rentabilité moyenne d'un office notarial est de 30%.

30% de 1 500 000 = 450 000€ /an soit 37 500€ /mois et par notaire sur l'île de la Réunion.

Et avec ces chiffres, les notaires osent parler de "risque pour la profession". Les jeunes diplômés notaires sont titulaires d'un diplôme national sanctionnant une formation sélective de 8 années d'études universitaires ainsi qu'un minimum de 3 ans d'expérience professionnelle. Il est purement scandaleux qu'en République en 2017 on nous ferme l'accès à notre profession. Les notaires installés et les instances de la profession ont influé sur la rédaction des textes réglementaires pour limiter la liberté d'installation prévue par la loi. Ils ont saboté la réforme en participant massivement à la procédure de création d'office censée initialement réservée aux jeunes primo-installants.

Les notaires ne comprennent que le rapport de force : nous irons jusqu'au bout dans nos actions pour que soit reconnue une liberté d'installation totale, seule à même de restaurer l'égalité républicaine dans le notariat.

33.Posté par Gronénés le 23/07/2017 15:57

37500 € / mois ? Yad kwé ogmenté mé tarrif kravatt

34.Posté par Beau rivage le 08/08/2017 10:08 (depuis mobile)

le fait qu''ils osent se plaindre avec l''énormité de leurs revenus et la façon dont ils gèrent les affaires des clients captifs - en empêchant de jeunes diplômés de s''installer et gagner leur vie en dit long sur cette caricature de corporatisme !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter