Justice

L’armée ne lui a servi à rien : Il cogne ses vieux parents !

Mercredi 1 Février 2017 - 12:01

Correctionnelle Sud mardi 31 janvier 2017


On aurait pu croire qu’après 17 ans de service armé, Patrick P. aurait tiré quelques principes de vie salutaires, style on respecte ses vieux parents. Même pas.

Revenu de métropole voici deux ans, il s’installe chez ses vieux parents à Saint-Joseph et, sans débander, leur fait une vie impossible.

Son problème essentiel est qu’il picole, beaucoup, trop. Au point qu’il leur flanque la trouille. Il y a de quoi aussi… Rentrant à des heures  impossibles, il demande, il exige par exemple que sa maman lui fasse à manger. Alors que la pauvre vieille et son vieil époux ont déjà dîné depuis belle lurette et se reposent. Lorsque cela ne lui plaît pas, le Patrick se met dans une rage violente, casse les meubles et menace ses parents de les leur casser sur le crâne.

Ce qu’il finira par faire, le 11 octobre dernier. Ce soir-là, pendant une demi-heure, le voici qui s’acharne sur le mobilier puis sur les deux êtres qu’il devrait chérir et respecter le plus au monde. Comme tous les soirs, il est rentré alcoolisé à déborder, ce que les Anglo-Saxons appellent le " drunk over ", à savoir soûl à gerber.

Alors qu’à sa propre initiative, las sans doute de faire ch… ses Vieux, il est allé habiter chez un pote (très patient, le pote en question) comme chaque jour, il est revenu exiger sa pitance à sa maman.

Cette dernière ne s’y attendait plus et demande des explications. C’est tout ce qu’elle peut faire, la pauvre vieille, elle et son vieux mari, inaptes physiquement, étant bien incapables de prendre le malotru de front. Totalement imbibé, il ne comprend pas les demandes de sa maman, se fout en rogne et commence à casser les chaises.

Avant d’en menacer son papa dont il veut cogner la tête. La maman se met devant pour protéger son vieux compagnon et c’est elle qui prend la chose sur le sommet du crâne. Gendarmes, pompiers, SAMU, points de suture. Et malgré ces actes inqualifiables, bonhomme reste dormir sur place ! Va comprendre… Ce qui démontre en tout cas que les auteurs de ses jours sont vraiment de très bonne composition avec ce soi-disant fils qui leur mène le souk.

A la barre, ce petit être malingre de 63 ans, peu épais, mal fagoté, avoue qu’il y est allé un peu fort peut-être ? et présente ses excuses en forme de larmes de crocodile. La présidente Corinne Peinaud, d’une patience infinie, lui tend moult perches pour lui permettre de s’expliquer, ainsi :

" Vous avez modéré votre consommation d’alcool ? Vous travaillez ?

-      J’ai arrêté l’alcool. Je cherche du travail.

-      Dans quelle branche ?

-      Je suis chauffeur routier.

-      Ah oui ! Il vaut mieux éviter de boire alors ! "

On se demande alors comment l’armée française, patiente il est vrai, a pu conserver en son sein un bonhomme de 1m60 à tout casser et buveur qui plus est. Comment a-t-il pu leur peindre la gueule ainsi, 17 années durant ?

" Il y a plus de choses dans le ciel, Horatio, que ton esprit ne saurait en concevoir " (Shakespeare, Hamlet).

Le gros problème  ce gars, comme l’a souligné Me Aude Cazal, est qu’il n’arrive plus à dormir. Mais ce n’est pas une excuse : 5 mois avec sursis et mise à l’épreuve ; obligation de se faire suivre par un médecin pour son addiction ; interdiction (à leur demande) de s’approcher de chez ses parents ; et 600 + 400 + 800 euros de dommages et  intérêts divers. Quant à savoir comment il va casquer ça, l’histoire ne le dit pas.
Jules Bénard
Lu 5048 fois



1.Posté par FABSTSS le 01/02/2017 13:37

quel sale type c,est a vomir quel honte

2.Posté par SITARANE le 01/02/2017 13:39

Mr le psy BENARD , quel est le lien entre son ancien métier et son comportement actuel ????? C'est sûrement du coté de la Réunion qu'il faut chercher................

3.Posté par Jean le 01/02/2017 16:05

A la prochaine exigence de repas nocturne sous la violence, quelques cuillères de lanate seraient à ajouter au menu de ce débile !

4.Posté par Hugues le 01/02/2017 17:08

En quoi l' " ARMÉE " a avoir là-dedans ?
Si demain tu écrases une voyelle, il faudrait que cela résonne dès consonne à ton cerveaux d'idiot de journaleux qui mélange tout.
Pauvre tache d'encre Jules Benard.
Reste bien ancré dans ta médiocrité de pouvoir dire n'importe quoi.

5.Posté par Jose le 01/02/2017 17:58

A Hugues :

Etre aussi arrogant et insultant ne vous grandit pas, bien au contraire.

Moi j'ai perçu dans les propos de Mr Bernard, qu'ayant connu l'armée, donc le respect et la discipline, cet affreux est encore moins excusable.

Vous devez avoir compris de travers...

6.Posté par Choupette le 01/02/2017 18:05

4.Posté par Hugues

Avant d'aller taper sur Jules, arrêtes de massacrer le français qu'à l'évidence tu ne maîtrises pas du tout.

"En quoi l' " ARMÉE " a avoir là-dedans ?" En et là-dedans. Ridicule pléonasme dans une construction hasardeuse, ça te parle ?

"ton cerveaux" Pourquoi tu mets un x à cerveau, vu que "ton" est masculin singulier, banane.

Y'a pas, question médiocrité tu en connais un rayon.

Exercice de style nul.

Zéro pointé. Là, t'es content ?

7.Posté par titi974 le 01/02/2017 18:21

Le type a 63 ans il a fait 17 ans d armées donc il a quitté le service actif en gros à 37 ans soit il y'a 26 ans je ne vois pas pourquoi on parle de son passé de militaire dans cette triste affaire , au lieu de pointer l' armée Française vous feriez mieux de pointer le fléau qu'est l'alcoolisme sur l'île......

8.Posté par Jules Bénard le 01/02/2017 18:56

à posté 4 "Hugues" :
Puisque vous m'insultez, permettez-moi de vous dire ceci : apprenez à lire, ensuite peut-être que vous apprendrez à écrire.
Vous n'êtes qu'un pauvre con.

9.Posté par klod le 01/02/2017 21:11

Jules , ne répond pas aux "insutant" lol .ils n'en valent pas la peine .

10.Posté par L'Ardéchoise le 01/02/2017 21:13

Je reste une fois de plus sidérée par certains commentaires que les modérateurs laissent passer...

11.Posté par TICOQ le 01/02/2017 22:01

M. Bénard, le ton de votre "article" (que je me suis vraiment forcé à lire jusqu'au bout) est à l'image de votre commentaire n° 8 !!!! Vous avez dû vous tromper de métier, parce qu'un compte rendu d'audience de ce niveau, ça fait peur....

12.Posté par nativel le 02/02/2017 07:19

Ce monsieur a quitté l'armée aprés 17 ans de service, soit s'il est rentre a 20 ans vers 37 ans. Le fait dont vous parlez indique qu'il a 60 ans donc 23 ans apres avoir quitté l'armée.
Il y a un probléme plus profond que vous n'abordez pas mais tellement evident...

13.Posté par Romain le 02/02/2017 09:35

Moi je parie qu'il a pris pleins de fessées étant petit, du coup il a gardé cette violence en lui. Et il tape ses parents comme ceux ci le tapait auparavant...

La boucle est bouclée. Les pauvres restent pauvres, les beaufs restent beaufs. Et certains défendent la fessée coeur et âme, de peur certainement de quitter la fange.

14.Posté par Choupette le 02/02/2017 13:10

7.Posté par titi974

Moi, je suis allée à l'école et aujourd'hui j'applique encore ce qu'on m'a enseigné.

Et je connais des gars qui ont quitté l'armée il y a très longtemps (20 ans) et qui ont encore une pensée émue pour la discipline, l'ordre et le respect qu'on leur a enseigné.

Ils continuent à l'appliquer même.


b[13.Posté par Romain


T'écoutes pas bien. On dit " corps et âme". Et on l'entend quand on fait la liaison.

Suivant votre raisonnement, il n'a pas dû en recevoir beaucoup de fessées. Car, il ne se repointerait pas chez ses parents en leur tenant rigueur.

15.Posté par Hugues le 02/02/2017 14:53

@ post 6
Merci pour la leçon de français. Arrête avec un "S"
Allez au lit.
Je veux bien être considéré comme un con mais pas pauvre. Je paie l'ISF et quel plaisir plus subtil Mr Bénard de passer pour un con aux yeux d'un imbécile.
Vous n'avez fait que d'amalgame dans votre torchon en mélangeant l'ARMÉE;
Et sur la gueule que ceux qui raillent, j'accrocherait bien mes médailles. J.P Mefret.
Et pour revenir à post 6, ce n'est pas la peine de me répondre : " Reviens plus souvent ". dans un post ancien, ou arrêteS de boire. Tu as une arête dans la cervelle.

16.Posté par Am"diter le 02/02/2017 15:47

une amie vit le même calvaire avec son fils alcoolique et zamalé revenu vivre chez elle. Comment protéger ces vieux?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >