Société

L'armateur de l'Ile Ste-Marie réfute les accusations du comité des pêches

Mercredi 6 Juin 2018 - 18:29

Les pêcheurs-artisans du comité des pêches affirmaient jeudi dernier que le bateau malgache avait débarqué ses poissons en pleine nuit, l'armateur du bateau, Sébastien camus, nous a donné sa version des faits.


L'armateur de l'Ile Ste-Marie réfute les accusations du comité des pêches
Le président de Réunimer et armateur du bateau malgache "Ile Sainte-Marie", Sébastien Camus, réfute les accusations du comité des pêches qui, mercredi dernier, criait à la concurrence déloyale de l'importateur de poissons.

Jeudi dernier 31 mai, le bateau battant pavillon malgache aurait, selon Sébastien Camus, débarqué sa cargaison de poissons frais à 5 heures du matin, et non au beau milieu de la nuit. L'armateur précise que c'est l'horaire habituel de débarquement de son navire, la fraicheur du petit matin étant plus favorable à la qualité du poisson.

Le CRPM s'insurge de l'accostage du bateau dans la darse Ouest du port, alors que le seul poste de contrôle interfrontalier (PIF) se trouve dans la darse Est. Sébastien Camus explique que les quais du port Est sont adaptés aux porte-containeurs, quand l'Ile Sainte-Marie ne mesure que 25 mètres. Il précise que la darse Ouest accueille régulièrement des navires étrangers de taille moyenne. 

Par ailleurs, l'armateur nie l'absence de contrôle des douanes supposé par le CRPM. "Nous avons l'autorisation du PIF et des douanes pour transporter le poisson du port Ouest vers le PIF du port Est, la cargaison est systématiquement contrôlée", affirme-t-il. Jeudi dernier, les poissons frais auraient ainsi été conservés dans un camion frigorifique jusqu'à l'ouverture du PIF à 9h, puis, après contrôle des douanes, auraient fini leur voyage dans l'usine de Réunimer, située sur les quais du port Ouest.

Le fond du problème semble être une guerre entre les deux principaux importateurs de poisson malgache, Réunimer d'un côté, et un importateur par avion, Wilfried Bukler. Réunimer cotise à l'ARIPA, mais pas Wilfried Bukler, qui accuse le bateau d'importer 7 tonnes par semaine, quand l'armateur déclare en importer 3 en moyenne.

"Le comité des pêches agite certains petits pêcheurs pour protéger des importateurs. Il a décidé d'une guerre sans merci à l'ARIPA et à Réunimer, et tous les sujets sont bons à prendre", poursuit Sébastien Camus. L'armateur affirme que l'ARIPA a pour objectif que la pêche artisanale ait une garantie d'écoulement du poisson réunionnais, et assure que les petits pêcheurs demeureraient libres du choix des acheteurs de leur marchandise en adhérant à l'ARIPA.
B.A
Lu 1366 fois



1.Posté par Kanal bisik le 06/06/2018 21:56 (depuis mobile)

Bonnet blanc ,blanc bonnet...une bande de magouilleurs .aripa ,aff maritime ,armateurs et comité des peches comme les politiques ...

2.Posté par Jp POPAUL54 le 07/06/2018 08:18

Les petits poissons ne mangent que très rarement les gros.
Sur ce coup là, ce sont tous des piranhas !!

3.Posté par AZAAL le 07/06/2018 11:50

Ben oui tout le monde sait qu'on décharge le poisson le matin voire dans la nuit sauf les gars du comité des pêches ils dorment encore....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter