Courrier des lecteurs

L'araignée "Sécurité Sociale" retisse sa toile...

Vendredi 25 Mai 2018 - 17:33

A l'opposé du "Contrat Social" librement consenti et dont nous parle Rousseau, La "SS" comme on la nomme souvent, interdit à quiconque de pouvoir la quitter. Elle rappelle et martelle sans cesse, que seule la mort, peut permettre aux indépendants de se libérer de son emprise infernale.

Subrepticement et lâchement, l'araignée "Sécurité sociale, régulièrement retisse sa toile pour éviter toute possibilité d'évasion. Une fois dans sa toile, elle vous observe vous débattre, avant de venir vous dévorer.

Elle agit à tous les niveaux et dans tous les domaines, pourvu qu'elle y trouve les conditions favorables et nécessaires à sa survie de "nuisible". Elle utilise tous les subterfuges, toutes les duplicités, et toutes les manoeuvres dolosives, pour vous mieux piéger.

C'est ainsi, qu'elle a pleinement investit la responsabilité civile et pénale du fait d'autrui, et conséquemment créé l'inique "l'attestation de vigilance", qui atteint et "responsabilise", toute personne ayant le courage de vous donner du travail, sans avoir, au prélable vérifié votre état de servitude, ou d'avoir accepté votre enfant à l'école, pourtant obligatoire.

Pire encore, l'araignée "Sécurité sociale", s'immisce entre vous et votre banque, pour empêcher tout développement de votre activité d'indépendant, en vous empêchant de travailler. Chose que les textes les plus sacrés, aux valeurs constitutionnelles, condamnent.

Une situation vécue dernièrement, par une kinésithérapeute à la Réunion, socialement dûment assurée, qui s'est vue refuser, pourtant après un accord de principe par sa banque, le groupe "Caisse d'Epargne", l'octroi d'une Location longue durée de véhicule avec Option d'Achat (LOA), au motif qu'elle n'était pas à jour de ses cotisations sociales avec l'araignée "Sécurité Sociale", et ne pouvait fournir l'attestation "ad-hoc", réclamée par le siège du groupe bancaire. Les patients pourront bien attendre...

Cette histoire, une parmi tant d'autres, nous démontre à quel point, les groupes mafieux de droit privé, qui opèrent en France, sous les oripeaux d'organismes "sociaux", dont le monopole est "protégés" par le pouvoir, ont largement étendus leur emprise, dans les sphères de la finance, des assurances, mais aussi des institutions qui les servent aveuglément. Notamment pour faire condamner lourdement, toute tentative de libération.

La liberté n'a point de compromis, comme elle ne s'achète pas.
Le CSAPR
Lu 892 fois



1.Posté par Zarin le 25/05/2018 21:04

Morpheus: Enfin! Bienvenue, Néo. Comme tu as dû le deviner, je suis Morpheus.

Néo: Je suis très honoré.

Morpheus: Non, tout l'honneur est pour moi. Je t'en prie, viens t'asseoir.
Je suppose qu'en ce moment, tu éprouves la même chose qu'Alice tombée dans le terrier du lapin blanc.

Néo: C'est un peu ça.

Morpheus: Je le lis dans tes yeux. Tu as le regard d'un homme prêt à croire ce qu'il voit parce qu'il s'attend à s'éveiller à tout instant. Et paradoxalement, ce n'est pas tout à fait faux.

Crois-tu en la destinée Néo ?

Néo: Non.

Morpheus: Et pourquoi ?

Néo: Parce que je n'aime pas l'idée de ne pas être aux commandes de ma vie.

Morpheus: Bien sur, et je suis fait pour te comprendre.
Peux-tu me dire, pourquoi tu es ici ?

Néo: Non.

Morpheus: Laisse-moi te dire pourquoi tu es ici. Tu es venu parce que tu sais quelque chose. Tu as un savoir qui t'habite mais tu ne te l'expliques pas. Tu l'as toujours ressenti, ressenti que le monde ne tournait pas rond. Tu ne sais pas quoi mais c'est là, comme une écharde dans ton esprit. Ca te rend fou. C'est ce sentiment qui t'a mené jusqu'à moi. Sais-tu de quoi je parle ?

Néo: De la Matrice ?

http://www.syti.net/Matrix.html

2.Posté par Jean le Monstre le 26/05/2018 14:55

La Sécurité Sociale est l'ennemi public numéro UN.
Il faut que personne ne puisse faire appel à elle, et qu'il crève dans son coin.
Il faut laisser la liberté à chacun de faire son destin, les uns sont nés pour crever, les autres pour profiter.
Moi, par exemple, je suis fort, il faut que la loi me permette d'écraser quiconque se met sur ma route.
Moi, par exemple, je suis riche, il faut que la loi me permette d'être encore plus riche.
Je ne mourrai jamais, et si, par hasard je mourrais (ce qui est invraisemblable) je demande qu'on mette tous mes carnets de chèques, tous mes bons, tout mon liquide, tous mes bijoux etc... pour que je pusse en jouir et acheter Dieu.
Qu'est-ce que c'est cette Sécu qui se met en travers de ma route ?

3.Posté par Marc Lewitt le 27/05/2018 12:28 (depuis mobile)

Commentaire "sarcastique" de "Jean le monstre", qui denote d''un reflexe "pavlovien"et de "formatage" avere. A moins que ce ne soit l''ideologie "collectiviste" gauchiste. Vive la liberte sociale !

4.Posté par margouillat974 le 27/05/2018 15:02

@ 3 Je vous laisse juge de votre propre commentaire et vous souhaite une bonne santé et " faites attention en traversant la rue".
Je pense pour ma part que TOUTE la population a besoin de la " sécu". Que l'on supprime la cotisation " sécu" sur les fiches de paye n'a amélioré en rien le pouvoir d'achat ni la santé des français en général, surtout pas celle des travailleurs au S.M.I.G. qui voient le montant de cotisation à leur mutuelle augmenter tous les ans. Les travailleurs qui n'ont pas de mutuelle ont intérêt à rester en bonne santé et n'avoir pas de famille.
Tant que les entreprises du C.A.C et les multinationales implantées sur le sol français verront leurs " charges sociales" allégées, voir disparaître , ce sont les PMI /TPE, les professions libérales et auto-entrepreneurs français qui trinqueront, jusqu'à leur extermination, ou si elles veulent survivre, à adhérer à des sociétés de droit privé étrangères, au détriment de notre système . Que les pauvres meurent en silence, alors que la constitution de notre pays les protégeaient , voilà où nous en sommes !
Merci qui?

5.Posté par Mi le 27/05/2018 18:17

Mais c'est trop drôle, ça. Y en a qui n'ont pas compris que Jean Le Monstre fait de l'ironie ?!?!?!

6.Posté par Jean le Monstre le 27/05/2018 18:28

3-Marc Lewitt
Mes réflexes sont conditionnés par mon éducation (chrétienne) et non pas par Pavlov.
Mon formatage aussi.
Quant à mon idéologie, sans doute différente de la vôtre, elle est conforme à mon éducation, à mon formatage, et à mon idéologie. Elle est chrétienne, en dehors de toute religion.

7.Posté par Marc le 27/05/2018 20:12

Sigh... mais vous n'êtes pas encore en tôle, vous?

8.Posté par Mi le 28/05/2018 06:43

A qui vous parlez, Marc ????

9.Posté par Richard Zoreil de sin dni le 28/05/2018 11:44

Vive la Sécurité sociale Française

Un Chrétien de gauche et fière l'être

10.Posté par polo974 le 28/05/2018 14:01

Donc parce que la caisse d'épargne vous fait chier, vous tapez sur la sécurité sociale ? ? ?

C'est un peu du grand n'importe quoi votre histoire (téléguidée par les assureurs privés)...

Si le régime des indépendants vous enquiquine, créez une sa(s) et salariez-vous.

Pour info, il y a des boites de crédit pas plus chères et moins chiantes que les "banques ayant pignon sur rue".

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?