MENU ZINFOS
Economie

L'appel à l'aide des concasseurs et carriers indépendants de la Réunion


L'UCCIR (Union des concasseurs et des carriers indépendants de la Réunion) a fait appel à la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) pour être accompagnée et représentée au sein de la Commission départementale des carrières. En proie à des difficultés économiques, ces indépendants du concassage se disent oubliés par rapport aux grands groupes qui détiennent actuellement entre 80 et 85% du marché local du concassage à l'échelle locale.

Par Ludovic Robert - Publié le Jeudi 13 Août 2009 à 15:45 | Lu 2630 fois

Réunis ce matin à l'hôtel Sterne à Saint-Pierre, les représentants du syndicat UCCIR, créé en mars dernier, ont présenté l'état dans lequel évoluent leurs entreprises indépendantes dans le milieu du concassage et des carrières à la Réunion. Lançant un appel aux autorités sur la nécessité de mieux comprendre "l'hégémonie des grands groupes au détriment des indépendants locaux", les membres de l'Union des concasseurs et carriers indépendants de la Réunion espèrent ainsi faire entendre leurs revendications.

Ils sont quatre chefs d'entreprise à composer ce jeune syndicat parmi lesquels Jimmy Nassibou d'Exoforman de Saint-Pierre, Maximin Valromex de Prefabloc à Petite-Île ou encore Bernard Settama de l'entreprise SCLE, basée à Saint-André.
Employant une quinzaine de salariés, ce dernier s'est spécialisé dans les andins et les déchets de construction. Dans le contexte actuel de crise économique et financière, Bernard Settama indique que la présence de grands groupes dans le concassage ne permet plus aux petits indépendants d'aborder l'avenir avec sérénité : "Nous n'avons pas les mêmes moyens qu'eux. Il n'y a rien à voir. Vu la crise, ces grands groupes ont besoin de faire du chiffre alors que nous essayons simplement d'exister et de survivre" explique t-il.

"A ce rythme, dans peu de temps nous deviendrons des espèces en voie de disparition..."

Détenteurs de près de 85% du marché local, trois grands groupes détiennent, ce que les membres du syndicat appellent la "puissance financière". Une "puissance" qui leur permettrait d'acheter plusieurs centaines d'hectares de terrain qu'ils n'utiliseraient qu'à postériori.

Face à ce constat, la priorité de l'UCCIR reste une représentation au sein de la Commission départementale des carrières où les membres du syndicat pourront faire entendre leurs doléances. Quelles sont-elles ?

Si la vigilance sur le respect des extractions reste de mise, les quatre chefs d'entreprise souhaitent que les "autorisations de stockage soient acceptées aux même titre que les déclarations dans les appels d'offres", la "régulation des ouvertures et des achats de carrière entre les professionnels du métier par une répartition équitable" mais aussi la "mise en place dans les collectivités d'un accueil spécifique lié à l'économie afin d'accompagner les demandes d'installation des indépendants de proximité".

Soucieux de lutter contre l'exclusion des TPE (très petites entreprises), l'UCCIR souhaite un traitement identique au niveau du paiement pour l'ensemble de la profession, ce qui correspond au paiement à l'avance imposé aux indépendants et au final, une meilleure "adaptation des marchés pour permettre aux indépendants d'accéder et de répondre aux appels d'offres..."



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes