MENU ZINFOS
Société

L'appartenance du flaperon au Boeing du MH370 remise en cause


​Et si le fameux flaperon découvert sur une plage de Saint-André en 2015 ne provenait pas du Boeing de la Malaysia Airlines ? La correspondante en Asie pour Le Monde et RFI dévoile que, contrairement aux déclarations de 2015, rien ne prouve avec certitude que la pièce appartenait au B777 du vol MH370.

Par Ludovic Grondin - Publié le Lundi 8 Mars 2021 à 14:38 | Lu 11875 fois

Le 29 juillet 2015, La Réunion se retrouve au coeur d'une actualité mondiale
Le 29 juillet 2015, La Réunion se retrouve au coeur d'une actualité mondiale
A l’approche de la date anniversaire de la disparition du MH370, deux nouveaux livres sont venus compléter ces derniers jours l’impressionnant volume d’ouvrages consacrés à la mystérieuse disparition aéronautique. 

Hormis le livre sorti le 25 février « MH370, un mensonge déguisé en vérité » de François Renault, la journaliste Florence de Changy avance dans son livre « La disparition » de nouvelles pistes de réflexion. 

Parmi celles-ci, l’épisode de la découverte du flaperon le 29 juillet 2015 à l’île de La Réunion est remis en cause pour ce qui est de son identification formelle. A ce jour, dit-elle, "cette pièce présente un premier défaut, hautement problématique : le flaperon retrouvé à La Réunion n’a plus sa plaque d’immatriculation, seule pièce qui aurait permis de l’identifier de manière certaine." 

Une curiosité qui vient contredire la version livrée le 3 septembre 2015, soit un mois après la découverte de l’objet sur les côtes réunionnaises. Son appartenance à l'avion possiblement désintégré en mer avait été clairement établie par le parquet de Paris.
Le flaperon retrouvé à La Réunion appartient bien au Boeing 777 du vol MH370

En septembre 2015, le Premier ministre malaisien avait aussi déclaré qu'"Aujourd'hui, 515 jours après que l'avion a disparu, c'est le coeur lourd que je dois vous annoncer qu'une équipe d'experts internationaux a définitivement confirmé que le débris de l'avion trouvé sur l'Ile de La Réunion provient bien (du Boeing) du MH370". Le parquet de Paris, sur la réserve, avançait, quant à lui jusque-là "de très fortes présomptions", jusqu'à l'authentification formelle et officielle de ce jeudi 3 septembre. Dans son communiqué, le parquet précisait que "les opérations d’expertises initiées le 5 août 2015 ont permis de relever - au moyen d’un endoscope - trois numéros à l’intérieur du flaperon".

Un autre problème de taille vient contredire ce qui était jusque-là admis puisque la compagnie Malaysia Airlines a indiqué avoir "effectué des réparations sur ce flaperon en septembre 2013. Or, les informations livrées au sujet de ces réparations, notamment certains dessins techniques, ne correspondent pas exactement à ce que constatent les experts sur la pièce lors du premier examen en laboratoire. Le New York Times écrit alors que ni Boeing ni le NTSB (équivalent américain du BEA français), qui ont vu le flaperon, ne sont convaincus de son appartenance au Boeing 28420 de Malaysia Airlines", reporte la journaliste dans son enquête. 

Le mystère demeure depuis 7 ans. Le 8 mars 2014, le Boeing 777 de la Malaysia Airlines naviguant entre Kuala Lumpur et Pékin était porté disparu avec 239 personnes à son bord dont quatre ressortissants français.

Le livre de Florence de Changy, dans lequel la journaliste propose un scénario inédit du crash de l'appareil, est sorti jeudi dernier aux éditions Les arènes

Un extrait de l'ouvrage concernant l'imbroglio du flaperon :

J’apprends donc que faute d’identifier le flaperon en tant que tel, les experts vont tenter d’en identifier les composants : il va falloir remonter au sous-traitant. Au bout de plusieurs entretiens avec des contacts qui en savent chacun un peu et m’en livrent, parfois péniblement, quelques bribes, je comprends que le sous-traitant est espagnol, qu’une douzaine de numéros ont été relevés sur des composants à l’intérieur du flaperon, et que ces numéros ont été communiqués à Séville, avec l’espoir qu’un lien puisse être établi entre ces composants et le Boeing 28420 livré à Malaysia Airlines en 2002... Mais une fuite se répand assez vite dans l’entourage de l’enquête : il serait impossible pour le sous-traitant de confirmer quoi que ce soit. Cela semble à vrai dire assez logique. Quand un sous-traitant vend un piston, un vérin, une valve, une courroie, pourquoi demanderait-il à son acheteur ce qu’il va en faire, sur quel avion il a l’intention de le monter ? Le modèle de l’avion, certes ; mais l’identité précise de l’avion ? Cette procédure ne semble pas s’imposer. D’autant que Malaysia Airlines n’a pas souscrit au service de maintenance proposé par Boeing, qui garantirait un suivi beaucoup plus précis et scrupuleux. Mais je ne parviens pas à recouper cette information. En revanche, on me confirme que le « sous-traitant espagnol [...] est en vacances ». Il va falloir attendre son retour. Ce que publie Le Monde. Cela vaut quelques réactions sarcastiques dans la presse anglo-saxonne. À juste titre. Cette « excuse », présentée aux familles par l’expert, est faible. On cherche semble-t-il à gagner du temps. Rares sont les gens du secteur qui croient qu’une société internationale de haute technologie, même localisée en Espagne et même en plein mois d’août, ne soit pas capable de trouver la personne qui, en quelques heures au grand maximum, puisse faire les recherches nécessaires afin de dire si, oui ou non, la société dispose d’un historique de ces pièces. Et, le cas échéant, quand, à qui, et surtout pour quel aéronef elles ont été vendues. D’ailleurs, la plaquette d’Airbus Defense Space, qui a repris l’entreprise Casa à Séville, indique « round the clock availability », « disponibilité vingt-quatre heures sur vingt-quatre »...




1.Posté par MôvéLang le 08/03/2021 15:51

Une chose est sûre, c'est que ces infos fait vendre des pages et des pages d'espace publicitaire.

2.Posté par MT CRISTO le 08/03/2021 15:58

Il est facile pour ceux qui sont à l'origine de ce crash (ou autre détournement) de semer la confusion en jetant à la mer cette pièce.

3.Posté par zozo le 08/03/2021 20:01

Un article bidon pour faire vendre un livre bidon.
Le livre de Florence de Changy a déjà été démonté avant même sa sortie en Français du fait d'un manque complet de rigueur.
Le livre repose sur le genre d'argumentaire
"Le fils d'un enquêteur qui préfère garder l'anonymat nous a déclaré que..."

4.Posté par jeje le 08/03/2021 20:11

Donc si ce flaperon n'est pas celui du MH370 , il y a un 777 qui vole en ce moment sans cette pièce !!!!!
faut arrêter de prendre les gens pour des couillons NON ???

5.Posté par blablablo le 08/03/2021 22:15

La preuve en image du non respect de la distantiation et du non port
du masque 135 euros comme pour tout citoyens.??

6.Posté par polo974 le 09/03/2021 09:27

4.Posté par jeje le 08/03/2021 20:11
nan, mais c'est bien connu que c'est une pièce d'usure que les 777 larguent pour un oui ou pour un non...

5.Posté par blablablo le 08/03/2021 22:15
rappelle-toi, avant 2020, il n'y avait pas de confinement...

7.Posté par PATRICK CEVENNES le 09/03/2021 10:23

fukcd473
4.Posté par jeje le 08/03/2021 20:11
Je suis d'accord avec toi. Si un B777, autre que le MH370, avait perdu son flaperon, le monde entier l'aurait su instantanément via les réseaux anti-sociaux. Et je ne me souviens pas d'un tel évènement.
Ce crash restera l'un des plus grands mystères de l'aéronautique commerciale avec celui du Air India au-dessus des Alpes.

8.Posté par Dupond(t) le 09/03/2021 14:16

Alors tout le monde sur ce site aurait-il peur d'évoquer la piste des Chagos, qui n'est qu'une hypothèse, certes, mais hautement crédible. Et je dirais même plus: hautement probable...

9.Posté par martin carol le 09/03/2021 19:07

5.Posté par blablablo le 08/03/2021 22:15 pauv coullon !!!! cette photo date de plusieurs années !!!! faut consulter !!

10.Posté par martin carol le 09/03/2021 19:10

7.Posté par PATRICK CEVENNES le 09/03/2021 10:23 ainsi qu un certain vol air france !!!

11.Posté par jeje le 09/03/2021 20:16

a Dupond(t) : et c'est quoi cette piste ???

12.Posté par Dupond(t) le 09/03/2021 23:57

Post 11 Jeje: L'archipel des Chagos est un ensemble de sept atolls appartenant au Royaume Uni, dont l'un d'entre eux, Diego Garcia, a été loué aux Etats Unis qui y a installé la plus grande base militaire de tout l'Océan Indien. Or, il est acquis à travers de très nombreux témoignages visuels, que le vol MH 370 a survolé à très basse altitude l'atoll le plus sud des Maldives, 800 kms au nord de Diego Garcia, en direction de celle-ci, comme pour échapper aux radars. Par ailleurs, l' analyse du simulateur de vol que le commandant de bord utilisait chez lui (chose courante chez ces gens là qui doivent tenir à niveau en permanence leurs compétences de pilote de ligne), a démontré que ce Cdt s'est entraîné de nombreuses fois à atterrir à Diego Garcia dans les semaines qui ont précédé le vol 370. La piste des Chagos consiste à émettre l'hypothèse que ce Cdt de bord, par ailleurs musulman convaincu, se serait ou aurait été radicalisé au point d'envisager- ou d'avoir été amené- à écraser son appareil sur cette base militaire US, qui aurait abattu l'avion de ligne quelques minutes avant qu'il ne percute les installations. Quant au flaperon, les analyses qui ont été faites par une 1/2 dizaine de cabinets d'expertise et rendues publiques sur les sites dédiés à l'aéronautique sont formelles: on y a découvert, collés au débris, des coquillages qui sont endémiques de la zone des Chagos. Je n'en sais pas plus, sinon que, comme le dit très bien post 3 Zozo, le livre de De Changy est complètement bidon, à moins qu'il n'ait été commandité et écrit, comme tant d'autres, pour faire oublier cette fameuse piste des Chagos.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes