Politique

L'ancien secrétaire départemental du RPR à La Réunion pleure l'ami des Outre-mer

François Mas, ancien secrétaire départemental du RPR, nous faisait partager hier après-midi toute l'estime qu'il accorde à Jacques Chirac. De ses nombreux déplacements à l'Ile de La Réunion, il retient du fondateur du RPR sa haute considération pour les Outre-mer. De nombreuses photos comme celle-ci qu'il nous livre de son album personnel, témoignent de cette fidèle amitié.

Vendredi 27 Septembre 2019 - 11:03

"La photo est abîmée" mais les souvenirs sont intacts, souffle François Mas
"La photo est abîmée" mais les souvenirs sont intacts, souffle François Mas
"Ma réaction c’est d’abord de dire que j’ai beaucoup de peine. Parce que Jacques Chirac était pour moi d’abord un grand président de la République. il l’a montré à deux nombreuses reprises. Je citerai trois situations : c’est tout d'abord son refus d’entrer en guerre contre l’Irak. Quand les Américains l’avaient décidé, il a montré son indépendance de vue, de pensée. Il a montré que la France existait en tant que telle et que c’était une grande nation avec ses valeurs.

La deuxième idée c’est son cri d’alarme à Rio, c’était il y a 18 ans maintenant. C'était pour dire, on s'en rappelle tous, que "la maison brûle et que nous regardons ailleurs". C'était la prise de conscience de cette situation dramatique pour notre planète.

La troisième chose qui me restera chez Chirac c’est son profond attachement à l’Outre-mer, et il avait pleinement conscience que la France c’était la France parce qu’elle rayonnait partout dans le monde. Et cet attachement, ce n’était pas que des mots. 

Jacques Chirac c’est "l’Opération intégrée de développement". Le basculement de l'eau de l’Est vers l’ouest, c’est la volonté, la décision de Chirac. C'est aussi la défiscalisation qui a permis la création de millier de logements et de dizaine de milliers d’emplois.

Cet attachement à l’Outre-mer, ce n’était pas qu'un attachement 'politique'. Chirac était profondément humain. Moi qui faisait campagne à ses côtés, je me souviens des phrases de l’un de ses lieutenants qui disait que lorsque Chirac entrait dans un café dans lequel il y a 50 clients, eh bien quand il ressortait il y avait 50 chiraquiens ! Il avait un contact extraordinaire parce qu’il était profondément humain. C’était ça, c’était un grand président, l’ami des Outre-mer, c’était notre... (ému, ndlr) et que je pleure aujourd’hui, il était profondément humain !"
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2094 fois




1.Posté par Kiki le 28/09/2019 15:53 (depuis mobile)

La plipart ter là y met'' pas un commentaire dont ? Photo trop vié pou zot ? Ah, mi comprends mié ! C''est ke zot boyo té pas encor'' fine installé la Run ! (C''était un temps où les moins de 20 ans ne peuvent pas comprendre la la la ....)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 12 Décembre 2019 - 23:20 Le conseil CINOR reporté pour une raison inédite

Mercredi 11 Décembre 2019 - 11:27 Ste-Marie : Richard Nirlo entendu par les gendarmes