MENU ZINFOS
Faits-divers

L'ancien directeur de la Sodegis poursuivi pour discrimination syndicale et harcèlement moral


Par - Publié le Vendredi 22 Novembre 2019 à 07:20 | Lu 2650 fois

L'ancien directeur de la Sodegis poursuivi pour discrimination syndicale et harcèlement moral
Philippe Aservadompoullé, ancien directeur de la Sodegis, ne s’est pas présenté devant le tribunal correctionnel de St-Pierre, mis en cause pour discrimination syndicale et harcèlement moral. 

Frédéric Bénard, le plaignant, employé chez le bailleur social depuis 2011, calme, précis, sûr de son bon droit, a pu s’exprimer devant la justice ce jeudi matin par une décision en appel de la chambre de l'instruction. Mis en examen en 2017, Philippe Aservadompoullé avait bénéficié d’un non-lieu. 

Les relations de l'employé avec la direction se sont tendues, comme pour d’autres responsables syndicaux de la CFDT, à partir du moment où il est devenu représentant du syndicat dans la société d’économie mixte en 2013.  Deux camps semblent diviser au sein de la Sodegis. Ceux qui ne trouvent rien à redire de la gestion du directeur Philippe Aservadompoullé et ceux qui osent poser les questions qui dérangent. Un rapport de l’Ancols, publié en août dernier, épingle par ailleurs la gouvernance "défaillante" de la SEM sur la période de 2014 à 2017. Une enquête préliminaire est ouverte depuis. 

Sur le plan social, des représentants syndicats décrivant pressions et propos vexants intentent des actions aux prud’hommes. Remportant son procès, une des colistières Frédéric Bénard a notamment été dédommagée de 130 000 euros. Lui s'est tourné vers le pénal. Trois faits ont été retenus. 

Des "instants d’humeur"

Le 13 décembre 2013, en réunion du conseil d’administration, le représentant syndical a interrogé la direction sur la mise en place d’un 14e mois. Une question qui aurait énervé le directeur. Face aux salariés et leur famille, durant le repas de Noël qui a suivi, ce dernier a tenu un discours aux "propos violents et choquants" pour certains témoins présents, allant jusqu’à "menacer ceux qui se dresseraient sur son chemin".

Philippe Aservadompoullé, via une lettre adressée à tous les salariés, a ensuite fait part de son sentiment au sujet de ceux qui se pensent dotés de "super-pouvoirs qu’ils crèvent d’envie d’exhiber à la foule". Une lettre "appelant à la curée contre Frédéric Bénard", a estimé son conseil Me Rémi Boniface.

Le dernier fait porte également sur une lettre envoyée cette fois-ci par le responsable des ressources humaines sur une intervention de Frédéric Bénard dans le cadre de sa représentation syndicale. Une lettre pointant le comportement du syndicaliste qui aurait été commanditée par le directeur. Des écrits de "menaces à peine voilées", a noté la vice-procureur Marie Simbille. 10 mois de sursis simple et 5 000 euros d’amende ont été requis. 

En réparation, 30 000 euros de dommages et intérêts ont été demandés par la partie civile. 

Me François Avril, pour la défense de Philippe Aservadompoullé, absent pour raisons de santé, a reconnu des "instants d’humeur", une "réaction épidermique" face à un Frédéric Bénard qui serait "parano" et aurait "voulu casser le DG". Quant à la lettre des ressources humaines, "elle ne peut être imputable à Mr Aservadompoulé", a plaidé le conseil qui a demandé à ce que les témoignages des anciens syndicalistes pointant le comportement de leur collègue soient pris en compte.

Le verdict est attendu pour le 30 janvier prochain. 
 


Prisca Bigot
En charge de la région sud de l'île, j'ai la main verte, le pied marin et la tête dans les nuages.... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Lascars le 22/11/2019 07:45

« Beaucoup » de directeur protégé par des élus se croient au dessus de la Loi. Félicitations à ce Mr de ne pas s’etre Laissé faire. Y en a marre , la justice devrait être exemplaire !... selon des statistiques, la réunion est le pays le plus corrompu, il,faudrait y mettre un terme. Pour exemple, la presse d’hier sur la gestion de la Semader par son Directeur, des rapports ancols et audits accablants. Certains élus vont se faire dessus 😀

2.Posté par Avril le 22/11/2019 07:48

Mdr!!!! Qui pilote la RH dans une organisation administrative ? Heureusement que les magistrats ne sont pas dupes face à cette défense fragile 😂😂😜😜.

3.Posté par Ne donner pas plus de 2 mandats le 22/11/2019 11:24 (depuis mobile)

Il faut limiter leur pouvoir de nuisance , de pressions , de harcèlement en refusant de reconduire des élus à plus de 2 mandats pour assainir et renouveler la vie politique. Ne cautionnons plus ces encombrants politiques

4.Posté par ah bon le 23/11/2019 11:45

QUI ÉTAIT LE PRÉSIDENT DE LA SODEGIS 2014/ 2018 BIEN SUR Mr BACHIL VALY MAIRE DE ENTRE DEUX QUI A LAISSER 25 MILLIONS D'EUROS DE PERTE A SON DÉPART DE LA SODEGIS LA POPULATION ET EN ATTENTE LA SUITE DE L'AFFAIRE Mr LE PROCUREUR
EMPÊTRAIT DANS DANS L’AFFAIRE TERRE ROUGE , DANS l'AFFAIRE L'ARAST, ENTRE DEUX VA MAL CRÉOLE OUVRE LES ŒILS POUR MARS 2020

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes