Océan Indien

L'ancien Boeing de Marc Ravalomanana vendu à un groupe américain de casino

Lundi 26 Novembre 2012 - 09:15

L'ancien Boeing de Marc Ravalomanana vendu à un groupe américain de casino
L'ancien Boeing 737-700 présidentiel Air Force One II (25 sièges) de l'ancien président de Madagascar, Marc Ravalomanana, a été officiellement vendu.

Depuis quelques semaines, le ministère des Finances et du Budget s'est activé en coulisse à finaliser la vente.
 
Un groupe américain de casino implanté dans le Nevada, Las Vegas Sands Corporation, a ainsi déboursé 25 millions de dollars (19 millions d’euros) pour s'offrir un appareil acheté fin 2008 aux alentours de 60 millions d'euros (46 millions d’euros).

Depuis mars 2009 et la prise de pouvoir d'Andry Rajoelina à la tête de Madagascar, le Boeing 737 est resté cloué au sol à l'aéroport international d'Ivato.

Lors des troubles insurrectionnels qui ont débouché sur l'éviction du pouvoir en 2009 de Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina a fait la promesse à ses partisans que l'argent de la vente de l'appareil servirait à nourrir le peuple malgache.

Source : http://www.indian-ocean-times.com
Lu 1490 fois



1.Posté par ZembroKaf le 26/11/2012 08:52

le groupe "sands" a une réputation...sulfureuse !!!

2.Posté par J-L Gajac le 26/11/2012 09:10

Pour en savoir un peu plus que les supposés et les non-dits de Indian Ocean Times, voici l'historique de cette affaire qui a précipité la fuite de Ravalomanana en Afrique du Sud via le Swaziland, en même temps que la grande braderie (sous contrat de corruption) de 3 Millions d'ha à Daewoo soupçonné d'avoir participé à cet achat on ne peut plus trouble :

Extraits du dossier de l'excellentissime journaliste malgache Jeannot Ramambazafy, (la bête noire du Collectif des Malgaches de la Réunion et de son clone le GTT) qui, comme le Père Pédro, après avoir soutenu Ravalomanana pour se débarrasser de Ratsiraka, en est revenu et sait mieux que quiconque de quoi et de qui il parle et lien ci-desous :
AIR FORCE ONE (I et II) STORIES :

Décembre 2008. Marc Ravalomanana annonce l’achat d’un avion qui va remplacer le premier « Air Force One ». Arguments : "Pour ne pas perdre inutilement du temps". Et c’est lui-même qui déclare que ce second « Air Force One » a coûté 60 millions de dollars. Avec, en prime, cette phrase superbe du ministre Haja Nirina Razafinjatovo, alors Grand argentier : « L’achat relève de la souveraineté nationale. La moitié du montant, soit 30 millions de dollars, a été payée par les contribuables malgaches, l’autre moitié par le président de la république ».

Ajoutée à ces déclarations à-la-va-vite, celle de Ravalomanana, à Andohatapenaka : « J’ai donné la mission au ministre d’acheter cet avion pour que je puisse voyager plus loin et voir plusieurs partenaires qui nous aideront ». Comme çà, comme s’il avait acheté un 4X4 chez un concessionnaire du coin. Mais cela veut aussi dire qu'il a fait débloquer des fonds quelque part... Et un ordre de Ravalomanana ne se discute jamais, sinon... la prison !

.../...
De toute façon, il était tout à fait normal que Marc Ravalomanana (toujours en exil en Afrique du Sud) et Hajanirina Razafinjatovo (qui a disparu dans la nature) aient été jugés coupables dans le dossier de l’achat de cet avion. Christine Razanamahasoa, ministre de la Justice, début juin 2009 : "Marc Ravalomanana et l’ancien ministre des Finances et du budget, Haja Nirina Razafinjatovo, sont condamnés à quatre ans de prison ferme. Ils doivent également payer une amende de 70 millions de dollars". Voilà donc la véritable histoire de ce Boeing « Air Force One » II. Si DWL a effectivement acheté ce jet (difficilement vérifiable dans un paradis fiscal comme les îles Caïman), Ravalomanana et ses complices, les directeurs du Port de Toamasina et des assurances Aro, auront détourné l’intégralité des 60 millions de dollars. Sinon, ils auront pu engranger la différence d’au moins 10 millions. Somme qui a servi, en 2009, à financer sa « guerre » pour la reconquête d’un pouvoir à jamais perdu ...

La suite est délectable et lisible sur le lien suivant :

3.Posté par noe le 26/11/2012 11:46

On a fait une bonne affaire !

4.Posté par D''Alest le 26/11/2012 15:59

Enfin !
Mieux vaut tard que jamais dirons certains !
Très bien , mais Rajoelina se déplace avec des avions privés, qui lui sont très souvent prêtés par des hommes d'affaires très en vue..
Il s'est même amusé une fois à modifier la route d'un avion commercial...
Sans vouloir préjuger des gens qui les lui prêtent (pour les vols intérieurs et régionaux), ce genre de prêts sont, disons le sans détour, sujets à caution ! Cela pourra être très embarrassant pour Rajoelina, et la collusion entre politiques et hommes d'affaires dans ce genre de contexte n'est jamais bon.
Cela ne signifie pas par ailleurs que l"Etat et le monde des affaires ne doivent pas se rendre des services, mais dans le cas présent, c'est très douteux.

Quoi qu'il en soit et quelque soit le dirigeant, l'état malgache doit disposer d'un avion présidentiel, car ne serait ce que pour les déplacements intérieurs, les distances sont longues.
Je pense, et sans arrières pensées, que Rajoelina aurait mieux fait de garder l'avion, ne serait-ce que pour les déplacements liés à ses fonctions.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues