L’action culturelle comme levier de développement

Après avoir été chargée de projet culturel dans une favela de Rio de Janeiro, Olivia Morel, Saint-Josephoise de 26 ans, a posé ses valises à Madagascar où elle est responsable culturelle de l’alliance française d’Antsiranana. Un des postes de volontaire de solidarité internationale à pourvoir régulièrement dans l’Océan Indien et ouverts aux Réunionnais.

Jeudi 17 Mai 2018 - 14:34

QUEL A ÉTÉ VOTRE PARCOURS DE "MOBILITÉ" ? 

J’ai eu la chance de pouvoir voyager dès l’âge de 15 ans, avec une troupe de comédie musicale qui a joué en Australie, en Autriche, au Canada, en Suède et à Maurice ! J’ai donc développé très tôt le goût des expériences interculturelles à l’étranger. Lorsque j’ai quitter la Réunion il y a 8 ans, je savais déjà que je partais pour quelques années d’études en Métropole, mais que par la suite, j’irai vivre à l’étranger […]. Aujourd’hui, je suis directrice adjointe à l’Alliance française de Diego Suarez à Madagascar en tant que volontaire de Solidarité International (VSI). Je suis aussi en charge de la Culture et de la Communication.
 
EN QUOI CONSISTE VOTRE MISSION VSI ? 

Je travaille principalement sur le développement de la Culture dans la ville de Diego Suarez à travers de la programmation culturelle des festivals, des concerts et des résidences d’artistes locaux ou étrangers. Avec mon équipe, nous faisons également de la médiation culturelle et mettons en place des ateliers artistiques à destination des jeunes. Nous avons choisi d’adopter une politique culturelle gratuite afin de rendre les arts et la culture accessibles à tous. J’aime à penser que l’action culturelle puisse être un levier de développement […]. Je suis également en charge de la coopération culturelle entre La Réunion et Madagascar. Grâce au cofinancement des Fond Européens, je construis un pont artistique afin de mettre en réseau les artistes de la Réunion et les artistes de Madagascar.

QUEL EST VOTRE REGARD SUR LA RÉGION OÙ VOUS VIVEZ ET SES HABITANTS ?
Lorsque je suis arrivée à Madagascar, j’ai été frappée par la forte similitude entre les cultures réunionnaise et Malgache, et je me suis rappelée que la culture de La Réunion prenait ses sources à Madagascar (une évidence qu’on a parfois tendance à oublier) […]. J’aime l’idée de revenir aux origines de notre histoire […]. Au-delà de cet apport historique et culturel, Madagascar est un pays sublime ! La faune et la Flore sont riches et variées, et certains paysages sont à couper le souffle […]. Enfin, j’aime beaucoup vivre et travailler avec les Malgaches, ils ont une joie communicative. Tout comme les Réunionnais.

QUELLE EST L’IMAGE DE LA RÉUNION À MADAGASCAR ? 

[…] Je crois que l’île est perçue comme une sorte d’Eldorado, une terre d’espoir pour ceux qui rêvent de partir de Madagascar. Mais depuis que je vis ici, je réalise surtout à quel point il existe un mur entre nos deux îles et comment les Malgaches et les Réunionnais se connaissent mal […] … J’espère qu’à travers la coopération culturelle et touristique qui se met en place via nos missions de volontariat, nous saurons rapprocher davantage ces deux îles !

QUE VOUS APPORTE L’EXPÉRIENCE DE LA MOBILITÉ ? 

Je suis certaine que la mobilité, les expériences ainsi que les échanges culturels que j’ai vécu ont fait de moi celle que je suis aujourd’hui. Tous ces voyages et ces rencontres m’ont transmis des valeurs qui me sont chères : l’ouverture d’esprit , la curiosité, la solidarité et diversité culturelle […]. Sur le plan professionnel, […]j’ai appris à travailler dans un contexte interculturel et je maîtrise aujourd’hui trois langues étrangères ! Je suis fière de faire partie d’une région qui encourage ses jeunes à travailler à l’international dans le cadre de la coopération régionale avec des institutions telles que France Volontaires et la Région Réunion .
La Réunion Positive

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 16 Octobre 2018 - 09:18 Prévenir le diabète dans les Hauts

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com