Société

L’accord relatif aux pêches dans le Sud de l’Océan Indien aura son siège à La Réunion

Jeudi 24 Novembre 2016 - 15:15

Le projet de loi "autorisant l’approbation de l’accord entre le Gouvernement de la République française et le Secrétariat de l’Accord relatif aux Pêches dans le Sud de l’Océan Indien (APSOI) portant sur le siège du Secrétariat et ses privilèges et immunités sur le territoire français" a été présenté en conseil des ministres ce mercredi par Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères et du développement international. Une présentation saluée par la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts.

"Les Etats parties à l’APSOI avaient décidé, sur proposition de l’Union européenne, en mars 2015, d’installer le secrétariat de cette nouvelle organisation à La Réunion", rappelle la ministre par voie de communiqué, estimant que "le choix de La Réunion pour accueillir le siège de l’APSOI marque une reconnaissance de la qualité et de l’exigence pêche française dans l’Océan Indien".

La femme politique rappelle que la pêche est le deuxième revenu d’exportation notre île, et est ainsi un "secteur d’activité essentiel pour l’emploi, notamment la pêcherie de légine australe qui représente 300 emplois directs et 1 000 emplois indirects".

Pour elle, cette décision s’inscrit également dans la volonté du Gouvernement d’encourager les échanges dans l’environnement géographique des territoires ultra-marins. "L’installation du siège du Secrétariat de l’APSOI à Saint-Denis accroît le rôle et la visibilité des DOM en général et de La Réunion en particulier dans l’Océan Indien", souligne le communiqué. 

L’accord entre le Gouvernement et le secrétariat de l’APSOI, signé le 8 juillet 2016, organise l’installation du siège du Secrétariat de l’APSOI à Saint-Denis. L’APSOI devient ainsi la première organisation régionale de gestion de la pêche à avoir son siège en France. "Cette organisation régionale de gestion de la pêche réunit la France, l’Union européenne, l’Île Maurice, les Seychelles, l’Australie, les Iles Cook, la Corée du Sud et le Japon. Elle coordonne les activités de pêche non thonières dans une zone de haute-mer de 30 millions de km², dans une logique de développement durable", indique encore Ericka Bareigts dans son communiqué. 

La ministre souhaite désormais que le projet de loi soit rapidement adopté. 
Lu 576 fois



1.Posté par SITARANE le 24/11/2016 19:12

Encore une usine à gaz, j'ai hâte d'en voir la composition....................

2.Posté par Pamphlétaire le 25/11/2016 11:47

La création de fonctionnaires en plus : ce n'est pas comme cela que l'Etat va faire des économies...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >