Education

L'Université répond au professeur de l'ESIROI "mis à l'écart"

Mercredi 18 Septembre 2013 - 17:22

L'Université répond au professeur de l'ESIROI "mis à l'écart"
Suite au mouvement de protestation d'un professeur de l'Ecole Supérieure d’Ingénieurs Réunion Océan Indien (ESIROI) ce matin (lire ici), l'Université de la Réunion répond dans un communiqué (les pièces jointes en PDF en bas de l'article):

"Le professeur Laurent DUFOSSÉ manifeste ce jour pour dénoncer la "mise à l’écart" dont il ferait l’objet. La situation du professeur DUFOSSÉ découle de deux faits distincts :

• une procédure pour harcèlement moral et pour persécutions, introduite contre lui par une collègue de l’ESIROI et portée devant le Conseil d’administration de l’Université qui a d’ailleurs octroyé la protection fonctionnelle à l’intéressée ;
• les accusations proférées publiquement et par écrit le 4 février 2013 par le professeur DUFOSSÉ à l’encontre des membres du conseil de l’école d’ingénieurs y compris les socio-professionnels et des directions de l’école et de l’université (cf. pièce jointe).

Malgré la gravité des faits, la direction de l’établissement a engagé une démarche de dialogue et de concertation avec l’intéressé dans un but d’apaisement et surtout afin d’éviter les conséquences d’ordre juridique ou disciplinaire.

Concernant le premier fait, le Pr. DUFOSSÉ a été reçu par la directrice des ressources humaines lors d’un entretien organisé par cette dernière le 6 février 2013. Il se trouve que la situation ne s’est malheureusement pas améliorée.

Concernant le second fait, le Pr. DUFOSSÉ a été invité, dans un premier temps, par le président de l’Université par courriel en date du 4 février 2013 (cf. pièce jointe) à retirer ses propos et à présenter des excuses aux personnes mises en cause.
Ce dernier n’a jamais répondu au courriel et n’a pas non plus retiré ses propos.

Au vu de la gravité des faits, la situation ne s’améliorant pas, le Pr. DUFOSSÉ a été invité par le président de l’université à une rencontre successivement le 27 juin, puis le 12 juillet puis le 22 août 2013 (cf. pièces jointes) pour évoquer les faits en question, toujours sous l’angle du dialogue et de la concertation et dans un esprit d’apaisement. Le Pr. DUFOSSÉ n’a accusé réception d’aucun des trois courriers et ne s’est pas présenté aux rendez-vous fixés. Il n’a d’ailleurs pas donné d’explication ni même formulé d’excuses à ses trois absences.

Devant cette situation de refus du dialogue et devant la nécessité de prendre une décision, la rentrée universitaire 2013-2014 engagée, le président de l’université a adressé le 23 août 2013 un nouveau courrier au Pr. DUFOSSÉ (cf. pièce jointe) prenant une mesure d’éloignement de l’intéressé de la personne qui l’accuse et du lieu du conflit à travers la décision de changement d’affectation au sein de l’Université. Quant à la nouvelle affectation du Pr. DUFOSSÉ, le président, privilégiant toujours le dialogue, a invité l’intéressé à venir à sa rencontre pour l’envisager ensemble dans le dialogue et le consensus. Force est de constater qu’à nouveau, le Pr. DUFOSSÉ a refusé tout dialogue, n’a strictement rien entrepris dans le cadre professionnel d’usage et a préféré porter sur la place publique cette affaire personnelle et y mêler des élèves de l’école dont la tranquillité et la sérénité doivent être préservées à tout prix.

Une nouvelle invitation de la part du président a été adressée au Pr. DUFOSSÉ hier (cf. pièce jointe) pour l’inviter à une réunion le 23 septembre prochain pour échanger et envisager sa nouvelle affectation dans le but d’éviter que sa situation de non affectation pédagogique ne dure plus longtemps.

Une affectation pédagogique nouvelle n’empêchera nullement le Pr. DUFOSSÉ de continuer à dispenser des enseignements et à mener ses activités de recherche au sein de l’université de La Réunion. Ses compétences pédagogiques ne sont naturellement et nullement remises en cause.

Enfin, la direction de l’ESIROI et l’équipe pédagogique de la spécialité Agroalimentaire de l’école ont déjà pris toutes les dispositions pour garantir la continuité et la qualité des enseignements dispensés aux élèves ingénieurs."
Lu 1865 fois



1.Posté par Mwa la pa di le 18/09/2013 18:28

Inquiétant ce prof au vue des documents !!! C'est le nouveau Zoro ?

2.Posté par agroalimentairementvotre le 18/09/2013 17:07

Le professeur DUFOSSE n'a nullement "mêler les élèves de l'école", ils le soutiennent de leur plein gré ! Cela fait déjà plusieurs fois qu'ils s'expriment et ils ont même écrit une lettre à la Direction et à toutes les personnes impliquées dans cette école l'année dernière.
Rien ne change ! Faut-il laisser couler ?
Si en interne rien ne marche, ni les réunions, ni les lettres, etc. Ils cherchent à se faire entendre d'une autre manière. Plusieurs d'entre eux ont honte d'être assimilés à l'ESIROI et pour les agroalimentaires attendent avec impatience leur dernière année à Dijon pour s'autoproclamer "Agrosupiens" !
Tout pouvoir abuse. Le pouvoir absolu abuse absolument !

3.Posté par Eleve outrée le 18/09/2013 21:56

Cette réponse était si prévisible ! Moi qui suit dans l'école je peux vous garantir que le harcèlement moral allait dans le sens descendant ! Demandé aux administratifs la pression qu'ils subissent pour être sur de leur silence ! M. Dufossé est le seul à l'avoir dénoncé et aujourd'hui il est accusé. C'est un scandale.
N'oublions tout de même pas les nombreuses démissions qui ne font qu'illustrer le mal-être ambiant de cette école ... J'en ai presque honte d'y être bientôt diplômée.

4.Posté par dictature à l''''université HONTEUX le 18/09/2013 22:18

C'est un professeur qui a toujours fait de l'excellent travail, il a mon entière confiance et mon plus grand respect. C'est une honte de le voir calomnié de la sorte dans les médias pour avoir exposé publiquement (car il y a un dialogue de sourd) les sévices que subissent actuellement les membres de cette école.

Bien évidemment, l'université à réponse à réponse à tout, mais est-il possible d'expliquer les autres évictions qui ont été enregistrées ces derniers mois au sein de cette composante?! Des membres de l'équipe pédagogique irréprochable, qui défendent des valeurs fortes et qui permettent à des étudiants de se construire tous les jours.

Je ne peux pas en dire autant du président de l'Université!!!!! Les preuves présentées sont là pour justifier le départ d'une personne qui gêne par son franc parler et par son courage.

Les étudiants et l'équipe pédagogique de cette école sont contre cette éviction, donc posons nous les bonnes questions et regardons ensemble le vrai fond du problème!

5.Posté par Rat'chdi le fourbe ( faux-cul ) le 19/09/2013 10:28

Quel crédit peut-on accorder aux paroles d'un type de la race des reptiliens ...servile envers les grands , impitoyable envers les faibles !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >