Education

L'Unef interpelle le Recteur : "Qu'allez-vous faire du surplus d'enseignants ?"

Mercredi 19 Août 2009 - 16:18

Après plusieurs minutes d’attente, le recteur Mostafa Fourar est arrivé à l’amphithéatre Thérésien Cadet, à l’Université de Moufia, pour accueillir plus de 170 nouveaux enseignants de l’Académie de La Réunion. Mais avant d’entrer, les membres de l’Unef l’ont interpellé…


L’Unef veut de la transparence, le recteur le promet. Mostafa Fourar a consacré en ce début d’après-midi quelques minutes aux membres de l’Unef venus, non pas semer le trouble à la réunion de bienvenue des nouveaux enseignants et personnels de l’Académie, mais profiter de l’occasion pour "avoir des réponses".

Les membres de l’Unef souhaitent notamment comprendre pourquoi un surplus de 70 entrants a été décidé. "Qu’allez-vous faire de ce surplus de 70 enseignants alors qu’il n’existe pas de postes pour eux ? Pourquoi privilégier les métropolitains alors que le vivier local attend de travailler ?", a demandé Gilles Leperlier, le président de l’Unef au recteur. Mostafa Fourar a assuré que "tout est transparent. Il y a un surplus de 70 entrants mais ils seront tous placés dans le courant de l’année, en raison notamment des départs à la retraite et des demandes de mutation en métropole".

Les assistants d'éducation également présents

Une erreur de chiffrage ou une volonté délibérée ? Avec plus de la moitié de notre jeunesse au chômage, l’Unef veut savoir pourquoi les jeunes diplômés réunionnais n’obtiennent pas les postes octroyés à des enseignants métropolitains. Depuis quelques années, cette tendance est accentuée alors que le nombre de places au concours régional de professeur des écoles diminue à La Réunion.

Face à ces multiples interrogations, le recteur a proposé au syndicat étudiant un rendez-vous pour apporter les éclaircissements demandés. Avant d’entrer dans l’amphithéâtre pour s’adresser aux nouveaux enseignants et personnels de l’Académie, ce dernier a tenu a souligner : "Je ne souhaite pas qu’ils aient l’impression qu’ils sont indésirables".

Jean-Hugues Ratenon, accompagné d'une poignée d'assistantes d'éducation, était également présent de façon symbolique cet après-midi. Demain, jeudi, le président de l'association Agir Pou Nout Tout ira déposer au tribunal administratif un document afin de demander au président du tribunal la suspension de la décision administrative qui consiste à ne pas renouveler le contrat d'assistants d'éducation.
Melanie Roddier
Lu 1708 fois



1.Posté par papapio le 19/08/2009 20:47

"Face à ces multiples interrogations, le recteur a proposé au syndicat étudiant un rendez-vous pour apporter les éclaircissements demandés."
Bin ça, c'est pas aux Pères que ça arriverait et malheureusement, ce n'est pas M. CORRE INSPECTEUR du rectorat qui nous y aidera... Plaintes et demande de RDV déposées chaque année depuis 2006... REFUS OBTU INQUISITEUR IMMUNITAIRE...
Voilà tout le Respect pour le Peuple qui se saigne à maintenir les Prévilèges...

2.Posté par nicolas de launay de la perriere le 19/08/2009 21:13

une seule solution pour régler le problème, l'affectation de notre belle jeunesse en métropole, puis le retour prioritaire ou préférentiel de ceux là d'entre eux, qui voudront revenir au pays..autrement dit, la fin de l'affectation régionale suite à l'obtention du concours...

3.Posté par ORTHODOXA le 20/08/2009 00:19

Ca pour être transparent c'est transparent. Depuis des années les décisons sont prises avec toute la transparence nécessaire au point que l'on n'y voit plus rien. Il faut chausser des lunettes spéciales pour deviner les contours de décisons inintelligibles. Mais vous inquiétez pas, je vous donne rendez-vous et vous verrez que ce qui est transparent est plus que visible.

C'est un vrai maître verrier ce recteur.

4.Posté par maronaz le 20/08/2009 08:37

ankor 70 parsél la tér an mwin pou kréol...

5.Posté par Yannamarre le 20/08/2009 21:06

Les questions que je me pose pour l'avenir du réunionnais:
- jusqu'où va-t-on?
-qu'ont-fait cette majorité d'enseignants "importés" depuis des décennies? Puisque jusqu'à présent nos jeunes n'ont pas encore acquis le savoir et la connaissance pour travailler sur leur île.
-pour ce surplus accidentel de 70 enseignants, qui va payer les 54 °/ de rémunération? Alors qu'on est en grande période de récession. Quel gaspille! Que pense Sarkozy?
-que vont-devenir nos futurs jeunes professeurs formés localement? vont-ils devoir s'expatrier pour gagner leur croûte?
-et nos ELUS se préoccupent-ils de cette situation qui est quand même grave pour nos valeurs?
Ce qui démontre que nos responsables ne sont guère impliqués dans la société REUNIONNAISE!!!!

6.Posté par blacko le 22/08/2009 07:18

Comment faire de l'echec scolaire ? => Recruter des enseignants qui ne sont pas la avec les élèves reunionnais, ce ne sont pas leurs enfants.


7.Posté par Choupette le 22/08/2009 11:46

"Qu'allez-vous faire du surplus d'enseignants ?"

Ils seront retenus en quarantaine... pour cause de suspicion de H1N1...

8.Posté par nicolas de launay de la perriere le 22/08/2009 15:12

blacko évoque là une question essentielle... celle de la mesure de la performance ou de la compétence des professeurs, quelque soit leur origine...

9.Posté par thierry le 22/08/2009 20:14

Comment faire de l'echec scolaire ? => Recruter des enseignants qui ne sont pas la avec les élèves reunionnais, ce ne sont pas leurs enfants.

€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€

il est rarissime qu'un enseignant ait à s'occuper de ses enfants...il s'occupe des enfants de l'éducation nationale, c'est tout !


Début aout dans le courrier des lecteurs du quotidien, quelqu'un avait une vision toute autre...

il faisait part d'un rapport de l'inspection d'académie, qui pointait pour raison principale au léger déficit en français des élèves réunionnais le manque de maitrise de cette langue par nombre d'enseignants....


Quant aux jeunes diplômés réunionnais de l'UNEF..... c'est bien d'être diplômé, mais c'est mieux de réussir un concours !

Qu'ils réussissent un concours....et ils se verront "octroyé" un poste, surement loin de chez eux...,selon les règles en vigueur, comme tout à chacun !!!


70 profs en réserve ??? entre arrêts maladie, grossesse, décès, retraite....ce chiffre ne me parait pas anormal.
Que diraient les associations de parents d' élèves si les cours devaient s'interrompre faute d'avoir prévu une réserve ???


Drole de façon pour un syndicat d'accueillir des travailleurs, dans lesquels comble de l'ironie figurent peut être quelques adhérents....

Ce n'était ni le lieu ni le moment de tenir ces propos, qui sont de surcroit non pertinents et bassement politiques....

Les "nouveaux arrivés" ont du se demander sur quelle planéte ils ont débarqué !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter