Société

L'UFR : "Deux femmes sauvagement attaquées à l'arme blanche depuis début avril"

Samedi 8 Avril 2017 - 17:25

L'UFR : "Deux femmes sauvagement attaquées à l'arme blanche depuis début avril"
Depuis le début du mois d'avril, deux femmes ont été sauvagement attaquées à l'arme blanche par leur compagnon ou ex-compagnon.

Nous adressons à Julienne tout notre soutien pour qu'elle trouve la force de se relever et garde le courage de continuer de se battre pour ses droits à la liberté et à la sécurité.

A la famille et aux proches de Jessie Marie Sophie, nous voulons dire toute notre tristesse et nous partageons leur douleur. La mort brutale de cette femme témoigne de l'enfer qu'elle a vécu aux côtés de son conjoint. L'horreur de la violence conjugale se dévoile lors du passage à l'acte et choque toute notre société. A chaque fois, les attaques et les agressions s'inscrivent dans une histoire douloureuse où la victime, sous l'emprise de son bourreau, multiplie les tentatives de fuite et de demande d'aide, à travers des procédures et des démarches qui peinent à aboutir.

Dans ces affaires, les médias révèlent bien souvent que la victime avait porté plainte ou que l'auteur était connu de la justice. Les délais de prise en charge sont longs et se justifient. Mais pendant ce temps, le bourreau met à profit sa liberté et son "impunité temporaire" pour continuer de déployer toutes les formes de violences possibles pour intimider, dénigrer, décourager, manipuler, affaiblir, traquer, persécuter et détruire sa victime. Les textes de lois existent. Mais, il faut bien reconnaître que des femmes continuent d'être éconduites quand elles vont déposer plainte.

Certains médecins hésitent encore à délivrer des certificats médicaux. Les victimes ne sont pas systématiquement informées des outils et des moyens de protection dont elles pourraient bénéficier.

Tant que des femmes tomberont sous les coups, tant qu'elles seront agressées et attaquées, ces violences insupportables nous pousseront à dire que tout n'a pas été fait, et qu'il faut aller encore plus loin. La question de l'insuffisance des moyens mis en œuvre ne peut pas être le dernier mot qu'on oppose à ce problème de santé publique.

Inlassablement et contre la banalisation des violences faites aux femmes, nous réclamons l'égalité entre les hommes et les femmes, la liberté, la dignité et la sécurité. Nous saluons le courage de toutes les femmes qui luttent pour se défendre. Contre la violence et sa banalisation, contre la fatalité, nous reprenons les mots de Maya Angelou : "Chaque fois qu'une femme se lève pour elle-même, sans le savoir, sans le revendiquer, elle se lève pour chaque femme."

Pour l’Union des Femmes Réunionnaises, la présidente Huguette BELLO. 
Lu 971 fois



1.Posté par Elie CERCO le 08/04/2017 20:23

je veue voir une loisssssssss belooooooo

2.Posté par femme en colère le 08/04/2017 21:22

mais que font les services de l'état, combien faudra t il encore de meurtre avant qu'une réponse sérieuse soit apportée ; pourquoi Mr le Préfet, les moyens humains et matériels ne sont pas mis en œuvre réellement pour que ces drames ne fassent plus la une régulièrement ? la vie d'une femme a t elle si peu de valeur ?

3.Posté par Piou le 08/04/2017 22:32 (depuis mobile)

Merci mme bello, votre prose est plus agréable à lire que celle de votre pseudo secrétaire Mme Corbière.Merci pour nos yeux

4.Posté par thierrymassicot le 08/04/2017 23:07

Ces abrutis néandertaliens et encore, c'est faire affront à nos lointains cousins disparus de les y comparer, devraient, vu leur mentalité de tarés indécrottables, tout, mais absolument tout faire pour gagner l' Irak ou la Syrie, rejoindre leurs débiles de frères daeschiens.....On pourrait alors, sans autre forme de procès les dégommer avec quelques passages de Rafales.....Quels sales salauds!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

5.Posté par TCO le 09/04/2017 08:27

Post 1
M. Cerco na plus aucune chance d'avoir un amendement Robert en sa qualité de sénateur.
Li néna encore le temps ou crois ?

6.Posté par c''est mon pei le 09/04/2017 09:45 (depuis mobile)

Huguette ne defend que les femmes qui connaissent leur bourreau euh leur pays, non ? Beau combat Huguette... reste à défendre toutes les femmes quelque soient leurs origines et ne pas faire de ces infames violences un fonds de commerce electoral.

7.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 09/04/2017 10:49

b[*Huguette... HUGUETTE !!

*Il existe pourtant un cas où ont été - comme vous le dites si bien:


*"Déploy[és] toutes les formes de violences possibles pou intimider, dénigrer, décourager, manipuler, affaiblir, traquer, persécuter et détruire" (sic)...


*...une femme, ICI, à La Réunion, sans que ça vous émeuve le moins du monde.

*Raciste, lâche et "opportuniste", que pourriez-vous trouver pour votre défense ?]b

8.Posté par patrick le 09/04/2017 16:23

Pathétique et écœurant de voir une politicarde visant son 6ième mandat de "gratteuse de fesse professionnelle" de récupérer sans la moindre vergogne la rubrique des fait-divers pour faire son beurre. C'est donc vrai : "là où il y a de la gêne il n'y a pas de plaisir" !!!

9.Posté par Toto le 09/04/2017 18:41 (depuis mobile)

Mme bello ,Ou la promis il y a cinq ans de voter Hollande et que va trouve un solution pour ces femmes, cinq ans apres Mme la député zeeeerrrrro solutions et ou reviens reberne a nou bravvvooooooo

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter